Récit de la course : Saintélyon 2017, par Arclusaz

L'auteur : Arclusaz

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2017

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1293 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

37 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

A la rencontre du 6 734ème type....

Promis, ça va être court….

Courir, c’est mettre un pied devant l’autre, si possible de manière rapide.

Mais, pour moi, c’est surtout et avant tout rencontrer.

Ma 4eme SaintéLyon sera une nouvelle fois l’occasion de réaliser cet objectif.



Pendant cette nouvelle nuit magique, j’ai pu :

 

Rencontrer plein d’amis kikourous : d’abord dans le TGV Lyon-Sainté  (wagons 6,7,8 + 1 bourgeois en première classe !) puis au Flore (merci Caro, Thomas, Franck) et autour de la boutique (merci Bruno d’avoir fait le déplacement exprès). Je ne citerai bien sûr pas toutes les personnes avec qui j’ai échangé : pour les plus timides (comme moi !!!!) tout passe dans un regard et c’est bien plus fort que mon flot de paroles.

 

Rencontrer de « nouveaux » kikourous : pour certains nous avions échangé par MP avant (El-ahrairah, Fanchol,…). Leur joie d’être là faisait vraiment plaisir à voir. Ce passage du virtuel au réel, pour un vieux comme moi, est toujours aussi magique. Je n’ai pas grandi avec les réseaux sociaux, j’ai découvert ça à plus de 40 ans et c’est bluffant : en tout cas, c’est vrai pour le seul réseau que je fréquente, Kikourou. Merci Mathias.

La veille au salon du Trail, j’avais eu le plaisir de rencontrer enfin Bert. Nos chemins ne s’étaient jamais croisés mais nous nous connaissions quand même : magique ! Sur la fin de la STL, première rencontre aussi avec Spiderman (le vrai, il m’a dit s’appeler l’écureuil mais c’est pas possible, David je l’ai déjà rencontré, il s’habille normalement et un écureuil ça ne fait pas de toiles d’araignées). Première rencontre aussi avec Antoine38, le barbu le plus stoosté de kikourou.

 

Rencontrer mon passé pour mieux le conjurer. Lorsqu’avec Coco38, nous attendions sur la ligne de départ (vague historique, celle de minuit, les concurrents des autres vagues ne devraient même pas être classés à mon avis !), quelqu’un me tape sur l’épaule. Je ne le reconnais pas tout de suite, c’est le gars à qui j’ai vendu mon dossard il y a 3 ans après mon premier forfait à la STL. Quel incroyable hasard au milieu de 7 000 personnes ! et quel bon moyen de boucler la boucle et d’oublier ces trois années de quasi-retraite sportive. En franchissant le Furon (la passerelle après Soucieu), je lèverai le point, ça y est je suis repassé en course à l’endroit où je me suis blessé lors d’une reco en 2014. Je suis vengé !

 

Rencontrer des conditions atmosphériques sympathiques. Des conditions peut être moins inoubliables qu’en 2010 et 2012 mais une édition de caractère avec de la neige, du froid (-10° paraît-il mais moi j’ai toujours eu chaud voire même trop chaud !), du vent (malgré la garantie donnée par Jano avant le départ que le vent s’arrêterait à 22 h !). On se serait par contre bien passé du verglas qui a rendu certains passages un peu trop acrobatiques : les descentes du Signal de St André et du Bois des Marches étaient épiques, tout le monde arrêté, ça tombait de partout, une vraie patinoire. De longs moments faits sur les fesses : au début, je ne voulais pas, j’ai ma fierté quand même ! et puis quand je me suis retrouvé le dernier debout, il a bien fallu y passer. 4 grosses chutes en tout mais sans gravités, des dizaines de déséquilibres rattrapés in-extrémis.

 

Rencontrer de l’émotion. Un peu avant le Col de la Gachet, à nouveau on me tape sur l’épaule (c’est l’effet « écusson kikourou » sur le sac, ça marche super bien…bon, c’est rarement des filles). Le gars me dit : mon pseudo c’est DHTA, je vous ai envoyé un MP cet après-midi (faudra qu’il arrête de me vouvoyer, c’est pénible, on a quasiment le même âge…à 25 ans près !). Effectivement, j’ai lu son message très émouvant où il disait en substance que les bêtises que nous postions sur le forum l’avait aidé à se mettre à la course à pied et qu’il disputait ce soir sa deuxième STL. Ce type de témoignage me bouleverse à chaque fois, j’en ai eu de nombreux ces dernières années. Je n’ai pas honte de dire que je suis « fier » qu’un poireau comme moi puisse donner envie à des gens de courir. Ma « carrière sportive » n’aura donc pas été uniquement un acte égoïste. J’aurais été quelque part, parmi tant d'autres, un passeur de passion.

 

Rencontrer mes limites sportives. Un cerveau dérangé à souvent écrit « qu’on fait un beau sport ». C’est vrai mais on fait aussi un sport dans lequel il n’y a pas de miracle. Je n’ai jamais été rapide mais j’ai dégringolé la pente depuis quelques années. J’ai donc annoncé 12h cette année, certains ont ri en disant que je faisais encore mon Caliméro (une de mes spécialités !) mais j’avais raison. J’ai été pile poil dans les temps de mon plan de marche jusqu’au Signal, j’ai perdu environ 30 minutes dans la descente et je finis en 12h30. C’est vraiment pas terrible pour un gars qui court autant que moi (3 ou 4 fois par semaine) et depuis plus de 25 ans. Bon, OK, j’ai arrêté ma course à Soucieu, comme d’habitude, en prétextant d’avoir trop mal aux jambes pour courir : je suis peut être une grosse feignasse mais je ne cours pas pour avoir mal.

 

Rencontrer des amis sur les chemins. Tout au long de la nuit, j’ai été salué, reconnu, apostrophé, aigledesbaugisé. Le feu d’artifice s’est situé aux alentours de Chaponost (bon faut dire que j’allais tellement doucement que j’ai été beaucoup rattrapé) : j’ai eu le plaisir de faire un bout de route avec Nanard7th (que j’avais rencontré à la Nocturne des Teppes il y a quelques années puis au Flore), de Poucet (un retrait de dossard nous avait rapproché l’année dernière), de Trimoréo (qui est parti Samedi de Vienne, a traversé le Pilat enneigé pour venir manger au Flore et repartir à Lyon : un coup de chapeau à l’homme au haut de forme en haut de sa forme) et plein plein d’autres que je ne peux pas citer puisque j’ai dit en préambule que je ferais court. J’ai eu aussi le grand plaisir de voir un ami de 30 ans (Fabien) et son épouse venir à ma rencontre jusqu’à Chaponost. Nous avons fini ensemble, c’était très bien même si nous avons fait plus parler que courir. L’arrivée de Paulotrail en sens inverse et le bout de route fait ensemble m’ont fait également énormément plaisir : je crois qu’on partage pas mal de choses, j’espère qu’on se reverra souvent à Lyon, dans les Bauges ou dans l’Albanais (ceux qui savent pas où c’est, zont qu’à lire mon précédent récit).

 

Rencontrer le souvenir. Celui, bien sûr, de Rob dont je vous ai souvent parlé, au bas des escaliers de la Mulatière.

Rob

Je ne veux pas faire dans le pathos en vous en parlant une fois par an. Mais d’abord c’était un gars bien et son histoire nous permet de nous rappeler que la vie est belle mais que c’est un CDD qu’on a signé.

Un CDD dont on ne connaît pas le terme qui se rapproche chaque jour.

La seule chose qui a une valeur, c’est le temps : il faut l’utiliser pour aimer, partager, vivre ses passions, rencontrer.

 

 

 

 

photo : Benman (merci de m'avoir attendu aussi longtemps)

Le bonheur ne vaut que s’il est partagé (Jon Krakauer – " voyage au bout de la solitude ")



37 commentaires

Commentaire de Trixou posté le 04-12-2017 à 19:04:45

Preums !

Commentaire de Papakipik posté le 04-12-2017 à 19:07:19

Toujours aussi émouvant à lire. Bravo encore pour ta course Laurent.
PS : le bourgeois en 1ère, il a payé que 3 euros de plus que les prolos de la 2nde...

Commentaire de El-ahrairah posté le 04-12-2017 à 20:00:51

T’inquiète, j’y étais aussi ;-) A 10,30€ le billet, je n’avais pas trop hésité.

Commentaire de Albacor38 posté le 04-12-2017 à 19:17:04

Tu reviens avec succès sur ta course fétiche et j'en suis vraiment heureux pour toi.
Malgré tout ses défauts c'est vrai que cette STL a quelque chose de magique.
Et que l'on mette 7, 9 ou 12h n'y change rien : quand on en vient à bout on a toutes les raisons d'être fier ! Un immense bravo cousin !

Commentaire de El-ahrairah posté le 04-12-2017 à 19:58:31

Plaisir partagé Arclusaz.
Honnêtement sans tous tes conseils et, de manière général, cette convivialité Kikouroù d’avant-course, je ne suis pas sûr que j’aurais eu autant de force mentale pour aller au bout de cette légendaire STL.
J’espère renouveler cette expérience de nombreuses années encore !

Commentaire de coco38 posté le 04-12-2017 à 20:15:03

... je ne sais pas quoi dire ! c'est beau, simple et émouvant. Je m'aperçois que finalement ce qui me motive le plus à continuer et il faut le reconnaître à souffrir pour de bien pauvres performances... ce sont justement ces rencontres, ces offs, ces soirées au Flore, ces quelques moments de partage (trop rare) aussi en course. Alors surtout ne change rien et assume d'être une "figure" qui donne envie de pratiquer un bien beau sport.
A très bientôt.
JC

Commentaire de coco38 posté le 04-12-2017 à 20:21:31

..j'oubliais.. j'ai pas compris le 6734 ème... c'est pas ton classement... il y a 73 dedans...???...67 ton année de naissance...

Commentaire de Arclusaz posté le 04-12-2017 à 20:57:42

6735 inscrits donc potentiellement 6734 rencontres : et la dernière est toujours la plus belle !

Commentaire de xian posté le 04-12-2017 à 20:58:28

moralité : "on fait un bien beau sport, toussa toussa"
c'est malin, tu m'as tout émotivé !
rdv au prochain non-off

Commentaire de PhilKiKou posté le 04-12-2017 à 21:09:40

Une bien belle SaintéLyon et un récit qui donne des frissons ( à cause du froid !! ;-) )

Commentaire de Turtle1975 posté le 04-12-2017 à 21:17:08

Ne change rien Laurent et continue à nous diffuser ta bonne humeur. Il n'y a qu'à voir les visages radieux lorsque nous sommes tous ensemble à t'écouter pour comprendre qu'on partage de belles choses et aussi qu'on fait un beau sport;-)

Commentaire de Trimoreo posté le 04-12-2017 à 21:27:34

Quand on rencontre Arclusaz, on ne peux plus penser que le trail est un sport individuel. Merci pour ce récit et ta bonne humeur constante. J'aimerai avoir ta sérénité. Bonne récup

Commentaire de Arcelle posté le 04-12-2017 à 21:38:52

Bravo pour ta course, et surtout merci pour ton récit !
Bises et à bientôt j'espère.

Commentaire de poucet posté le 04-12-2017 à 21:49:36

Quand je serai grand je serai timide comme toi sur Kikourou ...
Continue de propager ta belle philosophie de la course à pied.
Et bravo pour cette Sainté pas facile in the pocket

Commentaire de Trixou posté le 04-12-2017 à 21:55:17

Ça y est j'ai lu, ca vaut le coup, bravo pour ta course et pour ce beau texte.
Merci aussi, puisque c'est le thème de ton CR, de m'avoir introduit dans ton très large cercle, celui des coureurs bavards :o)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 04-12-2017 à 21:55:28

Promis, je serai court : Bravo.

Commentaire de Fanchol posté le 04-12-2017 à 22:14:51

T'es un chic avec 1 super mentalité!
Merci pour avoir contribué au succès de ma 1ere saintelyon solo.

Commentaire de bubulle posté le 04-12-2017 à 22:24:07

Finalement, quand on regarde bien, c'est quand même une sacré grosse feignasse, cet Arclu. 24 récits en tout, quoi. Tout ça juste pour qu'on attende avec impatience de voir ce qu'il va bien pouvoir imaginer nous raconter. Bon, là, franchement, le coup du club de rencontres sur Kikourou, c'est quand même un peu gros car on sait bien que tout ça, c'est juste pour essayer de pécho, ce qu'il échoue lamentablement à faire. On lui pardonne toujours un peu parce qu'on est bien obligés d'être charitable avec ces pauvres étrangers qui ont à peine appris le français sur les étiquettes de produits laitiers fermentés (et qui réitèrent malheureusement consciencieusement toujours les mêmes fautes d'orthographe sur les noms desdits produits laitiers).

Bref, on pardonne parce qu'on attend toujours le récit suivant, des fois qu'il soit moins consternant que le précédent. D'ici à ce qu'il nous dise un jour qu'on fait quand même un bien beau sport, ça finirait par être vraiment le comble.

Je vais encore être déçu au 25ème récit, je sens, tiens, pfffff

Commentaire de nicolopremo posté le 05-12-2017 à 05:20:53

Sous sa grande carcasse et derrière sa grosse voix, notre Aigle des Beauges est un grand sentimental 😊 Et c’est pour ça qu’on t’aime!
Change rien!

Commentaire de L'écureuil posté le 05-12-2017 à 05:53:17

Joli récit et belle tenacité.
Ravi de t'avoir croisé et désolé de t'avoir fait peur en t'alpaguant ;-)

Commentaire de Khioube posté le 05-12-2017 à 07:25:17

Qu'est-ce qu'il est fort en récits, celui-là... je suis épaté une fois de plus. Ravi que ton retour sur la Saintélyon ait été aussi riche en émotions !

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 05-12-2017 à 07:59:01

encore une fois, un beau récit. mais c'est sa philosophie qui est à retenir encore +. Merci

Commentaire de paulotrail posté le 05-12-2017 à 08:37:30

Un très grand plaisir de te lire, un honneur de partager un bout du parcours avec toi.
A très bientôt Laurent :)

Commentaire de patrovite69 posté le 05-12-2017 à 10:54:45

Bravo pour ta course. Bravo pour ton récit.
tu as réussi à conjurer le sort du Furon!
Et tu as raison ,on fait un beau sport avec plein de rencontre.

Commentaire de Cheville de Miel posté le 05-12-2017 à 13:22:50

J'ai vraiment hésiter à m'inscrire pour faire un bout de route avec toi!!
Rencontrer Arclusaz, c'est rencontré la gentillesse.
Bravo pour ta gestion, tu vas de nouveau pouvoir Offer !!
D'ailleurs je compte bien te voir en Berjallie!!
Merci pour tout!

Commentaire de Philippe8474 posté le 05-12-2017 à 14:40:09

Bien sur bravo pour ta course!
Mais bravo pour tout ce que tu raconte et vis à travers tout ça.
Merci pour ce beau partage!

Commentaire de yannos69 posté le 05-12-2017 à 17:53:15

Bravo Laurent ! L’aigle des Bauges plane à nouveau sur les MdL :-)
Au plaisir de te rencontrer à nouveau à la GHT ou à un off-vampire.

Commentaire de tidgi posté le 05-12-2017 à 21:35:25

Arclu is back on the STL !
Beau retour avec ce récit. Merci !

Commentaire de Mamanpat posté le 06-12-2017 à 06:56:12

Bien déçue de ne pas pouvoir te faire le bisou de félicitations ! Mais je te l'envoie !

Commentaire de franck de Brignais posté le 06-12-2017 à 07:46:05

Merci pour ce joli partage ! C'est super de te voir de retour sur les chemins avec une course qui t'a fait envie si longtemps ! A très bientôt

Commentaire de TomTrailRunner posté le 06-12-2017 à 08:42:06

Tu as raison : on a une belle vie..

Commentaire de Benman posté le 06-12-2017 à 10:17:05

J'arrive en pleine bisounourserie.
Bon, ben voilà, c'est fait! L'entrainement (aux rencontres) paye: nous avons passé une nuit blanche mais magique à tes côtés.

Commentaire de Fimbur posté le 06-12-2017 à 22:28:48

Bien content de notre rencontre au milieu de la nuit, au milieu d'une descente du Signal comme j'en avais jamais faite.

Commentaire de Jean-Phi posté le 07-12-2017 à 11:10:53

Très très vraice qu tu dis, la course à pied est le sport individuel le plus collectif que je connaisse et c'est bien ainsi !
Bravo pour ce retour à la compétition, je vous ai tous suivi (discrètement !) à distance mais avec un peu d'envie aussi. A bientôt !

Commentaire de jazz posté le 09-12-2017 à 00:12:34

Ca sera un plaisir de serrer une pogne à arclu un de ces jours....
jazz

Commentaire de SevenWil posté le 13-12-2017 à 13:20:16

Bravo pour ta course et cette belle idée d'accès ton récit sur les (belles) rencontres. Pour ma part, bien content de t'avoir rencontré lors des recos de cette STL :-)

Commentaire de KourSurMars posté le 21-12-2017 à 10:35:40

Une belle chaine de l'amitié qui avance un pied devant l'autre. Merci pour la belle image.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran