Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2014, par elnumaa[X]

L'auteur : elnumaa[X]

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 6/9/2014

Lieu : Meaudre (Isère)

Affichage : 792 vues

Distance : 91000km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

comme un légo

 C'est un grand terrain de nulle part
Avec de belles poignées d'argent
La lunette d'un microscope
Et tous ces petits êtres qui courent

Car chacun vaque à son destin
Petits ou grands
Comme durant des siècles égyptiens
Péniblement

A porter mille fois son point sur le "i"
Sous la chaleur et sous le vent
Dans le soleil ou dans la nuit
Voyez-vous ces êtres vivants

Quelqu'un a inventé ce jeu
Terrible, cruel, captivant
Les maisons, les lacs, les continents
Comme un Légo avec du vent

/…/

lego fiji


Maintenant que vous avez tous la banane on peut y aller ?!!

Le Vercors j’avais jurer de zapper mais encore une fois , contraint forcé , attaché 38 heures sur un tatami les yeux maintenus ouverts grâce a des écarteurs , rivés sur direct sénat , perfusé à la benzédrine mélangé avec du jus de carotte ,  j’ai cédé.

« numax » tu es un faible , tu tiendrais pas 24 heures dans la jungle colombienne chez les Farc«  me hurlait mon instructeur de stage de survie réalisé dans les Yvelines en Aout dernier.


lego warrior

Total Looser

N’empèche que ce dimanche matin a 03h30, j’ai ma frontale sur la tête et 7 balistos & 3 pom-potes framboise pomme dans le sac north farce. j’ai l’air fin mais je suis prêt, de toute façon on a jamais vu de gens normalement constitué périr dans le Vercors ou alors j’ai pas été informé pourtant je dévore le dauphiné libéré tous les jours sauf ceux ou je suis, comme ce matin, avec une frontale sur la gueule fin prêt à en découdre avec une meute de sportifs entrainés et des montagnes hostiles puisque par essence jamais plates.

Ça part super vite et je me vautre méchamment en passant l’arche de départ, bing le genou en sang , Dimitri ( pour ceux qui suivent c’est le jeune traileur qui promet & avec qui j’ai fini l’ITT V2.14) m’aide a ne pas me faire piétiner par la meute. bad luck 0

La Corne (de chamois , NDLR , qui a fait l’effort de se lever , je le remercie pour ça, et qui a du aller se recoucher , j'imagine ) m’encourage en lançant un «  allez El Numa tu peux y arriver «  et bref ça part super vite

Je pense 1h30 à courir à la frontale, c’est super joli & très varié mais quand même super sombre la nuit dans le Vercors, le ciel étoilé claque on se croirait au planétarium de Vaux en Vlain.

A l’approche du trou «  typique d’un plateau karstique » avec la passerelle, les pieds se prennent dans des racines improbables , je m'étale pour la 2nd fois et m’entaille par la même le petit doigt ça saigne ça y est je suis un warrior

Sinon les sentiers sont terribles comme je les aime , en sous bois particulièrement , ludiques !!

A 7h40 je suis au ravito 1

Direct je repars vers le premier mur, surprise on longe un golf 18 trous et c’est interminablement plat mais ça monte juste assez légèrement pour te briser les mollets et entamer le moral.

Direct après c’est pas la même sauce et c’est du droit dans la pente, en hors sentier, en devers, avec les mains, a quatre pattes,mais truc étrange surprenant j’ai pas les cuisses aujourd’hui alors je me persuade de stopper cette mascarade au ravito 2

Warrior looser

Voila le sommet avec la vue terrible sur le Trièves puis pleins de massifs, contemplation de petit légo heureux mais qui rêverait bien de récupérer même d'occaz une paire de bonnes cuisses tchétchènes on fera pas le difficile à ce stade de la commpétition on laisse ses convictions au vestiaire , une petite pensée pour celles & ceux qui sont arrivés genre 10 minutes après & qui ont rien vu, étant donné que la brume montait …    bad luck 1 !

 Super crète, puis descente puis remontée , puis descente sur les pistes de ski bien méga glissantes ( petits cailloux vraiment casse-gueule ) , mais comparé à ma vitesse de descente normalement mesurée, je dois pas dépasser les 6-7 donc je rame. Ça sent vraiment la fin prématurée , la déchéance la honte qui te colle la queue entre les jambes , ou de retour au bled tu fonces alors te planquer dans ta cave humide ou , éclairé à la bougie tu relies Kafka la métamorphose en sirotant amèrement ta défaite et le cidre du padré complètement tourné depuis le temps , si on avait su qu'on en arriverait là

Je tombe, surprise ??? sur Dimitri !! mais il a : un genou en vrac un moral défaillant un cactus dans le calbut les larmes de crocodile ( une mauvaise réponse se cache parmis ses traumatimses sauras tu le dénicher - sans te piquer ?)  , fin de l’aventure pour lui alors qu’il était dans les 20 . bad luck 2

Arrivé au ravito 2 vers 11h, y’a tout le team épine dont je connais pas encore tous les pseudo, j’annonce ma très certaine volonté de stopper. et là forcément je me fais engueuler ouille non pas les doidgts

au programme : Une chaise à l'ombre , des tucs et du cheeze , une grosse pause , puis Albacor Manak avec leurs sourires engagés de malinois sournois, ptit sms de ma canadienne de femme a 13000kms … allez ... on y retourne mais seulement les 15 bornes jusqu'à Lans ?!!

Warrior tout court

Super chaud , Manak le duo me double "vas y bouffe les tous" !

Section très sympas in finé, de l’herbe et des sentiers bucoliques,des gens normaux qui pique nique que fait la police ,  je retrouve la motivation non je ne finirai pas dans la cave

Motiv-man

Ravito 3 , on s’attarde pas trop ( note aux orgas : pas de bière )

On file vers la fournaise , devant moi Wolfgang qui revient a peine de l’échappée belle , electrochoc j’ai pas le droit de finir derrière lui . rien que pour ça je vais aller au bout !

On monte , on escalade , on crame .( résumé a peine exagéré des 10 bornes vers le sommet ) .

Dans la descente technique, « Justice » en live dans les oreilles je déboule a 14 kms heure , je dépasse Manak sans le voir ( Manak j’en suis désolé … ) et c’est bien éclaté que je parviens à ravito St Nizier .

Tout le team Epine présent ça fait trop plaisir. Par contre ce qui fait moins plaiz c'est les 20 kms qui suivent avec le Faisan qui m’annonce que je vais mettre au bas mot 4heures ! bad luck 3

Voila donc faut y aller , le trou du curé bien technique ( contrepétrie ?) , derrière un mur de 1000 D+ qui calme les ardeurs des plus téméraires sauf les relais 4 qui semblent être montés sur des 250 cm3, le plateau en single o top , la descente bien technique encore , et … on arrive sur Autrans , en fait pas vraiment , y’a une petite bosse de 60 mètres. très dur. Puis on arrive / .../  enfin non,  on zigzag  dans Autrans c’est vachement joli mais pour être honnête …  pas la pour faire du tourisme !

Bref dernier ravito, une soupe il est 18h30, petite montée interminable vers le tremplin de ski, puis longue descente toute douce vers l’arrivée.

Curieusement aucune douleur, l’alternance course/marche n’est opéré que par la volonté du cerveau qui a ce moment en a vraiment plein les lasportiva ultraraptor . c'est donc ça le fmaeux état spécial " ultra" ou t'es shooté à l'endomorphine et tu ne resent presque plus aucune sensation , comme détaché de ton corps , comme piloté par queqlqu'un d'autre , J AM A LEGO

Le soleil tombe, et après encore un peu de tourisme forcé dans Méaudres je franchit l’arche, le team epine est la avec une biere rien que pour moi, trop gentil merci !!

Un truc comme 14h53, 54iém. mitigé comme sentiment mais ce qui semble prédominé c’est la longueur trop longue du long périple. En plus en guise de cadeau finisher , le speaker nous annonce un bon 91/92 bornes au lieu des 86 promis . ( NDLR j’ai adoré ! )

Merci qui ?!!!

Les orgas et bénévoles , le team épine sans qui j’aurais abandonné et qui m’on recueilli , nourris logé dans leurs gite ! , tous les coureurs et surtout les coureuses, mes sponsors trop nombreux alors je les cite pas, mon corps, je te savais pas autant déterminé, ma canadienne de femme a qui je pense tout le temps  ..

Vive les trails de montagne !

el numax

14 commentaires

Commentaire de MichaelFEBVAY posté le 10-09-2014 à 19:22:23

De loin le meilleur résumé, que du bonheur de te lire! Bravo à toi

Commentaire de Albacor38 posté le 10-09-2014 à 20:25:56

Rhôôô... Quel récit d'anthologie !!!
Il est trop bien je vais le re-relire

(Rien que pour ça tu vois t'avais pas "le droit" d'abandonner.
On serait passé à côté de ce bijou)

Commentaire de the dude posté le 10-09-2014 à 20:50:19

Super récit, et joli mental de warior en effet!
Et comme disait le père Bashung:
On m'a vu dans le Vercors...

Commentaire de Byzance posté le 10-09-2014 à 21:07:52

Et du Gérard Manset dans les oreilles, ça aide plus en descente ou en montée ? Bravo à toi !!!

Commentaire de Arclusaz posté le 10-09-2014 à 22:01:57

toujours aussi bien tes récits.

et une course de plus !!!!

Commentaire de richard192 posté le 10-09-2014 à 22:21:14

Ah c'est toi qui a trébuché dans le tapis au départ? J'ai bien failli faire de même.
Bravo d'avoir agi en combattant car pour faire les 2 dernières montées c'est bien cet esprit qu'il fallait avoir.
Bonne recup

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-09-2014 à 08:18:18

91 kms... Mon Dieu... Respect !!!

Commentaire de samontetro posté le 11-09-2014 à 17:04:29

T'as bien raison, autant prendre les gamelles dès le début, au plat sur le goudron, parce qu'après dans les cailloux en descentes ça fait mail! Hé! hé! Fin stratège!
Bravo pour cette course et surtout ce magnifique CR tout en rythme!

Commentaire de elnumaa[X] posté le 11-09-2014 à 20:40:04

merkii! phase test sur cet "ultra" , la distance et surtout la durée m'ont impressionnées .. bp de plaisir sur les trails dit moyen( 50/60 Km ) , là ce fut mentallement éprouvant !! mais ... légo un jour , légo toujours ;-) .. donc a voir pour du long .. why not ?!!!

Commentaire de diotpolente posté le 12-09-2014 à 11:15:16

bonjour autais-tu le cumul en D+? J'avais 91k3 et 5500D+ et je ne trouve personne qui me valide, ou non, le D+.
Bonne récup.

Commentaire de samontetro posté le 12-09-2014 à 14:08:37

Sur la base du fichier GPX de la course (5318 points, relevé "intelligent" sur Forerunner) et dépouillé sur visugpx.com
- données brutes (sans filtrage ni lissage) 5548mD+ 90,3Km
- données filtrées (seuillage à 10m, sans lissage) 4827mD+ 90,3Km
- données filtrées et lissées sur 5 points 4630mD+ 90,3Km <== valeurs retenue et annoncée.
- données filtrées et lissées sur 7 points 4560mD+ 90,3Km

Commentaire de diotpolente posté le 12-09-2014 à 14:37:52

merci pour ces infos mais n'étant pas pro, j'avoue etre un peu perdu: pourquoi retenir l'un plus que l'autre? Le parcours n'a pas fait l'objet de reconnaissance avec un GPS au poignet des traceurs ou ouvreurs? La réalité du terrain valant bien plus que toutes les technologies ou logiciels, j'espére que d'autre personnes pourront faire remonter leur enregistrement le jour de la course.
Sportivement.

Commentaire de mazbert posté le 14-09-2014 à 19:48:51

Joli récit !!! Ca donne envie de ... t'attendre avec une bière aux ravitos !!! Passe directement au Tor des géants comme ça tu sauras pourquoi le long te dégoute !!!

Commentaire de bubulle posté le 15-03-2017 à 22:01:49

Tiens, ce récit pourrit toutes les stats de "plus de km de récits" vu qu'il porte sur un UTV qui fait soi-disant 91000km. Trop fort, le numaXX

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran