Récit de la course : La Course de la Vente des Vins 2009, par MC 21

L'auteur : MC 21

La course : La Course de la Vente des Vins

Date : 14/11/2009

Lieu : Beaune (Côte-d'Or)

Affichage : 786 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Battre un record

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Semi-marathon de la vente des vinsBeaune 09

Semi-marathon de la vente des vins Beaune

Ou

Chronique d’un après-midi bien arrosé, HIPS …

 Me voici de retour sur ce semi de Beaune qui m’avait laissé un si bon souvenir l’an dernier, après ma première grande course à savoir Marseille-Cassis (d’où MC21 pour ceux qui n’auraient pas encore compris).

 Les conditions sont différentes, mon pote le Styx est parti sous d’autres horizons plus à l’Ouest et je serais donc cette année accompagné par Corinne ma voisine qui à son tour s’essaie sur cette distance. Elle a les cocottes COCO !!!.

 Mais tu vas voir, ça va le faire. C’est bizarre comme la roue tourne !

Cette année pas de dossards élite ( au passage merci Franck pour les dossards), ce qui va me permettre de me replonger dans la masse des anonymes mais surtout de me retrouver en compagnie de Fulgurex, Nikita, Pedromiguel, Jurassick-runner et bien d’autres...

 Enfin pour changer un peu je vais me laisser porter dans mon récit par les douces résonnances du vignoble traversé.

 vendredi 13 novembre 2009

 Je fais un aller-retour jusqu’au forum des sports de Beaune pour récupérer les dossards. Ce n’est pas encore la grande foule et les charmantes jeunes hôtesses d’accueil ont encore le sourire.

J’en profite pour encourager les primaires et collégiens qui courent sur diverses courses toute l’après-midi. Petite balade dans le village expo.

 Au niveau du physique, je me sens ok et ma sortie du week-end précédent dans des conditions pas vraiment idéales (3h de sommeil la nuit précédente après repas tartiflette) m’a confirmée que je peux raisonnablement envisager un chrono sous les 1h50 (« en faisant attention de ne pas partir trop vite » comme m’a dit le frérot, Riri 51).

 Samedi 14 Novembre 2009

 Après un réveil en douceur, suivent les préparatifs et je dois bien le dire je trépigne d’impatience. Le temps est couvert mais pas de pluie…

12h15

 Départ pour Beaune. Nous arrivons sur place et nous prenons rapidement le chemin de notre point de rendez-vous avec Fulgurex qui sera mon « ballon d’allure sur la course ». Il assurera également le reportage photos.

 Les premières gouttes de pluie apparaissent mais rien de gênant. C’est ensuite au tour de Nikita de nous rejoindre et nous prenons le chemin du départ qui se situe à 2 km. Ce petit bout de chemin nous permet de nous échauffer.

 

 

 p141109_13.410002_1_.jpg

 

 

 Alors que nous approchons du départ, nous assistons au départ des foulées beaunoises au moment même ou la pluie gentillette se transforme en averses plus intense.

 Nous nous plaçons à notre tour sur la ligne de départ, enfin en fond de ligne…

 Beaune : Connue dans le monde entier, la ville représente la capitale viticole des vins de bourgogne. Cette AOC s'étend sur une superficie de 407 hectares et sa production est constituée à 87 % de vins rouges et 13 % de vins blancs. Le haut lieu de l'appellation et de la ville sont les Hospices de Beaune qui organisent chaque année une vente de prestige (d’Où la course…) donnant une valeur indicative des prix des millésimes.

 14h00 PAN ! C’est parti

 Corinne à préférée partir toute seule en retrait et nous sommes donc un petit groupe avec Nikita, son frère, Fulgurex et moi même à nous élancer ensemble dans les rues de Beaune qui sont maintenant bien détrempée voir couvertes de flaques par endroit mais ce n’est rien en comparaison de ce qui nous attend en atteignant le vignoble ou des torrents de flottes dévalent sur la chaussée qui se réduit en largeur et qui rejoint Pommard.

 Les chardonereux

 Les coureurs cherchent les bordures, voir l’option rangs de vignes où rapidement on s’enfonce dans la boue. Les coureurs ça peut faire plus de dégâts que des sangliers. Evidemment, le chrono devient vite secondaire, tellement je suis happé par la tension de regarder où je cours et où vont les coureurs devant, sur les côtés, derrière. Je finis même par perdre le visuel avec Fulgurex. Finalement après une tentative dans les vignes j’opte pour un retour sur la route, enfin dans le lit de rivière devrais-je dire…

 

 p141109_14.070002_1_.jpg

 

  Les vignes franches

 Le faux plat en direction de Pommard me permet de retrouver une route plus praticable et je vois enfin le buff de Fulgurex à l’horizon.

Les epens

 Comme je m’en doutais les temps de passage sont supérieurs à l’objectif des 1h50. Nous accélérons un peu et nous rejoignons tout d’abord Pedromiguel puis Jurassic-runner. Fulgurex joue les diplomates Kikoureurs et engage les conversations. Nous reprenons ensuite notre rythme et entrons dans Pommard.

Premier ravito et les coureurs des foulées nous quittent sur la droite pour retourner sur Beaune.

 Pommard : l'appellation compte 320 hectares produisant exclusivement en vins rouges. Ce vignoble donne des vins assez structurés et de bonne garde.

 De mon côté, les sensations sont bizarres. Je suis détrempé de la tête au pied avec cette pluie qui ne cesse pas mais c’est surtout le vent latéral qui me perturbe. Les jambes vont bien, mais je sens bien que le rythme n’est pas suffisamment régulier. Le début de course entre les conditions météos et la difficulté d’avancer dans le « peloton » va laisser des traces…

Les grands champs

 Nous sortons du village et enfin nous avons plus d’espaces pour avancer. Fulgurex est toujours là. Il assure le rythme tout en discutant, sans oublier les prises de photos. Nous traversons ainsi les vignes sans difficultés particulières, si ce n’est ce vent. Le profil est assez facile avec un enchainement de faux-plats montants et descendants. Je reprends un peu de temps.

 Nous approchons de Meursault et du 2ème ravito. Je n’avais jamais gouté du pain d’épices spongieux. Enfin ne soyons pas fine bouche…

Les famines ( vous l'avez compris celle là ? )

Les petits gamets, Les lombois, Les durots, Les belles côtes, Les Vaux

Meursault : représente une superficie de 389 hectares produisant presque exclusivement (96 %) des vins blancs.

mc21_1_.jpg

 Ce charmant petit village marque le point de retour du semi sur Beaune et là il va falloir avaler la remontée vers Volnay.

 

 p141109_14.560001_1_.jpg

  J’appréhende un peu, car sur la précédente édition j’avais un peu coincé. Cela se passe plutôt assez bien mais j’accuse tout de même un retard de 4 minutes sur le chrono. Fulgurex me propose de tenter un gel énergétique (c’est une grande première pour moi).

 Les vignes rondes

J’allais presque oublier de le dire, mais événement majeur sur la course : il ne pleut plus. Quel bonheur ! On va pouvoir sécher un peu.

 Les pierres fittes

Je reprends un peu de temps sur le chrono et nous fondons sur Volnay comme neige au soleil (celle là je l’avais préparée…)

 Volnay : s'étend sur une superficie de 213 hectares qui produit uniquement des vins rouges

 Les rugiens bas, La vache, Le clos des mouches

La sortie de Volnay marque aussi une remontée dans le vignobles et après avoir repris 1’30 sur les 4 derniers kms, j’accuse le coup et je lève le pied pour même marcher dans le dernier raidillon sur les conseils avisés de Fulgurex qui sent bien que ça coince (il est sympa, il me le dit pas !).

 Il ne nous reste plus qu’a redescendre sur Beaune et l’arrivée. Il fait maintenant un superbe temps ensoleillé. On aurait presque chaud. Nous sommes au 17 kms. Fulgurex me dit : « si t’en as encore, c’est maintenant qu’il faut tout lâcher » (enfin, c’est à peu près ce que ça voulait dire…).

  

 p141109_15.450001_1_.jpg

 Et là sur l’instant, je sens bien que je peux pas. Je récupère dans un premier temps et le début de la descente me permet de « me refaire la cerise » donc je lâche tout. Je rejoins Fulgurex parti en éclaireur et en pleine discussion avec Pedromiguel. Je les double et poursuit mon numéro dans la descente et là…

La montée rouge, Les teurons

 Big Cata !!! Gros point de côté qui me ralentit immédiatement.

 Fulgurex me rejoint puis Pedromiguel qui y va d’un : « tu fais le Yoyo ! » Celle là, je ne l’ai pas volé mais j’ai toujours autant mal et je ralentis encore mon allure.

 

 p141109_15.370001_1_.jpg

  Je me fais doubler par une multitude de coureurs et ce n’est que le début. Cette fois-ci tout espoir de rentrer en 1h50 et bien loin, reste à préserver mon record de l’an dernier à savoir 1h53 mais là aussi, j’ai des doutes, d’autant que cette F…. douleur de M…. ne passe pas. Je vois progressivement Pedromiguel et Fulgurex s’éloigner devant moi sans rien pouvoir faire pour m’accrocher.

 Frustrant !

Finalement Fulgurex m’attends plus loin et en profite pour faire une photo qui reflète bien mon désarroi…

  

 p141109_15.460001_2_.jpg

  

 Je finis même par marcher quelques mètres, ce qui me permet de sentir la douleur s’atténuer et de repartir sur un rythme plus élevé. C’est dans cet état que je parviens à me trainer jusqu’à l’arrivée.

 Temps à mon chrono : 1’58’30 en attendant le chrono officiel

 Ma préoccupation du moment et d’attendre l’arrivée de Corinne, qui ne tarde pas puisqu’elle assure un superbe 2h02, elle qui partait sur des bases de 2h10. Super !

 Nous rejoignons tout les deux, la remise des sacs cadeaux puis ravito et discussions rapides avec les kikous avant de se séparer.

Un grand Merci à Fulgurex, pour son soutien même si le chrono n’a pas suivi et pour le reportage photo qui à subit les conditions météos.

http://www.dailymotion.com/video/xb5fcl_toute-la-pluie-tombe-sur-eux_news

Il reste maintenant à analyser tout ça, mais j’ai ma petite idée !

 Il va falloir rebondir !

11 commentaires

Commentaire de Rudyan posté le 15-11-2009 à 19:39:00

La vidéo est vraiment superbe! Et bravo pour ton cr et ta course! Maintenant...si le soleil pouvait revenir ce serat cool car j'arrive en Bourgogne (du sud!) demain soir! :p

Commentaire de CROCS-MAN posté le 15-11-2009 à 19:55:00

SAlut Frangin, valait mieux courir vers chez nous apparemment. Allez il faut perseverer.
Bravo pour ton courage et à bientôt.

Commentaire de intuitiv posté le 15-11-2009 à 20:04:00

Bien fait ce recit. bravo pour ton analyse de ta course. on sent vraiment un esprit kikou dans ton recit.sympa tout ca

Commentaire de TrackJuPath posté le 15-11-2009 à 20:08:00

Moi aussi ,j'ai vu partir Pedromiguel.
Beau CR ,Un vrai plaisir que de te lire !


A +

Commentaire de riri51 posté le 15-11-2009 à 20:19:00

Moi, je crois avoir la solution pour l'année prochaine...un petit passage sur marseille cassis en prépa et les 1h50' c'est dans la poche! Merci pour ce CR nico et bonne récup!

Commentaire de fulgurex posté le 15-11-2009 à 20:19:00

j'ai vraiment raté un truc: le cours sur les vignobles en direct-live! pourquoi tu m'as caché ça?

Sinon, je pense que tu as choisi la mauvaise option à la sortie de Beaune: tu aurais du me suivre dans le ruisseau, on a les pieds mouillés, mais en contre partie, on court comme on veut = personne devant :o) et on ne se fatigue pas à faire le sanglier dans la boue.

Au 17ème, je ne pensais pas que tu coinçais: je pense que c'est la vrai bonne option de marcher ce coup de cul avant la descente infernale. Celle qui secoue l'organisme, celle qui me fait venir les crampes aux mollets, celle qui remue les boyaux.

On aurait peut être du marcher à la première apparition des douleurs, avant quelles s'installent.

Quoiqu'il en soit, ce n'est pas ton record, mais ce n'est pas minable non plus au regard de la météo et de la foule...

La prochaine fois, j'essayerai d'assurer pour les photos.

Commentaire de le Styx posté le 15-11-2009 à 22:21:00

Toujours aussi sympa de te lire.... j'ai re-vécu cette course (fétiche pour moi... c'était ma première et mon meilleur chrono !!!)
Merci pour le récit... et bravo pour la niake... un point de côté c'est l'horreur !.. la pluie en prime ! Allez, sèche tout ça et viens battre ton record en Bretagne !!! Il pleut pas ici ;-)

Commentaire de MOZ posté le 15-11-2009 à 22:49:00

Merci pour le CR, bravo pour ta course et désolé pour le yoyo.

On remet ça l'année prochaine et on éclate les 1h50.

Commentaire de Mame posté le 16-11-2009 à 09:45:00

Merci pour le récit : il s'agissait d'un trail!!! Au fait, le pain d'épices du ravito, n'as-tu pas confondu avec les éponges prévues pour les fortes chaleurs???

Commentaire de nikita posté le 19-11-2009 à 19:13:00

Très enrichissant ce récit MC 21!
J'espère que ta récup se passe bien.
A la prochaine, et qui sait, peut-être en stéréo avec Fulgurex lol

Commentaire de patcap21 posté le 21-11-2009 à 10:53:00

Merci pour ton récit MC21 et bravo pour ta course même si le record ne tombe pas sur ce semi vraiment pas évident à gérer sur le retour (2h25 en 2005 pour ma part..!!!).

Bonne récup à toi et peut être au Bouton d'or

@++

Pat

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran