Récit de la course : Le Grand Raid du Mercantour 2009, par Joe One

L'auteur : Joe One

La course : Le Grand Raid du Mercantour

Date : 20/6/2009

Lieu : St Martin Vesubie (Alpes-Maritimes)

Affichage : 852 vues

Distance : 104km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

grand raid du MERCANTOUR 2009

 

Déjà le 19 juin 2009, et la venue de mon objectif majeur du premier semestre.... Le Grand Raid du MERCANTOUR organisé tous les 2 ans. C'est au cours d'une soirée de fête entre kikous à Wimereux, que mon ami Jean Jacques alias « Batman » m'a dit qu'il fallait absolument que je face un jour cette épreuve....

 

Après un cylce sur route les mois de janvier et février 2009, sur 10 km et semi-marathon, je m'attaque dès la fin du mois de février à ma préparation spécifique Trail..... Le but étant de monter la charge d'entraînement doucement mais sûrement.....

 

Au cours de ma préparation, j'ai participé aux 73 km du Trail des Citadelles dans l'Ariège, au 33 km des Balcons d'Azur à Mandelieu la Napoule (sous une pluie diluvienne), aux 27 km du Trail de L'Escarène et aux 35 km individuel du Trail de Tourrette-Levens....

 

Avec Christelle et les enfants nous partons ce vendredi pour Saint Martin Vésubie, où nous avons réservé pour l'occasion un petit hôtel 2 * « Le Gélas » situé dans le bas du village..... L'accueil y est chaleureux et nous prenons possession des lieux vers 15h.... La chambre est spacieuse avec gd lit double et 2 lits superposés...belle salle de bain fonctionnelle avec Bain-douche....

 

Juste le temps de poser les bagages.... et nous partons pour la place de l'hôtel de ville où nous avons rendez vous avec quelques Kikous.... Mon dossard retiré et mon joli T-Shirt récupéré, nous rejoignons Braguespirit et JPV déjà confortablement installés en terrasse.... nous y croiserons également Phil77 et JLW....plus timides.....

JPV me fait cadeau d'un joli roadbook plastifié avec le profil de l'épreuve et un tableau très clair avec les barrières, horaires, les ravitos, les distances et dénivelés par tronçon.... Ce tableau me sera fort utile tout au long de l'épreuve et lui en suis fort reconnaissant....

 

Je suis également heureux de revoir l'ami Jean-Jacques.... celui là-même qui m'a donné l'envie de m'inscrire....un soir d'octobre 2007.... Attentif à son expérience et à sa connaissance du MERCANTOUR.... Je me décide à faire l'acquisition de manchons de bras sur le stand présent sur place....et je ne le regretterais pas.... Ma petite femme m'en offre de la marque « GORE »....

 

Il est temps d'aller se reposer à l'hôtel et chemin faisant nous recontrons didier.... vous le connaissez sûrement sous le pseudo « L'DINGO ». C'est bien là la magie du net car lui me connaît mais moi je ne le reconnais pas.... Les présentations faites il me propose de les rejoindre à une tablée d'une dizaine de Kikous....vers 20h.... ce que nous faisons sans la moindre hésitation.... ce sera l'occasion de faire la connaissance de Djadjej d'une zénitude égale à son avatar.... de linette06 qui a déjà rencontré Fleur aux Citadelles....OG accompagné de sa moitié Cécile....le papy... Joel et son épouse... le Troll...., la Souris qui ne le sait pas encore mais qui terminera sur le podium féminin...et d'autres que j'oublie et je m'en excuse.... Une petite STELLA ARTOIS avalée... on est ch'ti ou on ne l'est pas..... Nous partons nous coucher à l'hôtel....

 

Samedi 2h50.... La nuit fut courte mais bonne.... je m'équipe de mon matériel préparé minutieusement la veille.... Je strappe ma cheville droite à titre préventif...., et me badigeonne les pieds de crème « NOK » de chez Akiléine Sports.... J'avale mon gateau sport de marque « MAXIM »....saveur chocolat.... il n'en a malheureusement que la couleur... je n'en reprendrai pas à l'avenir....celui de chez SCIENTEC NUTRITION saveur Brownies est nettement meilleur.... Il est temps de partir pour le briefing prévu à 3h30....Chris fait l'effort de se lever pour m'encourager au départ et je l'en remercie.....

Je remets mon sac de sport avec du ravito et des affaires de rechange à l'organisation.... je pourrai disposer de ce sac à mes 2 passages à la Madone de Fenestre (40 et 66 km).

Nous prenons place dans le sas de départ sous l'arche gonflable....avec 500 participants cette épreuve garde une dimension humaine.....

Les dernières recommandations de balisage, de propreté et de sécurité dispensées.... le compte à rebours est lancé....5....4....3....2....1....  « Partez »....oh lala..... pris par l'ambiance, j'en ai oublié de faire l'acquisition satellite de ma montre GARMIN et il me faudra plusieurs minutres avant de l'obtenir....

 

Le départ se fait par une portion bitumée assez large.... qui s'élève progressivement en direction de VENANSON.... Le peloton s'étire.... et lorsque je me retourne, je peux admirer une belle nuée de « lucioles » derrière moi... les lampes frontales rendent le spectacle féérique.....

 

Le jour ne tarde pas à pointer son nez... et lorsque je parviens au 1er ravitaillement sur le parking de VEILLOS il fait déjà bien clair.... Je reste au contact d'OG qui semble être très bien en jambes... tant dans les descentes que les montées.... Mais après avoir atteint l'altitude de 2400 m environ, nous replongeons en direction de BOREON.... Les névées sont bien présentes mais surtout bien glissantes... Je ne suis pas vraiment à l'aise sur ces portions bien pentues..... je dérape d'ailleurs sur l'une d'elles ce qui me vaudra de casser un de mes bâtons GUIDETTI... Les ennuis commencent..... 17 km parcourus et déjà plus de bâtons.... je commence à gamberger.... comment vais-je pouvoir terminer???? Dans la descente.... je suis rejoint par Braguespirit et au km 18 la malchance continue car je me tords la cheville droite sur une pomme de pin qui roule sous mon pied.....çà continue.... Je reste prudent jusqu'au km 30 et le ravitaillement de BOREON... J'y retrouve ma petite femme, déjà prévenue de mes malheurs par Jean-Michel..... Je lui confie mes bâtons cassés.... et la charge de la lourde mission de m'en trouver pour le porchain ravito de la Madone...

 

N'ayant pas plus que çà étudié le parcours... j'étais loin de me douter de ce qui m'attendait..... l'ascension du Pas des Ladres enneigé sans bâton, sera pour moi un vrai calvaire... qui puisera dans mes réserves à un km prématuré... la quasi totalité de l'ascension se fait sur une neige molle et fondante, les appuis y sont incertains.... toute propulsion sans appui et quasi impossible.... Je plante les mains dans la neige dans les parties les plus pentues pour ne pas glisser... Les derniers mètres d'ascension se feront fort heureusement à l'aide d'une corde.... Parvenu au sommet, je pensais avoir fait le plus difficile mais c'était sans compter sans la descente tout aussi enneigée.... Imaginez une patinoire à 30°...... résultat.... je préfère la luge au patinage... et fait une bonne partie de la descente sur les fesses..... pour ne pas me blesser....la trajectoire idéale étant littérallement damée par les glissades des concurrents qui me précèdent.... J'ai un vrai coup de mou.... et commence à en avoir marre de ne pouvoir m'appuuer sur de bons bâtons robustes.... A l'approche de la madone... une voix me redonne du courage.... l'ami LAURENT05 me propose généreusement ses bâtons que je ne refuse bien évidemment pas.... il immortalise au passage l'une de mes dernières glissades....

Equipé de mes nouveaux compagnons, je poursuis les derniers hectomètres qui me conduisent au refuge de la Madone et son 40ème km.... Fleur m'y attend avec les enfants et m'encourage.... elle me soutient même... car j'ai les nerfs qui craquent, éprouvé par ce passage sans bâton..... Elle me remobilise et me donne l'envie de poursuivre... Je me ravitaille copieusement et avale un potage de pâtes bien chaud.... mon camelback rempli et encouragé par Papadju.... je m'élance ne direction de relais des Merveilles.... pour un tronçon de 10 km...

Le sentier s'élève rapidement et les passages enneigés sont encore nombreux....En montée... j'ai la migraine....comme un lendemain de fête où l'on a le coeur qui bat dans la boite cranienne... Pas besoin de cardio... je peux prendre mon pouls rien qu'en l'écoutant.... Cette migraine est de plus en plus handicapante.... mal des montagnes????? j'sais pas ... j'connais pas les symptômes....le médecin me parlera lundi d'hypertension à l'effort???.... Toujours est il que je m'arrête auprès d'un bénévole de course à qui je demande un antalgique.... ce dernier bien gentillement me donne 2 efferalgans 500 mg..... et une ½ heure plus tard... la migraine est passée... un grand merci à lui grâceà qui j'ai pu continuer dans de meilleures conditions.... Le sommet enfin atteint.... c'est la descente plus roulante vers le relais des merveilles par un passage bien innondé dans la zone des 5 lacs.... Ce ravito au km 50 tombe à pic..... comme les premières gouttes d'ailleurs... le ciel se couvre, s'assombrit..... je sais que du km 55 au km 60 m'attend une grimpette avec 1350 km de D+ principale difficulté de l'épreuve.... Je remplis mon camelback à bloc car il me faut tenir 16 km au moins soit plusieurs heures d'effort avant de pouvoir faire le plein... Je mange une bonne assiette de « tortis » au gruyère..... et je repars car je ne veux pas me refroidir.... le ciel s'assombrit de plus en plus et le vent forcit.... je revêts ma veste FALKE à titre préventif... les 5 km suivants sont plutôt roulant mais les 5 autres correspondent à l'ascension du Prals et son gros dénivelé.....sensé nous amené au km 60 et 2500 m d'altitude... Dans cette partie, je ne sais si ce sont les nouilles avalées qui me font de l'effet mais j'ai une pêche d'enfer..... Je monte d'un pas sûr, régulier mais à une cadence plutôt élevée sans avoir l'air de forcer..... Il faut dire que çà me change de monter sans avoir mal au crâne... Je double énormément de monde dans cette ascension... 3 féminines parmi les 5 premières, plusieurs « groupetto » de coureurs.... à 200 de D+ de sommets je rencontre un italien recroquevillé sur lui même à l'abris d'une roche dans son coupe vent.... je l'encourage à prendre le « train » ce qu'il fait fort volontiers.... je suis rejoint par 2 autres coureurs dont « François » un habitant de la vallée...... Il fait froid, le vent omniprésent me glace, et le brouillard épais rend notre progression difficile..... Nous profitons d'être 4 pour avancer de front et ne pas râter les rubalises....pour certaines nous nous repérons à leur claquement dans le vent.... le sommet se fait attendre.... agacé... je lance « y a quelqu'un??? » et je suis fort heureux d'entendre une réponse d'un bénévole, blottis dans sa tente igloo....à côté de la croix au sommet de la cime du Prals.... nos numéros de dossards relevés.... il nous indique la crête à suivre pour redescendre sur la baisse de Férisson.... cette fois la neige rend notre progression plus aisée car elle nous permet de voir où sont passés les concurrents précédents.... nous croisons un bénévole dans le brouillard.... ce dernier débalise une névée en dévers rendue trop dangereuse et nous la fait contourner..... Le balisage devient plus présent, mais surtout plus visible.... les nuages s'estompent au fur et à mesure de notre descente... Ma cheville droite commence à se faire sentir et j'ai dû mal à courir en descente....au combien frustrant lorsque les jambes sont bonnes....l'impression d'avoir une grosse cylindrée mais sans les roues pour « envoyer »...

Je tombe en panne d'eau mais François resté avec moi me ravitaillera plusieurs fois....une notion merveilleuse dans le monde du Trail l'entraide et la solidarité..... tout d'abord Laurent05 pour ses bâtons et maintenant François qui me dépanne en eau...

Nous apercevons enfin le refuge de la madone qui nous a déjà accueilli au km 40.... il nous semble à la fois proche mais encore si loin en haut de cette belle remontée.... Le parcours nous fait descendre bien bas pour ensuite remonter sur le refuge par la route puis un petit chemin que je qualifierai de « coup de cul »....

 

Chris toujours présente depuis de nombreuses heures... s'est mise à l'abris à l'intérieur du refuge avec notre fils Dove.... Il y a beaucoup moins d'effervescence qu'à mon premier passage.... nous sommes moins nombreux à nous réchauffer..... Je remplis mon camelback.... et je mange une soupe de pâtes.... Je prends le temps de changer de vêtements.... Je mets un cuissard court adidas, un maillot manche longue MIZUNO breathable.....et je repars... Cet arrêt semble m'avoir fait quelque tord car ma cheville gauche se fait sentir de plus en plus comme refroidie..... bien que sec... j'ai plus froid qu'à mon arrivée....aurais-je eu tord de me changer en quittant cette 1ère couche à laquelle mon organisme s'était habitué durant près de 66 km????

Toujours est-il que j'enfile également ma veste technique FALKE...Je n'ai que 16 km à parcourir d'après les organisateurs mais je dirais plutôt encore 16 km à parcourir..... les chemins s'élèvent toujours un peu plus en direction des cimes.... puis c'est une succession de montagnes russes dans un véritable blizzard....pour la 1ère fois j'ai réellement froid.... parvenant de moins en moins à courir à cause de ma cheville.... je me refroidis... j'attends désespérement le moment où le chemin va enfin descendre et nous mettre à l'abris de ces bourrasques glaciales.... même l'eau de mon camelback me donne des frissons.... j'ai à ce moment compris la différence entre un coupe vent à 50 € et une veste technique goretex – windstopper à plus de 250 €..... J'ai vraiment regretté d'avoir la 1ère....Je parviens enfin au niveau des derniers « pointeurs »... je pense que le plus dur est fait mais ils m'indiquent un énorme « tas de cailloux » à gravir.....il me faut le gravir telle une échelle tellement il est raide.... les cailloux glissent sous les appuis... un vrai « terril »....les ch'tis comprendront....

Puis c'est enfin la descente.... mais ne vous y trompez pas...encore 9 km et 1200 m de D- à digérer.... Ma cheville me fait énormément souffrir..... je ne puis que marcher.... Je perds les places par dizaine.... mais peu importe car mon fils a enfin réussi à accrocher le réseau et vient de me dire au téléphone....  «tu n'abandonnes pas Papa!!!! je t'attends... » me dit -il encouragé par sa mère...

La nuit tombe et le vent a laissé place à l'obscurité... moi qui avait prévu de rentrer avant la nuit.... je suis trahi par mes chevilles.... je ressort la frontale pour les sous bois... J'aperçois Saint Martin Vésubie en contrebas.... mais çà me semble tellement loin....car mon GARMIN m'indique encore 1600 m d'altidude alors que le village est à moins de 1000 m.... Je regarde de plus en plus ma montre et le dénivelé ne baisse que de quelques mètres à la fois..... Je serre les dents, je serre les poings.... je m'accroche pour ma famille qui m'a soutenu et qui m'a encouragé toute la journée....

Puis ce sont enfin les dernières marches et la route bitumée qui m'emmène au coeur du village...J'entends enfin les cris du public encore bien nombreux.... il est passé 22h....J'embrasse ma petite femme qui me lance un « allez chéri!!! » J'attrappe la main de Dove et je parcours le 300 derniers mettres à ses côtés et nous franchissons ensemble la ligne d'arrivée...

Il m'aura fallu plus de 4 heures pour ce dernier tronçon là où la moyenne est normalement de 2h30 – 3h.... mais peu importe je termine..... en un seul morceau.... satisfait de la tâche accomplie...

Je termine à la 170ème place en 18h08'.....

 

Je récupère ma polaire de « finisher » je parviens à m'hydrater à nouveau, mais déjà je suis gagné par l'hypothermie.... je grelotte de plus en plus... nous partons donc rapidement avec Chris à l'hôtel pour prendre une bonne douche... je mets pas mal de temps à me réchauffer.... mais les vêtements chauds me font le plus grand bien.... Nous allons ensuite rejoindre les autres kikous sous un grand chapiteau pour le repas chaud offert par l'organisation....

 

Le nuit fut bonne mais malheureusement pas pour tout le monde.... Très fatigué, je n'ai pas entendu ces gros orages durant mon sommeil.... Réveillés tôt, nous sommes allés sur la place de départ avec Chris pour essayer de voir les derniers arrivants..... nous apprendrons que plusieurs manquent à l'appel... Les secours en montagne sont sur le pied de guerre..... la cérémonie des récompenses sera même retardée....

 

Ce n'est que le soir prévenu par un ami ayant suivi les infos télévisées, que j'apprend que 3 personnes 2 hommes de 54 et 51 ans et une femme de 50 ans ont perdu la vie à 4 km de l'arrivée dans le secteur de la cime du Piaggu.... Il semblerait qu'à l'issue d'une chute importante leurs blessures ne leur aient pas permis de repartir et ont ainsi été gagnés par l'hypothermie.....

 

Je tenais à leur rendre hommage car ils nous ont quitté en partageant notre même passion... avec un eux c'est un peu de chacun de nous « traileurs » qui est également parti....

 

Prochainement une plaque commémorative devrait être placée par la municipalité de St Martin Vésubie.....sur la cime de Piaggu .... Avec quelques kikous nous irons leur rendre hommage et déposer symboliquement une gerbe de fleurs...

Désolé pour les photos... elles agrémentent le récit de mon blog.... http://joseszlo.over-blog.com

12 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 26-06-2009 à 07:10:00

BRAVO JOSE, SUPER défi physique et mental.
Au plaisir

Commentaire de Jerome_I posté le 26-06-2009 à 08:43:00

bravo José pour avoir fini cette coure mythique. Bravo pour le récit.

A bientot

Jérome

Commentaire de laurent05 posté le 26-06-2009 à 09:00:00

bravo josé pour avoir fini ce trail dans de telles conditions. pour les bâtons tu repasses quand tu veux.si je peux rendre service c'est avec plaisir.
soignes bien tes chevilles
a+
laurent

Commentaire de chorizo13 posté le 26-06-2009 à 09:27:00

bravo et encore bravo
respect au finisher de ce raid, les photos du ciel qui s'assombri font froid dans le dos, avec ton récit, on vit a fond cette experience
yves

Commentaire de Joe One posté le 26-06-2009 à 11:32:00

merci les potos pour vos encouragements....

Commentaire de lulu posté le 26-06-2009 à 14:23:00

Merci pour ton récit....et bravo !

Je m'imagine, maintenant, un peu plus le drame qui s'est déroulé plus tard !!

Commentaire de LE TROLL posté le 26-06-2009 à 15:55:00

Bravo pour ta course et content de vous avoir rencontré toi et ta petite famille.

a bientot ********le TROLL**********

Commentaire de Sac d'os posté le 26-06-2009 à 18:29:00

Merci Joe One pour ce joli récit et chapeau pour ta gestion de course.

Commentaire de millénium posté le 26-06-2009 à 21:29:00

merci et bravo

Commentaire de JLW posté le 26-06-2009 à 22:53:00

Comment ca je suis timide ...
Plus sérieusement, ravi de t'avoir croisé, ton récit ressemble étrangement à mon ressenti, quelques heures derrière toi ...
PLusieurs jours après ce drame je m'interroge de + en + sur ces trails en "haute montagne", interrogation sur la préparation, connaissance de ce milieu particulier, etc ... Et pourtant ces parcours, ces "aventures" sont si prenantes que quand on y a gouté il est si difficile de s'en passer.

Commentaire de Sprolls posté le 28-06-2009 à 23:18:00

Félicitations d'avoir été au bout d'une course où les difficultés (au-delà du parcours !) ont été nombreuses pour toi. Tu as fait preuve d'un sacré mental !
J'ai également été très heureux de te rencontrer sur cette course, en attendant les prochaines !

Commentaire de Joe One posté le 29-06-2009 à 07:32:00

Merci à toi et félicitations encore pour ton magnifique podium.... tu m'as bluffé par ta discrétion et ton humilité....

A très bientôt j'espère....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran