Récit de la course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km 2014, par SebKikourou

L'auteur : SebKikourou

La course : Eco-Trail de Paris® Ile de France - 80 km

Date : 29/3/2014

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1113 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mon premier eco trail

 
 
 
Le parcours est découpé en 4 portions séparées par des ravitaillements (Buc au 22.6, Meudon au 45, Chaville au 54.6 et Saint Cloud au 67). C’est une des particularités du trail, il faut transporter assez d’eau pour s’hydrater suffisamment jusqu’au ravitaillement suivant.


La première portion du parcours est plate. Les 1500 mètres de dénivelé se situent principalement entre le km23 et le km63. 

cependant, au ravitaillement de Buc, au km22,6, ,je pointe en 2h25 

Dans la zone ravito, une foule innombrable de coureurs. Je me dis que c’est le moment d’en gratter un maximum. Je ne traîne pas trop, rempli ma poche d’eau à toute vitesse.. 

J’ai l’impression de m’élancer à ce moment là, je prends une belle petite vitesse de 8 km/h. 

Une fois la ville de Buc passée, le parcours change. Les difficultés commencent avec de grosses montées bien abruptes. Durant 22 km ça ne va être qu’une alternance de montées et de descentes. Tout le monde marche dans ces montées. Mais même en marchant, avec la chaleur et en plein soleil, ça fatigue et on transpire énormément. 

Il fait horriblement chaud, je transpire, je bois, je transpire et à 2 kilomètres de Meudon, vers le 42ème kilo, je me rends compte que je n’ai plus une goutte d’eau dans ma poche. 

2 litres d’eau pour 20 kilomètres, rien d’exceptionnel. 

J’aurai dû mieux gérer tout simplement. Je coupe de temps à autres mon effort . Je double beaucoup de connaissance, c’est étrange, je ne fais que doubler. 

Le ravitaillement de Meudon se fait attendre : j’ai soif, c’est horrible. Je crains la fringale ou le coup de pompe. 

Les deux derniers kilomètres avant de me jeter sur une bouteille d’eau sont interminables. Les jambes commencent à tirer. Erreur de débutant. 

Je me jette sur la première venue sans regarder son contenu. Deux litres d’un seul trait. Une bonne phase d’étirement et je quitte le ravitaillement. 

ça y est, nous voyons très très loin la Tour Eiffel, un peu comme une invitation... 

Une fois ma soif calmée, les muscles hydratés, ce n’est qu’au 50ème kilomètre que je retrouve de bonnes sensations. C’est ainsi que j’arrive plutôt bien et avec le moral au ravitaillement de Chaville au km 54.6 vers 19h30, après 7h30 de course. La nuit tombe justement à mon entrée dans la zone et le speaker demande à ceux qui continuent de s’équiper maintenant de la frontale. J’ai l’impression que beaucoup de participants ne vont pas aller plus loin. Je remplis ma poche d’eau à donf, il faudra tenir jusqu’au 67ème kilomètres. Et le coeur joyeux, je repars bon train. 

En pleine nuit, je discute avec plein de monde, je n’ai jamais autant discuté sur un trai. 

Au 63ème kilo, on entre dans le parc de Saint Cloud. Arrivé là, je suis en mode"on pense à rien et on avance..." Je commence à être fatigué par ces plus de 60 kilomètres passés et je ne suis pas encore dans l’excitation la fin de course car il reste encore plus de 15 km. En fait, j’ai hâte d’arriver au ravitaillement de Saint Cloud afin de descendre sur les quais et de sentir la Tour Eiffel qui se rapproche. 

C’est vers 21 h 15 que j’arrive à ce dernier ravitaillement. Il est pour moi hors de question de m’arrêter trop longtemps. Je me contente de boire un gobelet de coca et je mise sur l’eau qui me reste pour aller au bout. Je fais donc un passage éclair et entame de suite ma descente vers Sèvres. 

Ce moment est assez grisant. Après tant d’heures passées sur les chemins d’Île de France, Dans ces situations, tous les sentiments sont exacerbés. Par rapport à mon chrono et au nombre de kilomètres restants, L’ambiance est très bonne sur cette fin de course. Les voitures klaxonnent et les fenêtres ouvertes nous lancent des Bravos d’encouragement. Les passants sont tout autant chaleureux nous encourageant par notre prénom inscrit sur le dossard. Ce sont des moments intenses quand on sent qu’on touche au but. Quand à l’arrivée, elle même, c’est carrément intense. 

Je pensais ce moment difficille mais l’excitation est telle que je ne pense plus du tout à la fatigue. 

Enorme émotion !!! Je suis tellement heureux. je lève les bras de bonheur, le sentiment d’avoir réalisé mon petit rêve du jour. Je termine cet eco trail après 10h54 de course, en 871ème position.


12 commentaires

Commentaire de jack91290 posté le 30-03-2014 à 20:58:36

Bravo seb. Une course rondement menée.
A bientot
jack

Commentaire de vinch64 posté le 30-03-2014 à 21:21:39

Bravo Seb pour ton premier ultra! J'avoue m'être inquiété en voyant ton temps intermédiaire à Buc. Mais finalement, t'as bien géré la suite de la course. Ton récit de la fin de course m'a rappelé les émotions ressenties quand on sent que l'arrivée est proche et que oui on l'a fait ce premier ultra.
Encore bravo et profite bien de ces moments. J'espère qu'on aura l'occasion de se croiser! A+

Commentaire de PhilippeG-566 posté le 30-03-2014 à 22:00:16

Chapeau Seb si c'est ton 1er ultra ! C'est cool de terminer avec de bonnes sensations qui donneront de bons souvenirs...
Vivement le suivant ?
Bonne récup;
Philippe

Commentaire de bubulle posté le 30-03-2014 à 22:24:48

Et voilà, c'est fait. Comme je t'ai dit ailleurs, tu gères ta progression tranquillement, tu apprends au fil des courses (on apprend toujours, d'ailleurs), tu n'as pas fini d'en faire des chouettes, d'ultras (ou de moins ultras).

Bravo, et merci pour ce compte-rendu ultra-rapide !

Commentaire de SebKikourou posté le 31-03-2014 à 08:57:44

merci a tous je rajouterai des photos de l'arrivée avec mes enfants dans quelques temps,oui philippe a la fin de la course j'avais deja envi d'y retourner alors c'est que mes sensations etait bonne .
Vinch oui j'espere avoir un jour l'occass de te rencontrer avec jack sur une course

Commentaire de SebKikourou posté le 31-03-2014 à 09:02:34

merci a tous je rajouterai des photos de l'arrivée avec mes enfants dans quelques temps,oui philippe a la fin de la course j'avais deja envi d'y retourner alors c'est que mes sensations etait bonne .
Vinch oui j'espere avoir un jour l'occass de te rencontrer avec jack sur une course

Commentaire de caro.s91 posté le 31-03-2014 à 13:08:33

Bravo Seb ! Jamais facile d'aborder un ultra. Même quand on est entraîné, il faut du temps pour parvenir à maîtriser tous les paramètres d'une course longue! Ce qu'il faut c'est parvenir à prendre du plaisir, apparemment c'est le cas puisque tu songes à repartir. :)

Commentaire de Bert' posté le 31-03-2014 à 23:19:43

Bravo Seb !
Jolie première qui en appelle d'autres :-))
A bientôt

Commentaire de patfinisher posté le 31-03-2014 à 23:30:29

BRAVO..... préparation soignée... échanges de trucs et astuces d avant et de pendant course, toujours tres constructif.. pour preuve ton cr... bonne récupération et au plaisir de re voir sur le terrain. Chapeau Seb !

Commentaire de a_nne posté le 01-04-2014 à 22:52:10

C'est vrai que l'arrivée...c'est tellement beau ! Mais ça se mérite :-) !
Bravo Seb pour ta course et ce CR bien sympa

Commentaire de SebKikourou posté le 02-04-2014 à 09:25:00

merci a tous pour vos messages

Commentaire de nicou2000 posté le 02-04-2014 à 14:21:41

beau récit avec une bonne gestion de course et un finish avec encore de l'énergie...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran