Récit de la course : Ultra Trail de Côte d'Or 2015, par Jean-Phi

L'auteur : Jean-Phi

La course : Ultra Trail de Côte d'Or

Date : 30/5/2015

Lieu : Marsannay La Cote (Côte-d'Or)

Affichage : 717 vues

Distance : 105km

Matos : des amis avant tout !

Objectif : Battre un record

39 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ensemble sinon rien !

1h00 du matin, réveil.
J’ai de tous petits yeux mais me sens fin prêt à arpenter les sentiers de Côte d’Or. Cela fait pourtant quelques semaines que je doute beaucoup : Pas de jus, plus d’envie, mal partout. Ajouté à cela les contraintes de la vie, cela fait beaucoup ! Mon abandon sur l’ultra des Coursières 3 semaines auparavant suite à des douleurs insupportables m’a rendu neurasthénique. Je me sens usé.
Pourtant, j’ai la nette impression que cela sera différent aujourd’hui. Pourquoi ?
En grande partie, très certainement parce que cet ultra, je ne vais pas le courir seul. Je suis censé accompagné Mamanpat avec pour objectif pour elle de faire mieux qu’il y a 2 ans (18h10). Oui, enfin ça c’est sur le papier car en réalité j’ai presque plus de doutes à arriver à la suivre tant mes séances me laissent un goût amer de ne plus arriver à quoi que ce soit. Cerise sur le gâteau, Tom trailrunner se joint à nous, en rémission de ses douleurs à l’ischio !
Autant dire qu’il y aura peu de place pour se morfondre. Et je sais pouvoir compter aussi sur leur présence à mes côtés pour me motiver. Qui accompagne qui dés lors ? Difficile de se prononcer…

Le départ est donné dans la petite ville de Chagny encore endormie. Il est 3h00 du matin, 180 ultra trailers s’élancent pour une bien longue promenade. Le départ se fait sur la route et cela va durer quelques kilomètres. Mamanpat part très vite et nous devons avec Tom freiner un peu ses ardeurs d’en découdre ! « Eh !! Patricia !! Il reste encore 103 kms pour se fatiguer !!! »
Les premiers sentiers sont très roulants, tout peut se courir y compris la bosse en single au 7° km.
J’essaie de dérouler au mieux ma foulée mais mon adducteur droit est douloureux depuis le départ et j’ai le souffle franchement court… C’est vraiment rageant ! Je pense déjà à la galère qui m’attend si ça persiste.
Le petit jour et le 1er ravito du 25° km (passé en 3h00) à Pommard ne changeront rien à l’affaire. Je n’y suis pas. Je subis complètement la course, parle peu, en tout cas moins que d’habitude et tente de faire bonne figure histoire de n’inquiéter personne.


J’ai décidé du départ de bien m’alimenter et boire tout au long de la course histoire de ne pas couler une bielle trop vite non plus. Il fait relativement chaud et la déshydratation peut survenir à n’importe quel moment. Aussi, je refais consciencieusement les pleins au ravito. Nous repartons au petit trot, le rythme est bon, mes sensations beaucoup moins, cela durera encore une 15aine de kilomètres.

Les paysages sont très surprenants en Côte d’Or : Paysages méditerranéens, champs de moutarde et vignes à perte de vue. C’est vraiment magnifique et ne m’attendais pas à un tel paysage.
A ce titre, autant les paysages sont beaux, autant les noms évocateurs de Pommard, Nuit St Georges, Gevrey Chambertin, etc… ne me laissent pas de marbre et me donnent plutôt envie d’écourter ma balade pour en entreprendre une autre !
Au détour d’un sentier, je laisse mes co-religionnaires filer. Quant à moi, je décide de m’alléger un tant soit peu…
Je repars plus guilleret (et léger !) et accélère pour récupérer les amis. Bien m’en prend, je retrouve toutes mes jambes et envoie du bois dans le bois (justement !) ! Subitement, je n’ai plus mal nulle part, je m’éclate en descente, ce qui est normalement mon point faible, et rattrape assez vite Patricia et Thomas.
Je sais désormais que j’irai au bout quoiqu’il arrive. Allez donc savoir pourquoi et où se niche la motivation ??
Dès lors je me concentre sur la course : alimentation, gaffe aux appuis, ralentir de temps en temps (Thomas me rappellera quelque fois à l’ordre en me demandant de calmer la cadence) et je profite comme rarement depuis plusieurs mois. Je prends littéralement mon pied ! Une bonne nouvelle n’arrivant pas seule, il nous est annoncé que Patricia est 3° féminine à cet instant précis !
Nous passons sans encombre le ravito du 50° et 66° kilomètres qui signe pour ce dernier, le début d’une autre course, une autre dimension aussi.
C’est aussi là que Patricia prend un gros coup de moins bien. La machine ne répond plus aux commandes, la tête semble ne plus y être non plus.
Je ne parle pas trop, quelques mots d’encouragements de ci de là ; nous incitons Patricia à prendre du repos, s’étirer, ce qu’elle fait vers le 70° kilomètre. Tom en profite pour faire une petite sieste de récup, quant à moi je m’étire, reste concentré sur la course et attentif à l’état de Patricia.
Malheureusement, c’est ici que « nous » perdons cette belle 3° place, une féminine, elle aussi accompagnée nous passe, avec un large sourire. Patricia est décomposée et je note bien que ça n’est pas que par la perte de cette 3° place.
Nous laissons Thomas à sa micro sieste et repartons tout doucement avec Patricia. Tom nous rejoint quelques minutes plus tard.
Patricia doit faire à nouveau un arrêt, il y a de l’eau dans le regard. Nous nous regardons Thomas et  moi avec inquiétude. Nous ne savons que trop bien ce qu’il se passe dans sa tête. C’est dur ! C’est une vraie lutte que mène à cet instant notre Mamanpat.

L’idée est pourtant d’amener Patricia jusqu’au ravitaillement du 83° kilomètre. A cet endroit elle n’aura plus le choix et devra terminer !
Cela fait plusieurs fois que je lui propose de prendre un anti douleur. Cette fois elle s’exécute et repart tout doux.
C’est la fin de cette longue période de difficulté. Elle n’aura duré que quelques kilomètres mais aura coûté assez chère en places et en énergie.

Patricia ayant repris le dessus, le rythme est à nouveau plus soutenu. Nous attaquons aussi les Combes du sentier bâtier. Je me régale dans les 2 premières allant même jusqu’à courir certaines d’entre elles malgré une jolie chute sur le postérieur. Cette euphorie, je vais la garder jusqu’au ravitaillement. Patricia a repris des couleurs quand Tom gère comme il peut sa douleur à l’ischio. Mais il reste impressionnant de facilité !! Les combes ne sont pourtant pas des plus simples : Racines, pierriers, grosses dalles calcaires, montée de barre rocheuse à la corde tout y passe ! C’est beau, la vue est majestueuse mais ça se mérite !

Ce dernier ravitaillement de Morey St Denis (quel nom évocateur) est atteint dans les temps que nous avions fixé. Jusque-là et malgré les difficultés rencontrées, nous sommes dans les temps du road book que je me suis fait. Thomas le consulte très régulièrement pour voir ce qu’il reste à faire.
Nous prenons donc beaucoup de temps à ce ravito pour refaire les pleins. Tom conçoit enfin à manger, ce qu’il n’a quasiment pas fait de la course. En effet en dehors de quelques cacahuètes que je lui ai proposées en guise d’apéro il y a quelques heures, son choix était de faire la course uniquement à la boisson énergétique ! Cet homme est un surhomme en fait !
Enfin là non ! Tout y passe. Et ça tombe bien, car le ravitaillement est copieux avec moult sandwichs petits pains / jambon, fromage, amandes, pâte d’amande, etc… Le tout servi par les bénévoles qui, il faut le dire ici, ont été d’une gentillesse exceptionnelle !
Nous discutons, nous rigolons car nous savons que quoiqu’il arrive nous irons au bout cette fois.

Enfin… il s’agirait de ne pas trop s’emballer non plus car c’est aussi là que s’arrête mon euphorie. Quelques kilomètres plus loin dans une montée de combe, je bute dans une racine et m’étale par terre, la tête tape le sol.
Je reste groggy quelques secondes, me relève et sens d’un coup toute mon énergie partir. Je suis vidé, plus de réserves, rien ! 20 kilomètres à parcourir encore quand même…
Je suis désemparé d’autant que Patricia est celle qui a désormais le plus d’énergie à revendre et je n’arrive plus à suivre le rythme en montée et guère plus sur le plat. Il ne me reste que la descente qui fort curieusement reste un endroit où j’arrive encore à faire illusion ! J’ai beau savoir que les grosses difficultés sont derrière nous, il reste quelques combes que je dois passer à 4 pattes pour soulager mes jambes qui renâclent désormais devant l’obstacle. Je note ici avec désarroi mon manque de D+ depuis le début de l’année… J’en arrive à me dire que nous ne passerons très certainement pas la ligne tous les 3 ensemble. Et ça me fait rager…
Bon an mal an j’avance mais vois inexorablement Patricia et Thomas s’éloigner d’autant que « la cahouette de Patricia » vient de nous rejoindre juste après le dernier ravitaillement de Couchey !

Cahouette s’appelle en réalité Christine et a été notre hôte la nuit d’avant et acceptera après la course que l’on vienne embaumer sa maison pour nous doucher !
J’en profite ici pour te remercier personnellement Christine (et David), vous avez été vraiment supers !

Patricia redouble désormais d’énergie, elle en décroche même Thomas ! Quant à moi, je tente de prendre sur moi et à la faveur d’une descente reprend Tom  puis Patricia que je double avec force et jette mes dernières forces dans la descente. Sur le plat, je ralentis la cadence et le petit groupe me fond dessus très facilement. Il reste à peine 4 kilomètres, il va falloir serrer les dents pour rester au contact mais ça tient.
Au détour d’une vigne, nous apercevons enfin Marsannay ! Ca sent la délivrance. Enfin, le final que nous avons tant espéré arrive ! Les spectateurs nous applaudissent, nous accélérons et entrons dans Marsannay. Dernier virage, 200mn avant l’arrivée, j’attrape la main de Patricia, Thomas fait de même et nous parcourons ces derniers mètres à toute allure (11.2 kms à ma montre !!) avec un sourire immense aux lèvres. Le speaker annonce l’arrivée de la 4° féminine et de ses chevaliers servants ! Mais c’est nous en fait !!! Ligne d’arrivée franchie (en 15h49 s'il vous plaît !), nous restons auprès de Patricia qui satisfait à la curiosité des médias en répondant à quelques questions puis nous nous faisons une jolie photo de finishers avec nos t-shirts tant mérités !

Passage au camion pizza pour acheter de quoi manger puis retour chez Cahouette pour partager un grand moment de convivialité (et une bonne douche !) avant le retour sur Lyon.
Une belle journée qui n’aurait pas été aussi réussie sans vous mes amis. Alors merci ! merci pour tout !

Finishers UTCO

 

39 commentaires

Commentaire de christ-off posté le 01-06-2015 à 14:46:33

Chouette récit de votre course et félicitations pour votre UTCO.
Finalement chacun à poussez l'autres pour arriver à finir dans le temps impartis.

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-06-2015 à 14:52:37

Exactement ça Chris toff, tu as tout pigé ! ;-)

Commentaire de Mamanpat posté le 01-06-2015 à 14:59:11

Maintenant que tout va bien, j'ai le droit de piquer un fou-rire et de me fiche gentiment de toi pour cette mémorable boite ?! Quel roulé-boulé ! :-)

Je vous ai déjà tout dit alors "de rien, merci aussi" ! ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-06-2015 à 15:14:01

tu verrais le jeton que j'ai sur le front tu rirais encore plus !!!

Commentaire de Mamanpat posté le 01-06-2015 à 15:52:13

Allez partage quoi ! :-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 08:33:56

NON !!

Commentaire de TomTrailRunner posté le 01-06-2015 à 22:13:31

Meme remarque que Patricia : juste MERCI : le reste Nous nous le sommes dis avec les jambes, les regards et quelques paroles...

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 08:34:17

C'était un plaisir Tom !

Commentaire de ogo posté le 01-06-2015 à 15:11:56

Eh bien, un grand coup de chapeau à vous trois. C'est une belle histoire de sport, de détermination et d'amitié que vous avez écrite là. Superbe chrono au passage. Malgré quelques passages à vide (il y en a toujours), votre trio a fonctionné à merveille. Jean-Phi, après cette belle expérience, nul doute que l'envie et les jambes vont faire leur grand retour !

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-06-2015 à 15:15:01

Merci Ogo !
En effet, ça redonne de l'envie que ce genre de course finalement bien menée ! Il reste à gagner du repos et de la sérénité et en route vers le canal du midi. Bravo pour ton podium !

Commentaire de calpas posté le 01-06-2015 à 15:19:55

Félicitations à vous trois !!! Ce doit être une belle aventure de courir en équipe

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-06-2015 à 15:25:34

Merci !
En effet, c'est vraiment un moment à part ! Même si jusqu'au bout tu te demandes si tu parviendras à la fin à 3 !

Commentaire de Bacchus posté le 01-06-2015 à 16:44:31

Bravo pour votre course d'équipe exceptionnelle. Belle performance. Merci pour ce CR sympathique.
Faudra que j'essaye un jour.

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 06:24:01

Merci ! N'hésite pas à te lancer, tu ne regretteras pas !

Commentaire de Mazouth posté le 01-06-2015 à 17:00:26

Maintenant on sait pourquoi tu avais mal depuis 1 mois, pas assez "léger" :D
En tout cas bravo pour cette belle course jusqu'au bout sur un rythme franchement pas dégueu, quand on sait que tu n'y étais pas dans la tête depuis plusieurs jours, tu as de sacrées ressources !

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 06:25:00

Ouais ben je sais pas si c'est lié à ça mais on va dire que ça aide !

Commentaire de ejouvin posté le 01-06-2015 à 17:12:11

C'est marrant, on m'a dit que tu t'étais allégé deux fois ;)

Sinon, content pour vous trois, vraiment.
Content que tu ai repris le moral et vu la ligne d'arrivée. Y a des doutes, mais surtout de bons points sur cette course. Alors repos, et en route pour ton objectif.

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 06:26:26

Je sais ce qu'on t'a dit, c'est rien que des ragots de bonne femme (ou presque) ! Content d'avoir bouclé en effet. Je doutais franchement.

Commentaire de tidgi posté le 01-06-2015 à 20:10:31

Elle est belle la Côte d'Or hein ?
Et les combes ? Quelles combes ?
Bravo pour ce ménage à 3, une belle épopée avec une team de choc !

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 06:28:36

Y avait des combes et on ne m'a rien dit ? Ben mince !! C'était en effet très beau, je me suis régalé et finalement assez peu de bitume malgré le côté roulant de la course.

Commentaire de sebmelalix posté le 01-06-2015 à 21:03:58

Bravo à toi JeanPhi pour ta course (en bonne compagnie) traversant les plus beaux vignobles de Bourgogne!!!
Belle gestion et moral d'acier.

Petit Ban Bourguignon ;-)
LALALA LALALA LA LA LA LALAL….
….LA LA LA LA LALALALALEREUUUU
LALALA LALALA LALALAAA.
LA LA LA …

Coursières ou UTCO? Mon cœur balance déjà...
À bientôt, Seb.

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 08:35:32

N'hésite surtout pas et prend les deux !

Commentaire de Spir posté le 01-06-2015 à 21:14:28

Eh ben, ça n'a pas été de tout repos cette course ! Félicitation de t'y être lancé avec les risques de douleurs et tout et tout... J'étais bien content de vous voir tous les trois et de partager quelques km avec vous. Quel mental tu as quand même !
A la prochaine !
Sylvain

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 08:36:53

Content d'avoir discuté un petit peu avec toi au départ. Après tu as filé !
Mental je sais pas mais la détermination était là en effet cette fois. Merci !

Commentaire de franck de Brignais posté le 01-06-2015 à 21:34:26

Oui c'es une belle histoire que votre périple dans les vignes bourguignonnes ! Une vraie histoire d'amitié : tour à tour vous vous êtes soutenus et c'est ça qui vous a permis d'arriver au bout ! Bravo à vous 3 ! (et vive la pause salvatrice !!)

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 08:38:20

Note à moi même pour Riquet : Savoir faire une sieste en cours de route pour être aussi fort que Tom !

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 02-06-2015 à 07:50:06

bravo à vous trois. bien content que tu retrouves l'envie. Pour le physique, c'est souvent la tête qui commande. Il te reste donc quelques semaines pour te mettre en mode "ninja" !

Commentaire de totoro posté le 02-06-2015 à 18:15:01

Et bien voilà une bonne chose de faite, cela va te regonfler ! Et si le partage était la solution a toutes tes inquiétudes ? Bravo à toi !

Commentaire de Jean-Phi posté le 02-06-2015 à 18:48:21

Alors ça tombe bien car l'intégrale de riquet sera partagée avec mon beau frère qui fait le suiveur vélo !!

Commentaire de Arclusaz posté le 02-06-2015 à 21:58:03

joli !!!!!!!!!!!!
faut vraiment que tu cours comme cela sur le long, en oubliant le chrono.
Prends bien le temps de récupérer maintenant....
c'est la tête qui va travailler à Riquet, ne charge pas trop le corps....

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-06-2015 à 06:27:28

Tu as raison. Sur riquet, je pars en espérant arriver au bout.Le reste ne sera que bonus. Plaisir avant tout j'espère.

Commentaire de Vik posté le 04-06-2015 à 20:13:05

Un 100 bornes pour sortir d'un tendinite ? :D
j'avais encore jamais lu quequechose de pareil !

Beau travail d'équipe en tout cas ! Ca manque juste d'apéro votre histoire ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-06-2015 à 21:34:58

J'ai pas tout raconté !!
Merci en tout cas.

Commentaire de PhilippeG-558 posté le 05-06-2015 à 20:55:31

Bravo Jean-Phi, tu as réussi, en plus finir à trois et en aidant une dame, félicitations, ça doit-être chouette de partager ces moments :-)
Tu as bien vaincu tes doutes suite à ton abandon précédent, je suis sur que maintenant tu vas être regonflé à bloc pour la suite de ta saison !
De pouvoir courir avec Tom ce n'est pas si facile que cela, il est bon le gaillard...
De plus une chute sur la fin ?
Bigre, finalement tout se termine bien;
Bonne poursuite sur le Riquet et bonne récup.
Philippe

Commentaire de Jean-Phi posté le 05-06-2015 à 22:46:58

Merci Philippe ! Je reconnais que ça n'a pas coulé de source tout seul et la boîte que je prends fait bien rire mais elle m'a bien sonné ! Quant à Tom, ben c'est Tom et ça résume le coureur et le bonhomme. Et en effet il est dur au mal !
Tu as raison, je repars motivé et prêt à en découdre avec mon objectif de l'année. Et puis je crois que ça m'a rappelé qu'il faut savoir se faire mal parfois pour y arriver. Bonne suite à toi !!

Commentaire de Japhy posté le 10-06-2015 à 13:19:49

Même si la fin fut dure, tout cela est tout de même bien rassurant cher Monsieur, en tout cas plus que d'autres récits de toi ces derniers temps !

Commentaire de Jean-Phi posté le 11-06-2015 à 10:18:38

Merci japhy !
C'est ma tête surtout qui a été dure lors du choc mai sinon ça va bien. Pour les CR, je n'en fais quasi plus vu que je ne fais presque plus de courses !

Commentaire de Japhy posté le 13-06-2015 à 19:01:46

Alors j'ai confondu avec les ressentis un peu inquiets que tu donnais dans divers topics du forum.

Commentaire de Jean-Phi posté le 23-06-2015 à 14:24:59

Pas faux en effet ! Mais ça va le faire désormais ! ;-) Merci Japhy.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran