Récit de la course : Le Grand Trail du Saint Jacques 2013, par Jean-Phi

L'auteur : Jean-Phi

La course : Le Grand Trail du Saint Jacques

Date : 28/9/2013

Lieu : Le Puy En Velay (Haute-Loire)

Affichage : 1032 vues

Distance : 71km

Objectif : Pas d'objectif

50 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un vrai chemin de Croix !

Grand trail du Saint Jacques, mon chemin de croix...

 

Cela devait être une belle course. Empreinte d’amitié, d’un soupçon de mysticisme (pour moi !) et un retour à la compétition après des mois à ne rien faire. Ce  fut au départ un bonheur, puis doucement un calvaire, une chute aux enfers avant un début de rédemption mais bien trop tard pour sauver quoique ce soit. Ni mon âme de trailer, ni mes jambes de martyr d’un jour.
Dire que j’ai raté ma course est un euphémisme. C’est plus que cela, c’est  même la première fois je crois que je ressens cela aussi vite, aussi tôt dans la distance. Autant l’écrire tout de suite, je pensais pouvoir passer sous les 7h00 sur cette course, c’est tout à fait accessible, il me faudra pourtant 1h03 de plus soit 08h03 pour passer la ligne d’arrivée. Finisher, oui… Mais finisher comment ?

Mais revenons au début.

J’ai beaucoup travaillé à l’entraînement ces derniers mois, trop penseront certain(e)s? Je ne sais pas, honnêtement je ne pense pas.  Je suis en effet un entraînement depuis le mois de juillet en vue de ma participation à la 180 (ex Lyon Saintélyon). Il n’y a pas de mystère, il faut « manger de la borne » si l’on veut arriver à quelque chose dans l’ultra. Le coach me l’avait dit : « On n’a rien sans rien. »
Avec le recul de ces 3 premiers mois de préparation je me rends bien compte que le chemin va encore être bien long avant de pouvoir faire mon A/R sans trop de pépins !
Lors du dernier off mardi soir en compagnie de Arclusaz, Tom trailrunner et Jano le surfer, je sentais bien que si les jambes répondaient, elles se tétanisaient vite. La semaine a été dure émotionnellement et intense côté boulot. J’ai été plutôt sollicité, plus que je ne l’aurais souhaité et me présente donc sur la ligne de départ plutôt émoussé. A cela s’ajoute une douleur qui se réveille au petit matin en même temps que moi. Tiens, mon TFL perdu, te revoilà donc ?

Tout se passait bien pourtant la veille lorsque je récupérais une bande de joyeux drilles composés de Mamanpat, Chloé et Ejouvin  pour partir au Puy. Arrivés sur place, j’ai la chance et l’honneur de rencontrer Sylvain Bazin présent pour courir et assurer la promo de son nouveau livre, le Pèlerin. J’ai le plaisir de me faire dédicacer le bouquin par Sylvain et Matthieu (Des Bosses et des Bulles).
J’aime beaucoup Sylvain Bazin. J’oserai le lui dire, c’est en grande partie grâce à ses articles dans Trail attitude qu’il y a maintenant 7 ans, j’ai commencé à faire du trail. Outre ses qualités de coureur journaliste, j’apprécie sa vision humaniste et  spirituelle de la course. Quant à Matthieu, je suis son blog depuis le début et je ris toujours de bon cœur devant ses dessins et ses bulles qui font mouche à tous les coups.
Pasta party avec quelques kik’s supplémentaires et il est temps d’aller au lit.

Réveil dés potron minet avec Ejouvin et Psyko, je sens bien que ce n’est pas la grande forme. Je me lève un peu fatigué et avec mal sur le côté du genou. J’ai en outre mal depuis quelques jours sous les pieds lorsque je cours. J’ai donc opté pour mes trabucco qui, je le pense, passeront mieux sur les cailloux du Camino que mes K-Swiss routières. Meilleur amorti, confort éprouvé. Du moins c’est ce que je crois encore à ce moment !
Après bien des tergiversations et du fait de mes douleurs intercostales (NB ne jamais faire de judo avec son fils 8 jours avant une course !), je choisis mon sac extend 0-12l en lieu et place de mon twin belt Salomon. Le t-shirt Lyon ultra run UBS et c’est parti pour la course.
Nous prenons tous ensemble la navette, direction le plateau du Sauvage. C’est en effet un endroit perdu sur le plateau du Gévaudan. Le coin est superbe et malgré le temps gris, la course s’annonce belle, sèche et chaude.

Top départ à 9h30, je me cale dans la foulée de MamanPat pendant quelques  hectomètres puis tout doucement prend le large en compagnie de Marylène et Etienne. Les 20 premiers kms sont plutôt descendants et nous gérons bien gentiment l’allure. Nous plaisantons pas mal, le cardio est un peu haut (160 pour 155 max fixés par le coach) mais ça baissera au fil des kms.
Passage au km 8,2 en 42mn, je suis 87°. Nous sautons Etienne et moi à pied joint sur le fil détecteur pour nous amuser. Jusque là ça va. J’essaie de ne pas m’emballer, de m’hydrater comme je le fais toujours. J’ai chaud. Les km défilent vite, nous sommes du fait de la pente souvent en dessous des 5mn au km, voire 4’45 ». Ca déroule vraiment, cardio autour des 145 / 150. Parfait.

Km 20, le ravito de Saugues. Chloé attend son relais Jupettes, elle est toute surprise de nous voir ! En même temps, nous avons mis 1h44 et pointons en 76° place ! Le temps de prendre un peu de fromage, des TUCS et Etienne et moi repartons. C’est là que ça se gâte. J’essaie d’avaler en courant mon ravito mais il ne passe pas. J’ai du mal. A la première pente, je refais mon lacet et demande à Etienne de ne pas m’attendre, de faire sa course. Je sais que je viens de basculer subitement du mauvais côté. Cela fait 21 kms que je suis parti, il va falloir composer désormais avec des poteaux en guise de jambes, une soif qui me tenaillera pendant plusieurs heures, jusque tard dans la nuit, une incapacité à avaler quoique ce soit ou presque et avec des envies de vomir terribles. Marylène est juste derrière, je l’attends pour cheminer avec elle en pensant pouvoir tenir son rythme. Même lorsqu’elle relance dans la descente, je parviens à prendre sa foulée. Pourtant le mal est là. J’ai désormais terriblement mal sous les pieds, limite tendinite au pied gauche, le genou gauche qui me lance. Il me reste les adducteurs qui ne souffrent pas trop. Merci le travail de kiné…
Lorsque survient le km 34,4 à Monistrol d’Allier, j’ai tout de même gagné 4 places.  Je suis 72° et j’ai déjà 4mn de retard sur Etienne ! Je prends un carré de chocolat et 2 TUCS que je ne mange pas faute de pouvoir avaler quoique ce soit. Je bois mais ça ne passe pas. J’ai « la gerbe » comme l’on dit souvent dans ces moments !
Je suis toujours avec Marylène mais pas pour longtemps. Elle voit d’ailleurs que je n’arrive pas à évoluer comme je le souhaiterais. Je ne relance pas, rien à faire, je suis scotché sur le plat ! Dans la 1° bosse sévère qui suit, Marylène me lâche en m’encourageant : « Tu me rattraperas ! ». Non, je sais bien que non. Elle est pimpante, je suis recuis ! Déjà depuis plusieurs kms, l’envie d’arrêter est là. Décidément, je n’ai rien à faire sur le long me dis-je, je n’ai ni caisse ni volonté, pourquoi diable irais-je faire la 180 !! Je m’attends à voir fondre Patricia et Florent sur moi à tout moment. C’est évident, je dois m’arrêter. Cela fait 20 kms que je n’y arrive pas, il en restera, lorsque j’arriverai à St Privat, 28 !
Mes gels ne passent pas, la boisson ne passe pas, mes jambes ne me portent plus, je suis à la limite de la rupture. La seule envie que j’ai c’est d'en finir, au plus tôt.
St Privat d’Allier, je remonte sur le ravitaillement, je suis désormais dans un flou qui ne me sied guère. Voilà 16 kms que je ne veux plus continuer. Je suis 78°. Oui et alors ? Je suis de toute façon très loin de ce à quoi je pouvais prétendre normalement. C’est une défaite.
 Je tombe sur nini qui attend son relais. Elle est inquiète car Fanny, première relayeuse des Jupettes est au plus mal. Elle crache du sang et n’arrive pas courir. Seule la volonté de faire échouer son équipe la tient. Elle a du cran, de la volonté. Pas comme cet autre que je suis en ce moment : Défaitiste, fourbu, las, décomposé.
Nini m’accompagne  au ravito, m’écoute râler. Je prends un peu de coca et un quartier d’orange. Ca ne passe pas mais il faut que je me force à avaler quelque chose, ça n’est plus tenable ainsi !
Cela fait 10mn que je  suis arrivé, que je pèse le pour et le contre, quand Patricia arrive. Elle a lâché Florent qui a pris des crampes. Elle se ravitaille très rapidement, elle est concentrée. A sa demande, je lui fais signe que c’est fini pour moi. Elle hoche de la tête puis repart. C’est terminé me dis-je. J’en parle avec la bénévole qui me dit qu’elle doit me prendre ma puce dans ces cas là. Je décide de patienter, de réfléchir. Nini est toujours là me disant que si je ne suis pas décidé c’est que je peux peut être encore repartir ? Oui, je le peux ? Oui je le peux ! A quoi me sert-il de rêver à la 180 si c’est pour abandonner à mi chemin de cette course ? Je n’ai pas le droit de lâcher ici. Qu’est-ce qu’il reste au fond ? 5 kms de forte montée et après il ne reste qu’à dérouler jusqu’au Puy. Soit 4h environ. Egaler le temps de Patricia de l’an dernier ? Au moins ? C’est décidé je repars !
Merci nini pour ta présence discrète et efficace. C’était vraiment réconfortant.

Je repars, non pas tout neuf mais armé d’une nouvelle détermination. J’ai laissé passer beaucoup de monde à ce ravitaillement. 35mn au moins de pause, évidemment, ça fait des dégâts sur le classement… Quel objectif alors ? Reprendre le plus possible de temps sur Patricia, si possible finir avec elle mais cela fait bien trop longtemps qu’elle est repartie. Tant pis, je m’accroche, il le faut, je le dois. J’ai désormais repris un peu plus d’allure. Au détour d’un sentier, je sais qu’il faut que je m’arrête, que je soulage mes intestins. C’est curieux, effet d’aubaine ou pas mais je repars, allégé de certains maux, les jambes répondent un peu mieux. J’en profite pour me fixer « des cibles » à atteindre : Ce coureur en dérive qui me croit relayeur quand je le passe, ce groupe de trailers qui repartent quand j’arrive à leur hauteur ; j’ai tellement laissé passer de  monde que leur attitude déculpe ma rage de continuer ! Je les passe et retrouve des allures en descente proche de 12, 12.5 km/h. Je gère désormais tout au cardio. Ne pas dépasser les 150 sur le plat, 155 en montée. Le deal du moment : Ca monte, je marche, ça descend ou c’est plat, je cours. C’est jouable.
« Bienvenue à Bains ! » me lance, tonitruant, le bénévole. « Merci ! » Je ne peux toujours pas trop me ravitailler mais je garde le tryptique 1 TUC, 1 quartier d’orange, 1 carreau de chocolat. J’en profite pour regarde le classement… Ouille ! 113°, plus de dégâts que je ne le pensais au classement, d’autant que je cours désormais seul la plupart du temps et que j’ai rattrapé pas mal de monde. Il sera difficile de reprendre des places. Mais « la rage » est là. Je veux finir. J’ai pour la 1° fois depuis le départ, la certitude de pouvoir terminer. Le décompte des panneaux est formel. D’ailleurs, je vois sur ma montre que je suis plus proche des  8h de course désormais voire un peu en dessous si le km est juste. Je relance, les parties sont plus roulantes désormais, moins en pente. Le vent souffle fort à cet endroit et la pluie menace. Il va vraiment me falloir serrer les dents jusqu’au bout pour résister à la tentation de marcher. Ne plus rien lâcher, j’ai perdu trop de temps. Mes jambes sont toujours aussi dures, elles ne répondent toujours pas comme je le voudrais. C’est frustrant. Ce qui est intéressant  en revanche, c’est que je sens bien les effets de mon entraînement, de la charge kilométrique effectuée  : Je continue coûte que coûte. Objectif, arriver au prochain ravitaillement et en finir.
La roche de Gude, km 62.5, je pointe 98° ; j’ai repris 15 places. C’est mieux mais pas suffisant. Je me remémore le post du Papy sur l’hydratation. J’essaie un truc : « Mâcher » l’eau que j’absorbe. J’ai par ailleurs réduit mes temps entre 2 prises de boisson. Je suis passé de 15 à 8mn. Et ça marche ! Je vais mieux.

 Il reste les Chibottes à passer, point particulier du parcours qui semble être un épouvantail pour beaucoup à ce que j’ai entendu.
Miraculeusement, mes jambes, mon corps répond beaucoup mieux en cette fin de course. Dés lors, rien ne peut plus se passer. Je passe 3 coureurs aux Chibottes. Je suis effectivement plus frais qu’eux ! J’avale les rochers très rapidement.
Panneau Arrivée  5kms, la descente sur Le Puy est insipide. L’entrée dans la ville encore plus. En terminer. J’accélère encore, je ne sens plus rien, je ne ressens plus rien sinon la certitude de terminer et plutôt mieux que ceux que je double toujours. Je gravis les marches de la cathédrale sous les applaudissements des pèlerins et spectateurs. Je suis à fond. Je pense à la montée Nicolas de Lange.
En haut un trio de filles dont celle du milieu bien mal ne point. Elle a sûrement tout donné et ses collègues l’aident à terminer. Je passe en els encourageant. Les pavés des ruelles me font terriblement mal mais je serre les dents. Je vais terminer et même passer les 70 kms sous les 8h00. Tiens ? Ah ben non ! 70 kms en 7h58 mais toujours pas d’arrivée ! Je suis dans un parc mais pas d’arche d’arrivée, pas de speaker, pas de car podium. Zut, il reste encore du chemin à faire. 1,2 km pour être exact. J’enrage mais il me faut continuer jusqu’au bout. Il reste 2 coureurs devant moi, je veux les passer, je veux en terminer. J’ai mal aux épaules, aux jambes, aux mollets, sous les pieds mais je cours, je suis à plus de 13 km/h sur mon GPS ! Je sors mon dossard déchiré, que je brandis bien haut, je suis fier !
Passage sous le vieux pont, je reconnais ma position, il me reste 100m à parcourir, je ne relâche pas mon effort, je passe en courant, en sprintant. Bip ! La ligne est franchie, je regarde une dernière fois mon chrono : 08h02’53 ». C’est fini. Je peux savourer. Je vois Marylène dans le public, Mamanpat un peu plus loin sur la ligne également. Je hurle ma rage, ma joie d’en avoir fini, de m’être retrouvé sur ces 10 derniers kms de parcours. Patricia est surprise, elle revient vers moi. Nous nous congratulons mutuellement, elle vient de réaliser une magnifique perf : 4° féminine, 3° V1F. Quant à moi, je suis 89°, soit 24 places de gagnées depuis Bains ! Je peux respirer. Le compétiteur n’est pas mort.

2 jours plus tard, j’ai encore de la fatigue un peu partout mais je ne regrette rien. Je pense avoir fait une déshydratation au kms 20 assortie d’une mauvaise assimilation alimentaire. Couplé à mon état avancé de fatigue ça n’a pas pardonné. Physiquement, j’ai tenu même si mes pieds m’ont terriblement fait souffrir. Il va falloir retrouver des chaussures qui soient confortables. Il va me falloir revoir mon alimentation et mon hydratation. J’ai 2 mois pour trouver le bon compromis. Il faut que je bosse encore. Je reviendrai sur cette belle course.

PS : J'ai passé un super WE entre amis, et ça c'est la plus belle des récompenses !

50 commentaires

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 30-09-2013 à 15:14:04

A la lecture de ton récit, la pensée qui me vient à l'esprit est la "sagesse" Jean-Phi.
Une grosse sortie 4 jours avant la St Jacques n'était pas souhaitable, un départ en pente douce descendante en sur-régime très certainement puisque tu prépares un ultra ( la LSTL ) par contre tes 10 dernières bornes montrent que ta prépa' paye en vue de cet ultra.
Reposes toi bien, fais du vélo pour garder de l'élasticité, et 8h02 sur un 70km c'est un super chrono. Motivation Jean-Phi ! motivation, encore 2 mois.

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 16:27:02

Parti vite, oui et non. Mais ce qui a été le plus énergivore je pense c'est mon manque de concentration au départ. Merci pour les conseils et à très bientôt ! ;)

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 02-10-2013 à 20:23:43

Tu as tout dis avec le manque de concentration. Une grande sérénité suite à la scéance du mardi qui n'a fait que provoquer de la fatigue et on oublie l'objectif de fin d'année prioritaire sur la St Jacques et...craque.
Le côté positif dont tu dois te servir est le monde qui te suit ( rien qu'à voir les commentaires ) et ne pas les décevoir pour à ouveau voir "erreur d'aiguillage".
Dommage que je sois un peu loin pour une scéance commune. Forza Jean-phi.

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 30-09-2013 à 15:19:43

voilà un CR où l'on retrouve ton optimisme. Bravo pour ta fin de course et bravo aussi pour ta gestion de ce coup de chaud.

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 16:27:38

Merci Patrice. Je tiens compte de ce que tu m'as dit. Même plus que cela, je crois ;-)

Commentaire de Arclusaz posté le 30-09-2013 à 15:23:51

dur, ce fut dur.
mais bénéfique, ce le sera surement.
Comme évoqué mardi, tu fais maintenant les gammes d'ultra-traileur que tu n'as jamais faites. Ta facilité sur la route, ta vitesse t'ont fait probablement négliger quelques points. Là, tu as revu le chapitre "hydratation" et tu vas, je pense, retenir la leçon.

Je ne sais pas qui est ton coach mais il a raison : il faut que tu cours moins vite et faire du volume. ce sont les fondations d'une maison d'ultratraileur.
(je précise pour le lecteur de passage que je suis une quiche par rapport à Jean-Phi, que je n'imagine même pas pourvoir faire 71,2 km en 8h ! et je me permets de lui faire la leçàn, y a des baffes qui se perdent !)

Bravo pour t'être accroché.

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 16:28:31

Je ne sais pas si tu ferais moins de 8h ou pas mais en tout cas je te trouve très en forme ces derniers temps ! Tu vas tout déchirer sur la STL !

Commentaire de Mamanpat posté le 30-09-2013 à 15:32:50

Une déception légitime : tu t'es fixé un objectif chrono sur une course qui n'en était pas un ! Donc forcément tu ne pouvais pas arrivé ici dans les meilleures conditions pour réaliser aisément ce moins de 7h qui de toute évidence et plus qu'atteignable pour toi.
Par contre pour La 180, tu as fait, tu fais, ce qu'il faut et beaucoup de choses sont déjà acquises je pense ! Ce chemin de croix en fait partie, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort...
Moi je te trouve au taquet et en version groupie t'es pas mal non plus ! ;-)
Repos 15 jours on a dit et vite à la suite !!!

Bravo et merci pour tout le reste pour ce super WE !

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 16:29:51

On s'est bien marré ça c'est sûr ! Et puis tout est bien qui finit bien puisque j'ai retrouvé mon bouquin ! Par contre, je n'ai toujours pas retrouvé l'audition de mon oreille droite suite à ton hurlement ! Si tu la trouves...
Encore bravo pour ta perf, tu progresses vraiment et ça n'est pas fini !

Commentaire de Mamanpat posté le 30-09-2013 à 17:06:11

J'ai hurlé moi ???... Tu dois confondre avec la bête du Gevaudan...

Commentaire de lalan posté le 30-09-2013 à 15:59:18

Moi je garde que le positif, tu t'es forgé le moral pour la fin d'année. Comme tu dis l'année prochaine tu pourras toujours y retourner au saint jacques.
Bravo à toi Jean phi. Récupère vite mon kiki. Forza jean phi.

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 16:31:16

Merci Alan ! Avec ArnaudB et elcap on s'est dit que cette course serait vraiment pour toi. Tu as un truc à faire là bas !
On se voit bientôt sur nos offs traditionnels de fin d'année !

Commentaire de ejouvin posté le 30-09-2013 à 16:41:08

Aller aller jean-phi.
Il faut du repos pour soigner le corps. Effectivement, c'est dommage d'avoir une petite blessure et des gênes sur cette course. Mais il te reste encore pas mal de temps pour te préparer à la 180. Et comme cela sera avec les copains, ce sera "plus facile".

Aller, on garde haut les coeurs et ça va revenir.

Commentaire de jano posté le 30-09-2013 à 17:09:26

on t'avais bien crâmé le mardi soir précédent aussi !!
bon, si tu as digéré ta course; c'est déjà bien...reste à soigner les douleurs

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 19:12:16

c'est vrai que cous tourniez comme des avions mardi ! Si j'avais su !!!
Bon le physique revient, le moral aussi. Ça va le faire !

Commentaire de Aurely42r posté le 30-09-2013 à 17:45:15

ah oui effectivement quel chemin de croix... au moins ça t'aura permis de travailler ton mental ;-)
En tout cas bravo...

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 19:13:35

Coucou,
Merci pour ton commentaire ! Ah pour ça oui, le mental a été éprouvé. Mais il en est ressorti renforcé je crois. Enfin... J'espère !! A la STL, au Flore ?

Commentaire de Aurely42r posté le 30-09-2013 à 22:50:05

j'ai pas prevu de courir la saintélyon mais c'est pas impossible que je viens dire un bonjour

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 30-09-2013 à 18:50:56

Ben,c'est pas un vrai crash et vu le chrono, c'est plutôt bien.

Yes, je reste la maître du crash comme au Raid 28 ou à la Sainté !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-09-2013 à 19:15:02

Ah mais je ne sais pas écrire comme le lutin ni même crasher comme le lutin. Le lutin est et reste THE lutin !
Merci pour ton commm' et encore plus pour tes photos belles à tomber ! Pas dur, on dirait que tu shootes Josette à chaque fois !

Commentaire de tidgi posté le 30-09-2013 à 19:52:41

Pour être ultra-traileur, tu souffriras... jeune pelerin/padawan.
Mais sur la 180, tu enverras... avec ce mental de warrior.
Bravo pour t'être accroché :)

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 13:35:40

Ah oui ! J'étais passé à côté ! Merci Thierry !
Je viendrai prendre des conseils vers toi grand maîter Jedi de la 180 ! ;-)

Commentaire de Maëlwenn posté le 30-09-2013 à 21:08:12

Il n'est jamais simple d'avoir un pic de forme le jour voulu. J'ai pourtant suivi (de loin c'est vrai) tes sorties et tu me semblais tourner fort en août.
Je me disais que tu allais tout déchirer ce we. Alors forcément je suis aussi déçu pour toi, il est évident que tu peux mieux faire. Que tu dois mieux faire! Prend le temps de te poser OBJECTIVEMENT la question de ce qui a été bénéfique ou pas dans ta prepa du premier jour à la veille de ta course (entraînement, alimentation, aspect psycho...)
Les raisons sont doute multiples. Tu as pile deux mois pour corriger le tir, car ton objectif tu le connais et celui ci ça le ferai ch... Que tu passes à côté.
Mais n'oublie pas ce qui a été positif sur cette course, tu l'as terminé!
70 bornes en 8h plus d'un signerai tout de suite (moi le premier :-)
Ton mental a pris 20% de bonus ... Et un mental de guerrier ça se travaille (aussi) avec des "sorties" comme ça.
Profite de tes prochains jours pour profiter des bonnes choses (je suis pas inquiet) et tu seras prêt à reprendre le fil de ta prepa.

Commentaire de Maëlwenn posté le 30-09-2013 à 21:10:48

Il n'est jamais simple d'avoir un pic de forme le jour voulu. J'ai pourtant suivi (de loin c'est vrai) tes sorties et tu me semblais tourner fort en août.
Je me disais que tu allais tout déchirer ce we. Alors forcément je suis aussi déçu pour toi, il est évident que tu peux mieux faire. Que tu dois mieux faire! Prend le temps de te poser OBJECTIVEMENT la question de ce qui a été bénéfique ou pas dans ta prepa du premier jour à la veille de ta course (entraînement, alimentation, aspect psycho...)
Les raisons sont doute multiples. Tu as pile deux mois pour corriger le tir, car ton objectif tu le connais et celui ci ça le ferai ch... Que tu passes à côté.
Mais n'oublie pas ce qui a été positif sur cette course, tu l'as terminé!
70 bornes en 8h plus d'un signerai tout de suite (moi le premier :-)
Ton mental a pris 20% de bonus ... Et un mental de guerrier ça se travaille (aussi) avec des "sorties" comme ça.
Profite de tes prochains jours pour profiter des bonnes choses (je suis pas inquiet) et tu seras prêt à reprendre le fil de ta prepa.

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 10:39:43

Merci Christophe,
Je pense que j'aurais pu faire mieux mais je ne suis pas tout à fait prêt encore. C'est sûr que pour les 70 kms, j'avais tout ce qu'il fallait mais on ne peut toujours prévoir les aléas. Déçu mais je garde en tête ce qui a fonctionné (et le reste !). A bientôt.

Commentaire de sapi74 posté le 30-09-2013 à 21:58:50

cet expérience ne peut que te servir pour la 180 on apprend plus dans la difficulté que dans la victoire....
si tu veut un pacer pour le retour sur Lyon en decembre je suis ton homme.

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 10:37:36

Merci Franck. Pour le retour, je crains tout de même que tu ne sois trop rapide pour moi. On avisera sur place de toute façon !

Commentaire de snail69 posté le 30-09-2013 à 22:10:13

Désolé que Saugues, village si cher à mon cœur, ait été le lieu du début de tes soucis. Chaque course est une équation à plusieurs variables et je trouve, qu’il est souvent bien compliqué d’isoler chacune d’elle pour analyser ce qui a pu foirer. C’est toujours pénible de repartir avec plus de questions que de motifs de satisfaction. Allez, Jean-Phi, tu as montré que ton mental peut te porter très loin et très vite. Tu as mérité un bon bout de Saint-Nec !

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 10:40:45

Ah oui un bon St Nectaire !!!
Sinon Saugues est très sympa, tout comme les paysages traversés. Je me suis régalé à ce niveau là. J'y retourner je pense l'an prochain ! Tu seras sur le 70, j'en suis sûr !

Commentaire de zeze posté le 30-09-2013 à 22:38:50

Bravo Jean phi .Tous les finishers doivent être félicités, quel que soit leur niveau. Tu sembles très exigeant avec toi même,A lire tous tes posts, pour moi tu t'entraines trop ou surtout tu ne fais pas assez de phases d'assimilation. Si cela peux te rassurer pour la feu LSTL (la 180); avant ce doux périple, je n'avais pas fait plus que le GR73 (73 km et 5200 m de D+); Pour la prépa j'ai fait 1 marathon; un trail de 3 heures; le joggiles et une sortie longues de 3 heures plus des sorties escaliers à la croix rousse et c'est tout. Je suis parti en mode rando course; l'aller il n'y a pas de problèmes tu te fais porter par le groupe . Pour le retour; il faut avoir le mental et savoir situer son objectif, bien avaluer sa condition au départ de ST et ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre (ça c'est l'arrêt à sainte catherine).
Certes j'ai fait les 25 derniers km sur une jambe mais (pour le retour) ma plus grande satisfaction a été de passer devant le bus des abandons à Beaunant. Vu ce que tu as fait au saint jacques je n'ai aucune crainte pour toi mais ménage toi. Par contre pour la motivation je ne ferai pas de off sur le parcours, je veux découvrir pendant la course A bientot et encore bravo Bernard

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 10:41:40

Salut Zeze,
Merci pour ton commentaire.
25 kms sur une jambe !!! faut être sacrément costaud de la jambe dis donc ! ^^
On se voit à la 180 !

Commentaire de tortue01 posté le 30-09-2013 à 23:07:20

Waouah.;comme tu le dis si justement Jean Phi: "non le compétiteur n'est pas mort"..un récit tout en émotions... finalement même avec le temps et l 'expérience faut être costaud avec les jambes...et la tête!!!En plus tu repars grâce à une fille: bravo super Nini!Tes amis n'étaient pas tous présents physiquement mais vu le nombre de commentaires ils étaient tous "derrière" toi.!!poursuis bien Jean Phi...avec (un peu??!!) de repos...

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 10:42:28

3 jours de repos m'iront bien. Retour à l'entraînement en fin de semaine. Je vais aller marcher un peu si possible.
Merci pour ton petit mot au passage et à très vite !

Commentaire de brague spirit posté le 01-10-2013 à 09:05:28

Tu ne peux avoir le beurre et l'argent du beurre.Si ton objectif est pour décembre,pourquoi vouloir etre pret fin septembre.
Pour les chaussures,c'est tout de meme bizare.Meme,si les dernieres trabucco n'ont plus le meme chaussant(moins confort).
Le positif,c'est d'etre aller au bout.
Bonne continuation.

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 10:43:48

salut Brague,
Je ne voulais pas être prêt, je voulais juste que l'entraînement consenti jusque là paye un peu mieux. Et ça aurait dû payer un peu mieux. Mais on ne fait pas toujours comme on veut, surtout en course !
Pour les trabs, ce sont pourtant les anciennes. Mais là je n'ai rien compris !

Commentaire de Nini posté le 01-10-2013 à 11:51:30

Bravo à toi Jean phi ! Quand tu es arrivé au ravito, ce n'était pas gangétique pour que tu repartes...
Bon, et au final, c'est peut être 1h de plus que prévu initialement, mais c'est une bonne prépa pour la 180, non ? :-)
Bises et à bientôt !

Commentaire de Arclusaz posté le 01-10-2013 à 12:13:51

bien content moi : j'ai appris un nouveau mot "gangétique". pas facile à replacer mais je vais essayer.....

Commentaire de Nini posté le 01-10-2013 à 17:42:15

Lol !! Vive l'iPhone et ses corrections !!!
Gagné :-)

Commentaire de Nini posté le 01-10-2013 à 17:44:01

Lol !! Vive l'iPhone et ses corrections !!!
Gagné :-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 13:36:34

Je te redis merci à nouveau Virginie. Ta présence a été efficace. Et puis tu as super bien envoyé s ton relais ! Quels progrès !!!

Commentaire de bubulle posté le 01-10-2013 à 12:37:46

Bin, ils ont tout dit, les gens, au dessus, j'ai plus rien à ajouter. Donc, bravo pour ce mental qui t'a fait repartir malgré tout. J'ai, encore à ce jour, eu le chance de ne jamais trop connaître de "trou" comme ça, donc je ne sais pas si je pourrais le surmonter d'une telle façon.

Rendez-vous à la STL pour, à tous coups, une bonne partie de déconne avant la course (enfin...au milieu, pour toi)....et un bon concours d'accent local, bien entendu!

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 13:38:10

Pour l'accent, tu assures mieux que moi, indéniablement. J'ai perdu l'expérience de la Haute Loirre, c'est sûr. RDV à la STL et puis après tu partiras devant avec Sab... Jusqu'à ce que Pat et moi ne revenions à votre hauteur sur les berges du Rhône !!!! ^^

Commentaire de Mamanpat posté le 01-10-2013 à 14:03:20

Gniak gniak gniak ! C'est nous les pacman !!! :-)

Commentaire de bubulle posté le 01-10-2013 à 20:03:32

Hahahahaha. ça sent le défi, ça! Check, z'allez voir que pacmaniser les pac(wo)men du Sept-Huit, faut s'accrocher

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-10-2013 à 21:08:26

Ah ben c'est sûr qu'avec 75 kms dans les pattes vous partirez avec un léger avantage !

Commentaire de Sabzaina posté le 02-10-2013 à 07:27:56

Impressionnée aussi bien par ton mental que par la rédaction de ton récit.
J'ai beau relire et relire ce CR, je ne parviens pas à y déceler un quelconque échec. Tu te rends compte un peu de cette victoire sur toi-même Jean Phi? Combien d'entre nous auraient abandonné dans un pareil cas. Non, vraiment, tu peux être fier de ce combat assurément gagné.
Quant à la SL, il est hors de question pour moi de rentrer dans un quelconque défi avec vous, mes amis, ce n'est tellement pas ma vision des ultras...
A très bientôt, j'ai hâte :)

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-10-2013 à 06:49:28

Merci Sab. Le sentiment reste pourtant. Je pouvais je pense gagner une heure. Au final heureusement que je repars. J'aurais vraiment regretté.
A bientôt à la stl. Il n'y aura pas de compétition entre nous vous serez largement devant.

Commentaire de ogo posté le 03-10-2013 à 09:23:49

Je retiens l'allégresse des derniers kilomètres, l'envie retrouvée, la joie de franchir la ligne. Excellente exercice de mobilisation mentale qui ne peut qu'être utile pour la suite. Les jambes tu les as, la volonté d'aller au bout aussi. Pas d'inquiétude à avoir pour la 180. Merci de nous avoir fait partager cette expérience difficile, mais sans doute très enrichissante, à travers un si agréable CR. A très vite, j'espère.

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-10-2013 à 18:07:08

Merci Olivier. Difficile mais ol fallait peut être cela pour la suite. L'avenir proche le dira. A très bientôt sur les sentiers pour un off !

Commentaire de franck de Brignais posté le 04-10-2013 à 21:58:30

Tu as beaucoup appris sur ces chemins du Gévaudan... tu sais maintenant que l'on peut passer d'une volonté forte et définitive d'abandon... à une envie indestructible de terminer ! Tu seras fort sur la 180, je n'ai aucun doute là dessus... Je vous regarderai avec envie (je tenterai de mon côté une petite "130" en solo...je rejoindrai St Etienne depuis chez moi en autonomie... et je prendrai le départ de la course avec tout le monde...on verra comment ça se passe).
Bravo à toi et merci pour ce très joli récit !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran