Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France 2009, par Papy

L'auteur : Papy

La course : Eco Trail de Paris Ile de France

Date : 14/3/2009

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 6088 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une Course Nature au Pays des Titis Parisiens

_____________________________________________________________
*** Pour ceux qui sont venu par le site du Papy, retour ICI ! ***.
_____________________________________________________________


Merci à tous les photographes que j'ai pillé, VetChar, Loicm, Mistang, Lutin, Badgone, Bagnard, Akunamatata, JC Paroli, Ouster, Les Trailers de paris, etc... Mes excuses pour ceux que j'oublie, qu'ils me mettent un msg. Idem si il y a des photos que je dois enlever, MERCI !  



 

Bonjour, voici le CR expédié chez les Zanimoss

La mise en page y est

Les conclusions AUSSI ! En fin de page !

Il faut un peu de temps pour lire, alors prévoyez large ou attendez la mise en page pour faire de la lecture en diagonale.
Merci à tous les Kikous pour leurs rencontres, en premier lieu aux Kikous-Zanimoss qui m'ont accueillis la veille pour préparer au mieux cette épreuve, et aux autres qui m'ont accompagné tout au long de cette journée, riches en rebondissements.

"Je ne serrerais plus la main à Ampoule en remontant dans un train !"

L'Papy_ki_vous_salue_bien_tous...

PS : Fautes d'orthographes ou ratés de claviers sont surement légion, mes excuses...
Aux Lutins et à Mustang les maitres de l'art... Arf...




Photo d'arrivée prise par Hellaumax.


MAJ avec les temps de http://www.topchrono.biz/course_cap.php?pp=2



***********************************************************************************************************

Salutatouss,

Il est des fois ou les bonnes surprises arrivent au moment ou on les attends le moins...
Vous me répondrez que les mauvaises aussi et je me retrouverais coi !

Tiens en écrivant "surprise", j'en aurais une salée pour moi, en fin d'histoire, mouaaaaaarf...

Cela fait quelques temps que de planification sportive il n'y a plus.
J'espérais prendre une revanche sur le Mercantour, mais la rapidité des inscriptions
m'a tué.

C'est pourquoi, en nageant 3 fois par mois (mes seules séances de VMA) et courant 2 à 3 fois
la semaine, je prends les compétitions que je peux en m'y inscrivant au dernier moment.
De plus, douleurs aux genoux et surtout "ma Hanche Folle" ©LTDB&Troll réuni, me causent des soucis.

fada

Psychosomatique ?


J'ai pu faire quelques Bike&Run, crossinet ou autre compétition de natation pour le fun.
Mais rien de sérieux, et surtout aucune préparation ni d'objectif mental.

C'est ainsi que j'ai fait le duathlon de Reims avec 0kms de vélo. Grace au protocole de course qui fait le classement sur 2 séries de 2kms/14kms/2kms avec départ 14h puis 15h, les vieux peuvent sortir leur épingle du jeu et faire une excellente séance de VMA..

Je me retrouve donc Mardi, prêt à faire un entrainement lorsque je vois passer dans la ménagerie,
un message d'Ouster expliquant au Shadock qu'il avait le dossard d'Eric74 sous la mains à l'écotrail.

Devant le refus de ce dernier, je me renseigne et voici que notre Castor Junior m'apprend aussi qu'il
ne sera pas au départ. Contact pris avec l'organisateur pour savoir si l'échange de nom est possible.

 

riri fifi loulou

 Devant le refus, je ferais donc l'écotrail déguisé en Riri, Fifi ou Loulou, au choix...

Alors, pour une fois, je décide que je vais tenter de mettre enfin mes pensées, conseils, advices ou
autres stratégies en accord avec mes actes. Je commence par couper tout entrainement jusqu'à la course
car au vu de mon niveau actuel, si je ne veux pas me trouver, comme chez HeubiOne, à ne plus pouvoir
lever la jambe au bout de 4h, il me faut choucouter mes fibres musculaires.


**Vendredi 13 Mars Paris, tour Eiffel

Je retrouve le Castor Junior qui me donne son dossard, embrasse
Colimaçon et salue le stand UFO du Chamo (Philippe Billard).
La pression monte, la tour Eiffel est haute !
Heureusement, la Souris à l'ingénieuse idée de nous faire une AAB Zanimale et je suis le Castor
Junior jusqu'à Sceaux pour déguster quelques pates.


le ZOO !
J'ai l'immense plaisir d'y retrouver le Shadock, l'Herminette, la libellule qui couplés à la Souris,
au Castor Junior et au Papy, accueilleront en Guest Star (mais après le Champagne)
le Boeuf Boss de Kikourou !

J'apprends avec désolation que l'Ouster l'a joué "petits bras", comme un bourrin de la belle époque,
nous verrons que cela ne lui as pas servi beaucoup !

Je remercie ici la Souris pour son accueil, son excellente kémia, ses bonnes pates et son tiramissu.
Ceci était accompagné d'un Champagne Vollereau, bi-cépage, d'un Chablis 2007 gouleyant mais surtout
du second vin de Chateau Giscours 2005, qui aurait mérité quelques mois de caves encore.
Mais la Souris n'en ayant pas et SURTOUT, le Boeuf ouvrant tout se qui passe à sa portée, nous
l'avons dégusté avec plaisir.

Je ne sais pas si c'est la raison pour laquelle le Boeuf et la Souris n'ont pu faire d'apparition
dans la tente d'arrivée ou si le Castor Junior a eu du mal à se lever, mais la soirée fut bien
remplie à tout point de vue.
Après un road show avec La Souris, MAIS surtout L'Boeuf Copilote,


ZzzzzzzzZZZZZZZZZzzzzzzzzzz 

j'étais couché avant 2h du mat', raisonnablement.

**Samedi 14 Mars Paris 16ème...


Je me réveille tranquillement, je suis seul chez ma file parti faire son DS...
Les concours ne sont pas
loin, il faut bien qu'elle bosse pendant que je me repose ! :-)

Je prépare mes affaires et me rappelle que je dois mettre en actions mes pensées !
Alors je vérifie pour la Nième fois mon sac, étonnant vieux sac de Lidl avec le quel je n'ai couru
qu'un fois, mais qui fait bien corps avec le coureur.

sac lidl 

Je met mon t_shirt GI Joe pour tenter d'éliminer au maximum l'inflammation dorsale que je ne
manquerais pas d'avoir ce soir, vu que cela fait des années que je n'ai pas couru avec un sac !

Tout à l'air OK, je file au rancard de Vetchar !
En vue de la Tour Eiffel Ouster s'inquiète au téléphone. Pas de souci british ami, nouveau Zanimal
qui fait forte impression depuis son arrivée, je suis en vue du groupe de Kikoureur.



Petit pas de 2 avec mon nouvel ami OUSTER le Zanimal... 

Je remarque tout de suite l'Ouster et son drapeau "crève oeil" Kikourou,
puis salue Ampoule31, JCDuss, Marioune, Vetchar, Breizhman, Fastoch,
le Bagnard, Corto, Pedro et...

Toutes mes excuses à ceux dont je n'ai pas imprimé le nom...

les Kikous...
Voici la photo avec l'appareil de VetChar...

Signal du départ donné, nous filons au train.
Voyage habituelle, sauf que buvant de la Caloreen à 60/70gr/l depuis 2 jours sans discontinuer, j'ai
une vessie pleine très souvent. Et là... Cela commençait à tirer !!!
Il se trouve que je n'étais pas seul dans ma configuration et plusieurs d'entre nous attendaient
vainement de pouvoir se soulager dans les WCs de la rame.

OR, si Marioune a réussi, heureusement pour elle, à passer dans la pièce réservé pour cela, nous, avec
entra autre Ampoule31, nous attendions vainement que la porte s'ouvre.
Je ne sais s'il y avait quelqu'un ou pas mais j'ai vu Ampoule mettre de grands(proportionnel
à son envie de pisser) "coups de lattes" dans la porte sans aucune réaction.





Pauvre Ampoule31...

 Après un bref conciliabule, décision est prise de descendre à la station prochaine,
faire notre devoir et remonter avec la fermeture des portes.
Ce fut le premier instant intense de la journée.
Dès la sonnerie des portes nous sommes revenu
bondissant juste à temps !
Mais nous ne nous sommes pas serré la main ! ;-)))))

gif rigolo 

Dans le train je retrouve une tripoté de potes champenois,
les Paroli, Sicker, Paulo, Zaï, Lecourt, Masson,
dont certains sont d'excellents spécialistes de ce genre d'épreuve.
cela me permettra d'étalonner mon niveau actuel.
Je retrouve aussi le Koé qui malgré une fièvre tenace et le peu d'entrainement
depuis les 6h d'HeubiOne, tient à être présent à ce départ.


 Thierry finira en un peu plus de 8h à 45' du Zaï 

Nous voilà sur le terre plein de StQuentin à tenter de mettre mes affaires dans le sac poubelle de transport.
Ouf, cela rentre, un souci de moins.
Je salue de nouveaux Kikous dont Mustang, Lutin et finalise les préparatifs
avec le Koé dont un énorme patch chauffant dans son dos.
Impressionnant...
Je ne sais pas exactement ce que je lui ai mis, ni pourquoi, mais c'était important.

Tout le monde rentre dans le sas sauf quelques couillons attardés, des Kikous et... Moi !
J'espère qu'il n'y aura pas de bouchon car sinon je risque de perdre pas mal de minutes, mais vu mes
objectifs...

Tiens, au fait, quels sont ils ?

???


Vu ma méconnaissance du parcours, des ravitos, de l'organisation et du balisage, je suis très prudent.
Vu ma forme et mon mental, je suis très très prudent.
Vu mon entrainement... J'arrète sinon je vais épuiser tous les "très" en stock.



Parcours de l'Ecotrail

Mais vous comprendrez que les ambitions sont très modestes, rentrer déjà dans les 10%, c'est une satisfaction
et puis tenter 8h15', voire 8h, un peu mieux que le Castor Junior l'an dernier, histoire de ne pas lui
faire honte.
En simplifié, je vais tenter de faire "UNE TORTUE" version nantaise de la Fable de la Fontaine, ou le lièvre est remplacé par un Lourson ? ;-)))))

 

N'ayant aucune vitesse, je ne peux, à mon age, ne compter que sur ma régularité.
Alors toujours en vertu du principe d'accord avec mes pensées déjà énoncé, je reste derrière avec Ouster, et je remonterais tranquille jusque, j'espère, les 10%.

depart


Le départ est donné dans ce champs dangereux pour les chevilles.

Déjà, ceux qui n'iront pas loin
se voient clairement. Sac ballotant, sangle ouverte, sprint fréquent, se rappellent ils qu'ils ont encore
79kms à couvrir ?


Je voie passer l'Ouster comme une balle, mais... Il ne veut pas finir aussi ?
Très étonnant, mais jepense qu'il nous fera un petit CR pour expliciter sa démarche.

Effectivement, il y a des bouchons, je maugré, mais je calme mon hyper activité et continue mon travail
de concentration. Ce n'est pas facile avec ce faux rythme et la platitude de l'environnement.

Je tente au maximun d'éviter des ruptures de rythme, mais c'est difficile car la route n'est pas
large et bien encombrée. Cela papote dans tous les sens, mais comme j'ai décidé de faire ma course
en solitaire, je reste sourd aux sollicitations.
Je tente d'apercevoir des Kikous, mais ce n'est pas facile. Sur le parcours j'en rencontrerais
pas mal comme Yannick74 que je je confond avec un 974...Ou Emerald... 

 

Il y aura même Koline sur le parcours que je louperais, bravo Koko pour ton arrivée en moins de 12h !

Les minutes ne passent pas vite, j'ai mon bip toutes les 10' qui me tient éveillé, heureusement
car dans ce faux rythme, une embardée est toujours possible.
La encore, en vertu du principe... Je vais voir combien de temps je me tiens à ce bip.
Cela sera particulièrement important entre les ravitaillements du 21kms et du 50kms.
Pour l'hydratation cela sera d'ailleurs le moment crucial que tous les trailers se doivent de bien
gérer. C'est pourquoi j'ai prévu l'arrêt au stand pour remplissage au 50èmekms.
dans les 20 premiers kms
Encore en pleine peau  dans le peloton. Le 87 finira en 8h45', heureux.

A ce sujet, SI QUELQU'UN POUVAIT M'ECLAIRER sur la façon de se ravitailler des premiers ???
Ont ils une assistance qui révise les chargements de poche comme en formule 1, ou changent ils
simplement de sac ? (J'en ai vu changer de sac !)

Nous en sommes ou ? Ah oui, toutes mes excuses, mais ce parcours lénifiant à souhait, sympa
pour une ch'tite balade du dimanche, m'endort quelque peu, VOUS AUSSI ? Alors accélérons...


C'est exactement ce que font 2 jeunes qui papotant depuis 10kms, se disent au revoir et
accélère franchement. Soit ils ont un niveau d'enfer et sont là pour la balade, soit je vais
les retrouver vomissant au bord de la route. Ils ont du prendre entre 3 et 4kms/h d'un coup.
(et le payeront cher plus tard sur la fin...)

badgone en difficulté
Badgone en difficulté, Arf...

Pour ma part la route se dégagera que vers le 10/15ème km au moment des premières bosses.
Je suis étonné de voir tout le monde marcher d'entrée. En effet, d'habitude je suis le seul
qui marche dans ce genre de bosses, suis je si loin au classement ou les trailers sont devenus
raisonnables ?

Par contre peu d'entre eux se servent de leurs mains, mais moi, en vertu du principe... Je les
balance vigoureusement et entame une remontée.
Merci au photographes de l'ecotrail d'avoir immortalisé ce balancement. 

Alors que d'habitude je remonte en descente
après avoir perdu en montée, aujourd'hui je ne perds nul part.


Bikoon qui ne balance pas les bras :-)
Bikoon ne balance pas ses bras ;-)

C'est la que la première, des 2 erreurs de parcours qui me frapperont, me créé un premier stress !
Jusqu'à présent, à part ma lenteur, je suis mon plan de route, ce n'est pas un balisage moyen
qui va me foutre en l'air cette belle journée ?
Et pourtant... Je vois en face des coureurs grimper une cote difficile jusqu'à ce que mon voisin
m'interpelle sur le peloton courant à droite dans la forêt voisine ?
Arg... Nous voilà bien marri... Les autres coureurs ne nous entendent pas, je les plains (à moins
que cela ne soit un raccourci possible sur ce parcours) et nous reprenons notre file dans la course.

 
Papy et Chacal pris en photo par JC PAROLI.

Combien ais je fait en plus ? Peu importe, j'ai mon rythme et SURTOUT, j'ai la grande joie de voir
arriver Mon Chacal, accompagné peu après de JC Paroli. Connaissant leur valeur, même s'ils ne sont
pas affuté pour cette course, je me dis que je suis bien pour l'instant.

ravito 1
Je claque la main de Taz sous l'oeil de l'appareil de Monster !

Quelques kms plus loin c'est le Masson que je rattrape, il court depuis quelques kms derrière
2 jeunes filles dont j'ai peur que la bagarre qu'elles se livrent ne leur cause rapidement des soucis.
A ce sujet l'une d'elle avait exactement le style de foulée de Bibi (Brigitte Bec) c'est étonnant...
Il lui reste a acquérir l'expérience !


ravito 1

Nous voilà à Buc, au ravitaillement avec les inimitables Monstertruck et Taz28...
(Avec Ouster et Lutin)
Quelle plaisir de les avoir en supporter, cela booste !
Ils sont accompagné par un aussi bon vocalement qu'eux dont j'apprendrais après que c'était
le Fameux Badgone...
Je n'ai pas entamé de discussion sur l'équipe de JM Aulas, j'étais pressé !

Coup de corne au ravitaillement qui s'endormait et j'analyse les tables repas.
Vu l'état, il y a déjà pas mal de coureurs qui sont passés, je suis loin des 10% mais comme j'ai
déjà remonté pas mal, je dois être dans le premier tiers.

(Verdict du classement 183 / 1180 en 1:51:30, 11.300 MY
Je suis mieux et plus rapide que ce que je pense.)

Pour l'instant ma tentative de faire une "Tortue" est en bonne voie !

2 verres pleins de coca, 1 de pétillant, cela passe bien, TROP bien, n'aurais je pas assez bu ?
Je m'évite le stress en ne voyant que des signaux verts et en m'expliquant que le moment le
plus crucial d'hydratation c'était maintenant !

Je sors avec "Ya+Ka" du ravitaillement. J'espère que son coach va lui permettre un CR ! :-)
Il m'explique que c'est la seconde année qu'il le fait et son temps proche de 8h l'an passé.
Je suis content car cela me place correctement. Puis il m'annonce 6kgs en plus et là
je déchante ! Adieu les 8h...

Bien entendu nous sommes sur un rythme de 10,5/11 kms/h, Vouimééééé le parcours était presque plat !
Dois je accélérer maintenant alors que les bosses sont là ?
Je remonte une grande féminine que je ne connais pas... Heu... Connais pas ?
Ne l'aurais je pas vu en photo sur Kikourou ?
Je me doute que c'est MartineV, mais je n'ose lui poser la question et me contente d'un léger
sourire qu'elle me rend.

MartineV 

Effectivement, c'était elle...
Bien en rythme pas à la bagarre, maitrisant son sujet.

Je continue ma balade... 2h30', 3h de course, tout va bien, je prends ma sporténine au moment
ou il faut, boit toutes les 10', balance au maximum mes bras pour économiser en pulsations,
rase le sol en évitant les racines, c'est bon je pense que les 8h sont possibles.

J'entame une bonne descente et me déconcentre devant mon apparente facilité. Erreur...
Voilà que ma cheville gauche part, mon réflexe musculaire la rattrappe rapidement et le tarif
à payer ne sera pas trop grave.
Houlala, quelques secondes d'inattention et hop, voilà une journée qui peut être foutu en l'air.
J'ai les glandes et passe quelques minutes à me sermonner, surtout que je suis seul à cet endroit.

Je me calme et reprend ma course le plus sereinement possible.
J'ai frolé la catastrophe mais je m'en sors bien.
Une réussite ou un échec, des fois, tiennent à peu de chose...

Mon Chacalou
Mon Chacalou qui revient tranquille.
Manque un Dob' pour lui mordre le mollet ?

Je ne sais plus à quel kilométrage j'ai de nouveau vu le trio infernal emmené par Tazounette
Mais il m'a encore fait beaucoup de bien !

En me recentrant sur la course je bois et tente d'évaluer la contenance de ma poche à eau.
Au bruit des secousses, il semble y en avoir encore pas mal.
Je décide d'augmenter d'une gorgée ma prise de Caloreen.
Le temps tourne, les kms passent, nous nous rapprochons du but lorsque je sens une dureté
dans les cuisses... 3h45' de course...



Bras écartés pour baisser le centre de gravité et petits pas, je suis encore bien concentré sur ma gestion de course.
Merci encore aux photographes de l'ecotrail ! 

Ahhhh non, ne me dites pas que je n'ai que 4h de cuiises comme chez HeubiOne et
qu'il va me falloir mettre la flèche au ravitaillement du 50 ???
L'angoisse me prends en même temps qu'un creux au ventre. Comment dois je analyser ces
alertes ?
Le léger carré de chocolat pris à Buc fut excellent, mais m'a t il créé un pic de glycémie ?
Fais je une hypoglycémie réactionnelle ?
Ou ais je vraiment faim ?

J'ai, dans mon dos, des pates de fruits... Mais lors de prises en vélo, au début d'une fringale,
celles ci l'aggravent !!! Mais comme en vélo nous tirons beaucoup plus sur les lipides qu'en CAP,
je me force à enlever mon sac et prendre cet aliment dont le pic de glycémie devrait être absorbé
par l'effort. (Du moins je prie pour que cela marche !)

Je prends avec un plaisir évident la pates de fruit et repars en augmentant ma prise de boisson.
La lourdeur est toujours là... D'autant plus que je pense être au 45èmekm lorsque le panneau des
43 apparait et que le temps lu sur le chrono ne me plait guère...
Je crois que je ne suis même plus à 10kms/h.
Je me traine, c'est terrible et surtout, je manque de gniac pour me battre.

43ème 

 

(Verdict du classement  65 / 1135 en 4:10:28. 10.301 MY

En place c'est correct mais la claque est importante en temps)

 

 

44, 45, 46ème kms les sensations de lourdeurs s'estompent, ais je eu une décharge d'endorphine ?
Je ne sais pas, mais c'est sous les encouragements de Badgone et de tous les bénévoles réveillés
par ma corne que je rentre dans le ravitaillement des 50kms.

Avant cela, je dois écrire que j'avais déjà croisé Bikoon précédemment et qu'il était rentré après
moi aux stands. Belle foulée, jeune et dynamique mais un rythme encore un peu saccadé. Vous verrez
plus tard que je lui dois d'avoir acheté des mouchoirs en papiers depuis.
Il m'avait dit que 8h était aussi son objectif.

Je remarque que les tables de ravitaillements sont nickel et qu'en plus les bénévoles sont
très prévenants. Je dois être proche des 10%, c'est bon, il faut que je tienne, même si les 8h semblent
hors de portée.

50èmekms 

 

(Verdict du classement  54 / 1131 en 4:53:27 10.223 MY

Je remonte toujours, mais la MY s'écroule de plus en plus.)

 

J'enlève mon sac, interpelle un bénévole qui va m'aider et sors mes bidons de poudre.
J'ouvre la poche à eau, je tremble quelque peu,
ce qui dénote un manque de maitrise dont les réprimandes
que j'admoneste mon aide en est l'exemple.

grrrrrrrr 

Je m'en excuse aussitot, le pauvre, il tente de m'aider...

calme ! 


10', top chrono pour l'arrêt au stand et départ avec plus de 2l de boisson Malto+Glucose. Il faut
maintenant un peu plus de pep's pour finir la course que le malto pur !

J'avais doublé les 3 premières féminines avant le ravitaillement, lorsque je repars, 2 sont devant moi, elle ne gagneront pas.
Je reprend ma remonté et n'aperçois pas Bikoon.

Soit il cuve, soit il a fait un chargement ultra rapide.

 


 

Malheureusement depuis mon accident au 24h de StFONS 2001,
(
*** Comment j'ai failli mourir à StFons ICI ! ***)
je me déshydrate beaucoup plus et cela me prend du temps de recharger les réserves.

Je remonte rapidement la seconde féminine que je ne reverrais plus, rattrappe Bikoon, que je reverrais,
et continue à un bon rythme. Les sensations semblent revenus, les voyants au verts et le moral qui
remonte. Il n'y a que ce p*tain de chrono qui me montre que le 10kms/h MY n'est pas tenu qui me
tracasse un peu.



Je vois la première féminine Rose Annie Fleureau, échange une nouvelle fois avec elle (cela 4 fois que
l'on se croise) et prend plaisir de nouveau à l'entendre rire. Elle a très mal à ses genoux, a oublié
sa bombe de froid pour se soulager, mais elle a encore son rire éclatant. C'est épatant de voir cette
fille toujours, ou presque, de bonne humeur !

Nous arrivons avec étonnement, proche du ravitaillement du 63èmekms...
Vouimééééé, ce n'est pas la grande tente à gauche qui est le ravitaillement, c'est la petite, à droite,
que je n'avais point vu. Du coup lorsque nous repartons sur la droite vers le champs de chevaux,
le doute m'assaille et je me vois faire "tournicoti-tournicoton" dans les bois environnant, avant de
revenir sur ce 63ème kms... Grrrrr...

Heureusement Rose Annie est plus clairvoyante et m'indique la direction à suivre, ouffff...
Merci à elle !

En rentrant dans la tente j'ai confirmation que peu de coureurs sont passés par là, peut être même
pas 100... Tout est nickel et les bénévoles disponibles... Je bois mes 2 verres de Coca, par contre
pas d'eau pétillante. Cela me gènera.

 

 

(Verdict du classement  39 / 1012 en 6:04:41. 10.365MY

Je maintiens juste la MY, par contre c'est ma meilleure place ?) 

Je me soulage et c'est bon signe. En effet, j'ai rapidement eu envie dès la première heure,
mais après, déshyratation oblige, celle ci a disparu.
Malheureusement, les autres ne m'ont pas attendu, et je repars seul, arf...

Je rattrape rapidement la première féminine et adopte un faux rythme. En effet, personne derrière
et personne devant sauf Rose Annie je m'endors dans la roue. Nous passons dans le parc de StCloud
la ou à lieu le triathlon du Stade Français et je n'entend pas la locomotive qui arrive.
Et pourtant, quelle locomotive !!!
Irina !

Irina MALEJONOCK... Pratiquement au bord de l'abandon quelques minutes plus tôt (quelques heures ?)
me passe a un rythme d'enfer. OK, je me suis endormi, mais sa foulée est extraordinaire. Je m'en ouvre
à elle qui me répond qu'elle espère que cela durera jusqu'au bout mais que vu par ou elle est passée
elle n'en est pas sur !
Je ne la connaissais pas, mais elle m'a bluffé... Et réveillé !

En effet, le chrono tourne et nous ne sommes toujours pas arrivé à bon port. J'enclenche une vitesse
supérieure et m'étonne de la facilité avec la quelle je passe Rose Annie.
Mon rythme grandit et les kms passe bien. Je me vois déjà finir au sprint sur les quais et monter
4 par 4 les marches de la Tour Eiffel... Heu... Redescends sur terre Papy, il faut déjà arriver
au ravitaillement du 70ème sans bobo.

C'est le cas et je vois avec plaisir celui ci arriver. Toujours pas d'eau pétillante, mais toujours
beaucoup de gentillesse des bénévoles. Je bois mon Coca, mais j'ai beaucoup de mal à le finir.
Ce n'est pas bon et je n'ai pas le réflexe de diluer cette concentration avec, au minimum de
l'eau plate. Je le payerais... Mais ce n'est pas ma faute si sur 2 ravitaillements je n'ai pas
pu faire "en vertu du principe..." mais j'aurais du avoir plus de clairvoyance. J'ai bien bu un
peu d'eau plate au 63ème, mais je l'ai complètement oublié au 70ème, me disant que de toute manière
il ne restait QUE 10kms...

 

 

(Verdict du classement 34 / 1001 en 6:37:48 10.558 MY

34ème, il y a un Bug ? Etonnant...)


Et me voilà lancé dans les dernières petites descentes. Je m'enivre car il n'y a plus personne devant,
même très loin, et rien derrière, même si je ne vois pas très loin.
Me voilà comme la crémière et son pot au lait à imaginer la réussite de mon projet initial et
à espérer de passer sous les 8h à l'arrivée.

Vouiméééééééééé... Vous vous rappelez du final de cette histoire ???
A cause d'une erreur, adieu veau, vache, cochon et ferme...
Et bien pour ma part, pour avoir voulu le beurre, l'argent du beurre, la crémière et son pot au lait,
j'ai failli tout perdre...

Grosse descente ou pour la première fois, je lache les chevaux. Fini les petits pas, bras bien écartés
pour abaisser son centre de gravité et économiser la fibre musculaire. C'est à donf, histoire de
réduire quelque peu ce fichu chrono.

Virage à droite, virage à gauche, re virage à droite et...Bingo, la malléole gauche externe qui touche
ou presque le sol... Ma cheville gauche est en vrac.
Ouille, ouille, ouille, de chez le pot au lait qui se casse en tombant au sol !

Vais je pouvoir repartir ???

Oh put* borgn* ! J'ai un gros doute d'un coup, je fais quoi, je pleure ?
Je marche quelques instants, la rage me prend et les glandes aussi...
J'étais si bien jusqu'à présent... (on idéalise toujours le passé)

Je retrottine, la douleur n'est pas vive mais bien présente, cela gonfle (l'Ostéo me parlera de quelques
semaines d'arrêts après m'avoir manipulé) mais je tiens.
C'est parti cahin cahan pour terminer quand même.

Nous voici en bas de la dernière descente, virage à droite et long goudron plat entouré d'arbre. Je teste
la cheville en accélérant le rythme, cela tient, tant que je suis en ligne. Hors il n'y a que de la ligne
jusqu'à l'arrivée. Coup d'oeil derrière, personne, mais j'ai bien peur que je perde quelques places.

Nous voilà près de la sortie du Parc, proche de la Seine et voilà que le Castor Junior
(le Vrai, pas moi, le faux) m'encourage d'un "allez Kikou !" Je lui réponds, mais devant sa non réaction
je l'interpelle de nouveau et ce n'est qu'au 3ème cri qu'il me reconnait.
Son "Oh M*rd*, je ne pensais pas te trouver aussi bien" m'a rassérené, je commence à m'imaginer dans les 50.

Boosté, je relance. Il va se passer quelques kms ou j'ai eu l'impression d'être seul au monde à courir dans
cette pollution urbaine d'un samedi soir parisien. Parcours horrible, voiture omniprésente, plus d'une fois
je me suis demandé si je ne m'étais pas trompé de parcours.

J'ai connu quelques moments de plaisir car le rythme, cheville comprise, était excellent, mais aujourd'hui
je sais que c'était la décharge d'endorphine avec la chute. Pas grave, j'ai espéré pouvoir faire tenir tout
cela jusqu'à la Tour Eiffel.

Passage sur un pont, je me retourne et vois... Bikoon ! Accompagné d'un poisson pilote !
Ils me semblent fringants (classique lorsque l'on se fait rattraper !)

Je ne veux pas me faire rattrapper j'ai quelques réserves, j'attaque.
Je vais même durant 1 ou 2 kms reprendre mes distances en particulier lorsque je rattrappe, oh divine
surprise, un autre concurrent. Mais c'était l'hallali...

La panne sèche me guette, j'ai l'estomac plein, j'ai beau boire, tout reste dedans et je n'ai rien
pour diluer. Je n'ai pas le temps de vomir pour remplacer par de la boisson plus isotonique, je sais
donc que je vais avoir du mal à finir, du mal à lever les jambes.

Effectivement, sur les quais de Seine, mes 2 lascars me passent, ralentissent doucement en me proposant
de les suivre, mais je leur répond rapidement qu'ils filent faire leur temps, le mien étant compté !

Bikoon m'a enrhumé, je vais lui envoyé ma facture de mouchoir en papier, mais je le félicite pour
son final magnifique. Ils étaient tous les 2 dans un bon rythme, très aérien après 77kms ! Bravo !

Vous croyez que l'histoire est bientôt fini ?
Que nenni, quand il n'y en a plus avec le papy, il y en a ENCORE !

C'est proche de la Tour Eiffel que j'ai fait ma seconde erreur de guidage.
Au lieu d'emmancher sur le quai à gauche et de finir à donf jusqu'à l'escalier des bateaux mouches
je me suis payé le plaisir de la grimpette jusqu'au double pont qui va à l'allée aux cygnes puis...

Impossible à traverser, je ne vais pas redescendre ?
Je patiente et au feu rouge, je traverse et file pour redescendre sur les quais quand sur la droite
j'aperçois une balise... Quoiiiiiiiiiii ? Et quelle belle balise !!!
(en fait de la rubalise de chantier qui volait au vent, identique à celle de l'organisateur)
Rassuré, je file le long du trottoir et monte sur le parc...
Pas de lumière, je me vois mal chercher ma loupiote à 1 ou 2kms de l'arrivée, j'avance à tatons.
En bout de pelouse, je dois sauter un mur, et je pense m'être trompé.

Ouille, ouille, ouille, qu'est que ce mur a sauter était haut, mes cuisses n'ont pas du tout
apprécié. Je claudique et file sur le trottoir. Je veux traverser, impossible.
Je continue sur le trottoir en m'excusant de bousculer, un peu, les touristes.
J'arrive au feu suivant, traverse limite et je me fais un fractionné d'enfer pour
ne pas que mon sac soit happé par les automobilistes pressés.
Ouf, j'ai du battre un record !
Mais je n'arrive plus à avancer, grrrrr...

J'arrive tant bien que mal à l'entrée du chapiteau ou le vigile ne comprends pas ma venue.
J'ai du mal à lui expliquer que je me suis trompé et que de toute manière j'ai surement
perdu du temps, voire des places...
Il me laisse quand même passer.

Mon passage sur l'estrade, soufflant dans ma corne, me fait du bien, mais sitôt sorti, c'est
une chape de plomb qui s'abat.



Je trottine difficilement dans le labyrinthe qui mène au pilier visé pour la grimpette.
Pour mon corps la course est finie, mais pas pour ma tête.
J'avais parié avec le Koé que je monterais en courant. Heu... Vous avez dit "inconscient" ?
Ou plutôt inexpérimenté ?

Après controle des sacs et controle du billet, j'attaque la première rampe, ouille...



la seconde rampe, aïe
et, vaincu par des crampes inconnues sur mes quadriceps je sors le
drapeau blanc !



Vous pouvez remarquer que dans la difficulté je n'arrive pas à marcher droit et que
malgré le balancement des bras, je penche dangereusement sur le coté extérieur de l'escalier.
Heureusement qu'il y avait des grilles, arf...
 

A partir de la je vais marcher, puis me tirer à l'aide de la rampe pour finir avec les
2 mains dessus proche de l'agonie, arf...



La derniere ligne droite ? J'ai eu la chance de ne pas ramper !!!!



Je ne vous narrerais pas l'après course très conviviale avec tout les Kikous, d'autres le
feront bien mieux que moi. Sauf qu'Ouster aurait du venir à l'AAB, il n'y a eu que le Bagnard
derrière lui pour ne pas qu'il s'endorme en route... Mais il vous racontera lui même.
J'ai fini à la douche avec Rose Annie, après avoir embrassé Nono préposée au sac.




Vu une Ostéo et un Podologue...



Cela m'a fait un bien fou.

Beaucoup plus que l'HTV (Home Trainer Vélo), dont je répète les bienfaits le lendemain
d'une coursette comme celle là, que je ne peux faire aujourd'hui à cause d'une
cheville récalcitrante !


Une petite pensée à mon pote Koé, qui ne la pas joué dans la facilité.
Fiévreux, il a quand même tenu à venir communier avec les fidèles du Trail.
Vers 23h je l'appelle, personne... Quelques minutes plus tard, il me laisse un msg m'expliquant qu'il arrive dans 20'/25' et qu'il a failli abandonner au 50ème Kms. Dans le Brouhaha, je comprends qu'il était à 20'/25' de chez lui ayant abandonné au 50ème.
Je louperais son arrivée sous le chapiteau, c'est dommage, ceux sont des moments d'émotion rare qui s'envolent... Bravo à lui d'avoir tenu !

 


Surprise promise pour ceux qui sont arrivé là, arf...
Avant les conclusions qui sont ci dessous...

Voici le dernier exercice de la journée que le Papy s'est réservé.
Après avoir bien festoyé avec les Kikous, mes affaires (lourdes) en main, je suis
remonté chez ma fille... Je passe le Trocadéro et ses marches, file en direction
de la rue de la pompe et me voici au pied de l'immeuble.
Je rentre, prend le couloir et me retrouve....

DEVANT 120 MARCHES SUPPLEMENTAIRES A ME TAPER, les bras chargés !!!!!

Complètement maboule le Papy, pfffffffffffffffff...


Bonne continuation à tous !!!

L'Papy_kiha_surtout_du_les_redescendre_ce_matin_muscles_froids_!
:-))))

 

 

(Verdict du classement 40 / 1004 en 6:37:48 10.558 MY

39ème après vérification dans le classement final !)

************************************************************************************ 

 


*** Pour ceux qui sont venu par le site du Papy, retour ICI ! ***.

 

 Rajout du 17 Mars...

Comment expliquer que je suis 34ème au 70èmekm et 40 à l'arrivée en étant doublé par 2 locomotives et en ayant doublé un coureur à la dérive ?

Comment expliquer que BIKOON est 36 au 70ème et en doublant 4 coureurs, au moins, il se retrouve... 36ème aussi !

(1 place pour l'échange avec son compagnon de route 35 au 70ème et 37 à l'arrivée)
Comment expliquer 1001 coureur au 70èmekm et 1004 à l'arrivée ?

HEU... Il y a comme une C...... dans le potage, non ?



*** Pour ceux qui sont venu par le site du Papy, retour ICI ! ***.

 

Conclusions ! 

 

 Salutatouss,

Quelles conclusions tirer de cette performance au vu de l'état calamiteux du Papy au départ ?

1/ Les voies du corps sont impénétrables ou presques.

Le corps est une drole de machine et que pour en comprendre tous les contours il va me falloir plusieurs vies... Et encore...

Rappel des fait :
Vendredi, après un rapide état des lieux, je signe dans la ML des Zanimoss l'écrit suivant :

"Il faut savoir que je pars dans quelques minutes  pour l'écotrail alors qu'il y a 10 jours, après 
une sortie VTT et une SL de 2h
je suis revenu avec une hanche qui couinait et un boitage permanent.
Ostéo, mais boitage à partir de 15'...
Comme au duathlon je n'ai pas couru plus de 10' à chaque séquence, je n'ai pas eu mal à la hanche. 
Je n'ai plus de douleur, mais les potes me disent que je boite, alors demain ????"


Les Zanimoss le savent bien depuis 10 ans que certains préparent leurs CR, celui ci se réfléchi dès la course.
Au départ de cet Ecotrail le titre choisi de mon CR était 
"La Hanche à 2 balles...©Tartarin de Bormes(L'TDB) & Troll" 
car donc, hormis le duathlon du dimanche avant, dès 15' de course, je boitais bas...
Alors vous imaginez faire 8h30' (temps envisagé) en boitant ? La blessure inhérente risquait de me pénaliser l'année complète. Et la je vois la Tortue et le Toutou me rappeler le théorème de l'abandon raisonné maintes fois professés, même si ces 2 brutes ne l'utilisent que sous la contrainte, arf...
Mais lorsque mentalement vous êtes au plus bas, même les plus grosses c¤nn*ri*s vous semblent de douces idées.

C'est aussi la première raison pour laquelle j'ai induit ce fameux principe que je reformulerais en
"tu feras ce que tu dis et non pas n'importe quoi à la sensation comme d'habitude !" et réalisé une semaine COMPLETE de repos comme je le conseille avant tout ultra pour avoir les muscles pleins (surtout que j'avais le souci de fonte musculaire au dessus de 4h d'effort comme chez HeubiOne.)

J'ai donc pris le départ avec cette épée de Damoclès au dessus de ma Tête...oupss, Hanche ! Effectivement, jusqu'au 21km, j'ai eu des petites pointes de rappel par instant.
Mais grace au principe, et à sa concentration, mes bras m'ont permis de m'équilibrer, même sur le plat et j'ai toujours tenté de maitriser une foulée rectiligne, bien équilibrée. A chaque écart, mon esprit voulant rester maitre, je me suis remis à balancer les bras et à rester digne (enfin, droit...)

Je n'ai donc pas du faire appel à mes Zamis Troll et L'TDB à mon grand étonnement et aujourd'hui, euphorie aidant (et peut être aussi cheville en l'air qui change la posture) ma hanche n'est plus douloureuse.

Allez comprendre... 


2/ Qu'il est bon d'arriver à suivre une stratégie et d'en récolter les fruits.

L'an dernier, même si l'entrainement ne fut pas très lourd, le coté sportif a été préempté par l'objectif Embrun. Je m'étais fait aidé par des amphétamines pour tenter d'appliquer le fameux principe de suivi (je suis hyperactif), mais la grêle, le vent et la pluie ont fait que j'ai pété un cable au bout de 8h, oublié de m'alimenter et fini après avoir avalé 3l de boisson glucosé pour être capable de finir en 5'30"/km le marathon.

Au Sparnatrail,
(Cf le récit sur Kikourou en cliquant ici) , toujours sous amphétamine, j'avais tenté la même chose, mais le pari loupé des 6 petits bidons m'a occasioné une hypoglycémie que les raisins champenois m'ont permis de ne pas tranformer le final en chemin de croix.
Ma technique de balancement des bras n'avait pas résisté à cette explosion.
Chez HeubiOne, au 6h, sans aide médicamentause, j'ai tenu 4h...
Mais je n'ai pas, AMHA, bien suivi mes recommandations... Trop cool dans ma tête...
Et pas assez concentré...

C'est pourquoi, au vu de ma préparation "idoine" et des tracasseries actuelles(la crise n'explique pas tout), il me fallait un axe mental fort pour rester dans la course et ne pas revenir sous les quolibets, ceci sans amphétamine, c'était l'objectif avoué !

J'ai pété une première fois aux alentours du 43ème ou j'ai failli sortir de la course. Heureusement un sursaut d'orgueil m'a remis dans l'axe mental et je me suis arrété, ai défait mon sac (fait rarissime en course depuis plus de 15 ans), pris à manger, réflechi (c'est plus que rarissime cela, et depuis aouuu...
arf...), puis admis que le temps perdu serait du temps gagné à la fin... Effectivement, ce fut mon premier résultat significatif. La pause au stand du 50ème (la première de ma carrière aussi bien préparée et non faites sous la contrainte d'une ame à la dérive) tel une voiture de course, m'a aussi montré le palier a franchir (car lorsque vous le faites faire aux athlètes ce n'est pas pareil que de se l'imposer à soi même !) 

Le second pétage est plutôt un oubli fallacieux pour moi de gestion de ma concentration stomacale. Si j'avais dilué mon coca au 63ème et 70ème ou joué chocolat/pate de fruit - Eau plate, je n'aurais pas coincé en carburant sur la fin. Ce manque d'eau pétillante m'a fait ignoré que l'eau plate existait aussi et que les intérêts minéraux étaient insignifiants pour le final au regard de l'intérêt osmotique de l'estomac.

Cela a eu peu de conséquence sur le résultat, un peu plus sur le plaisir que chacun prend à finir une course "en pleine peau" profitant des échanges avec le public (Comme Bikoon, Ampoule, Mustang ou, ne rigolez pas..
. Ouster ! Arf...)

3/ Entrainez vous rentrainez qu'ils disaient.

Encore une fois, mais avec mon cas personnel aujourd'hui, j'ai l'exemple qu'en ne suivant pas un entrainement planifié correctement, on réussit mieux qu'avec.
Comment interpréter cela ?

Déjà n'extrapolons rien de ce cas unique, mais cela fait longtemps que des exemples similaires apparaissent ou le mental prend la pas sur un physique non préparé.

Nous pourrions en débattre longtemps, mais effectivement le plaisir et le désir (ou la volonté de faire) sont les mamellons essentiel d'une réussite effective.

Bien sur qu'il faut s'entrainer, mais cette année je suis nulle part.
Aucune planification, 4h48' d'entrainement par semaine compétitions (4) comprises, c'est loin de l'an dernier... Pas de vélo... Pas de VMA hors en natation, 3 fois par mois, que de l'(E) avec des douleurs aux genoux, psoas, et hanches... Un véritable état de Naze Bean avancé. Pire que le Dingo, c'est pour vous situer ! 


Je ne pourrais tirer aucune autre conclusion que lorsque le corps veut... Il peut presque ! 

(Oui encore PRESQUE ma Tortue...
 Même si tu prouves régulièrement que le presque on peut presque l'enlever !)

72h après l'arrivée, malgré ma cheville en l'air, j'ai fait 30' d'(E) à 125Bpm... Mais à 12,5kms/h ! Ce qui nous donnerais, si musculairement je pouvais, du 13 voire plus à 140Bpm. Hors c'est un indice de forme que je n'obtiens qu'après une préparation longue et minutieuse. Cet écotrail m'aura servi de PCP sans vélo, incroyable !!!
(4 jours après, 13kms/h à 135...)

4/ La CAP est la plus importante des choses secondaires...

...Mais que cela fait du bien lorsque cela marche.


Cela fait des années, depuis presque le siècle dernier, que je me réalise au travers de réussites d'autres athlètes.
Depuis 2005 et notre victoire au Raid28, la CAP était vraiment secondaire pour mes résultats propres et même (et surtout) si cela m'a permis de passer des moments de convivialités inoubliables, les résultats étaient très moyens. Le banc des NZBT (Naze Bean Team, l'éqyipe des Has Been des Zanimoss) avait un pouvoir gluant très important. Les soucis stomacaux n'étant pas résolus, je ne pourrais tester ma nouvelle forme sur ma vitesse au semi ou au marathon, mais avoir réussi à maitriser presque 8h durant une course pareille va me permettre de retenter quelques expériences autrement que par les autres...

5/ Merci à tous...

Merci les Zanimoss qui m'ont accueillis Vendredi soir, vous avez été la base de ma réussite et de ma sérénité du Samedi. Et oui La souris tes mets étaient excellents, contrairement à tes dires et je peux t'affirmer, sans vergogne aucune, que je n'ai jamais mangé un tiramissu aussi excellent !
Je demanderais à en regouter avec et sans chocolat !

Merci tout particulièrement à la communauté KIKOUROU dont même si j'en suis le membre n°12, je suis loin d'en être le plus actif. Et pourtant je suis l'un des plus supporté à chaque fois que j'ai le symbole rouge !
Cette course m'a permis de bien mieux comprendre vos fonctionnement, vos envies et ce qui vous rattache les uns aux autres. Continuez comme cela...


Merci au sourire de VetChar, à l'humeur joyeuse d'Ampoule31, à l'espièglerie du Lutin, aux mots pour rire du Corto, à la renaissance du Mustang, à l'arrivée d'Astroph*#£(grrr dur de se rappeler son nom), aux sourires de Taz, Monstertruck, Nono, Coli et Badgone. Merci aussi aux M (L&C) d'être venu sous la tente, à Velvet de m'avoir interpelé, à Bikoon (oui j'ai un compte Paypal, je te l'envoie quand tu veux, j'ai pris une palette chez Kleenex), à l'humilité de MartineV, aux kilos de Ya+Ka, à la photo d'Hellaumax, au tropisme de Viktor, au charisme de Marioune, à la stabilité du Bagnard, aux inquiétudes de Breizhman, a Bambi que je n'ai pas vu, à JCDuss bien malheureux,
et Jean Passe et surement Des Meyeurs...    (au médecin de Poitiers p.e., au copains de Mustang et Astro...etc...etc...)


Merci de vos encouragements...

Un sacré p'tit gars cet Ampoule...
 

Je concluerais par un zapping malencontreux :

J'ai Zappé que le Lapin était UFOOT ! Grrrrrrrrrrrrrrrrr...


 

Je lui présente mes plus plates excuses pour ne pas avoir réagi plus chaleureusement lorsqu'il est venu discuté avec moi. Je l'ai confondu avec un autre, dommage pour moi...

Bonne continuation à tous !!!!

L'Papy_kinessépa_encore_ce_kilva_faire_comme_prochaine_épreuve... 

 

 



Bye à tous.......

 


*** Pour ceux qui sont venu par le site du Papy, retour ICI ! ***.

 

  belle course...

Minilien : http://minilien.fr/a0jnak

20 commentaires

Commentaire de millénium posté le 15-03-2009 à 22:22:00

tout simplement passionnant ce récit !

Bravo à toi


ps :Mais qui est jm aulas ?

Commentaire de loicm posté le 15-03-2009 à 22:32:00

malgré tous tes "deboires", c'est une très belle course effectuée.
Pour ce qui est de te perdre sur les quasi, tu n'es pas le seul, ennallant reprendre le métro nous avons croisé une coureuse nous demandant son chemin.
Ravi de t'avoir rencontré en tout cas, et je pense avoir beaucoup de conseils à prendre de toi.

Reposes toi bien, répare toi bien !!

Loicm

Commentaire de shunga posté le 15-03-2009 à 22:45:00

pfiouu ça c'est du récit de compéte !
Bravo !

Commentaire de Ya+K posté le 16-03-2009 à 08:05:00

Salut l'Papy,
Content d'avoir "papoter" quelques minutes. Une belle rencontre parmis d'autres.
Juste pour l'info : mes 6 Kg me couteront 23 minutes (je l'avais fini en 8h30, l'année dernière et non 8h - hihihihi, un manque de lucidité ?)...
... et un genou.
Mais quelle belle épreuve (que tu as rondement menée) ! Je tenterais mon premier CR pour ma première course "KIKOU", ces prochains jours ...
Récupère bien. Et merci à tous ...
Ya+K.

Commentaire de la panthère posté le 16-03-2009 à 08:15:00

et bien, un grand bravo, l'castor-papy.....
super récit.....il a failli me mettre en retard pour aller bosser, bonne récup!

Commentaire de gdraid posté le 16-03-2009 à 09:55:00

Merci Papy pour ce bon moment de lecture.
Pas besoin de photos, ton CR fait merveille pour apprendre les choses à faire ou à ne pas faire, pour réussir un tel parcours !
JC

Commentaire de Runfredo posté le 16-03-2009 à 11:25:00

Bravo pour ta course et ton CR que j'ai trouvé très intéressant. Ton récit est une bonne source d'infos sur la gestion de la course, de l'hydratation et de l'alimentation. Ca sent l'expérience tout ça ;-) Bonne récupération.
Fred

Commentaire de taz28 posté le 16-03-2009 à 21:57:00

Tu m'as carrément impressionnée du début à la fin de ta course, quelle fraicheur, quelle allure, quelle régularité !!
Merci pour ce récit Mister Papy, cela a été un vrai plaisir de pouvoir t'encourager sur ce parcours!!!

Taz

Commentaire de Goldenick posté le 17-03-2009 à 10:32:00

Quel récit! Ton super temps m'a fait envoyé un SMS de félicitations au vrai Castor...
Bravo encore pour cette superbe course.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 17-03-2009 à 13:05:00

Hou ! quel courage ! Heureux d'avoir fait brièvement ta connaissance. Bravo pour ta course !

Commentaire de Bikoon posté le 17-03-2009 à 13:37:00

Salut Papy, et merci pour ce CR trépidant !
Et tu arrives à faire ça sans entraînement ???????????? C'est pô juste, mais grand bravo pour ta course !
Je me souviendrai longtemps de tes mouvements de bras dans les bosses et de ta corne de brume ;o)

C'est de ta faute si je t'ai rattrapé sur les quais : j'avais en point de mire un métronome surmonté d'un panache rouge Kikou !!

PS : tu as un compte Paypal pour les mouchoirs ?

Commentaire de hellaumax posté le 17-03-2009 à 21:04:00

Bravo pour ta course. j'ai enfin identifié le seul kikou que j'ai réussi à prendre en photo un peu avant l'arrivée! Bon, la photo est sombre, floue, et le dossard est à l'envers! L'enquête ne fut pas aisée ;-)
Amicalement

Commentaire de Mustang posté le 18-03-2009 à 09:47:00

content de t'avoir rencontré! un récit bien sympa!!!

Commentaire de marioune posté le 21-03-2009 à 06:28:00

Bravoooooooooo Papy. Quelle belle technique, et illustrée par les photos. Top.
Super aussi de voir qu'on peut finir aussi bien avec un sac ...Lidl...et en faisant quelques fractionnés pour remonter dans le RER!!!!

Commentaire de _azerty posté le 21-03-2009 à 11:27:00

Et si maintenant les papy se mettent à courir ...

... mais où va-t-on ???


Bravo pour ta très belle performance, et bien gérée

Commentaire de akunamatata posté le 21-03-2009 à 13:40:00

Papy bout et tonne !
super recit, on est moins con apres l'avoir lu ;-)

Commentaire de ampoule31 posté le 23-03-2009 à 14:49:00

Autrement on peut se faire la bise en montant dans le train, ou attendre la descente pour se serrer la paluche, on peut même mettre des gants, il y a pas mal de solution. L'ampoule content de t'avoir rencontré en espérant qu'il y ait d'autres rencontres.
Il y a une question me turlupine (!) c'est qui qui a dégainé le premier ?

Commentaire de la panthère posté le 30-03-2009 à 19:12:00

t'en as rajouté......
maintenant je me méfie, je lis tes CR après le boulot......super! encore bravo, (et dire que j'étais inscrite...)

Commentaire de davius posté le 05-06-2009 à 20:32:00

BRAVO ! C'est génial de lire des récits comme le tien avec plein de photos ! Belle course et super la gestion de l'effort (je prend des notes...).

Commentaire de gastéropode posté le 14-09-2009 à 22:54:00

Je viens de relire ton CR sur la course qui a été mon affaire de l'année dernière, ma première et ma plus belle "aventure". Je suis d'accord avec toi sur l'importance de l'esprit, de la concentration dans une épreuve de longue durée. je pense que c'est ce que l'expérience nous apprend de plus important.
Bravo pour ton CR plein de convivialité et de vie. Merci de partager un peu de ton vécu avec nous.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran