Récit de la course : Le Balcon des Maures 2009, par jean-chris05

L'auteur : jean-chris05

La course : Le Balcon des Maures

Date : 24/5/2009

Lieu : Collobrieres (Var)

Affichage : 1167 vues

Distance : 21km

Objectif : Balade

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Balcon des Maures 2009

Balcon des Maures from CASANOVA Jean-Christophe on Vimeo.

 

 

En week-end prolongé dans le Var je me suis laissé tenter par le renaissant Trail des Maures.

 

Après deux nuits torrides avec l’olivier en rut qui campait au pied de la fenêtre ouverte (température oblige) de ma chambre, je ne suis pas au mieux de ma forme. Avec des yeux de lapin albinos, un chat dans la gorge, des limaces qui sortent des narines et une méduse asthmatique à la place des poumons, je ressemble plus à une créature du docteur Moreau qu’à un tranquille coureur de trail.

Cela ne m’empêche pas d’être présent, dès huit heures, dans le charmant village de Collobrières, capitale  varoise des châtaignes, des sangliers et, en ce dimanche ensoleillé, du trail.

 

8H10 : Inscriptions sur la place centrale, au milieu du marché local. Fred est de nouveau avec moi, après la foulée caturige du WE dernier. Nous héritons des dossards 452 et 455.

 8H55 : Nous sommes 227 sur la ligne de départ où Samuel BONAUDO et de dynamiques organisateurs assurent ambiance et séance d’échauffement  en musique. 

9H00 : C’est parti pour 21km et 1100m D+.  Sympathique traversée du bourg puis c’est la première difficulté : une raide pente bétonnée comme je ne les aime pas. Les poumons sifflent, les jambes mollissent déjà, Fred en profite pour s’échapper. Ca commence bien ! Voilà ce qui arrive lorsque l’on ne dort pas la nuit... 

 9H10 : La pente se calme, le parcourt vallonné en sous bois se fait plus agréable. Nous nous élevons par paliers successifs. Je trouve peu à peu mon rythme de croisière prévu pour la matinée (un  paisible 7km/h qui est censé me préparer au trail des Cerces du 12 juillet). 

9H40 : Je reviens sur Fred qui me semble en bonne condition et décide de faire la course avec lui.

 

9H43 : Nous basculons dans la première belle descente, une large et roulante piste forestière bordée d’eucalyptus, pins, châtaigniers, chênes lièges… 

9H57 : Premier passage à guet en fond de vallon, j’en profite pour mouiller le buff. La température au soleil avoisine déjà les 30°C.Très agréable  remontée ombragée le long du ruisseau. Merci aux organisateurs d’avoir climatisé cette partie du circuit. 

10H00 : Premier ravitaillement, bénévoles souriants, ravito varié, banderole vantant les mérites d’une certaine marque de produits énergétiques étrangement absente des tables. 

Un tiers du kilométrage, un tiers du dénivelé, une heure de course, pile dans nos prévisions… 

10h09 : Nous continuons à nous élever tout doucement, une jolie ferme à notre droite, quelques chèvres, un troupeau de moutons, des genets en fleurs, nous sommes en Provence .

 

10H13 : Pittoresque petit guet, Fred en profite pour remplir sa casquette. 

10H15 : Deux cavalières sellent leurs montures au bord du chemin. J’en prendrais bien une si seulement je savais la monter (la jument bien sûr). 

10H18 : Nous traversons un paysage de garrigue. L’étroite sente serpente au milieu d’une dense mais (trop) basse végétation. Notre tête n’est plus à l’ombre, belle vue sur le massif des Maures, les 30°C sont dépassés, j’ai la cervelle qui fait des bulles…Attention à ne pas venir fada avec ce soleil qui te fend le melon... 

10h20 : Virage à droite, nous attaquons la seconde belle descente, régulière et ombragée, du circuit. Nous y  croisons de magnifiques chênes lièges. 

10H45 : Après la descente, début de la remontée vers le second ravito. D’abord relativement facile, elle devient de plus raide et ensoleillée. C’est quasiment à quatre pattes et la langue dans la poussière que nous gagnons le point d’eau (et de saucisson…). 

11H00 : Nous quittons ce havre de paix et de bonne humeur. Il paraît que la mer n’est pas loin. 

Deux tiers du kilométrage, deux tiers du dénivelé, deux heures de course, pile dans nos prévisions… 

Oui, elle est là-bas en bas, à notre gauche. Nous apercevons l’île de Porquerolles à l’horizon pendant que nous cheminons en crête. 

11H12 : Nous atteignons un petit point haut.

Belle vue panoramique. Mais belle vue = absence d’arbres = soleil qui commence à taper sérieusement sur la cafetière. 

C’est reparti pour une longue descente. D’une belle et facile piste verte nous passons brutalement à une fantastique piste noire. Slalom spécial entre les arbres, j’ai rangé la caméra, mes mains me servent à m’accrocher aux branches. L’épais humus noir glisse juste ce qu’il faut. Trop bon 

11H25 : J’attends Fred au pied de la piste. Le skieur de la vallée de la Clarée n’a plus de cuisses…L’objectif des 3 heures s’éloigne petits pas à petits pas. 

11H35 : Petit répit après la descente, un replat, il reste environ 4km, Fred veut que je parte devant. Je refuse, j’hésite puis l’abandonne à son triste sort juste avant le dernier guet où un merveilleux bénévole (bénit soit-il) asperge tout le monde au passage. 

Dernière montée, la plus chaude, figues de barbarie, nous sommes en plein désert. Un gentil organisateur nous annonce « plus que » 300m d’ascension qui nous paraissent le double voire le triple. Le pôvre, il a dû avoir les esgourdes qui sifflent…. 

11H54 : Une ruine en pierres sèches marque le sommet. C’est la dernière descente, le rideau sur la scène va tomber… 

12H00 : Collobrières est à mes pieds, les clochent sonnent midi.Slalom géant dans les étroites et sinueuses venelles du village. 

12H03 : Retour à la case départ, c’est l’arrivée.  

Trois tiers du kilométrage, trois tiers du dénivelé, trois heures trois  de bonheur, presque pile dans nos prévisions… 

12H07 et 32°C : Fred le ptit frère est déjà là, il a perdu un peu de temps sur le dernier tiers.

Encore un petit effort et il est prêt pour le marathon ...

12H25 : Nous sommes quasiment les premiers à profiter d’un agréable petit repas bio pris à l’ombre des mûriers. La crème de marrons de Collobrières est un délice… 

Magnifique trail, bénévoles souriant( e )s organisation parfaite et conviviale, parcours bien équilibré et surtout bien ombragé. Nous avons ainsi pu courir dans de bonnes conditions malgré une chaleur caniculaire. Expérience à renouveller... 

PS : Je tiens à préciser que l’olivier (sans majuscule) est un arbre des régions méditerranéennes .                     

11 commentaires

Commentaire de Schtroumpfette74 posté le 27-05-2009 à 08:57:00

Merci pour ce CR ! Je me suis reconnue sur la première photo, Tshirt bleu et buff en bandeau sur la tête... effectivement on a du faire certaines parties du trail ensemble et arriver en même temps au premier ravito vu que j'y suis aussi arrivée en 1h!

Commentaire de laurent05 posté le 27-05-2009 à 09:48:00

bravo jean_chris pour ta course
merci pour les photos et la vidéo d'un coin magnifique du var
pour la chaleur et le soleil ça change d'avec la course d'ancelle l'année dernière à la même date...
a+
laurent

Commentaire de benj_05 posté le 27-05-2009 à 18:27:00

bravo pour ta course,je pense qu'on a eu autan chaud a ancelle mais c'etait bien moins long.
jolie paysage,je me prepare psychologiquement a la pénitentissime qui promet d'etre aussi dur avec un depart a 16h. a bientot

Commentaire de akunamatata posté le 27-05-2009 à 21:28:00

merci pour la vidéo ;-)

Commentaire de JLW posté le 27-05-2009 à 22:44:00

Merci Jean-Chris pour cette video et cr très sympa.

Commentaire de DJ Gombert posté le 28-05-2009 à 12:57:00

7km/h sur le Trail des Cerces, au fan !!!! il a du vraiment faire chaud pour penser cela ... ;-)

Belle course en tout cas (1/4 des Cerces dans les prévisions ;-))

Commentaire de Lucien posté le 28-05-2009 à 21:28:00

YAOUH !!! On se balade avec toi, c' est le pied. Vraiment super ta vidéo et ton récit. Bravo jean-chris, quel dépaysement à chaque fois. Bonne continuation et continues de nous faire profiter de tous les coins que tu visites. Salut.

Commentaire de phildeval posté le 30-05-2009 à 23:40:00

Continue à nous faire plaisir avec tes vidéos, bravo car ça ne doit pas être facile.

Commentaire de ThierryF posté le 10-06-2009 à 12:33:00

Bravo pour ta course et tes récits toujours agréables à lire...

Commentaire de knix05 posté le 07-07-2009 à 14:04:00

Il y a des auteurs de récits talentueux dans les Hautes Alpes ! Avec en plus un reportage digne de passer sur tout le sport.
Trêve de balivernes : bonne chance pour la MSR. Je penserai à vous au bord de la grande bleue !

Commentaire de Rudyan posté le 25-04-2012 à 10:29:46

Ton récit et ta vidéo ont fini à prendre ma décision : cette année j'en serais! ;)
Merci pour ces beaux moments partagés! (il n'est jamais trop tard pour un comm')

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran