Expérience peur de votre vie

Discussions sur des sujets moins sérieux en rapport avec les sports d'endurance.
Le hors-sujet y est toléré, mais dans une certaine limite : le sujet doit commencer par [HS], le HS doit rester minoritaire, et les sujets polémiques, agressifs ou contenant des attaques nominatives, ne sont pas tolérés (et seront supprimés par les modérateurs).

Messagepar galak42 » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 15:22

CC les kikous

Allez petit sujet équivalent à vos hallucinations en ultra :mrgreen:
Je m'explique, je me lance dans le ridicule…
Lors de ma séance de midi et après une frayeur certaine j’ai tout de suite repensé au sujet hallucinations sur un ultra pourriez vous me dire la peur de votre vie en courant mais sur quelque chose d’hilarant.
Je commence:
A midi séance récupération je cours tranquille pour pas dépasser les fameux 140 BPM 8) et soudain sans prévenir j’entends un méga bruit raclant le sol et se rapprochant de plus en vite de moi…. :?
Mon cœur à pris des pulses d’un coup en pensant au pire :shock: et après avoir pris mon courage à deux mains… :mrgreen:
J’ai vu qu’il s’agissait d’une meute de feuilles mortes regroupées s’agitant avec le vent dans ma direction :mrgreen:
Voilà c’est fait je pars me cacher…. :arrow:
A vous et ne me laissez pas seul :mrgreen: sinon je vais penser que je suis à interné :mrgreen:

Messagepar Trixou » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 15:40

Au dessus de Villard dans la montagne (le single en balcon sous le Cornafion) à l'aube dans la brume, un cri d'animal super puissant derrière un buisson (genre brame du cerf) : mode sprint survie sur 50 m

Sinon de nuit en redescendant du col du Liorin vers Correncon, tout à coup des dizaines d’énormes yeux jaunes qui me regardent. J'ai compris que c'était un troupeau de vaches avant de fuir :mrgreen:

Messagepar Enza » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 15:44

Salut,

Moi j'ai découvert il y a quelques mois dans le Col de la Sitre en Belledonne que j'ai la terreur du sol glissant qui se dérobe sous mes pieds (que ça soit à cause du verglas, boue, feuilles mortes, ... CAILLOUX).

J'ai beau me concentrer, me raisonner, me préparer, rien à faire, une fois que je suis dedans, il ne me faut pas 20 mn avant de perdre totalement l'esprit et d'être persuadée que je vais y laisser ma peau.

Je n'ai peur de rien d'autre, mais ça...

Demande à Vik, il est toujours aux premières loges (le pauvre) :mrgreen:

Messagepar Free Wheelin' Nat » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 15:57

Une peur panique sur un trail , lorsque qu'un hélico m'a survolé , j'ai eu beau voir que le gars tenait un téléobjectif, mon cerveau me hurlait qu'il allait me tirer dessus.
Les deux gars devant étaient trop loin, sinon ils m'auraient entendu suffoquer et chercher à reprendre mon air comme si on avait voulu me noyer...
Sur cette épreuve j'ai accumulé les visions un peu zarbes (en pleine conscience toujours) , finalement signes précurseurs du burn-out qui m'a gelé les pattes et le mental l'hiver qui a suivi. :roll:

Messagepar vinch64 » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 16:42

J'ai deux choses en tête :

- la fois où j'ai été poursuivi par 3 goélands qui m'ont fait des vols en rase-motte d'intimidations et évidemment aucun abri pour se poser ou se protéger. Un simple arbre aurait suffi. J'ai accéléré, ralenti mais rien à faire ils m'ont suivi sur un bon kilomètre puis sont partis d'un coup. Résultat visible : + 30bpm sur 10 mn. :mrgreen:

- sur une course nocturne, j'étais proche du ravito et plus trop vigilant. Je cours dans un petit hameau avec des murets grillagés sur les côtés. J'étais très près du mur à droite quand tout à coup j'entends un aboiement à 30cm de mes oreilles. Je me voyais déjà le visage arraché... :lol: C'était juste un petit chien derrière son grillage mais qui a aboyé très fort dans mon oreille. Bilan : + 20 bpm jusqu'au ravito. :mrgreen:

Messagepar Japhy » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 17:03

Petite sortie trail avec mon gamin, 12 ans à l’époque, sur un sentier très très caillouteux et casse-gueule. Il descend plus vite que moi, résultat il m’attend tous les 500m.
Au bout d’un moment il me dit :
« Tu sais pas descendre maman, regarde, je te montre. Descends un peu plus bas et attends moi, et regarde moi faire ».
Et là je le vois dévaler puis buter sur un gros caillou, partir en vol plané et crier « ho putain ». Je le voyais déjà sans dents, en sang, immariable, et puis il se rattrappe je sais pas comment, il sait pas comment non plus et se relance sur une jambe en évitant la cata.
Bon depuis il m’a fait des tas d’autres peurs de ma vie, mais pas en course à pied !

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 17:14

En rando glaciaire, un endroit où on n'aurait pas du être.
3 sur la corde dont 1 totalement inexpérimenté.
Un rapide coup d'oeil au pote qui connait bien me confirme que ça craint vraiment et sans échanger un mot on décide de ne rien dire pour ne pas faire paniquer le 3eme.

On finit par s'en sortir, on s'arrête au sommet, et là tout le stress sort.
Je me mets à claquer des dents pendant 30 minutes devant mes copains hilares. Le "p'tit jeune" a jamais su qu'on avait failli y passer....

Messagepar Enza » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 17:55

:o

Là c'est pas une peur irrationnelle liée à un effet de l'imaginaire, tu étais en danger !!

Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

Messagepar cloclo » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 18:02

Enza a écrit:Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

Le yoga devrait pourtant aider, non? :shock: :roll: :mrgreen: :arrow:

Messagepar jano » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 18:03

Enza a écrit::o

Là c'est pas une peur irrationnelle liée à un effet de l'imaginaire, tu étais en danger !!

Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

fermer les yeux ?

Messagepar Calaferte » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 18:04

Courir de nuit en islande dans une tempête de vent sur un terrain glacé avec des yeux qui s'éclairaient partout, aucune idée de quels animaux il s'agissaient, avec le vent vraiment extrêmement fort, c'était une expérience assez chouette quand même cette sensation de se sentir comme un animal avec la peur au ventre :!:

Sinon chez moi, pourchassé par un petit chien de grand mère mais comme il faisait nuit j'ai pas pu voir son gabarit et j'ai accéléré comme un taré pour me rendre compte au final que c'était un chien juste minuscule :mrgreen:

Messagepar Enza » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 18:18

jano a écrit:
Enza a écrit::o

Là c'est pas une peur irrationnelle liée à un effet de l'imaginaire, tu étais en danger !!

Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

fermer les yeux ?


:mrgreen: Tu rigoles mais au départ on a cru que c'était dû au fait que je suis myope et descendais sans lunettes donc, en mode taupe. Sauf que c'est la sensation de glissement sous les pieds qui me fait peur, pas la vue des cailloux acérés qui attendent de pouvoir me faire un bisou sur le front plus bas ! :mrgreen:

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 18:31

Enza a écrit::o

Là c'est pas une peur irrationnelle liée à un effet de l'imaginaire, tu étais en danger !!

Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

pour moi, cette peur était irrationnelle puisque....rétrospective !

et heureusement que je n'ai pas eu peur pendant : la peur aurait pu me paralyser. Là, inconsciemment, j'ai mobilisé toute mon énergie pour qu'on s'en sorte.
mais, la peur a eu sa revanche, elle s'est exprimée avec décalage.

Ceux qui me connaissent savent que je mange très peu : là, en plus de claquer des dents, j'ai eu une faim de loup et j'ai mangé absolument tout ce que j'avais dans mon sac sans pouvoir me rassasier. Encore un réflexe de survie....

Messagepar Enza » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 18:37

Arclusaz a écrit:
Enza a écrit::o

Là c'est pas une peur irrationnelle liée à un effet de l'imaginaire, tu étais en danger !!

Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

pour moi, cette peur était irrationnelle puisque....rétrospective !

et heureusement que je n'ai pas eu peur pendant : la peur aurait pu me paralyser. Là, inconsciemment, j'ai mobilisé toute mon énergie pour qu'on s'en sorte.
mais, la peur a eu sa revanche, elle s'est exprimée avec décalage.

Ceux qui me connaissent savent que je mange très peu : là, en plus de claquer des dents, j'ai eu une faim de loup et j'ai mangé absolument tout ce que j'avais dans mon sac sans pouvoir me rassasier. Encore un réflexe de survie....


C'est sûr tu as eu beaucoup de sang froid ! Une décharge d'adrénaline sûrement non ?

Messagepar Renard Luxo » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 19:22

Quand je cours seul, donc plus réceptif aux stimuli externes, il m'arrive de me sentir poursuivi par quelqu'un ou un animal. Je me retournais ou m'arrêtais très régulièrement les premières années, beaucoup moins maintenant.
Il m'a fallu du temps en fait pour assimiler qu'il s'agissait souvent d'oiseaux (volant en rase-motte) ou de petits rongeurs (surpris) qui font remuer les feuilles sur le côté du chemin. Quant aux bruits venant de l'arrière, il s'agit généralement de brindilles et autres soulevées par les chaussures, mais qui retombe avec 1-2 secondes de retard, d'où cette impression de "poursuite" rapprochée.

Le coup du chien qui attend que tu passes à sa hauteur pour aboyer comme un possédé m'a aussi occasionné quelques gros coups d'adrénaline ... :evil:

Mais ma plus grosse frayeur demeure quand même la fois où, terminant un footing forestier "entre chien et loup", je suis tombé nez à nez à une petite intersection sur un gars à l'arrêt. Dissimulé à l'insu de son plein gré par un arbre, il envoyait en fait un message sur son smartphone. Brrrrrrr .... :shock:

Messagepar Galaté57 » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 21:35

Une belle frayeur lors d'une sortie hivernale, alors que les températures frisaient les -10° depuis une semaine, il venait juste de tomber 3cm de poudreuse. Tracé habituel mais sur un blanc immaculé, je me laisse grisé par cette sensation d'immensité à regarder l'horizon quand j'ai réalisé que j'étais sur la glace au milieu du plan d'eau..
Suis resté immobile une éternité (en fait 30s je pense :mrgreen: ) avant de me décider quel était le tracé le plus court pour m'en sortir..

Messagepar CAPCAP » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 22:40

Enza a écrit:Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

As-tu essayé des petits exercices sur de petits pierriers, où tu te sentirais encore bien, puis travailler ça en sophrologie? Pour ancrer une expérience positive et aller plus loin ensuite.

Je n'ai pas de vrai souvenir de belle frayeur...

Messagepar Enza » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 22:50

Galaté57 a écrit:Une belle frayeur lors d'une sortie hivernale, alors que les températures frisaient les -10° depuis une semaine, il venait juste de tomber 3cm de poudreuse. Tracé habituel mais sur un blanc immaculé, je me laisse grisé par cette sensation d'immensité à regarder l'horizon quand j'ai réalisé que j'étais sur la glace au milieu du plan d'eau..
Suis resté immobile une éternité (en fait 30s je pense :mrgreen: ) avant de me décider quel était le tracé le plus court pour m'en sortir..


:shock: :shock: :shock: :shock:

Messagepar Enza » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 22:53

CAPCAP a écrit:
Enza a écrit:Vous avez réussi à vous débarrasser de peurs irrationnelles récurrentes ? J'aimerais bosser sur cette frayeur qui m'handicape sur certains terrains :idea: :cry:

As-tu essayé des petits exercices sur de petits pierriers, où tu te sentirais encore bien, puis travailler ça en sophrologie? Pour ancrer une expérience positive et aller plus loin ensuite.

Je n'ai pas de vrai souvenir de belle frayeur...


non, je n'ai rien essayé encore, avec Vik on essaie déjà d'identifier ce qui déclenche le sentiment d'insécurité et qui m'amène à la perte de contrôle. La dernière fois par exemple, c'est la durée, car la première heure, je tombais toutes les 5mn en rigolant, et au bout de 5, j'étais pétrifiée! Ca a l'air d'être le mental qui est attaqué et qui fatigue et laisse la déraison s'installer,

il faut que je m'entraine comme tu le dis, soit sur des terrains dont la technicité augmente, ou sur des durées qui s'allongent... Pas évident car je vis à Paris maintenant, ça glisse pas tant que ça ici :mrgreen:

Messagepar akunamatata » sa fiche K
» 06 Fév 2017, 22:59

quand tu pars en vrille en chute libre...stabilisé de justesse par l'instructeur !

Messagepar Vik » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 00:03

Japhy a écrit:« Tu sais pas descendre maman, regarde, je te montre. Descends un peu plus bas et attends moi, et regarde moi faire ».
Et là je le vois dévaler puis buter sur un gros caillou, partir en vol plané et crier « ho putain ». Je le voyais déjà sans dents, en sang, immariable, et puis il se rattrappe je sais pas comment, il sait pas comment non plus et se relance sur une jambe en évitant la cata.
Bon depuis il m’a fait des tas d’autres peurs de ma vie, mais pas en course à pied !


:mrgreen:
j'ai bien rigolé de ton anecdote Japhy :-)

Quand je montre à quelqu'un pour l'encourager à se lancer un peu, ou la conseiller sur la manière de faire, je fais extrêmement attention (trop, j'exagère même). Heureusement que tu descendais pas si mal (ou sans trop d’appréhension en tout cas), un tel événement pourrait avoir des répercussions assez mauvaises sur le coup !

Arclusaz a écrit:
Enza a écrit::o
Là c'est pas une peur irrationnelle liée à un effet de l'imaginaire, tu étais en danger !!

pour moi, cette peur était irrationnelle puisque....rétrospective !

et heureusement que je n'ai pas eu peur pendant : la peur aurait pu me paralyser. Là, inconsciemment, j'ai mobilisé toute mon énergie pour qu'on s'en sorte.
mais, la peur a eu sa revanche, elle s'est exprimée avec décalage.

Ceux qui me connaissent savent que je mange très peu : là, en plus de claquer des dents, j'ai eu une faim de loup et j'ai mangé absolument tout ce que j'avais dans mon sac sans pouvoir me rassasier. Encore un réflexe de survie....


C'était une peur tout à fait rationnelle au contraire ! Et pas du tout rétrospective !

La première étape, c'est la réalisation du danger. Merde, je me suis foutu à un endroit où je ne devrais pas, pour satisfaire à mes exigences de prise de risque, être présent.

De là, découle, une certaine anxiété, qui peut si elle est mal gérée devenir très dangereuse. Que ce soit l'inaction ou l'action irréfléchie, la peur peut avoir un impacter très important sur le danger encouru.

Le fait de garder son sang froid, de mobiliser son énergie pour trouver une solution efficace, sécurisée et sécurisante, c'est justement tout à fait rationnel.

Mais ça demande un gros effort et lorsqu'on s'en sort... chaleur, hypoglycémie / fringale, grosse fatigue, etc...

(comme dit Enza l'adrénaline entre en jeux, pour inhiber certains signaux. On est alors réceptifs à moins de choses, on devient réceptif qu'au strict minimum. Le danger comme l'éviter, s'en sortir).


galak42 a écrit:pourriez vous me dire la peur de votre vie en courant mais sur quelque chose d’hilarant.


Et bien désolé mais je n'ai rien d'hilarant :P
En courant je n'ai pas souvenir d'avoir eu une peur importante.
Des coups de pression, un peu comme ce que relate Arclu, en moins violent probablement, oui, comme quand avec Kevinsh on a fait le mont de la Coche en dré dans le pentu dans les pentes herbeuses humides, que j'étais en chaussures routes usées, ou que j'ai fini par faire demi tour dans la descente du col des Lances en Belledonnes pour finir par y dormir à la belle étoile en octobre, parce que déjà de jour de la pente à 55% sans chemin ça donne pas envie, alors de nuit... mais rien de brusque, rien de terrifiant.

En rando, j'ai eu des moments de pression similaires mais plus violents. A chaque fois, parce que j'emmenais quelqu'un. J'avais peur du faux pas de l'autre. C'était pas débonnaire mais pour le coup ma réaction était disproportionnée.

Messagepar centori » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 00:07

bon allez une vraie belle
escalade avec mon père en suisse normande.
je monte en moulinette, donc assuré du bas, la corde attachée en haut
arrivée en haut, je gueule, tu me descends donc en moulinette

il comprend, je descend donc en rappel, et il gueule OK
donc forcément il se détache pour me laisser faire mon rappel
moi dans le même temps pensant qu'il me mouline, je saute dans le vide !

bref il a juste eu le temps de rattraper la corde, sinon y avait plus de cento pour raconter l'histoire
depuis avant de monter on se met d'accord sur ce qu'on fait à la descente

Messagepar Vik » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 00:09

@Cento, celle là je valide, c'est une vrai belle peur, et rigolote une fois qu'on sait que tout s'est bien passé finalement ! pfiou !

Messagepar Mamanpat » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 06:47

Esterel, un beau matin d'été. Je trottine et m'en mets plein les mirettes, je suis coté massif, je ne vois que du relief, des arbres et le ciel bleu. Et là un bruit régulier derrière moi, ça court, je pense que je vais me faire doubler par un autre coureur... Rien, la trouille monte je me retourne, rien... Je continue et toujours cette foulée régulière qui me suit. J'imagine un sanglier dans les buissons prêts à me charger, toujours rien... Il m'aura fallu plusieurs mn avant de réaliser qu'il s'agissait de mes tresses qui frottaient sur les bretelles de mon sac...


Footing dans ma campagne. Je passe par Vilieu juste derrière l'église, bonne foulée, musique sur les oreilles. Et là, un félin me saute dessus, enfin juste sur les pieds. J'ai hurlé et me suis retrouvée de l'autre côté de la route, le minou lui a refait le même saut instantanément sur son muret ! Je ne sais pas lequel de nous 2 a eu le plus peur !

Et sinon, un peu comme Enza, peur panique du vide sous mes pieds : les passerelles du Monteynard je n'en reparle pas mais même dans ma campagne, passer sur un vieux poteau électrique qui sert de guet 10 cm au dessus d'un filet d'eau me paralyse !

Messagepar RayaRun » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 09:34

Alors que je me faisais un petit Off pour moi tout seul (Paris 20e canal de l Ourcq Meaux Etrepilly 60km), entre Meaux et Etrepilly en plein champs alors que je passais au dessus de la voie de TGV, j entend un "PAN" très puissant juste à côté de moi. J ai la peur de ma vie croyant à la foudre me tombant juste à côté ! Il me restait 5 km à parcourir, Je n ai pas eu de mal à les faire à 12 km/h !

Ma belle sœur qui habite Etrepilly m a alors expliqué qu il y avait des détonations pour faire fuir les oiseaux près de la ligne TGV....

Messagepar Le Lutin d'Ecouves » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 09:45

La dernière fois que je me suis regardé dans un miroir.

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 10:04

Le Lutin d'Ecouves a écrit:La dernière fois que je me suis regardé dans un miroir.

:lol: :lol: :lol:
Pour ma pomme, sortie sur les bords du Rhône (berges boisées). Il y a toujours une faune pas possible le soir mais le midi ça va.
En train de courir tranquillement quand je débouche sur un carrefour et tombe nez à nez avec un pit bull... sans laisse et sans muselière. :shock:
Je stoppe net, me tétanise et avise 4 types un peu plus loin, patibulaires mais presque.
L'un d'eux avec un accent que je qualifierais de slave me dit de ne pas avoir peur qu'il est gentil, etc... tout ça pendant que le clebs me renifle les parties intimes et que je suis terrorisé (j'ai une peur panique des chiens depuis tout petit).
Ils arrivent enfin à ma hauteur, récupèrent leur chien et je pars pour le 1000m qui à mon avis aura été le plus rapide de toute ma vie ! :mrgreen:

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 10:16

un petit HS car ça ne me concerne pas et ça n'a pas trait à la course à pied ou au sport.
c'est arrivé à un ami il y a quelques années...

Il était assureur et avait RDV chez des clients. Il frappe, personne ne répond, la porte est entrouverte, il appelle, personne ne répond, il finit par rentrer dans la maison.

Et là, il tombe......sur un lion !

heureusement, les clients ont fini par arriver.

Messagepar cloclo » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 10:46

Enza a écrit:il faut que je m'entraine comme tu le dis, soit sur des terrains dont la technicité augmente, ou sur des durées qui s'allongent... Pas évident car je vis à Paris maintenant, ça glisse pas tant que ça ici :mrgreen:

Tu dois pas souvent sortir à Fontainebleau alors, car le circuit des 25 bosses par exemple par temps de pluie, c'est très formateur pour les glissades :lol:

Messagepar Jean-Phi » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 10:47

Arclusaz a écrit:
Et là, il tombe......sur un lion !

heureusement, les clients ont fini par arriver.

Il ne les a pas signalé ? A ma connaissance, la possession de fauves est interdite aux particuliers

Messagepar Olivier73 » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 10:49

Un dimanche matin, dans le Loiret, je cours sur un chemin en campagne. Je tourne derrière un buisson et là... j'ai failli m'emplafonner un chevreuil qui brouter tranquillement.

Je ne sais pas lequel a eu le plus peur des deux... :lol:

Messagepar Arclusaz » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 11:12

Jean-Phi a écrit:
Arclusaz a écrit:
Et là, il tombe......sur un lion !

heureusement, les clients ont fini par arriver.

Il ne les a pas signalé ? A ma connaissance, la possession de fauves est interdite aux particuliers


oui, c'est interdit.
c'est pour cela que la probabilité de tomber sur un lion en liberté dans une maison est heureusement assez faible et que ce risque professionnel ne doit probablement pas figurer dans le Document Unique de Sécurité des assureurs....

Messagepar Mustang » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 15:51

Comme tout le monde, j'ai eu des rencontres avec des chiens, mais ma plus grande peur date de décembre dernier. Footing sur la route dans le cadre de ma prépa marathon. La partie qualité était passée, je revenais tranquillou sur la départementale vers Alençon. Elle est assez passagère. Donc je suis assez vigilant quant aux voitures. Bien sûr, je cours à gauche, face aux voitures. Je reste sur la chaussée quand une voiture vient face à moi, si je n'entends pas venir derrière moi un véhicule. Les voitures s'écartent sans problème pour me passer. La route est large.
Donc, ce jour-là, je trottine sur la chaussée. On est sur une ligne droite. Des voitures me croisent en s'écartant. Pas de souci. Toujours attentif au comportement de l'automobiliste (certains s'écartent à peine). Soudain, une voiture arrive. Mais là, au lieu de s'écarter, elle se dirige vers moi en faisant un écart comme pour me chopper. J'étais déjà à la limite route/ berme. Je me jette de côté pour l'éviter. La voiture est quasiment venue sur la berme. Si je ne m'étais pas jeté de côté, elle me heurtait.
Je suis rentré dans un état second. Ce fut là ma plus grande frayeur de coureur à pied !
(Pas eu le temps de relever le numéro de la plaque d'immatriculation de la voiture).

Messagepar anyah » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 16:26

Nous étions au km 70 du Verdon Canyon Xtrem 110 km le 14 juin 2014, le temps était très orageux. Vers 17h, alors que nous montions un sentier escarpé en forêt, vers 1200 m d'altitude, l'orage a éclaté.

Je revois cette scène :
Nous étions environ 20 coureurs regroupés à l'arrêt dans une forêt de hêtres, les deux pieds plantés dans environ 15 cm de grêlons, le sol était tout blanc. Nous étions bombardés de grêlons gros comme des balles de ping pong. La force des grêlons n'est pas seulement celle de leur poids, ils se transforment en projectiles soufflés par la force de l'orage.
Je me revois déplacer la visière de ma casquette pour protéger l'arrière de mon crâne car il m'est venu à l'esprit que ma boite crânienne pouvait être transpercée.
J'entends encore celui qui a crié "jetez vos bâtons loin" quand la foudre a frappé tout près, et nous avons jeté nos bâtons de peur qu'ils attirent l'éclair
Je me rappelle de mon calme, étonnant, comme si les secondes duraient des minutes.
Un groupe de 4 est descendu en courant du sommet en nous criant de partir.
Je n'ai jamais couru aussi vite pour fuir...
Il ne m'est pas venu à l'idée de continuer pour finir cette course, j'ai vraiment ressenti un énorme soulagement d'avoir survécu.

Chococaro pourra confirmer, si elle nous lit, avoir essuyé non pas un mais trois orages pendant cette course qu'elle a brillamment terminée. Je me rappelle qu'elle m'a dit qu'elle n'était pas venue ici pour mourir et elle était très en colère.

J'en ai terriblement voulu aux organisateurs de n'avoir pas eu le courage d'annuler cette course alors que le Verdon était placé en alerte 3... bien entendu, me direz vous, chacun doit prendre ses responsabilités et personne n'ignorait l'alerte météo.

Messagepar Japhy » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 16:39

Ha oui tiens moi aussi, j'avais oublié, j'ai passé une demi heure recroquevillée sous un terrible orage en montagne à la frontière italienne, en croyant que ma dernière heure était venue. Mais pas d'organisateur à engueuler, toute seule !

Mustang, ton histoire est hallucinante et fait froid dans le dos.

Messagepar Enza » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 16:47

cloclo a écrit:
Enza a écrit:il faut que je m'entraine comme tu le dis, soit sur des terrains dont la technicité augmente, ou sur des durées qui s'allongent... Pas évident car je vis à Paris maintenant, ça glisse pas tant que ça ici :mrgreen:

Tu dois pas souvent sortir à Fontainebleau alors, car le circuit des 25 bosses par exemple par temps de pluie, c'est très formateur pour les glissades :lol:


C'est pas évident d'y aller quand on n'a pas de voiture, la dernière fois que j'y suis allée, avec Vik, d'ailleurs, je suis tombée et me suis foulé la cheville bien comme il faut :roll:

J'aimerais bien y aller plus souvent !!

Messagepar Maulev » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 18:37

//
Dernière édition par Maulev le 27 Juin 2017, 18:12, édité 1 fois au total.

Messagepar ploum » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 19:03

Pour ma part 2 grosses frayeurs à 2 jours d'intervalle dans le Luberon (prés d'oppede le vieux) :

- 1 gros sanglier caché dans un buis. J'ai cavalé aussi vite que j'ai pu. La bête a eu aussi peur que moi et a cavalé en parallèle si bien que j'avais l'impression qu'elle me coursait. Elle a fini par prendre la tangente ! Ouf. Je crois que je n'ai jamais été aussi vite dans une descente aussi technique !

- 2 jours plus tard à qq km de là j'expérimente un nouveau chemin. Les très fortes fortes pluies des derniers jours ont masqué une marque de PR et un bout de chemin. Je me suis retrouvé à flanc de falaise avec + 50 m d'à pic sous les pieds !!! :oops:

Messagepar Vik » sa fiche K
» 07 Fév 2017, 23:03

Ah oui, tiens, j'avais oublié les orages. Outre l'UTB et les 2*20mn assis sur le sac au milieux des grelons et des éclairs, avec des impacts de foudre 50m au dessus sur la crête, j'ai eu un bon coup de pression en solo en Vanoise.
Je sentais que ça allait péter à un moment, mais je ne pensais pas si vite. arrivé au col de la grande vache (de mémoire), je laisse le sac et je m'attaque au râteau d'aussois. PAs arrivé au sommet que ça pète autours de moi et la foudre tombe sur le sommet d'en face (très peu éloigné).
Donc désescalade aussi vite que possible dans les gros blocs de rochers et autres éboulis, récupération du sac, et un 1000 de dénivelé négatif technique descendu à une vitesse assez impressionante pour ma forme du moment.

Messagepar boblastar » sa fiche K
» 08 Fév 2017, 00:47

Une sortie nocturne sur une petite route de montagne, frontale éteinte. Soudain un bruit sourd qui vient vers moi, mais je suis en forêt donc je ne vois rien. Pris de panique j'accélère à bloc, j'allume la frontale quelques hectomètres plus loin et éclaire en direction du bruit...un troupeau de jeunes veaux qui s'était arrêté au ras de la route :mrgreen:
(au même endroit je m'étais retrouvé quelques années plus tôt nez-à-nez avec des marcassins mais je n'avais pas eu peur...alors que leur mère devait roder tout près !)

Suivant Retour vers [Bistro] Le bistro de Kikouroù

Accueil - Haut de page - Version grand écran