Récit de la course : Le Tour de l'Oisans et des Ecrins Non Stop 2011, par ptijean

L'auteur : ptijean

La course : Le Tour de l'Oisans et des Ecrins Non Stop

Date : 27/7/2011

Lieu : Les Deux Alpes (Isère)

Affichage : 645 vues

Distance : 180km

Objectif : Pas d'objectif

32 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon TOE


Arrivée aux deux alpes avec le soleil, les portes de la salle sont fermées, il est temps de manger mon repas spécial veille de course, puis, une bonne sieste d’une heure……je ne dors pas du tout, mais ça permet au moins de se reposer .
Il faut dire que ça cogite dur dans ma petite tête. Moi qui prend en général mes chalenges à la cool, là, l’inconnu me fait douter de plus en plus, au fur et à mesure que le départ approche.

Pas de doute sur ma préparation, elle a été au mieux , bien encadré par mon Coach (merci Bertrand )et je ne me suis jamais senti aussi bien au départ d’une course.

Pas de doute sur le mental, je sais pourquoi je suis là, finir. J’ai appris que les coups de moins bien, précèdent toujours des coups de bien, si on sait être patient.

Mais le fait d’être parmi les pionniers de cette épreuve, me font me demander si ça va être suffisant pour m’amener au bout?????

14 heures, ouverture des portes, je m’y engouffre pour aller chercher mon dossard et mes sacs pour les bases vie. Je prend un peu de temps pour discuter avec plein de monde, pour me mettre dans l’ambiance. Toujours un plaisir de revoir des têtes connues que l’on ne voit que sur ces évènements .

Les regards sont moins assurés que d’habitude même si tout le monde se donne bonne contenance en affichant des sourires qui veulent dire : Moi, même pas peur.
Y va falloir la mériter la ligne d’arrivée……

16 heures, comme programmé, je m’isole pour une re sieste d’une heure et un PETIT gouter. Toujours pas de sommeil…….Est-ce que ça va suffire?

18 heures, Bertrand vient me chercher pour le briefing.

Briefing:
Dur……………..Attention……………………….Technique………………………….passages très délicats…………………………..IL EST INTERDIT D’ABANDONNER!!!!!!!!!!!! C’est Arnaud qui vient de dire ça, et moi, ça m’arrange, ce qui est dit, est dit.

20 heures , repas avec mon coach et des amis. Super soirée à rassurer les autres .

22h30 DODO et là, comme par magie, je trouve le sommeil.

6 heures, réveil, petit déjeuner et re DODO. En fait, c’est Bertrand qui vient me sortir de mon camion à 7 hrs 30. Bon timing qui m’évite de trépigner sur place avant le départ.

5 . 4 . 3 . 2 . 1 .Partez……j’y suis, départ tranquille au sec et dans la bonne humeur.
« Quand tu as l’impression d’aller doucement, ralentis.» Dans la première descente, je rattrape une paire de « Gros mollets » (mais non Caro, c’est pas vrai) que je connais bien, et je décide de rester avec eux.
Nous faisons course commune pendant un bon bout de chemin. A la grave je pars avant elle car elle décide de se changer. Nous nous retrouverons à Monetier les bains pour pouvoir passer une nuit ensemble. ( pas taper Bertrand).

Que dire de cette première partie de course, sensée être la plus facile.
Que d’eau, que de boue, que de boue, que de boue………
C’est usant moralement, physiquement, en fait pas de plaisir, que de la concentration pour ne pas tomber en descente et ne pas reculer en montée.
Comme sport, j’ai choisi trail depuis de nombreuses années et pas patinage , qui en plus n’a d’artistique que les mouvements désespérés de mes bras (grands bras) qui moulinent l’air dans tous les sens pour tenter d’opérer un semblant de rééquilibrage afin d’éviter à mon séant de venir choir dans cette boue collante liée à de la bouse de vaches et autre urine de brebis…..en fait, je ne suis tombé qu’une fois, et encore la faute à un panneau indiquant: ATTENTION DANGER travaux. Le simple fait d’avoir été tenté de lire ce satané panneau, m’a fait perdre l’équilibre………
La stratégie pour ne pas tomber, était de viser les touffes d’herbes. J’ai inventé une chanson répétitive
(L’herbe est mon amie, tralala, l’herbe est mon amie, tralalère , l’herbe est mon amie…….) même si souvent, des amies y’en avait plus……..

Heureusement que les bénévoles , et mon coach étaient là pour rebooster le grand machin.

Ah si, encore une chose, une petite faute stratégique quand en attendant Caro à Monétier, j’ai tenter la double assiette de pates avec double ration de jambon et double ration de compote.
Je peux vous le dire aujourd’hui, deux fois plus c’est pas deux fois mieux en tout les cas pas avant d’attaquer le col de l’Echauda……… Beurk.

Vallouise, Vallouise, 83ème Kilomètre, toute les robotes descendent, 45 minutes d’arrêt (je sais coach c’est trop ).

Change complet ,après 18hrs 30 de course, ça fait du bien, surtout les chaussures et les chaussettes.
Repas complet, mais une seule part cette fois ci (p….n, j’apprend vite)

DING DONG , les passagers au départ en destination des Deux Alpes, en voiture s’il vous plait…….
Jean-Claude, le duo de Caro est reparti avec moi, faut dire qu’il n’a jamais fait de trail en course avant celui là, et qu’il ne veut pas partir trop vite et là, il a choisi un cador dans la catégorie je me préserve pour aller au bout (désolé coach, mais les habitudes sont dures à changer )

Une interminable rampe d’approche en bitume, qui nous permet d’avancer pas trop mal jusqu’au départ du sentier ou nous rattrapons un petit groupe en plein doute, (on y va, ou on y va pas) avec ma voix fluette, je leur dis que s’ils n’ont mal nulle part, ils nous suivent et c’est tout.
Et me voilà à la tête du petit train de six wagons, comme quoi dans les moments de doute, un rien peut faire basculer d’un côté ou de l’autre, et j’ai plaisir à penser que j’ai fais pencher du bon côté cette fois ci.

En arrivant au pied du col de l’Aup martin, je me paye mon premier coup de fatigue et je dois me poser sur un cailloux ( c’est pas ce qui manque ) pour me refaire une santé . Je me connais, je sais que ce n’est rien et j’invite JC à faire sa course, mais là , assis sur mon cailloux avec l’air déconfit, je doit être moins persuasif car il reste avec moi…..?????
Après 2 minutes de pause, on repart et on récupère très vite quatre wagons qui nous attendent tranquillement un peu plus haut.(désolé de ne pas me souvenir de vos prénoms et de vous traiter de wagons). Je finirai les derniers mètres à 1 à l’heure, mais c’est toujours mieux que d’être à l’arrêt.
La descente sur le pré Chaumette , va me permettre de me refaire une santé, mais l’alerte ayant été claire, je décide de faire ma première pause recup/
(Recup= omelette au jambon + tarte framboise + café + ¼ heure de sommeil )

Entre temps, JC est parti tout seul dans le grand bain de l’ultra car pour une première, il n’a pas fait les choses à moitié. (Un grand bravo à lui pour avoir bouclé ces 97 kil )

Comme à mon habitude, après un petit repos, je repars tout de suite sans trainer dans le ravito et comme d’hab, au bout de 20’ les bienfaits du petit somme se font sentir. Les cols suivants passent sans problèmes, et je me remets à siffloter, signe que je vais bien. La descente vers la chapelle se passe superbement bien, j’ai de super jambes, mais je temporise toujours en me rappelant ce qu’a dit Arnaud :
La course démarre à La Chapelle.
Seul cette interminable portion de goudron me casse un peu le moral, mais rien de bien grave.
(Le goudron c’est pas bon, c’est l’herbe mon amie tralalalère……)(y va pas bien le grand quand même)

Trop de monde dans la base vie, je me change dehors et je mange très vite 45’(Mais oui coach, c’est juste pour profiter de toi plus longtemps car je sais que je ne te revois qu’à Venosc)

Le départ se fait sur une longue piste interminable qui suit un court d’eau ( trop fort en topo le ptijean) mais j’arrive à tirer tout droit quand même . Merci à Stéphane qui me remet sur le bon sentier. Je ne le sais pas encore, mais nous allons faire course commune jusqu’à l’arrivée.

La nuit nous surprend (en fait, pas trop, on s’y attendait un peu quand même) dans la montée du col de vauze, que nous avons tronçonné avec Stéphane au gré de nos coups de moins bien ou de nos envies de grignoter. Le col, il est ou le col????? la seule chose que l’on voit, c’est le brouillard qui nous passe à 30 cm des yeux sur le fond blanc du halo de nos frontales.
Dans ces conditions nous avons, un peu, beaucoup, passionnément (non, pas celui là ), à la folie (celui là est plus approprié)galéré pour trouver la trace du GR et quand enfin on le trouve, ça y est, on l’a perdu.(……et il repassera par là……)
Quand nous réussissons à rester sur la bonne trace, c’est pour nous rendre compte rapidement que nous avons attaqué la pire descente de cette course.
Tout la descente est un repoussoir à randonneurs, un traquenard pour chevilles trop confiantes, un broyeur de malléole, un gonfleur de genoux ( special Samontetrop celui là ) enfin bref, une vraie bavante et tout ça de nuit et dans le brouillard……

Et le Désert qui n’arrive pas (…et le désert avance……j’comprend mieux alors)

Ravito du Désert, enfin. ….ou plutôt m’enfin …. Y’a tellement rien que nous repartons très vite en souhaitant bonne chance aux bénévoles (c’est pas possible, ils ont dû faire quelque chose de mal dans une autre vie pour avoir été abandonnés si loin de tout sans rien pour subsister que les sourires qu’il nous donnent quand on arrive …..Merci à eux d’avoir été là au milieu de rien pour rendre cet endroit chaleureux).

Côte Belle (quel est le … qui lui a trouvé son nom à celle la) 8.8 KIL +/- 1000 m ,c’est plutôt côte raide non? Le tronçonnage fut important tant nous avions laisser de force dans la dernière descente. En plus nous nous somme égarés vers le sommet. A trop vouloir suivre les autres, on ne prend pas garde et bingo (Engagez vous qu‘ils disaient, vous verrez du pays). (Vas y Francky vas y, sort ton engin pour nous montrer le chemin, vas y Francky vas y……). En fait c’est toujours Stéphane et c’est son Gps qu’il a sorti, le mien venant de rendre l’àme et mes piles étant au fond du sac.

Le col vient d’être franchi, et le jour nous surprend (sans commentaire cette fois) au dessus d’une mer de nuages. C’est beau mais je sens bien que Stéphane est trop fatigué pour bien apprécier .

Valsenestre, dernière base vie, je ne me change pas, mais je mange et je refais le plein en eau car, miracle, le soleil, (comme s’il en pleuvait) fait son apparition .J’insiste pour que Stéphane aille dormir ½ heure, tant il me parait fatigué (il n’a pas encore dormi le bougre). Je le rejoins dans le dortoir, (non, en fait, pour que personne ne colporte de fausses rumeurs, je vais dans le dortoir d’à côté), pour mon ¼ d’heure syndical.
Nous repartons, et comme d’hab, pour moi, au bout de 20 min les bienfaits se font sentir, j’ai de nouveau de bonne jambes, et à part une faim persistante, tout va bien. quelque pauses rapides dans la montée vers le col de la muzelle jusqu’au pied du mur que nous franchissons avec une bonne tape dans la main. Pour moi, je pense que le plus compliqué est derrière nous, c’est sans compter sur le réveil très douloureux des pieds de Stéphane qui avaient déjà été soignés auparavant mais que le début de la descente va achever. Je me rappelle mon arrivée main dans la main avec le Blueb à l’Utmb 2008 (les choses sont étranges parfois ). La descente se transforme en calvaire pour Stéphane. Pour moi, la question ne se pose pas, j’ai encore de super jambes mais pas le cœur de partir comme un voleur après les galères de la nuit (et puis, 60ème ou 80ème quelle importance ). Je discute avec les coureurs qui nous doublent en les félicitant par avance de leur réussite et en leur disant à plus tard;

Pour le fun, je me suis octroyé un plaisir dans les 3 derniers kilomètres de descente sur bourd d‘arupt
Vavavoum, quel patate, comme si je faisais une descente sèche sans tous les kil avant.
C’est comme ça que me voit arriver Bertrand. (Promis coach, un jour, quand j’aurais perdu mes habitudes de muct, je te ferais un ultra pour faire un chrono, juste pour voir et pour toi, mais pour l’instant mon côté saint Bernard prend encore le dessus ). C’est là que j’ai réalisé en fait que j’allais bouclé la balade, car en plus du coach, il y avait un vrai fan club avec des pom pom girl et tout et tout.
Stéphane arrive aussi sous les applaudissements .

Nous repartons ensemble vers le dernier ravito juste avant la dernière bosse Venosc , pause rapide, passage chez le médecin pour Stéphane qui s’est mis à saigner du nez, et nous voila reparti .
Dans cette dernière bosse, le rythme tranquille aidant, j’ai beaucoup profité des moments de plénitude que procure le sentiment d’avoir accompli une grande chose, le sentiment d’être fier de soi (ça ne m’arrive pas tous les jours quand même alors j’en profite) J’ai bien essayé de motiver Stéphane à courir dans les Deux Alpes mais je n’ai pas insisté.


La ligne d’arrivée est franchie avec bonheur en 56 hr 08 sous les applaudissement des kikous et autres bénévoles présents sur la ligne.

……ça y est, c’est fait, avec le recul, je me dis que je ne me suis jamais mis en danger et qu’à trop vouloir me ménager, je ne trouverais jamais mes limites, mais en ai-je vraiment envie en fait?
C’est une question à laquelle il faudra que je trouve une réponse avant mes prochains objectifs, sous peine de ne pas être pleinement satisfait de moi. (ou pas )

Remerciements:
A ma petite femme qui supporte toute mes préparations pour mes courses
A mon coach qui me permet de progresser, même si je n’exploite pas toutes mes capacités
A Arnaud pour avoir osé et à sa femme pour l’avoir soutenu
A tous les bénévoles partout sur le tracé (mention spéciale pour ceux du Désert et ceux aux différents cols )
A tous ceux qui mont encouragé par sms pendant la course
A Caro pour la folle nuit ensemble
A Stéphane pour le bout de chemin
Et à moi pour le travail accompli

32 commentaires

Commentaire de millénium posté le 04-08-2011 à 23:19:33

Très beau CR par un sacré gaillard ! Bravo à toi , belle gestion

Commentaire de Olivier91 posté le 04-08-2011 à 23:22:16

Ta question finale vaut d'être posée, d'ailleurs je me la pose! ;-)
En même temps, elle n'est pas forcément essentielle au vu de la sérénité qui transparaît dans ton récit!
En tout cas, j'ai été ravi de te recroiser, c'est toujours un plaisir!

Commentaire de LtBlueb posté le 04-08-2011 à 23:33:03

bravo mon ptitjean !! content pour toi qu ca soit allé au bout et que tu te sois trouvé un pote pour le finish !! et bel hommage à Arnaud : certes il faut des bénévoles et les bénévoles sont admirables, mais avant tout ca il faut souvent quelq'un avec un ptit grain de folie pour allumer la flamme et faire en sorte qu'elle ne meure pas avant la fin !

Commentaire de Stéphanos posté le 04-08-2011 à 23:54:21

Félicitation pour ce défi, rondement mené! Ainsi que ce récit que tu prendras plaisir à relire, dés la moindre période de doute, qui pointera le bout de son nez!!
Géantissime, pour ce vrai non-stop!!!

Commentaire de Xavhië posté le 05-08-2011 à 02:00:15

Super, tu n'as jamais douté!!! Mais je ne suis pas certain qu'il faille aller titiller les limites, c'est toujours plus prudent d'en garder sous le pied (bien au chaud avec les ampoules !); après, la récup devient un peu longue... et on est là pour se faire plaisir malgré tout !!!

Commentaire de rodio posté le 05-08-2011 à 06:56:04

Vla du muct comme je les aime. Ca a meme l'air d'être fastoche. En tout cas tout ça n'est pas triste et je me suis bien marré à lire le truc. Bonjour à Caro et à Mémé.

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 05-08-2011 à 07:19:58

Ne change rien, j'adore, j'ai bien rigolé à lire ton aventure. Les gros mollets te remercient !!! ;-)

Commentaire de stéphane85 posté le 05-08-2011 à 08:30:15

Mille mercis pour ce récit authentique. Tu m'as fait revivre tous ces moments et je n'en garde finalement que le meilleur. C'est la 1° fois que je fais une course dans un esprit de non-compétition, et l'état d'esprit qui en ressort me plait bien. J'ai beaucoup plus appris sur le genre humain en restant avec toi qu'en finissant X places devant. Merci encore à mon (très grand) St Bernard (il fait beau là-haut?), à la revoyure au Tor Des Géants. Il faut aller au bout de ses rêves...

Commentaire de Arclusaz posté le 05-08-2011 à 08:46:22

trop fort en CR le ptijean !
bravo pour cette course et pour ta "philosophie" de course (60eme ou 80eme, on est bien d'accord c'est pareil puisque finir c'est déjà incroyable !)

Commentaire de la panthère posté le 05-08-2011 à 10:05:26

un très grand bravo, t'es un "grand"...

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-08-2011 à 10:28:10

Super récit bravo !

Commentaire de Mustang posté le 05-08-2011 à 10:42:30

géant!!! bravo pour cette folie!

Commentaire de jpoggio posté le 05-08-2011 à 11:11:49

Bravo p'tijean. Une affaire bien emballée!

Commentaire de chanthy posté le 05-08-2011 à 11:24:01

merci pour ce récit plein de légèreté, comme ta course parfaitement maitrisée..
au plaisir de se croiser
un grand bravo

Commentaire de Françoise 84 posté le 05-08-2011 à 12:20:47

Super, ton récit, on te retrouve bien, fidèle à toi même!! Garde ton côté "saint-bernard", ça fait tellement de bien aux autres!! Gros bisous, à bientôt!

Commentaire de Françoise 84 posté le 05-08-2011 à 12:21:43

Super, ton récit, on te retrouve bien, fidèle à toi même!! Garde ton côté "saint-bernard", ça fait tellement de bien aux autres!! Gros bisous, à bientôt!

Commentaire de hemerodrome posté le 05-08-2011 à 12:40:38

Merci...
Ne change rien on t'aime comme ça.
Bises
Mémé

Commentaire de Le Loup posté le 05-08-2011 à 13:33:00

Enfin un trailer de taille normale, je commençais à désespérer dans ce monde de trolls et de farfadets!!! Ton récit est fin et léger, il se déguste sans remords. Merci, bravo, et très heureux d'avoir fait ta connaissance.
A une prochaine !

Commentaire de Olycos posté le 05-08-2011 à 17:33:59

Merci et bravo...
Au plaisir de se recroiser...

Commentaire de béné38 posté le 05-08-2011 à 19:29:02

C'est marrant j'ai relu dans la journée ton récit de l'UTMB 2008 justement où tu as fini avec le Blueb...et puis celui de l'année d'après où tu es "juste là" notamment auprès de Fanfan... et revoilà un récit du grand géant, et quel récit !! quelle gestion, et quelle forme !! Bravo tout simplement.

Commentaire de Le Bagnard posté le 05-08-2011 à 19:41:59

Bravo p'tit gars !!!! tres jolie course et super récit Merci ;-))

Commentaire de Sprolls posté le 05-08-2011 à 20:35:30

Content d'avoir fait ta connaissance à l'arrivée avec samontetro. Je comprends que tu fasses les ultras un peu en dedans. C'est comme ça qu'on profite au mieux des courses magiques comme celle-là (même si il faudra te tester un jour pour éviter la frustation ;) )

Commentaire de Astro(phytum) posté le 06-08-2011 à 09:51:04

Content de t'avoir revu et en si bonne forme en plus , merci pour ton récit !

Commentaire de Land Kikour posté le 06-08-2011 à 11:09:17

Un Ptitjean qui m'impressionne toujours autant !!!
Bravo et merci pour ton récit.
A+

Commentaire de martinev posté le 06-08-2011 à 19:07:19

Super ton recit t'aurait fait un joli duo de chanteur avec Mailys. Je ne doutais pas de ta reussite sur ce trail, tu a encore reussi une superbe course. Bravo petit jean

Commentaire de xav04 posté le 07-08-2011 à 09:29:59

Super mon GRANd copain, une fois de plus t'as géré comme un chef!! Vivement une prochaine "randonnée" comme au bon vieux temps... A plus et bise à tous les 2 (et vous passez quand vous voulez...!!)

Commentaire de langevine posté le 07-08-2011 à 22:19:32

pas fréquents tes CR mais toujours aussi plaisants à lire!!
Perso, j'aime bien les deux : le côté saint Bernard et le côté warrior! Alors surtout ne change rien! Bravo, grand bravo pour ta bien belle course! Bisous!

Commentaire de jepipote posté le 08-08-2011 à 07:38:40

belle aventure, avec en plus un coté collectif vraiment sympa.

Commentaire de lauca posté le 11-08-2011 à 22:19:47

Bravo pour cet exploit et ce beau compte rendu. Un régale de le lire. Merci de faire partager de l'intérieur une si belle épreuve.

Commentaire de akunamatata posté le 11-08-2011 à 23:28:41

géant !

Commentaire de blob posté le 13-08-2011 à 12:37:06

Une course à ta dimension !!! Bravo pour la perf, et pour ton récit
à bientôt

Commentaire de Jerome_I posté le 14-08-2011 à 14:03:44

Bravo Ptit Jean. Content de relire un ¨récit car le dernier date de 2009!!! Je vois aue de suivre les conseils de Bertrand te permettent de progresser et ca c'est super. Profite de l'été pour te reposer après cette "balade"!
A Bientot
Jérôme

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran