Récit de la course : Semi-Marathon de la Saint Gilles - 21,1 km 2013, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Semi-Marathon de la Saint Gilles - 21,1 km

Date : 15/9/2013

Lieu : Bois D'Arcy (Yvelines)

Affichage : 901 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Battre un record

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Et de quatre...

Quatre de suite. Quatre semis de Bois d'Arcy de suite de bouclés. Pas la peine que je vous dise que je l'aime bien, ce semi-marathon, n'est-ce pas? Mais c'est le cas : une organisation bien rôdée avec l'équipe sympathique de la Rumba, un parcours agréable et varié (certes un peu tournant avec pas mal de relances, mais pour compenser, un profil très favorable) et une place stratégique au calendrier, avant les marathons d'octobre. En plus, un nombre de coureurs raisonnable (environ 600), donc une assurance d'une course sans stress.

Tout de même, j'avais une petite appréhension, ce matin. Ce semi est ma première course sur route depuis le semi de Bullion.....en février. Mon objectif actuel, c'est le marathon de Toulouse, fin octobre, avec une tentative de passer sous les 3h30 (et de redépasser l'ami François pour que je cesse d'être surnommé "François+3" (après l'avoir appelé "Bubulle+1", certes), sachant que le bougre va essayer, lui, de pousser la barre un peu plus loin la semaine avant, à Vannes, histoire de me mettre la pression).

Donc, normalement, quand on fait un semi de prépa marathon, on est censé le faire à l'allure marathon, tout ça. Donc, pour moi, viser des bases de 1h45 "enfin, un p'tit peu moins". Mais, bon, je ne fais jamais rien comme c'est écrit dans les livres et, Bois d'Arcy, j'y ai mon record sur semi...daté de l'an dernier, avec 1h37'14" (record tapé d'extrême justesse, pour 14 secondes, par rapport à....Bois d'Arcy 2011 et ses 1h37'28" ou Bullion 2012 et ses.....1h37'42").

Bref, c'est quand même très tentant de chercher à venir sous les 1h37, je ne peux pas résister. Et, malgré l'appréhension, je règle la montre sur du 4'35"/km : ça fait peur, quand même, de voir ces chiffres. Certes, cela fait trois semaines de suite que j'enquille un semi tout seul le dimanche en tournant sur 4'50/5' mais, bon.....20 secondes de moins au kilomètre, diable!

Surtout que j'ai passé l'été à faire l'escargot en trail, à jouer à monter des montagnes, à (tenter de) les descendre, à crapahuter sur des cailloux....mais pas trop à faire bam-bam-bam sur du bitume. Donc, même si j'ai mangé du bitume ces dernières semaines lors de mes entraînements "piétaf".....je ne suis pas rassuré.

Histoire de psychoter un peu plus, il pleut comme vache qui pisse tout le samedi. J'imagine donc déjà les allées de la forêt de Bois d'Arcy transformées en mini-Origole : j'hésite même à dégainer les chaussures de Kilian, c'est dire. Finalement, la raison l'emportera et ce seront mes toutes nouvelles Supernova Glide qui seront chargées de me faire voler (quand j'ai ces chaussures au pied, j'ai vraiment l'impresison de voler).

"Bon, Bubulle, t'as fini de psychoter et tu nous la commences, ta course ? T'es d'un bavard, c'est quelque chose, quand même".

Bin oui, mais bon, un semi c'est pas très drôle à raconter, donc je disgresse, je disgresse...:-)

Allez hop, donc, zou, au départ. Tenue estivale, il fait grand soleil (petite pensée pour les copains z'et copines qui ont mangé de la boue hier à Mondeville). Pas trop chaud, au contraire de l'an dernier. Donc, gourde-ceinture, 2 Pom-Potes dedans, et je suis fin prêt. Un petit coucou à Anne qui faisait le balisage de la course des enfants (et va aller distribuer les tee-shirts à l'arrivée). Traditionnel soulagement de vessie dans le petit bois près de l'A12 (on a ses habitudes, chez les V2, faut pas nous les perturber). Et je vais me placer au départ ("il serait temps", se dit le lecteur impatient).

Pour une fois, pas trop mal placé : à peu près au premier quart, ce qui devrait m'éviter un premier kilomètre cahotique.

Comme d'habitude, tout le monde est massé sous la banderole de départ qui....est à peu près 15 mètres *devant* la vraie ligne de départ. Et, malgré les efforts du speaker, ça ne recule pas, donc ce semi fera 15 mètres de moins ("heureusement", il n'est pas qualificatif, mais il faudra bien un jour régler ce problème).

Top départ...et je passe la ligne 8 secondes après le coup de sifflet. Un peu de dépassements dans la première ligne droite, mais celle-ci faisant plus d'un kilomètre, la course se décante vite. Il faut toutefois faire attention car il y a pas mal de coureurs et coureuses du 10km et il est important de ne pas se faire embarquer.

Premier kilomètre en 4'28", deuxième en 4'33, je suis dans le rythme et je trouve cela facile : toujours étonnant comme on court plus vite en peloton par rapport aux courses solitaires. Comme d'habitude, le troisième kilo nous voit entrer en forêt avec un très léger faux plat montant, plus des virages à 90°. Le rythme s'en ressent à 4'47, mais je connais désormais cet effet classique de cette course.

Autour de moi, ça souffle fort, mais ce sont beaucoup de coureurs du 10km...profitons de l'aspiration tant qu'ils sont là.

Les allées en forêt sont un peu humides mais rien d'horrible donc cela me confirme le bon choix de chaussures. Quelques passages humides se présentent, dans lesquels le trailer se réveille et passe droit dedans, ce qui permet à tous coups de gagner 1 ou 2 places (ainsi qu'une décoration de warrior sur les jambes, qui fait toujours classe à l'arrivée)... Le rythme redevient normal au km 4 et je rattrape mon partenaire virtuel. De toute façon, l'effet GPS commence à se faire sentir : les kilomètres mesurés sont trop longs (classique d'un parcours tortueux), donc là où je vois 4'32", il y a peut-être 4'28".

Les km 5 à 8 nous voient effectuer la classique boucle dans les zones pavillonaires de Bois d'Arcy : on croise la (presque) tête de course entre le km 5 et 6, je n'y vois aucune féminine, hormis des concurrentes du 10 : je dois être bien placé parmi les filles du semi. Grosse régularité sur ce passage, légèrement en dessous de 4'30. Je vois mon partenaire virtuel s'éloigner lentement dans mon dos. Je commence à croire que la perf est possible.

Entre les km 8 et 9, les concurrents du 10km nous laissent. Je sais que, traditionnellement, cela rend plus difficile les 2 km à venir qui sont, de plus, en légère côte (cf le km 3, déjà passé...c'est le même endroit). C'est donc sans surprise que j'enregistre un 10ème km en 4'40. Et un 11ème en 4'39".

Réglé comme du papier à musique, cette légère baisse de rythme est le signal de la Pom-Pote. Je dégaîne donc l'arme secrète, qui passe, comme toujours, comme une lettre à la poste. Et c'est reparti comme en 14.

Les km 12 à 15, ce sont les grandes allées en direction de Plaisir. Léger plat descendant. Je continue un jeu de pacman régulier, que j'ai entamé depuis la séparation avec les concurrents du 10. Sans m'enflammer (car je me sens facile), mais en cherchant surtout la régularité mécanique (ça marche : 4'32, 4'32, 4'32, 4'33). On fait donc comme cela la grande boucle de l'extrémité de parcours qui nous ramène vers le ravito du km 15. J'y prends, comme aux autres ravitos, un verre d'eau pour m'asperger (habitude prise cet été sur les torrents de montagne et fort précieuse quand il fait un peu chaud). Au passage du km 14, une petite fille semble compter les coureurs et je l'entends annoncer "166ème" à mon passage. Par contre, pas moyen de me repérer sur les concurrentes pour trouver mon "classement de fille" : il n'y en a pas en vue.

Le km 15, c'est aussi l'heure de la Pom'Pote n°2. Réglé comme un coucou suisse, le Bubulle. Quand je vous dis que les V2, ça a ses habitudes....

Et c'est reparti pour le pacman. Je vois cependant passer (vers le 16 ou 17) un type en vert qui fonce à plus de 15 à l'heure, je pense. Je me demande un peu d'où il sort, celui là. Probablement quelqu'un qui était parti sur un rythme tranquille et qui lâche les chevaux sur la fin. Impressionnant, quand même, de se faire mettre 100 mètres en même pas un kilomètre...:-)

A l'exception d'un autre coureur, que je rattraperai à la fin, c'est le seul coureur qui m'a dépassé depuis le km 9. Le reste du temps, je grignote des places tranquillement. Et je finis même par enfin apercevoir une couette à quelques dizaines de mètres devant. Cette jeune personne sera donc (en tout bien tout honneur, ma chérie qui me lit) ma motivation pour les km 15 à 18...:-).

Du coup, attiré par la couette, j'accélère insensiblement : 4'33, 4'25, 4'37, 4'25. Et la couette rend les armes entre le 17 et le 18 en même temps qu'une autre concurrente (sans couette, donc moins repérable de l'arrière) : ces deux là semble batailler ferme, ça sent son podium féminin..:-).

Il est bien sûr hors de question de lâcher ma place de fille, donc je m'emploie bien à continuer mon rythme sans relâche, d'autant qu'on sort de la forêt, ce qui est en gros le signe des trois derniers kilomètres. Il faut garder du jus pour ces trois derniers kilomètres : ils montent très très légèrement, on a le soleil de face, plus d'ombre des arbres et il y a une belle ligne droite interminable avant le km 20.

Mais la perf, je la sens, il est donc hors de question de lâcher un mètre. Le rythme de respiration s'est accéléré, je commence à m'approcher de ma limite mais, bon, je sais que c'est toujours comme ça à la fin d'un semi. Je sens aussi que j'accélère, donc que ça va cartonner. Mais, diable qu'elle est longue cette ligne droite entre les km 19 et 20.... En fait, les km 19 et 20 sont avalés respectivement en 4'17 et 4'13 mais je ne regarde plus la montre depuis longtemps. Je sens que ça va vite, c'est tout (pour être franc, je ne pensais pas aller aussi vite...:-)).

On finit par tourner à gauche dans le petit parc final qui va nous ramener au stade : dernier kilomètre, un peu tournant et ludique avec mon virage préféré, le Mulsanne du Bubulle, à l'entrée du stade, en descente, avec l'orchestre de jazz, la foule en délire et tout et tout.

Après 4 ans, les spectateurs le savent désormais : quand Bubulle arrive dans ce virage, il faut se planquer, surveiller les enfants, accrocher mémé sur sa chaise, tenir le parasol, préparer les appareils photo....la tornade à casquette rouge déboule comme un grand malade (c'est par pure discrétion et retenue personnelle que je ne pousse pas un hurlement de Sioux ou que je demande pas qu'on sonne la charge de la Cavalerie mais, Anne, faudra y songer l'an prochain).

Donc, brouuuuuum, cavalcade, l'hélicon (ponponponpon) fait trois tours sur lui-même...et je me lance dans un tour de stade triomphal sur les hurlements des jeunes filles en fleur. Bon, cela dit, il pique un peu le tour de stade (qui est effectué à tout casser à la vitesse d'une cadette moldo-slovaque sur 10000m), et il fait au moins 800 mètres, c'est sans fin, ce machin.

Une ligne d'arrivée se profile malgré tout et dans un dernier ahanement, je la franchis avec l'auguste geste d'arrêt de la montre qui m'indique.....1h34'00". NAMEHO! Ce n'est pas de 14 secondes que j'ai pété ce record, c'est de plus de 3 minutes. Patfinisher avait presque raison en pronostiquant 1h34'50". Il est trop fort, Pat.

Bon, je vais regretter, c'est sûr, vu que ce record, il va commencer à être difficile à taper mais, au final, 137ème, 16ème V2 et "2ème féminine" (eh oui, mes deux filles dépassées au 17,5, elles se bagarraient pour la 2ème place!), ça le fait quand même bien (l'an dernier, j'écrivais : « Bientôt le podium féminin pour moi sur un semi? »....hébin, sasséfai).

François, numérote tes abattis, va falloir mettre la barre haut, à Vannes si tu ne veux point que je te vanne une semaine plus tard...;-) Tou-lou-sain, tou-lou-sain, je veux le planter cet essai au milieu de la place du Capitole, cong.

18 commentaires

Commentaire de patfinisher posté le 15-09-2013 à 16:52:14

Extra....tu vois je l'avais bien prévu ! 1.34, cela te parraissait inconcevable...et ben c'est fait ! Bravo pour la perf et pour le récit aux petits oignons ! ;-) Bon Marathon à suivre !

Commentaire de caro.s91 posté le 15-09-2013 à 17:18:18

Bubulle, félicitations pour ce chrono ! :-)
Quant à François, pour avoir passé la matinée avec lui en reco du weekend Kikourou, je peux te dire qu'il est lui aussi affuté pour le marathon !!!
J'avais vraiment du mal à suivre à VTT ce matin dans les bosses (avec un Land intenable devant!) mais, bon, j'avais quelques circonstances atténuantes: mes 62km au trail du Gâtinais hier sous la pluie).
Bises et à bientôt,
Caro

Commentaire de jack91290 posté le 15-09-2013 à 17:27:11

Qu il est fort ce bubulle
Bravo pour ton semi

Commentaire de Olivier d Elancourt posté le 15-09-2013 à 17:40:35

Encore Bravo !

P.S : en bon petit soldat, j'ai reculé derrière la ligne comme nous y invitait Hubert BELLOCQ, comme d'ailleurs une bonne partie des coureurs ;-)

Commentaire de dajosport posté le 15-09-2013 à 17:52:23

Belle amélioration du chrono ! çà sent bon pour Toulouse... ;)

Commentaire de Sabzaina posté le 15-09-2013 à 18:30:17

On ne t'arrête plus. Tu ne cours plus, tu voles et cela n'a rien à voir avec les Glide ;)
Cela prouve (mais ce n'était pas à prouver, on le savait déjà tous) que tu es dans une forme olympique.
Bravo et le CR m'a bien fait rire, ce qui ajoute encore à la performance ;)

Commentaire de a_nne posté le 15-09-2013 à 18:40:00

Énorme !! Belle progression, et dire que tu étais dans le doute juste avant de partir...
Je mesurerais la piste mardi soir, 800m tu dis...humm je vais vérifier :-)
Contente de t'avoir vu à l'arrivée avec ce super chrono !

Commentaire de st ar posté le 15-09-2013 à 18:48:04

c'est vrai, pas facile à raconter un CR de Semi et pourtant j'ai accroché...tout aussi bon que ta perf, bravo!

Commentaire de franck de Brignais posté le 15-09-2013 à 19:01:19

Bravo pour cette grosse pef'... et on te sent facile !! pfiouuu... ça va fumer en Août prochain dans les Alpes !!

Commentaire de Sabzaina posté le 15-09-2013 à 19:02:47

En Août? Sur quelle course? MDR

Commentaire de bubulle posté le 15-09-2013 à 19:14:37

alors, ça, c'était petit, mais petit.... :-p

Commentaire de Sabzaina posté le 15-09-2013 à 19:36:20

;)

Commentaire de Japhy posté le 15-09-2013 à 19:04:22

T'as raté ton objectif, 50 secondes trop vite, meeeerde!
Bravo bubulle!

Commentaire de jack91290 posté le 15-09-2013 à 19:12:24

Qu il est fort ce bubulle
Bravo pour ton semi

Commentaire de Tonton Traileur posté le 15-09-2013 à 19:35:18

BRAVO Bubulle, l'homme qui écrit plus vite que son ombre ...
une beau podium féminin ... tu vas être obligé de payer le champ (attention, Bert' a mis la barre haute avec son Ruinart ...)
Rdv à la VD2B pour le debriefing :-)

Commentaire de PhilippeG-575 posté le 15-09-2013 à 22:10:39

Bravo bubulle, t'as bien fait d'essayer de battre ton record sur ce semi.
C'est vrai qu'il est rigolo ton récit, j'aime bien quand tu te moques (un peu) de toi ;-)
Mais pourquoi écris-tu: "quand on fait un semi en préparation d'un marathon, on est censé le faire à l'allure marathon ?"
Pas du tout d'accord, la preuve, tu feras également un très bon marathon (qui peut le + peut le moins...)

Commentaire de jpoggio posté le 15-09-2013 à 22:31:30

C'est bien, continue comme ça.
Pète nous un temps sur le Marathon et ce sera ça de moins dans le jeu des 365h.

Commentaire de Arcelle posté le 16-09-2013 à 19:39:33

Bravo Bubulle, pour la perf bien sûr, mais surtout pour le CR, fort plaisant à lire.
On attend le record à Toulouse, donc !
Et à l'occasion, j'espère qu'on pourra débattre de cette phrase : "là où je vois 4'32", il y a peut-être 4'28" " :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran