Récit de la course : Marathon du Beaujolais Nouveau 2010, par totoro

L'auteur : totoro

La course : Marathon du Beaujolais Nouveau

Date : 20/11/2010

Lieu : Fleurie (Rhône)

Affichage : 1274 vues

Distance : 42.195km

Matos : Mizuno Wave Fortis II

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mitigé ...

En arrivant sur ce marathon, mon deuxième de l'année et mon deuxième tout court, je tenais une forme du tonnerre, j'vous raconte pas ! enfin si, un peu quand même ;-)

Au contraire de la Route du Louvre, ma préparation s'était très bien passée avec une belle montée en puissance (bon tout est relatif!) que j'avais pu valider sur une très belle course dans le coin : la Val'Lyonnaise :-) et pas de bobos surtout !

Une seule incertitude restait : la météo : pluie ou pas pluie ? J'appréhendais fortement de devoir faire 42 bornes sous la pluie ... ça peut paraître étonnant pour quelqu'un qui vient du Nord mais c'est comme ça ;-)

FleurieLes derniers jours, cela a été repos + pâtes + eau gazeuse, bref, à part le boulot, je me serais cru en vacances !

 Le samedi de la course (ben ouais, ce n'est pas un Dimanche !), je me lève à 6h pour prendre un solide petit déjeuner. J'ouvre les volets et vois que les nuages sont plutôt haut mais encore présent. J'arrive sur Villefranche-sur-Saône vers 7h30 pour récupérer le dossard et on nous donne un t-shirt couleur raisin (si si !) sur lequel est noté : "En 2011, je serais au Marathon du Beaujolais Nouveau" ouais bon, on va déjà essayer de faire celui de 2010 et après on verra !

Ensuite direction les bus pour prendre la direction de Fleurie, village du départ où je terminerai tranquillement ma nuit ... Dès la sortie du bus, un orchestre nous accueille : l'ambiance est déjà là !

Dans la salle de sport de Fleurie, je me prépare très tranquillement et je commence à voir débarquer des clowns, des nonnes, ... ça promet !

J'hésite pas longtemps sur ma tenue : il fait très frais mais il ne semble pas vouloir pleuvoir : yes !!!

Sur la ligne de départ, je vais un brin d'échauffement quand j'entends qu'on appelle Jésus sur le car-podium : ah ouais, y'a des personnalités ! Puis je croise une grenouille !

Puis le départ est donné sur un parcours d'abord très roulant, je me sens super bien et tourne autour de 5'15 sur les 5 premiers kilomètres. Le premier ravitaillement se trouve dans un château très joli mais dont l'accès est très pentu et glissant ! Je rempli ma petite bouteille d'eau (avec de l'eau !), mange du chocolat et boit quelques gorgées d'une eau très fraiche.

Ensuite, je continue sur ma lancée, je baisse le rythme histoire de ne pas m'enflammer, je m'hydrate bien mais je trouve toujours l'eau trop froide. On arrive au château de Pizay : superbe celui-ci ! Même s'il a fallu descendre à la cave !

Le Beaujolais est une très belle région : j'y retournerai !

J'arrive au tiers de la course en 1h17, très serein. Ensuite, ce qui devait arriver arriva ... à force de boire froid, j'ai mon bide qui a commencé à ne plus tourner bien rond. Malgré ça, j'arrive au semi en 1h57 mais en serrant quelque peu les fesses :-( Comme, j'ai forcément mal assimilé ce que j'ai mangé, je suis passé en hypoglycémie ... perte totale d'énergie :-( j'arrive comme je peux au ravitaillement du 25ème et je demande l'hospitalité aux propriétaires de la grande bâtisse qui m'accompagnent aimablement aux petit coin. Ici les mots me manquent et c'est tant mieux pour tout le monde ... Je fais quoi : j'abandonne ? J'y ai pensé très fortement mais franchement, ça m'aurait fait chié (façon de parler ...) ! Je décide de repartir pour voir comment je vais me comporter mais en mode balade. J'en profite pour discuter avec les gens, les aider à repartir et à me suivre sur mon petit rythme quand ils marchent.

Les kilomètres vont ainsi défiler malgré tout, je croise alors des chevaliers, un roi et Obélix, très affûté pour l'occasion ! 

Arrive ensuite les 12 derniers kilomètres, partie la plus difficile du parcours. Malgré mon piteux état, je rattrape pas mal personnes, je les invite à me suivre. Entre les 30 et 35, ça ne fait que monter, c'est doux mais c'est long ! La descente fait mal aux cuisses car beaucoup plus raide. Au 38ème arrive, le dernier coup de cul, pas très long mais franchement raide, je n'ai pas forcé (il n'y avait plus d'intérêt) alors j'ai marché.

Finalement, après le passage dans le dernier château qui m'a fait mal au chevilles, c'est direct vers l'arrivée. J'ai vu Elcap et me suis arrêté pour le saluer, il a eu la gentillesse de me prendre en photo ... je dois avoir une salle tronche !

ArrivéeDans le dernier kilo, j'essaye d'accélérer mais mes mollets vont se cramper et je finis comme je peux avec le passage dans le marché couvert (encore des marches !). Des pompom girls me font une haie d'honneur à mon arrivée :-)

Une fois la ligne d'arrivée franchie, une vague d'émotion m'envahit. Certainement le fait d'avoir puiser vraiment loin en moi pour terminer ce marathon ...

Que dire en conclusion ? Je fais le même temps que mon permier marathon : 4h25 ... mais je l'ai terminé ! Le parcours n'était pas plat et j'ai encore appris !

Un grand merci à mes jambes même si, en ce moment, 'tain que j'ai mal !

Côté organisation, c'était pour moi un sans-faute ! Une vraie course festive avec tout le monde qui joue le jeu !

11 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 22-11-2010 à 13:33:00

Eh ! Joli, en étant mal, sur un marathon pas facile du tout, tu égales ton temps. Il y a matière à travailler car il y a du potentiel ! Bravo Totoro, c'est courageux d'être reparti et de t'être tout de même fait plaisir !
A bientôt et récupère bien.
JP

Commentaire de caral posté le 22-11-2010 à 13:38:00

bravo et mes félicitations!! !Pour avoir connu cela sur mon 1er je sais ce qu'il faut comme ressource morale pour finir...

Commentaire de Arclusaz posté le 22-11-2010 à 14:53:00

Salut,

Quand même, se mettre dans des états pareils !

bravo pour t'être si bien accroché. Le ventre va surement déjà mieux et les jambes, ça passera !!!

bonne récup

Commentaire de Mustang posté le 22-11-2010 à 18:05:00

Dur dur!! mais tu es allé jusqu'au bout!!!

Commentaire de tophenbave posté le 22-11-2010 à 18:43:00

et ben dur dur!mais ton premier marathon est fait,bienvenu au club!et pour le off lyonnais apres une bonne recup,c'est tout bon pour 2011!au plaisir de te revoir.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-11-2010 à 18:57:00

OK Totoro, j'ai un truc : 2 "Smecta" avant le départ.
J'ai connu ce genre de problèmes plus d'une fois je mesure ta douleur.
C'est beau que tu aies pu finir, ça aurait pu te casser. Tu as eu du courage.
Une fois ce genre de problème réglé, tu nous pèteras sous les 4heures, y'a pas d'raison !

Commentaire de yves_cool_runner posté le 22-11-2010 à 20:42:00

Bravo Totoro. C'est une belle course et tu l'as finie.

Commentaire de tidgi posté le 22-11-2010 à 20:53:00

Tu as le mental, le reste va suivre... pour passer en dessous des 4h.
Bravo à toi, et bonne récup...

Commentaire de franck de Brignais posté le 22-11-2010 à 22:13:00

Bravo ! finir dans ces conditions est tout simplement superbe. J'ai fait les 12 km ce jour là ... et j'ai bien pensé à tous ceux qui devaient passer ce raide 38ème... Quelle belle fête.. je le ferai une prochaine année ce beau Marathon du Beaujolais.

Commentaire de CROCS-MAN posté le 25-11-2010 à 17:45:00

Bravo.

Commentaire de patou62440 posté le 29-11-2010 à 13:58:00

C'est ton 2ème, t'es comme moi, t'apprends sur toi-même ;-)
Toute expérience est bonne si on sait en tirer des leçons ;-)
Bravo pour avoir tenu dans ces conditions !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran