Récit de la course : Le Tour du Beaufortain 2008, par martinev

L'auteur : martinev

La course : Le Tour du Beaufortain

Date : 19/7/2008

Lieu : Queige (Savoie)

Affichage : 2147 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Tour du beaufortain 2008

Cela fait un an que j’attends ce tour du beaufortain. En 2007, je réalise une de mes plus belles courses sur un parcours magnifique.

 

Vendredi 18 juillet

 

Chris et moi rejoignons Albertville puis Queige. Muriel et David ULIANA nous accompagnent, de même que Philippe, un nouveau venu pour ce tour. Chris fera la connaissance de sa partenaire pour ce tour, Isabelle, qui fera le relais avec lui.

 

Récupération des dossards, retrouvailles avec des anciens… Nous irons dîner à l’auberge de Queige qui nous a concocté un repas spécial « coureurs » (devinez quoi ?). Tant pis, je n’aurai encore pas de pizza ce soir.

 

Puis retour à notre hôtel à Albertville.

 

Samedi 19 juillet : 1ère étape : 53 km et 3 800 m +

 

4 heures du matin, le réveil sonne. Nous n’avons pas très bien dormi. De toute façon, c’est trop tard, il faut y aller. Petit déjeuner avec un flap jack authentic nutrition. Puis nous voila partis direction Queige.

 

L’organisation se charge de récupérer nos sacs et nos tentes pour les emmener aux Chapieux où nous camperons. Comme Isa et Chris font le relais, ils embarqueront mon sac dans la voiture.

cimg5040.jpg

 

Une grosse étape nous attend. Le parcours est en sens inverse par rapport à l’an dernier.

 

6 heures du matin, nous voilà tous réunis au bord du plan d’eau (160 coureurs environ et 9 équipes de relayeurs).

 

Madame le Maire de Queige donnera le départ. 500 m de plat et nous voilà partis pour 1 500 m de dénivelé positif d’entrée. Je ferais quelques centaines de mètres au côté de Samuel Bonaudo. Le sentier emprunte l’itinéraire balisé jaune et rouge du tour du beaufortain. Nous passerons tout d’abord devant le gite de Molliessoulaz, puis nous poursuivrons notre longue montée à travers champs et forêts jusqu’à la crête de la Roche Pourrie à 2 050 m. Je mène la cadence devant un groupe de 3 filles : Marie-Laure, Muriel et Elisabeth. Nous atteindrons le premier ravito à l’Aulp des Tours en 1 h 40 mn. Ravitaillement rapide puis c’est un sentier balcon  qui nous amènera au col des lacs puis descente jusqu’au col de la bâthie. Marie-Laure et Elisabeth sont toujours avec moi. 2e ravito plus léger au chalet des arolles. Puis le sentier assez valloné nous conduira jusqu’au chalet des alpages avant la descente en direction du barrage de St Guerin à 1 550 m. Elisabeth a lâché prise. Nous sommes désormais toutes les 2 avec Marie-Laure. Nous en profitons pour causer un peu, tout en n’oubliant pas de regarder le paysage et de nous alimenter.

 

4 h 25 de course pour 26 km et nous voilà au barrage de St Guérin. Chris est là pour m’encourager. Le ravitaillement est assez complet, mais il n’y a pas de bananes. Marie-Laure, elle aussi, en réclame.

 cimg5077.jpg

 

Je rempli mes gourdes d'authentic nutrition booster et nous voilà repartis après un bisou de Chris. Un supporter qui se trouvait là au bord de la route avec sa voiture, nous proposera gentiment une banane. Merci encore.

 

La piste, puis le sentier nous amène maintenant jusqu’au col du Cormet d’Arèches à 2 100 m. Le terrain est très boueux. Marie-Laure cèdera du terrain petit à petit. Je me retrouve avec d’autres compagnons de route. Puis montée jusqu’au col du coin avant une longue descente où le point d’eau situé près du chalet ne sera pas de trop pour nous hydrater. Il fait très chaud. Nouvelle montée jusqu’au col du Bresson où la vue sur la Pierra menta est magnifique. J’en profiterai pour ôter des cailloux de mes chaussures. Le sentier en balcon nous amène ensuite jusqu’au refuge du Presset à 2 514 m. Dernier ravito, j’en profite pour avaler quelques verres. Je sais qu’il ne me reste plus qu’une petite montée, pas très longue mais « costaud » jusqu’au col du Grand fond à 2 671 m, point culminant de notre tour.

 

Des bénévoles sont là, au sommet, en plein vent, à nous encourager. Merci à eux. Et nous voilà partis pour une longue descente, tout d’abord dans la neige. Je l’éviterai le plus possible (mauvais souvenir l’année dernière d’une chute sur un névé). Je me retrouve seule. Le sentier traverse de nombreux torrents. Il faut faire attention aux chevilles, le chemin herbeux est truffé de trous. Puis je reconnais la route des chapieux. L’arrivée est toute proche. J’accèlère, je voudrais en finir de cette descente. Puis un sentier en lacets d’où l’on peut apercevoir le camping. J’entends Philippe avec son micro, c’est bon signe. Derniers mètres et je franchis la ligne en 8 h 50 mn, fatiguée mais heureuse d’être arrivée.

 

cimg5117.jpg

 

David et Gaëtan viennent tout juste d’arriver. Brigitte et Francis d’Authentic nutrition viennent me féliciter. Je me précipite vers le  ravito où je dois boire environ 1 litre de coca.

 

Ma tente 2 secondes de chez QUECHUA est déjà monté. Isa s’en est chargée. Elle a passé le relais à Chris en 5 h 25 mn. Je vais vite prendre ma douche, froide, mais tant pis, cela fait du bien. Puis j’irai attendre l’arrivée de Chris avec Isa. Je me fais du souci, je pense qu’il va avoir du mal. Je demande au passage à quelques coureurs s’ils ne l’ont pas vu. En tout les cas, je n’ai pas de message sur mon téléphone. Puis, au détour du dernier virage, Chris, en compagnie d’un autre kikoureur. Le voilà, je suis heureuse. Philippe absent lors de son passage sous l’arche, le fera repasser la ligne d’arrivée. Il est fatigué mais heureux d’en avoir fini. Il n’a pas bu et ne s’est pas alimenté correctement. Voilà le résultat. Sa première phrase sera « Je ne repars pas demain ». Mais après une bonne bière, et les idées remises en place, il se remet de son étape. Une petite séance de compex pour la récup et on n’y pense plus.

 

A 19 h 30, Philippe fera le briefing de la 2e étape. Les 30 premiers du classement partiront à 8 heures, les derniers à 6 heures. Ce sera 7 heures pour notre petite bande. Puis le repas (soupe, pâtes…) sera servi dehors. Sam mettra un peu d’ambiance.

 

Chacun rejoindra ensuite son duvet. La journée a été longue.

 

Dimanche 20 juillet : 2e étape : 47 km et 2 100 m +

 

Des somnifères nous ont permis de passer une bonne nuit. A 5 h 30, nous sommes prêts à avaler notre petit déjeuner. Le ciel s’est rempli de nuages pendant la nuit, mais il ne pleut pas.

 

Le premier départ a lieu à 6 heures. Puis vient notre tour, le plus gros de la troupe. Chris est bien décidé de se venger de son étape de la veille. Il prendra le relais au col du Joly après Isa.

 

7 h 15, nous voila partis à l’assaut du col du bonhomme, 900 m plus haut. David part en tête, suivi par Marie-Laure.

 

 cimg5121.jpg

 

Chris me crie « ne lâche rien ». Marie-Laure est arrivée 2e de la 1ère étape 8 mn derrière moi. Je prends mon rythme de croisière et nous voilà les mêmes 4 filles à l’assaut du refuge du bonhomme tout d’abord où les ravitailleurs nous demanderont si on fait une course entre filles. Puis le col et la redescente dans la combe. Tout d’un coup, une fusée nous dépasse, Anne-Marie qui descend le col à toute vitesse. Marie-Laure et moi essayons de nous accrocher, mais elle descend mieux que nous. Nous maintenons l’écart et la dépassons dans la montée au col de la fenêtre. Nous allons devoir nous méfier d’elle dans la dernière descente. Puis le sentier de crêtes nous amène jusqu’au col du Joly où je passerai David dans la descente. Chris est là avec une banane cette fois-ci pour me ravitailler.

 

 cimg5144.jpg

 

Remplissage des gourdes et nous voilà repartis, toujours avec Marie-Laure. Sans le vouloir, nous faisons course commune, notre rythme de course était le même. Cela fait plaisir de trouver quelqu’un qui a le même rythme. Un peu plus loin, une autre fusée nous passera, Dawa, mais lui nous ne le reverrons qu’à l’arrivée.

 

Le paysage est magnifique. Je me régale sur ces sentiers balcons. Le ciel devient de plus en plus nuageux. Nous parcourons des crêtes herbeuses faites de montagnes russes (col de la croix de pierre – col du Véry). Je pense à regarder ma montre pour ne pas oublier de m’alimenter. Marie-Laure fait de même. Le sentier mono trace nous amènera jusqu’aux Saisies où je retrouverai Isa, venue m’encourager.

 

cimg5160.jpg

 

Remplissage des gourdes et nous voilà repartis. Gaëtan nous emboitera la foulée. Après avoir longé un petit lac, nous attaquons une montée herbeuse sous un téléski jusqu’au sommet de Bisanne à 2 000 m environ. Les nuages ont rempli le ciel et l’on entend au loin le tonnerre qui gronde.  C’est la dernière montée avant la descente finale sur Queige. Nous la gérons à notre rythme. Puis après les alpages, nous rejoignons la forêt. La pluie fait son apparition, mais cela ne dure pas heureusement. 1 500 m de descente jusqu’à Queige, d’habitude je n’aime pas trop cela, mais le sentier monotrace est souple. Pas de grosse difficulté, des pommes de pins parsèment le sol. On profite des derniers moments de ce superbe tour.  Puis les premières maisons, quelques routes à traverser , puis le passage souterrain qui nous amène directement sur le stade et à l’arrivée. Marie-Laure, Gaëtan et moi la franchirons ensemble main dans la main en 6 h 40 mn. Nous terminerons 1ère et 2e féminine de ce tour.

 

cimg5164.jpg

 

Des embrassades, des félicitations… ça y est, j’ai terminé mon 2e tour du beaufortain en 15 h 30.

 

J’irai rapidement prendre ma douche. Philippe m’annonce l’arrivée de Chris imminente. J’irai l’attendre 500 m avant la ligne et nous franchirons l’arrivée main dans la main. Il pleure, il est heureux, il vient de réaliser une de ses plus belles courses. Quelle émotion ! Je suis plus heureuse pour lui que pour moi. Puis Muriel et David suivront derrière. Les arrivées vont ensuite se succéder, la pluie a refait son apparition.

 

Nous nous attablerons ensuite autour du bon repas (polenta et diots) avant la remise des prix qui se fera sous la pluie. Franck Piccard, champion olympique de ski alpin nous remettra nos lots. La nièce de Dawa remerciera tout le monde pour l’aide qu’elle a reçu l’an dernier. En effet, 15 000 euros ont été reversés l’an dernier pour l’éducation des trois nièces de Dawa orphelines.

 

cimg5200.jpg

 

 

 cimg5203.jpg

Un dernier apéro offert par la municipalité et c’est le retour sous la pluie sur Lyon.

 

Merci à l’organisation, à tous les bénévoles et à tous les coureurs pour ce magnifique week-end et sans doute à l’année prochaine.

17 commentaires

Commentaire de millénium posté le 23-07-2008 à 09:57:00

En fait , c'est fastoche :
prenez un bon coach , un repas fait de pizza ou de pâtes , une ....banane (!)....
poursuivez avec l'objectif de se faire plaisir , de la convivialité....

Merci ma grande pour tous ces moments dans lesquels tu m'entraines (c'est le cas de le dire).Encore que je te maudis parfois (ex:dans la montée de la pierra-menta !!! lol).

Bisous tendres

Commentaire de sonia. S posté le 23-07-2008 à 10:11:00

Quelle aventure Martine ? et quel récit, en le lisant, j'ai l'impression d'avancer avec toi;

Bravo à toi pour toutes tes courses et tes fabuleux récits.

Bravo à M.Laure, Isa, Chris, David.
Bravo à touts les participants, un gros bisou à Muriel.

Sonia.S

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 23-07-2008 à 10:44:00

Félicitations Martine pour cette belle course et ce récit qui une fois de plus nous donne envie de mettre cette course à notre prochain calendrier.
Enfin ... il commence à être drôlement bien rempli le calendrier 2009 !!!
biz à vous deux
Caro

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 23-07-2008 à 12:04:00

Bravo Martine ! Je me sens tout petit, moi qui ai du mal à boucler un marathon en bon état !

Commentaire de Mamanpat posté le 23-07-2008 à 12:28:00

Bravo bravo bravo...
C'est beau, c'est sportif, c'est émouvant...

Encore !

Pat

Commentaire de C2TOINE posté le 23-07-2008 à 12:59:00

Merci Martine. Le récit est léger comme ta foulée.
C'est énervant, tu as toujours l'air facile.
Bisous à tout les deux
C2TOINE

Commentaire de LtBlueb posté le 23-07-2008 à 14:14:00

bravo , ca a l'air facile comme ca ! l'UTMB s'annonce bien ! bonne dernière ligne droite

Commentaire de agnès78 posté le 23-07-2008 à 14:20:00

quel course magnifique! Un grand BRAVO! je suis admirative. De très bonne augure pour l'utmb. grosses bises à vous deux
agnès

Commentaire de titifb posté le 23-07-2008 à 15:10:00

Bravo pour cette magnifique VICTOIRE; chapeau ! Mais où t'arrêteras-tu ? Quant à Chris, bravo à lui aussi...Que d'émotions de suivre vos aventures. Au plaisir de vous revoir.

Commentaire de Françoise 84 posté le 23-07-2008 à 16:22:00

Et bien , encore une fois, BRAVO!!! Bisous!

Commentaire de frankek posté le 23-07-2008 à 18:25:00

très belle course ! bravo à toi ! récupère bien pour le TMB. encore bravo à vous deux.

Commentaire de calimero posté le 23-07-2008 à 20:26:00

Vraiment une superbe victoire!
Bravo à toi et aussi à Chris!!

A vous revoir!

Commentaire de Victor...X posté le 23-07-2008 à 21:04:00

A la croisée des chemins...au col de la fenêtre s'envolait Martine qui laissa Anne Marie sur le carreau .C'est clair...;
Je retiens le coup de la banane
Le Kikou qui ramena ton Chris ,
Encore toutes mes félicitations.

Commentaire de blob posté le 24-07-2008 à 13:04:00

Tout d'abord, félicitation pour la performance en elle-même, ça laisse rêveur
Ensuite, merci pour le récit, ça permet à grand nombre d'entre nous (dont moi) de survoler cette course à une allure que nous n'aurions pas espéré atteindre

et enfin, 2 récits de la même course, 2 façons différentes de l'aborder, mais quel couple !

à bientôt

Commentaire de PAPAPAT posté le 24-07-2008 à 22:23:00

bravo Martine,
fidèle a toi meme et deuxième victoire sur cet anneau magique.
a lire ton récit, l'année prochaine je t'emboiterai le pas. je n'ai pas encore eu l'occasion de la faire en tant que concurrent donc, voilà un objectif pour l'année prochaine
bravo encore pour cette perf...et toutes les autres
PAPAPAT (alias Sébastien Loeb)

Commentaire de JLW posté le 24-07-2008 à 22:51:00

Merci pour ce sympathique récit tout en facilité et qui donne envie d'y participer. Bonne récup et bonne prépa pour fin Aout en espérant t'y croiser.

Commentaire de kikidrome posté le 26-07-2008 à 20:55:00

oui, çà parait facile ... mais je sais que c'est difficile et j'en suis d'autant plus admirative ! Sympa aussi la photo avec Franck Picard avec qui j'ai fait ma terminale à Albertville !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran