Récit de la course : Trail du Dégel - 20 km 2016, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : Trail du Dégel - 20 km

Date : 20/3/2016

Lieu : Chichilianne (Isère)

Affichage : 834 vues

Distance : 20.28km

Objectif : Pas d'objectif

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Juste formidable


Les gars je crois qu'on est encore tombé sur une pépite...


Au départ le trail du dégel c'est le choix, gagnant, du Bouk pour notre challenge DTTN 2016.
7 voix sur 8. Un plébicite.


Un mois après le Belledonne Gelon Trail nous voilà donc de nouveau sur les routes pour un WE à se tirer la bourre avec les potes. Cette fois-ci on cale le GPS sur Chichilianne, dans le Trièves. Au pied du Mont Aiguille qui, à chaque fois que je le vois, me fiche des frissons tellement "qu'il est beau".


Au menu du lendemain le trail du dégel : 20km et 1000D+ annoncés.




Arrivés sur place c'est un peu la douche froide tout de même. Les 2/3 du team sont restés à Chambéry et ne nous rejoindront que le lendemain. On se retrouve un peu tout cons Bouk, Coccinelle, Emeraldas et moi. J'avais pas trop compris que c'était ça l'organisation du WE, et c'est pas très "DTTN spirit", mais qu'à cela ne tienne : le gîte du Mont Aiguille est à 20 mètres de la ligne de départ et Nicolas et Fanny, nos hôtes pour le WE, nous accueillent chaleureusement et confortablement : Allez hop on se laisse pas abattre : On fait pêter l'apéro : Saint Jo' et saucisson : La base quoi...


Et tant pis pour les absents Cool




 

Un couple de trailers d'Annecy, puis Fred Desplanche himself (vainqueur UT4M 160 "kan même") et sa douce et sympathique Claudia, se joignent à nous pour faire un sort au sauciflard et au Saint'Jo : L'esprit du saucisson et la bonne humeur s'installent dans la casa.


Du coup, hop, Fanny fait pêter l'apéro : Vin de noix et Vin de Framboise à damner le bon Dieu et ses saints.


Autant vous dire qu'à ce rythme si on est contents de passer à table c'est pas seulement pour assurer les apports glucidiques du lendemain !


Quelques bénévoles nous ont rejoint ainsi qu'un autre couple de coureurs et l'organisateur du trail. Tout cela forme une belle petite assemblée qui savoure avec délectation les montagnes de pâtes au saumon / pâtes carbonara que nous a préparé Nicolas.



Je dois vous avouer que je suis drôlement content d'être là pour partager ce beau moment de convivialité.


Fred aussi apparemment qui, pour fêter ça, fait pêter le Merlot... (hop !) 




Cotoyer les champions c'est l'occasion de juger de ce qui fait la différence avec le coureur moyen (et même très très moyen en ce qui me concerne) mais côté diététique je suis rassuré car je constate que nous avons le même niveau de discipline et d'exigence alimentaire... 




C'est donc avec les jauges de glucides et d'anti-oxydants au taquet que nous rejoignons nos chambres.



Le lendemain matin l'équipe est presque au complet sur la ligne de départ.


(Quelques minutes avant le départ l'arche a un coup de mou : un signe pour le Bouk ?)


Ne manque sur cette manche que notre Chasse-Neige en pleine prépa ... d'examens. Dommage car d'un chasse-neige on en aurait bien besoin : on nous annonce un sommet du Platary à 1586m encore bien enneigé.

 

(Mix DTTN - AC Matheysin spéciale décicace à Sandra et Stéphane)


Au total la course rassemble une centaine de concurrents dont 37 sur le 20.



La course part très très fort car le départ est commun au 5, au 10 et au 20KM. 


Faizan, Brick et Fred partent comme des balles. J'essaie de m'accrocher un moment à la Corne mais ça va un poil trop vite pour moi (si j'ose dire)... Rigolant


D'entrée le parcours est superbe avec des singles très agréables à courir, une ambiance champêtre, des chevaux qui semblent vouloir accompagner les coureurs dans leur périple.


Ce début de parcours est assez vallonné et roulant. Ca me va bien car je sais qu'il y a déjà suffisamment de pente pour faire, un peu, la différence avec le Bouk. La deuxième partie du parcours étant annoncée technique j'ai intérêt à me faire dès à présent un petit capital d'avance qui fondra, je le sais, comme neige au soleil dès la première grosse descente.

 

 

 

Vers le KM5, Sandra, qui finira 2eme féminine sur le 10, me passe alors que je manque une seconde fois depuis le départ de me planter de chemin. Le balisage n'est pas en cause faut juste penser à un peu moins regarder ses pieds !


On rejoint le hameau de la Richardière. Je reconnais ce chemin que j'avais déjà emprunté il y a quelques années à l'approche du pas de l'aiguille sauf que là on bifurque à gauche toute.




C'est à ce moment là, vers le 7ème kilomètre, que l'on passe en mode snow-trail. En fait je pense qu'on emprunte des pistes de fond, car on voit encore les rails en bordure de chemin. Par chance la neige est bien tassée, ferme, et au final ça ne s'enfonce pas trop sous les pas. Tout ça reste bien roulant. Nickel.


Vers le KM9 on arrive d'ailleurs sur une section hyper roulante où l'on peut envoyer du bois : 2KM à 4'30/Kil de moyenne : profitons !

 

KM10 nouveau passage dans Chichilianne sous les applaudissements nourris des villageois. Le 10 en termine. Jo est déjà là depuis un moment : une 3eme place au scratch en prime !

 

(Passage dans le village au KM10 : La corne reprend du poil de la bête sous les applaudissements)

 

De notre côté on repart en face pour la difficulté annoncée : Le Platary et ses 600D+. Petite papotte avec un concurrent habitué des ultras qui rattaque ici sa saison.


(Fred fait du tourisme...)


Arrêt express au 1er ravito qui est mieux fourni que mon épicerie de quartier (y'a même du saucisson !). 5 jolies jeunes filles prennent soin des concurrents : c'est une bonne nouvelle pour moi car je sais que le Bouk ne saura pas résister au plaisir de leur faire son numéro (à défaut de le leur donner)... Ces secondes là seront les plus facile à gagner sur mon illustre meilleur ennemi.

 

 

La montée du Platary arrive vite. Elle est au départ vraiment très roulante. Le ravito m'a requinqué et je me sens plein de jus. Je cours avec aisance et reprends quelques places. A mi-pente cependant ça devient plus compliqué. Presque plus du fait de la neige que de la pente d'ailleurs. Je passe la 3ème féminine et fait un bout de chemin avec elle. Après quelques centaines de mètres c'est une locomotive qui nous dépasse sur un rythme impressionnant. Le podium féminin vient de changer de main !

 

 

La dernière partie de la montée est une pure bavante. Ca coupe droit dans la pente. Un mur à plus de 30%. Punaise que ça pique !

 

 

D'ailleurs j'ai dû avoir des hallucinations. J'ai cru voire Gandalf au sommet.

 

 

A la bascule un autre genre d'exercice nous attend ! Cette fois ci ça descend droit dans la pente... avec le même pourcentage !!! Plus de 300 D- en un KM le tout dans 40cm de peuf sur ce versant orienté Nord-Ouest. Il y a bien un passage tracé mais c'est impraticable tellement ça glisse. Ambiance Garmisch-Partenkirchen.


(Euhhh... comment dire .... J'le sens pas)


Bîîîppp... C'est parti !


Et là, pour la première fois en course, je choppe des crampes (ce qui me fait dire qu'on a peut être un peu abusé la veille...) . Je suis obligé de m'arrêter pour étirer. Le temps de voir passer 2 coureurs. Grrrr... Je ne peux m'empêcher de jeter un coup d'oeil inquiet au sommet pour voir si je ne vois pas débarquer le Bouk roi des descendeurs façon Alexis PINTURAULT.

  


Enfin côté crampe ça à l'air d'aller mieux. Je change de technique et me jette dans la peuf. Au moins ça ne glisse pas. J'en ai jusqu'aux genoux. Il faut bien l'avouer : c'est l'éclate totale ! Et c'est bien la première fois qu'un trail m'offre de pareilles sensations avec une telle pente à descendre dans la neige : Ce trail ne ressemble décidément à aucun autre.

 


Trail du Dégel 2016 Chichilianne par lenclume38

 

En bas un ultime ravito nous accueille en musique histoire de refaire les niveaux avant de prendre un sentier en sous bois hyper roulant qui est une vraie rampe de lancement. Les derniers 800 mètres sont tout de même difficiles. L'ami Jo (la fougue) me motive pour les derniers hectomètres, je donne un ultime coup de collier pour passer un concurrent (sans grand mérite il semble s'être fait une contracture)...



.... et passe la ligne en 2:26:49 à 19mn de Brick une nouvelle fois impérial (2:03), à 14mn de Fred toujours costaud (2:12) à 10mn d'un Faizan qui termine à l'agonie (2:16)


(Faizan dans le dur !)


... et à 9mn de la Corne (2:17) qui a retrouvé du poil de la bête (si j'ose dire ... bis)


... mais 14mn devant le Bouk qui a dû profiter (avec raison !) de la vue sur le Mont Aiguille...

 

 

 

La course se gagne en 1:48:51 (Fred DESPLANCHE et Sébastien MARTINET en mode duo)

 


Mais la plus belle image de ce trail, qui témoigne a elle seule de l'esprit qui règne ici, est l'arrivée de notre immense Michel Riondet, serre file pour l'occasion, sous la haie d'honneur et les applaudissements de tous les coureurs. C'était un moment fort. Et émouvant... 




Pour cette raison. Pour la générosité de nos hôtes. Pour les sourires qui nous ont accompagnés partout et tout le temps pendant ces deux jours et que nous ramenons, du coup, à la maison. Pour le dynamisme des associations du plateau et la mobilisation générale de tout le village autour de cet évènement. Pour les animations nombreuses. Pour la beauté du Mont Aiguille. Pour le caractère atypique de cette course. Pour le pain exceptionnel de la boulangerie de Chichilianne. Pour le repas d'après course offert aux coureurs. Pour la tombola et l'ambiance de la remise des prix. Pour tout ça et plein d'autres choses encore ... oui, je vous l'assure : ce trail est VRAIMENT une pépite !

 

(Podium 10 féminin)



(Podium 10 masculin)



(Podium 20 féminin)




(Podium 20 masculin)

17 commentaires

Commentaire de Le FaiZan posté le 21-03-2016 à 08:31:46

Et oui quel belle course et belle bagarre !!
C vrai que depuis le km 15 g t dans le mal tête qui tourne jambe qui tremble , heureusement qu'il n y avait pas 2 km de plus car la corne me fumer aussi !!!
Ça sera bilan sanguin pour moi , car c vraiment pas normal !!!

Commentaire de Chasse-Neige posté le 21-03-2016 à 10:01:36

Vu ton debut de saison niveau entraînement c'est tout a fait logique, c'est le principe de l'entraînement, tu connais une baisse de forme qui va s'atténuer

Commentaire de Albacor38 posté le 22-03-2016 à 08:25:15

Prend soin de toi Faizan. Y'a pas mal de cochonneries qui trainent je pense avec cette hiver trop doux pour être honnête. Je pense aussi que de partir "à sec" n'était pas une bonne idée. Le 1er ravito au KM12 était loin. Je ne suis parti qu'avec 150ml d'eau et c'était juste. D'ailleurs mes crampes du Platary viennent sûrement pour partie de là .... bon OK les excès de la veille ont aussi sûrement aidés ;)

Commentaire de Noruas posté le 21-03-2016 à 08:55:52

Belle course et très beau récit ! ça fait envie !
Et le Bouk qui a toujours l'air d'être facile ! (c'est un peu énervant quand tu t'emploies à essayer de le suivre)

Commentaire de Arclusaz posté le 21-03-2016 à 09:39:29

encore un coin superbe !!!!!
et une bien belle course : courir dans la neige, y a rien de mieux.

Commentaire de AKADOC posté le 21-03-2016 à 10:34:41

Bravo pour cette course , bravo pour le recit , nous attendons les commentaires du Bouk

Commentaire de Namtar posté le 21-03-2016 à 13:35:42

Elle donne envie cette course ! Je suis déçu : Le Bouk il ne portait même pas sont Teeshirt DTTN.

Commentaire de Albacor38 posté le 22-03-2016 à 08:33:57

Hé hé ... Tu as l'oeil Namtar.
C'est vrai que c'est pas très "DTTN spirit" ça... :D

Commentaire de Chasse-Neige posté le 23-03-2016 à 08:12:12

Le BouK boude facilement, c'est bien connu !

Commentaire de the dude posté le 21-03-2016 à 14:59:48

Fred Desplanches pour ouvrir la marche, Michel en serre file, le Bouk et Albacor entre les 2, tout est dit.
Si là y a pas du label saucisson, j'arrête les anti inflammatoires!

Commentaire de Albacor38 posté le 22-03-2016 à 11:53:55

Côté anti-inflammatoires n'hésite pas a nous demander conseil Dude : on a beaucoup révisé samedi soir. Le mix Syrah-Merlot est très très efficace pour soulager les douleurs aux genoux. D'ailleurs ça soulage d'à peu près tout surtout après le 4ème verre. Par contre il faut qu'on trouve une solution pour les crampes le lendemain... Peut être en ajoutant un peu de pinot-noir...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 21-03-2016 à 20:41:18

Super récit pour une superbe course.
Merci

Commentaire de Trixou posté le 22-03-2016 à 11:42:14

Je fais bien d'y revenir, y'a de nouvelles photos depuis hier !
Merci pour ce CR.

Commentaire de Albacor38 posté le 22-03-2016 à 23:29:12

Plus de photos et surtout ... moins de fautes d'orthographe :)

Commentaire de campdedrôles posté le 23-03-2016 à 17:11:17

Merci pour ces jolies photos (et pour le récit du même acabit).

Une course comme je les aime (peu de monde...mais du beau monde, un équipe d'organisation qui semble aimer les coureurs et le leur rend bien apparemment, un tracé dans un superbe coin de ce Trièves resté relativement intact etc...).

Commentaire de Albacor38 posté le 23-03-2016 à 21:28:12

Si tu aimes cette ambiance, Thomas, RDV vers fin Juillet du côté de Saint Collomban-des-Villars. La Villarinche est une course pour toi. Le DTTN sera là !

Commentaire de Benman posté le 24-03-2016 à 23:22:36

L'esprit du saucisson plane. Allez juste un.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran