Récit de la course : Trail des Lavoirs 2009, par loicm

L'auteur : loicm

La course : Trail des Lavoirs

Date : 14/6/2009

Lieu : Chevreuse (Yvelines)

Affichage : 1219 vues

Distance : 67km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des Lavoirs : 63km !!

TRAIL DES LAVOIRS 2009 - 63KM

Préambule : vous trouverez l'album de cette course à cette adresse : http://picasaweb.google.fr/michel.loic/Trail_Des_Lavoirs_2009

Voilà !! Maintenant j\'y suis ! Cette course est L\'objectif de l\'année pour moi. Pour l\'anecdote, c\'est grâce à ma femme, chrystellem, que je m\'y suis inscrit. Nous venions à peine de finir le marathon Nice-Cannes, pas encore entamé la préparation du Marathon de Paris, que celle-ci était en train de feuilleter « Le Bipède » en vue de trouver une course post MDP. Chose amusante elle cherchait une course en me disant « on va se calmer un peu sur les marathons hein, car là on les enchaine, quand même », quand soudain elle s\'exclame « j\'ai trouvé, il y a le Trail des Lavoirs à Chevreuse » - « ah oui ? Quelle distance ? » - « Bein 67 !! » Me répond elle tout naturellement. Logique !! On va se faire des courses de 67 bornes pour calmer les courses de 42 bornes ! La logique féminine ne cessera jamais de m\'étonner. Mais l\'idée fait pourtant son chemin, il a toujours été en vue pour nous de faire aussi du trail, et l\'envie me taraude déjà depuis quelques mois d\'aller au delà de la distance marathon. Ma première idée était le Marathon de Chamonix, distance marathon mais en montagne … mon coeur balance, et puis un si fort dénivelé me fait poser la question de mes capacités. Finalement, les places pour Chamonix étant rapidement prises et mes tergiversations trop longues, le choix se fera tout seul : cela sera Le Trail Des Lavoirs, dont la version finale est 63km, en version solo, 1250D+, 1100D- !

A force d\'en faire la pub autour de moi, je réussi à embarquer 2 collègues de boulot dans l\'aventure.
La marathon de Paris fini, j\'enchaine sur la préparation de ce trail : La Cheptainville (20km) avec chrystellem en guise de découverte, Le trail euphorique des portes du Vexin (19km), La remise des pendules à l\'heure sur le Trail des Cerfs (37km), et toutes les sorties de préparation …. et nous y voici enfin, premiere distance au delà du marathon pour moi. Pour des raisons de santé, Chrystelle ne le fera pas. Marioune qui était inscrite et devait le faire dans son intégralité, fera finalement les 30 derniers kilomètres en accompagnement, suite malheureusement à une blessure quelques semaines avant.

Samedi 13 Juin 2009 : je passe ma journée à préparer mon sac, vérifier qu\'il ne manque rien, revérifier avec la checklist téléphonique de Marioune, notre robocop de la course à pied. Je reconnais que la tension était palpable. 17H30, je file prendre le RER pour versailles, où m\'attend Christophe, un de mes 2 collègues de travail, chez qui je loge pour la nuit, à 5 minutes de Chevreuse. Je le remercie dailleurs de son hospitalité.

Dimanche 14 Juin : Jour J !

4h30 : réveil et petit-dej. Je ne me pose pas de question, je prend un petit dej comme j\'en ai l\'habitude, remplissage de la poche à eau avec de l\'isoxan sport dilué à 80%. Un dernier check-list du sac.

6h15 : nous sommes à Chevreuse, il y a déjà pas mal de monde arrivé. Comme au début de chaque course, un point de convergence se fait le plus naturellement du monde, entre kikourous, qu\'on se connaisse ou non. Chris78, TomTrailRunner, Pottok, Bruno78, Wendy78, Anne78, Bleau78, …. J\'adore les ambiances d\'avant course, mais là je n\'arrive pas à me mettre dedans. Je tourne en rond, je me ressasse ce que j\'ai pût lire sur le long, ce qu\'on a pût me dire, les conseils de Papy, l\'expérience des autres , la phrase de Marioune « Tout est dans la gestion ! La gestion !! Tu dois gérer », … et du coup c\'est ce que j\'ai prévu … le nombre de gels, quels gels, quand, le rythme de l\'hydratation, une allure comprise entre 6\' et 6\'15/km sur le PLAT et dans les descentes. Mais ne nous leurrons pas, je n\'y connais quedal sur cette distance. Déjà que sur les autres distances je fais ce que je peux …. Depuis des semaines je ne cesse de répéter à tout va « si je fais 8h00 je serai très content », on verra dans 63km. Christophe mon collègue est là, mais aucun signe de vie de mon autre collègue Bruno

6h50 : Briefing de l\'organisation sur le balisage, les traversées de route, et la chaleur qui nous attend.

7h00 : Top départ ! L\'organisation avait prévenu sur leur site, les 25 premiers kilomètres seront sélectifs. Donc ne pas s\'emballer et ne pas se prendre sur le rythme des relayeurs. Je prend le rythme avec mon collègue et TomTrail qui me confit devoir finir impérativement avant 7h30, sa Garmin 405 n\'ayant pas plus d\'autonomie. Mais au bout d\'un kilomètre, en entrant dans la forêt je le vois accélérer.. La montée est assez sèche, jusqu\'au château de Méridon.

KM4 : On me tape dans le dos, et j\'aperçois un Bruno, mon autre collègue, à l\'allure de sale mome la casquette de travers, qui a remonté depuis le fond du peloton pour nous retrouver. Il reste quelques mètres mais son allure est franchement plus rapide que la mienne. Christophe enquille derrière lui, je préfère les laisser partir, ce que je leur dit d\'emblée. Je connais les capacités de Bruno, c\'est plus raisonnable. Dans une des descentes j\'entends « tiens un Kikourou !! » , c\'est un rapide coucou de L\'ecureuil qui est bien lancé. Choisel, Sanlisse, les kilomètres s\'enchainent au rythme des montées et descentes. Très peu de zones de plat dans cette portion, et le type de chemin est variable aussi : sentier de foret, single, caillouteux cachés sous des feuilles, une montée bien boueuse, etc …

KM11 :
nous descendons vers un cours d\'eau, les Vaux de Cernay, très joli endroit mais dont la contemplation est vite interrompue par une bonne montée bien raide dans un single, où la marche est inévitable. La relance en haut se fait sur un bon coup de cul, mais dans le faux plat montant jusqu\'au premier ravitaillement du KM13 je vai pouvoir récuperer un peu.

KM13 : premier ravitaillement, premier gel « normal » bien arrosé, un quartier de jus d\'orange. J\'apercois Chris78 qui repart du ravito. Je veille à bien m\'hydrater depuis le début, mais je préfère confirmer par la vue de la poche à eau. Jusque là tout va bien. C\'est reparti !
Les 2km suivant sont à découvert, il n\'est que 8h30, mais je comprend vite que le soleil ne sera pas un allié aujourd\'hui, bien au contraire. Il faudra donc être d\'autant plus lucide sur l\'hydratation.
Un jeu de chat et la souris commence entre moi et Chris78, elle me rattrapant au bénéfice des ravitos, et moi la reprenant au fil des kilomètre.

KM15 : nous rentrons dans la foret pour de nombreux kilomètres. Juste avant je rattrape Chris78 qui me confie ne pas arriver à avancer. Je vois aussi certains solo déjà bien entamés, cela promet pour la suite.

KM21 : 2h27 de course ! Ouch, un petit coup de blues là, mais je me reprend en me souvenant qu\'il ne faut pas comparer temps sur route et temps sur trail. Les cuisses commencent à chauffer mais je sais qu\'un ravito arrive dans quelques kilomètres, et je me fais la réflexion tout haut qu\'après tout il ne reste qu\'un marathon à faire, un semi a déjà été fait … visiblement ça ne motive pas obligatoirement tout le monde autour de moi

KM27 : ravitaillement de Clairefontaine. Les seconds relayeurs des triplettes attendent avec impatience de pouvoir démarrer, pendant que ceux ayant fait la première portion arrivent, dont certains franchement carbonisés. Je vois quelques solo aussi autour de moi, et tout le monde est bien d\'accord, cette première portion était bien sélective. Très belle, mais qui a bien mis en température les cuisses. Je comprend clairement que celui qui n\'a pas géré cette partie risque de payer très cher la suite. J\'espère ne pas être de ceux là. Je refais le plein d\'eau et  isoxan, et là j\'entend avec stupeur la bénévole me dire « voilà vous êtes le dernier à avoir de l\'eau, nous sommes à sec ! ». je me sens con, car juste derrière moi arrive un autre solo qui a sa poche totalement à sec. Je lui en propose, mais apprenant que j\'y ai du produit il préfère décliner. Ça commence à gronder dans les arrivants. Mais les bénévoles très réactifs assurent de nouveau de l\'eau 5 minutes plus tard, et en attendant remplissent à une fontaine proche. Un petit checkup, et je décide de bien profiter désormais de mon temps aux ravitaillements. Quitte à perdre quelques minutes à chaque fois, cela me régénère bien. Je prend mon premier gel salé, trempe la casquette à pleine haut dans une bassine et c\'est reparti, vite dans le bain par une bonne grimpette dans une sorte d\'escalier de rondins, avec des grandes marches sans rythme.
De nouveau j\'aperçois Chris78 en ligne de mire, à bonne distance devant moi. Je me surprend à accélérer, erreur de je rattrape vite en me remémorant ce que je m\'impose depuis le début, toujours rythmé par mon hydratation que j\'essaie la plus régulière possible. Les cotes se poursuivent mais de manière moins raides et moins séquencées. La zone sélective est passée, elle a visiblement fait son effet sur tout le monde, maintenant il va falloir rythmer et gérer.

KM32 : Poteau de La Poterie ! Chrystellem en pompomgirl, couettes au vent, notre fils et Marioune m\'y attendent. C\'est sympa ca fait du bien. A peine le temps de faire un coucou, et Marioune entame sa moitié de parcours avec moi, en m\'accompagnant sans jamais mener l\'allure, ce dont je la remercie.

KM37 : Les Moutiers, 4h30 de course, ravitaillement autour d\'un très joli lavoir où baignent les bouteilles d\'eau pour être les plus fraiches possibles. Ce qui est de moins en moins mon cas, le soleil commencant à franchement chauffer l\'air, les cuisses commençant à jouer un travail de sappe en tête. Marioune, robocop certes, mais tres joueuse aussi, prend un malin plaisir à m\'arroser sans me prevenir à la moindre occasion. Chrystelle m\'apprend que mon collègue Christophe est à peine 5 minutes devant moi visiblement en mauvais état.
Un second gel salé, une bonne rasade, et c\'est reparti, le plein de la poche à eau se fera au prochain ravito dans 6km. Un kilomètre plus loin effectivement je reprend mon collègue,en très mauvais état, souffrant de problèmes gastriques et de crampes qui l\'immobilisent à la moindre tentative de reprise. Des fois que, je lui donne un cachet de sportenine à croquer, et je reprend mon chemin.

KM43 : Ravitaillement de Bullion ! C\'est déjà une première victoire, j\'ai dépassé la distance marathon, ma plus grande distance jusque là. Désormais c\'est tout du bonus ! Ne nous voilons pas la face, j\'ai très chaud, et ca commence à bien bien tirer dans les cuisses. Aucune douleur dans les mollets, le cardio va bien, mais les cuisses sont en feu. De nouveau je profite pleinement du ravito, j\'en profite pour changer de tshirt, et refaire le plein de la poche la poche. Et là c\'est le drame, ce que je supposais depuis 2km s\'avère vrai : cette foutue poche à eau FUIT … Poche à eau RaidLight ayant 3 utilisations !! et elle fuit !! Ok, il va donc falloir prendre plus d\'eau que prévu pour compenser. Le seul avantage de cette fuite c\'est que j\'ai le cul au frais pendant tout le reste de la course.
L\'organisation nous informe qu\'en raison des conditions, des ravitaillements liquides seront ajoutés.
Wendy78 arrivée à peu près dans le même moment au ravitaillement, repartira en même temps que nous.
Le parcours est toujours aussi plaisant, dans son paysage ou dans la variété du type de chemin. Mais les montées en courant se font de plus en plus rares, la marche prenant souvent le relais.
Au détour d\'un virage je vois à quelque dizaines de mètres devant 2 coureurs arrêtés, les manche sur les hanches, le regard dépité perdu vers le haut. En arrivant à leur hauteur nous comprenons mieux, c\'est LA dune de sable du parcours, assez facile à montée, le sable etant durci par les plus des derniers jours.
 Astrophytum m\'envoie un sms m\'informant qu\'il remonte la course depuis l\'arrivée pour venir à notre rencontre.

KM48 : après la montée vers Villevert, nous sortons de la forêt pour entamer une portion en rase campagne. Au bout de 300m c\'est un véritable coup de bambou qui s\'abat sur nous ainsi à découvert sous le soleil.

KM50 : un très bref passage dans un bois nous redonne une bouffée fraiche, mais aussitôt de nouveau la cagnard jusqu\'au ravito de Peckeuse au KM54, un soleil qui nous plombe à plus de 30°C. Là j\'ai franchement un coup de mou, un bon gros coup de barre dans les cuisses. Je bois, je bois, j\'alterne marche/course dans ce long chemin herbeux, un terrain très sec avec ornière et traces de tracteurs bien cachés sous les herbes. C\'est un peu la surprise à chaque pas pour les chevilles.

KM54 : ravitaillement de Pecqueuse ! Il est bienvenu, j\'en profite pour refaire le plein de la poche à eau car j\'ai bien entamé la réserve. Wendy décide de repartir avant nous, elle se sent surement plus fraiche que je ne le suis. Comme à mon habitude depuis le début de ce trail je prend mon temps, je prend mon 3eme et dernier gel salé, bien noyé d\'un grand verre d\'eau, une tranche pain d\'épice, et un quartier d\'orange. Un autre solo est là, mais il semble très mal. Marioune tente bien de lui donner un TUC, mais ce dernier ne fera qu\'un aller retour dans la bouche du coureur livide. Heureusement la croix rouge est présente sur tous les ravitaillement et ils se chargent très rapidement de lui. C\'est un point dailleurs à souligner, à aucun moment on ne se sent esseulé sur cette course, il y a des bénévoles partout, le balisage assure bien, et les bénévole toujours informés et souriants. Nous reprenons notre chemin, mes foulées sont beaucoup plus rasantes, moins longues.
A peine avons nous redémarrés que nous tombons sur Astrophytum qui arrive au devant de nous. Je serais curieux de savoir combien de kilomètres il a pû faire. Il voulait tout au plus faire une vingtaine de kilomètres, mais à chaque kikou rencontré il a fait demi tour pour l\'accompagner un bout. A force ça cumule. Et me voilà donc accompagné de 2 robocop de la course à pied, toujours en arrière de moi : Marioune et AstoPhytum.

KM56 : la traversée en plaine finit, nous rentrons de nouveau dans un bois. J\'avoue apprécier très fortement le sentiment de fraicheur qui revient. Avec la fraicheur ambiante reviennent aussi les sensations, les jambes, je m\'hydrate toujours aussi fréquemment. Un petit bilan me permet de constater avec plaisir que je suis pile dans ce que j\'avais prévu, enfin disons plutôt espérer, tant au niveau allures, qu\'hydratation, alimentation. Il ne reste que 7km
Le chemin, contrairement à la traversée en plaine, permet de bien dérouler, mais même si nous approchons avec bonheur de l\'arrivée, je reste dans l\'allure prévue dès que je vois que je descend en dessous de 6\'/km. De plus, alors que je suis stable je vois mon cardio monter soudainement. Je préfère donc marquer le pas quelques mètres car c\'est signe que je fatigue, que j\'ai besoin de boire, ce que je fais immédiatement. Ce qui est bon aussi pour le moral, c\'est que depuis Les Moutiers, j\'ai repris plus de monde qu\'on ne m\'a repris, c\'est con mais ca fait du bien.
Nous rentrons de nouveau dans une zone accidentée, avec de petits single assez traitres masquant les cailloux et racines. Nous reprenons un coureur qui nous informe qu\'il reste 2 cotes bien sèches avant l\'arrivée, et les descentes qui vont avec. Les 2 cotes seront gravies en marchant, et sans aucune hésitation !! pas aussi rapide que je le peux, les bras bien balancés pour avancer

KM60 : Chevreuse est en vue, la dernière montée à effectuer.

KM61 : L\'approche de l\'arrivée donne des jambes. Près du village de la course j\'entends soudain des clameurs, on se lève au loin avec des encouragements, des cris …. heuu ouais, mais je ne reconnais personne, et je sais que chrystelle est en haut au château de la Madeleine. A une dizaine de mètres de tous ces gens je comprend mieux quand une femme s\'ecrit « oouuéééé vas y ! c\'est pas pour toi, on s\'est trompé mais prends le quand même !! » ….. ils m\'ont juste confondu lolol
Astro reste en bas de la côte finale, Marioune entame la montée avec moi, dans cette rue bordée de terrasses de bars que je maudis sur le coup. Allez vas y mon gars, la côte en courant ! Heuu .. ouais, au bout de 20m bien pentus, je me dis que finalement ca va le faire aussi en marchant. On m\'informe que Wendy est une quinzaine de metre devant moi. Effectivement au detour d\'un virage je l\'aperçois, j\'essaie d\'imprimer un pas plus vif pour arriver avec elle. Dernier virage, j\'essaie quand même de courir pour en profiter encore quelques mètres. C\'est bras sur les épaules que Wendy et moi franchissons la ligne, sous les derniers encouragements de mon fils, Chrystelle, marioune et les connaissances de Wendy.

Je passe cette ligne en 8h17 ! Très content à tout point de vue. Tres content d\'avoir reussi à tenir la distance, d\'avoir tenu le temps espéré, de n\'avoir eu aucun souci d\'hydratation, ni d\'alimentation, ni aucune blessure. Une course sans accroc quoi, du moins pour cette fois. Quelques minutes de repos, le temps de boire un peu, manger, et il faut redescendre vers le village de la course …. pas le plus simple avec les cuisses en feu. Wendy en rigolons tous les deux une fois en bas de la cote, en marquant une pause pour nos cuisses en état de fusion lol

Le reste du temps sera consacré à une bonne douche, à la fin des podium où nous verrons quelques kikou, à quelques instants partagés avec la Papillon-Ayrton family, et les autres kikou qui comme à chaque fois convergent de nouveau. J\'y retrouverai Bruno, mon collègue, qui sans que cela ne m\'etonne a fini en 7h25.

Une bien belle journée en somme !! Je suis content de moi, 63km, 8h17, 88eme sur 151 arrivants, cela me convient parfaitement. Une chose est certaine, j\'aime le long, et c\'est avec certitude que je reviendrai sur cette distance ou plus long ...

Merci à l\'organisation qui a assuré royalement pour nous concevoir un très beau parcours, bien balisé et varié. Merci aux bénévoles toujours au top.
Merci aussi à Marioune avec qui j\'ai partagé ces 30km, ainsi qu\'Astrophytum. Au delà de l\'accompagnement j\'ai apprécié de vous deux le respect que vous avez eu de ma course. A aucun moment vous n\'y avez fait d\'ingérence, vous m\'avez laissé faire MA course, même si votre soutien était indéniablement appréciable. Se faire accompagner par Marioun est en plus très ludique, car Marioune court fort, mais en même temps gère ses diverses réservations d\'hotel, fait ses cueillettes de fleurs, sa collection botanique photo, joue les reporters cameraman, papote, materne aux ravitaillements avec de frequents arrosages …. Robocop quoi !! Elle arrive à tout faire en même temps !!
cette course est finie, vive la prochaine course … et le prochain gros objectif en 2010, mais ça, c\'est une autre histoire ….

Vous pouvez fermer la page et reprendre une vie normale … couic !

Loic

17 commentaires

Commentaire de wendy78 posté le 20-06-2009 à 16:57:00


FELICITATIONS!!!!

Excellent ton récit, des bons souvenirs et super d\'avoir croisé la ligne ensemble, what brilliant timing!
Merci à Chrystelle et votre fils pour tous les encouragements sur le chemin.
Bises à tous

Commentaire de patcap21 posté le 20-06-2009 à 17:58:00

Bravo pour cette première au delas du marathon. Bonne récup et merci pour ton cr.

@++

Pat

Commentaire de Land Kikour posté le 20-06-2009 à 18:27:00

Trés agréable ton récit, j\'avais l\'impression d\'y être, sympa même plus besoin de se fatiguer, lol.
Bravo pour ta course, tu vraiment du te régaler.
C\'est clair, elle est bloquée sur mon planning 2010.
A plus,
Olivier

Commentaire de shunga posté le 20-06-2009 à 21:39:00

bon je vais réfléchir à mon commentaire.

Commentaire de llouan posté le 20-06-2009 à 22:20:00

Bravo pour ta course et ton commentaire,je pense que t\'es parti pour des grandes aventure , j\'ai bien aimé la fuite d\'eau ca devais etre penible et bravo encore .

Commentaire de XBo posté le 20-06-2009 à 22:31:00

Bravo Loïc,

Tu as couru avec ta tête et tu as merveilleusement géré ta course.
Tu as su adapter ta stratégie avec la chaleur. C\'est vrai que ce dimanche en faisant ma sortie sous la chaleur j\'ai pensé à vous et ai été bien content d\'avoir plutôt choisi le Trail des Cerfs un mois plus tôt.

Maintenant ton CR est super et je mets une option pour 2010.

A+

Commentaire de hagendaz posté le 20-06-2009 à 22:58:00

et c\'est parti

Commentaire de Pottok posté le 21-06-2009 à 00:32:00

Excellent Loïc
Bonne gestion de la distance bravo pour ce baptême du feu (très chaud)
Désolé de ne pas avoir attendu mais j’avais hâte de rentrer me ressourcer après ce coup de chaud.
J’ai souvent pensé à toi qui étais sur le solo et aussi quand j’ai croisé Astrophytum
Je crois que je n’aurai pas tenu en solo sous cette chaleur.
Et encore bravo.
A +
Gilles

Commentaire de marioune posté le 21-06-2009 à 09:26:00

Bravo Loic. Ce fut un plaisir de te suivre. Mon but était bien de courir avec toi, il était clair pour moi que c\'était ta course...Tu l\'as très bien gérée j\'ai pu ainsi prendre du plaisir par procuration, surtout lors de cette arrivée avec wendy. Oui j\'ai une tendance labrador, eau =plouf si pas plouf au moins splash/joujou.
Bon, tu as quand même oublié le coureur qui a poussé des cri terrifiants au km61, je sortais deja mon tel, vu l\'âge du monsieur, pensant à une crise cardiaque..En fait juste un grosse crampe, tu lui as donné un petit cachet. Un vrai dealer de sporténine ce loic!! Nous partageons le même esprit avec toujours des gels en plus pour les autres etc...Quand tu veux pour une prochaine. Merci.

Commentaire de Bleau78 posté le 21-06-2009 à 10:57:00

Bravo Loic,

Tu as très bien géré ta course, félicitation pour ton récit.Au plaisir de se recroiser sur un prochain trail.

Marco

Commentaire de chris78 posté le 21-06-2009 à 13:47:00

BRAVO Loic pour ta course !!! C\'était sympa de te croiser et recroiser qu\'au final je ne savais plus si tu étais devant ou derrière !!!! Merci pour ce CR détaillé, une bonne expérience que tu nous transmets. Bonne récupération
Christine

Commentaire de Papillon posté le 21-06-2009 à 14:21:00

Super ton cr!!! Quelle course! Je crois que quelque soit l\'heure d\'arrivée des uns et des autres, beaucoup étaient épuisés! La chaleur a fait des victimes.

Bravo encore pour ce solo et bise à ta pompom-femme!

Commentaire de TomTrailRunner posté le 21-06-2009 à 16:58:00

Et voilà un accro au trail est en train de naitre sous nos yeux.
ravi d\'avoir fait quelques pas ensembles, ravi de t\'avoir vu arriver pas plus cramé que tous les autres.

see you

Commentaire de Astro(phytum) posté le 21-06-2009 à 21:09:00

Bravo Loic pour ton trail .
Quand je vous ai retrouvé aux 54ème avec marioune
tu avais l\'air plutôt en forme , preuve d\'une course
bien gérée .
Encore une étape de passée.


Commentaire de mysterjoe posté le 25-06-2009 à 22:17:00

tu m'as transporté au fil de ton récit loic, félicitation pour ta performance, c'est grand de multiplier par 1/3 sa distance maxi, de faire un joli temps et de le poser dans un récit aussi interessant.
Pour marioune, je confirme ton impression et espere repartager un evenement avec elle, et pour ce km 32 ou en plein dans le vif tu as retrouvé les tiens je t'envie du bonheur que tu as du ressentir, je rajouterais ces quelques mots chanter qui me viennent :
" tout le bonheur du monde!"

Commentaire de lamissc42 posté le 28-06-2009 à 23:10:00

heu ben la je sais pas quoi te dire car vous m'epatez tous simple un grand bravo a bientot bises a toi et a christelle et ton fils

Commentaire de shunga posté le 28-06-2009 à 23:55:00

beh moi après la course d'aujourd'hui me dit que le loic il l'a joué petit bras aux lavoirs :p
A voir sa petite foulée innoncente, balancer les vannes à 10km/heure comme s'il était accoudé au comptoir du bar du commerce en train de siroté un demi, je me dis qu'il en a pas mal sous la semelle et que ces huit heures c'est du foutage de gueule !


VENGEANNNNNNNCEEEEEEEEEEE !!! ^^

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran