Récit de la course : Marathon de Lyon 2011, par Arclusaz

L'auteur : Arclusaz

La course : Marathon de Lyon

Date : 2/10/2011

Lieu : Lyon 01 (Rhône)

Affichage : 948 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Bitumement vôtre !

 

Le temps est venu de lever un lourd mystère : pourquoi ai-je abandonné les sous-bois et les raidillons depuis fin août ? Quelle course étais-je donc en train de préparer dans le plus grand secret ?

Ma discrétion légendaire m’a permis de ne pas ébruiter ce projet et personne sur kikourou n’était donc au courant que je préparais …. le Marathon de Lyon.

Oui, un Marathon. Moi qui ne vois le chronomètre que comme un vague point de repère, qui ne court que pour les paysages et la convivialité, qu’allais-je donc faire dans cette galère ?

L’occasion a fait le larron, j’ai pu décrocher une invitation pour la deuxième édition de Run’in Lyon et je n’ai donc pas hésité à m’inscrire. J’ai réfléchi après et… c’était trop tard !

Bon, maintenant que la bêtise est faite, comment se préparer sans faire de sacrifices ? Je décide de faire par étape, de ne pas commencer de prépa spécifique avant septembre, pour pouvoir profiter de mes vacances estivales à la montagne. Les nombreuses rando-courses que je fais en juillet/août et le trail « la sauvage » à Pralognan le 21/08 me servent de sorties longues. Fin août, reprise du boulot et j’élabore vite fait un « plan » (la première fois que je vais essayer de structurer un peu une prépa en 20 ans de CAP). Comme je ne sais pas courir sur le bitume, je mets l’accent sur des séances de fractionné pour améliorer un peu la vitesse. Ces séances me confirment (au delà de ce que craignais !) que je suis très lent. J’ai du mal à tenir un rythme de 11 km/h : je me trouve un tempo de croisière à environ 10,3 km/h, on va partir là-dessus. Avant de commencer cette prépa, j’imaginais bêtement que les 4h étaient envisageables, puis je suis passé à 4h15 et finalement à 4h30. Les kikoureurs de Lyon pensent que c’est de la fausse modestie : non, je sais que c’est vraiment mon niveau. Et je suis persuadé que je n’ai pas fait assez de sorties longues sur bitume mais je n’avais pas le temps en septembre.

JeanPhi69 m’organise un « semi » 3 semaine avant la course : merci encore à lui. Je recueille aussi de précieux conseils. Je me pose beaucoup de questions sur l’hydratation et l’alimentation. Je me rends compte que je ne supporte pas ma ceinture porte-bidons, décide donc de partir avec une poche à eau (gracieusement mise à disposition par la maison « Marat 3h ? ») rempli d’un mélange eau+ caloreen+sel (recette « made in kikourou » conseillée par Marat). Je teste aussi les gels (si on me l’avait dit !) : ça passe pas trop mal.

 

Une semaine de repos total avant la course (juste perturbée par un déplacement professionnel mal placé) et me voilà fin prêt. J’ai poliment dissuadé plusieurs kikoureurs de venir faire les pacers : je sais que je vais en baver, je préfère à priori qu’ils ne me voient pas trop  « au fond du trou ».

 

Arrive le grand jour, une forte chaleur et un pic de pollution sont annoncés, on fera avec !

 

C’est parti !

 

Environ 7 minutes pour passer l’arche de départ. Contrairement à l’année dernière (d’après les CR), aucun bouchon, nulle part sur le parcours : la technique des sas est donc efficace.

Je suis assez vite dans ma bonne allure, tout va bien. Il fait grand beau, pas encore très chaud.

 

Je croise Fildar en vélo : il m’avait dit qu’il viendrait faire un tour, je ne pensais pas arriver à le voir aussi vite, c’est bien sympa !

 

Vers le 4eme km, je rattrape l’équipe du marathon du Beaujolais : ils font le semi en traînant une barrique sur une charrette !

 

Tout à coup, quelqu’un m’interpelle, je tourne la tête et qui vois-je ? Marat qui m’attendait pour m’accompagner ! il a un drapeau siglé « viva Arclusaz » avec une photo de mon avatar !

Ça me fait rire, c’est super gentil  et ça me touche vraiment. Nous faisons donc route ensemble sous le regard interloqué des concurrents : mais quel est ce drapeau étrange ? que représente cette photo de montagne ? J’ai choisi ce pseudo et cet avatar sur kikourou pour faire un peu connaître cet endroit qui m’est cher. Et là, la photo de « ma » montagne flotte sur une marée humaine de 15 000 personnes. C’est chouette la vie ….

 

Bon, c’est pas tout ça, faut courir. Nous sommes en avance sur mon plan de marche à un peu plus de 10 km/h et tout se passe super bien. Je fais bien attention à ne pas aller trop vite. On « triche » un peu : je m’arrête très peu aux ravitos et Marat fait « porteur d’eau ». Je tais mes scrupules puisque ce n’était pas prévu et que je trimballe quand même une poche à eau ! En plus, Marat me coache et me prodigue divers conseils bien utiles.

Ah, au fait, ami lecteur de passage, si tu ne sais pas avec qui je cours, va lire le récit de l'UTMB 2011 de "Marat 3h ?", tu verras que pour me coacher, faut déjà avoir un certain niveau !!!!

 

Nous croisons de loin en loin Fildar : il nous suit en vélo !!! c’est pas possible, ils se sont donnés le mot ….

 

Aux alentours du vingtième kilomètre, c’est Ogo que nous croisons. Il pique un sprint d’anthologie pour prendre cette photo. Merci , merci.

 

arclu_et_marat.jpg

Photo : Ogo

 

Avec tout ça, nous arrivons rapidement au semi que nous passons en 2h01 : j’avais prévu entre 2h03 et 2h09, on est donc un peu rapide mais bon, ça va.

Vers le 23eme kilomètre, Marat me quitte (il me l’avait annoncé bien avant) et me laisse dans les excellentes mains de Fildar : c’est maintenant plus facile pour lui de nous suivre en vélo puisqu’il n’y a que 1000 inscrits sur le marathon.

Nous descendons les quais de Saône direction le nouveau quartier de la Confluence.

 

Et là, troisième surprise : JeanPhi69 ! un autre pacer ! mais, ça va me coûter combien en bière cette histoire ?????

Je suis très content de le voir même si je ne lui ai pas beaucoup manifesté cette joie.

Parce que c’est là que se passe la bascule, aux environs du 26ème kilomètre. Assez subitement, j’ai mal aux jambes, j’ai du mal à avoir une foulée normale. Je fais un arrêt pour tenter un étirement et je ressens une crampe à l’arrière de la cuisse droite. Je marche un peu, je bois, je sporténise, la crampe passe mais j’ai toujours mal aux jambes. Je ne ressemble plus à un coureur, je me traîne.

 

Nous traversons le stade de Gerland, c’est un moment sympathique même pour des supporters de l’ASSE comme Fildar et moi.

 

Je passe au 30eme km en 2h59, j’ai donc tenu les 10 km/h pendant 3 heures, ce qui me semblait réalisable. Mais, je ne suis plus en état de courir. Ce n’est pas le mur (enfin, je ne crois pas) : ce sont justes les jambes très très lourdes et douloureuses.

Je fais un calcul rapide : en faisant du 8 km/h sur 12 km, je finirai en 4h30 soit pile-poil l’objectif. Il ne faut donc pas s’affoler, gérer la douleur et surtout éviter l’installation de crampes. Je trottine donc et quand j’ai vraiment trop mal, je marche une centaine de mètres en posant le pied différemment. Cela me détend à chaque fois et je peux trottiner.

 

Jean-Phi nous quitte vers le Pont Pasteur : merci  beaucoup à lui mais je regrette de ne pas avoir été plus causant (promis, je me rattraperai !!!).

 

Et c’est la longue remontée des quais du Rhône, rythmé par mes passages de marche. Cette technique n’a pas l’air de convaincre Fildar mais il me laisse faire : j’ai vraiment apprécié sa présence discrète mais efficace et rassurante. Il s’est tapé 42 bornes de vélo à 9 km/h, c’est un exploit en matière de patience. Après sa formidable course la semaine précédente aux Aiguilles Rouges, j’espère que ce moulinage lui a au moins permis d’éliminer les dernières toxines !

 

Je tiens avec une précision diabolique les 7’30 au km (bon sang, que c’est lent sur le papier et rapide sur le terrain !). ça va le faire, ça va le faire. Mince, j’ai oublié qu’un marathon, c’était 42,195 km, les 200 mètres vont être de trop. Fildar qui semble plus inquiet que moi me dit que pour les 2 derniers km, il ne faut plus marcher, j’essaie de m’y tenir (franchement, je ne sais plus si j’y suis arrivé). La dernière difficulté se dresse devant nous, le Col de la Trémie ! Fildar me pousse « faut pas t’arrêter, au sommet il n’y a plus que la ligne droite ».

Notre reporter-photo Ogo est là, en plus avec Ogette (je ne m’autorise pas à dévoiler son véritable prénom !). Il immortalise ce grand moment de sport : qui a dit que je ne savais pas me faire mal ?

 

arclu_arrive_769_e.jpg

Photo : Ogo

 

 

Effectivement, en haut de la bosse, je vois l’arche d’arrivée. Alors, j’accélère, je crie quasiment à chaque foulée et je fais le spectacle : je suis vraiment très applaudi, les spectateurs doivent vraiment se demander pourquoi je me déchire comme ça.

Je passe l’arche en poussant un grand cri puis un deuxième en voyant le temps : 4h29min34s.

 

Je l’ai fait, je suis content.

Je vais m’installer sur un petit nuage dont je ne suis pas encore descendu au moment où j’écris ce CR (désolé pour la longueur !).

D’autres bons moments à l’arrivée : une discussion avec Fildar où je ne trouve pas les mots pour le remercier, la rencontre de Tidgi qui, après son marathon rapide m’a longuement attendu, puis Ogo qui nous rejoint. Des moments dont on ne voudrait pas voir la fin.

 

En conclusion, je pourrais vous parler de ce que j’ai appris sur moi pendant cette parenthèse,  de la chaleur que j’ai bien supportée, de la confirmation que je n’étais pas préparé pour faire mieux sur cette épreuve, mais le plus important, je veux simplement dire :

 

MERCI.

capture_d_e_769_cran_2011-10-07_a_768_09.42.40.png

 

14 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-10-2011 à 07:12:53

BRAVO !!!!!!
Tu l'as fait et bien fait. C'est vrai qu'avec fildar on était un peu inquiets mais connaissant ta vaillance, je me suis dit que ça irait quand même.
J'ai regretté de ne pas aller plus loin mais j'avais un repas de prévu. Comme promis j'ai mangé en pensant à toi!
Bon yapluka récupérer et direction la sainté. A bientôt. Je te fais passer les photos prochainement

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 04-10-2011 à 08:11:27

Comme jeanphi l'a dit : tu l'a fait ! Félicitations encore une fois. Je n'ais jamais douté que tu finirai, tu as déjà fait plus long en étant moins entrainé. Pour le chrono, l'important est de rester sur ta philisophie. si tu veux un jour tenter un temps (avec un cardio) tu sera en dessous de 4h.

Et puis ton cr n'est pas long du tout contrairement à ce que tu dit.

Bravo encore et bonne reprise, il parait que tu as une autres course secrète dans 9 semaines ...

Commentaire de tidgi posté le 04-10-2011 à 08:26:47

Une star j'vous dis ! Avec pacers de luxe...
Bravo encore pour cette première sur du "long" bitume.
Fais attention quand même, quand on se fait plaisir, on risque d'y prendre gout.

Et merci pour cet agréable récit.
Bonne recup.

Commentaire de DROP posté le 04-10-2011 à 08:27:05

Bravo Arclusaz. C'est une aventure rondement menée et un objectif rempli à le minute près. Bonne recup et à bientot sur les sentiers cette fois ?

Commentaire de jano posté le 04-10-2011 à 09:04:29

bravo pour ta course dans des conditions (météo) pas faciles.
c'est sympa d'avoir pu bénéficier de soutien toute la course.
yapuka effectivement se préparer pour la STL maintenant...une broutille

Commentaire de Touffe posté le 04-10-2011 à 09:16:30

Pour une première sur bitume avec seulement 1 mois de préparation, bravo!
Rien à voir avec le trail, les changements de rythme et les paysages qui font oublier la douleur... Et 15Km avec des crampes: chapeau bas, surtout sur ces berges qui n'en terminaient plus ca a du être terrible!
Bonne récup, on se croisera peut-être sur les chemins de la sainté! =)

Commentaire de Japhy posté le 04-10-2011 à 09:26:20

Il n'est pas trop long du tout ce CR et il est surtout très beau. Un premier marathon après 20 ans de CAP, déjà j'adore. Tu n'es pas comme tout le monde toi, ça change de la frénésie obligatoire.
Et puis les copains qui accompagnent, halala ça ma met la larme à l'oeil cette histoire de drapeau.
Lorsque j'ai fait mon premier, l'un de mes pacers (à partir du 21ème) est arrivé avec un T-shirt "Japhy's Team", il avait failli me faire pleurer ce con. Deux autres copines poussaient les spectateurs à m'encourager tout le long du premier semi. Et sous l'arche d'arrivée, c'est un autre copain qui s'est mis à pleurnicher de joie parce que j'avais bouclé mon 1er (euh moi ça ne m'avais pas émue plus que ça de terminer mais de le voir pleurer si! :)))))
Un grand bravo à toi et à tous tes amis! Surtout avec ce chaud, misère....
Bref, qu'est-ce qu'on ferait sans les copains hein? Maintenant je les cours seule, quand même, je suis devenue grande.

Commentaire de Reg posté le 04-10-2011 à 10:46:02

Fé-li-ci-ta-tions.
Au delà de la performance sportive, fédérer un tel fan club est également un exploit.
Bravo, bonne récup' et à bientôt !

Commentaire de totoro posté le 04-10-2011 à 11:54:59

C'est bon, tu l'as fait et tu es marathonien ! Tu peux être très content de toi ! Place à la récupération et à la STL !

Commentaire de fildar posté le 04-10-2011 à 14:07:31

ce fut un plaisir de t'accompagner et tu mérites ton chrono car c'est toi seul qui a eu la volonté de te faire autant mal aux jambes.
bonne récup.

Commentaire de sebmelalix posté le 04-10-2011 à 15:33:19

Un grand Bravo pour cette belle course et cette son exellente gestion.
J'ai adoré ton récit et j'aurais pu en lire encore, c'est vraiment génial de faire passer des émotions, on a l'impression d'y être.
Super aussi les accompagnateurs... de vrais supporters!!! A propos de supporters, j'ai cru comprendre que tu supportais les verts aahhhhhh!!!!!!!!!!
Bon, encore félicitaions, apparement RDV à la SaintéLyon...

Commentaire de franck de Brignais posté le 04-10-2011 à 21:34:39

B R A V O !! le mot est aussi simple que celui de ta conclusion.
Un Marathon c'est un dépassement de soi... et tu l'as fait !! Entouré d'amis tu as su remplir ton objectif (et pour ne l'avoir jamais atteint, je sais qu'il est difficile de boucler en 4h30 !!). Profite de cette délicieuse période de récup'. Surtout ne recommence pas trop tôt... On ne se croisera pas sur la Saintelyon cette année : trop proche des Templiers !! Au plaisir !

Commentaire de Sylvain01 posté le 07-10-2011 à 22:18:43

Un seul mot: BRAVO

Commentaire de Pieromarseille posté le 15-07-2013 à 14:55:27

Super ton récit Arclusaz ! Quelle détermination ! Moi je ne pouvais vraiment plus. Le mental n'y a rien fait... Mais fini ou pas fini, ça fait de beaux souvenirs quand même et on vit d'autant mieux les récits de nos prédécesseurs qu'on s'est essayé soi-même sur cette distance qui n'a rien à voir avec les autres !...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran