Récit de la course : Marathon de la baie du Mont-St-Michel 2006, par Kiki14

L'auteur : Kiki14

La course : Marathon de la baie du Mont-St-Michel

Date : 17/6/2006

Lieu : Cancale (Ille-et-Vilaine)

Affichage : 2013 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Crevé comme le ballon vert....!

He bien voilà 3 ème marathon ENFIN terminé mais c'était pas sans souffrir….

Pourtant tout avait bien commencé….. 8)

Visite de la pointe du Grouin., 8)

Baignade dans le joli petit port de Cancale (heureusement y’avait marée haute) puis repas sur la plage vers 14 heure puis rebaignade et rebronzage.

Puis retour vers le gite (rue de l’hirondelle) à deux pas du départ ça devait être un signe car mes espoirs eux se sont envolés au fil de la course…. Je voulais faire moins de 4 h……

Douche et enfilage de la tenue de combat avec serrage de la puce et épinglage du dossard….

Grosse hésitation a prendre ou pas prendre un gel vert antioxydant vert qu’on m’a donné et un autre coup de fouet plein de caféine trouvé dans le sac avec le dossard au village marathon ???
Et puis non je vais courir à la dure avec les moyens du bord…. (Surement une erreur)….

Puis 16h30 direction le départ et l’ambiance un peu spéciale des avant courses…..coureurs qui tournent sur le stade de foot….pour s’échauffer …malgré la chaleur de plomb qui nous tombe dessus… ????
D’autres plus calmes allongés dans l’herbe a l’OMBRE…
D’autres faisant la queue devant les toilettes.
Et d’autres qui arrosaient les haies…..
Certains avaient la bouche collée a la bouteille d’eau ….

j'ai pas pu en avoir y’en avaient plus malgré parait’il 2 grosses palettes de bouteilles …mais bon pas grave j’ai bu au robinet des vestiaires.

Rencontre avec des coureurs de la région et des internautes de site de course à pied….
prise de photos
Sans s'attarder car les pieds s’enfoncent dans le goudron qui fond…

Tout en discutant je me faufile dans la masse compact des coureurs….mais ne retrouve pas ceux avec qui je devais courir....


Dernier bisou a ma souteneuse…..

Coups de canons a répétition et démarrage en douceur pendant 3 bonnes minutes…..tout va bien c’est super bien le marathon…..

Commence alors la remontée vers le ballon VERT des 4 heures….il est très loin devant…je double sur les côtés et arrive à le rejoindre vers le 5ème kilomètre….il fait chaud sur le bitume….La chaleur remonte du sol avec moi....
Je me dis que si je prend un peu d’avance sur le ballon vert je pourrais m’arrêter au stand de ravitos et boire tranquillement tout en marchant .... mon objectif….- de 4h sans trop forcer…..

Je continue donc a doubler et je suis avec les coureurs de 3h40….mais il fait toujours aussi chaud et la route me parait un peu monotone et montante aussi parfois……quel soleil……

Traversé de St Benoit des Ondes …..Pourvu que ce Saint m’en envoye des bénéfiques car je commence à souffrir un peu …malgré le public déjà bien présent… et les musiciens

Les petits villages se suivent et le bitume et toujours aussi dur et brulant ..
vers Vivier-sur-mer je commence à avoir des doutes et ralenti un peu l’allure…..

Le spectacle est beau.... y’a toute sorte de coureurs avec des camels back…des porte bidons….d’autres avec des poches bourrées de tube et gel de toutes sortent…et déjà on en voit pas mal écrasés sur la route..... je ne suis pas sûr qu'ils aient été consommés mais plutot perdu…

D’autres des qui sont arnachés comme pour une traversé du désert…d’autre avec même pas une casquette. (Pas bien)…..

Puis traversé de Cherrueix beaucoup de spectateurs applaudisseurs et déjà quelques marcheurs…….

20 éme kilomètre ravito ….un peu de marche a pied tout en buvant ma bouteille et relance de la machine direction le semi ….passage en 1h58… tout va pas bien…....je suis fatigué….....
j’ai résisté jusqu'à la... car je me disais allez un effort jusqu’au semi et après ça redescend (en temps)….

Mais j’ai de + en + de mal a maintenir mon allure……

je plonge a chaque fois que je peux ma casquette (blanche) dans l’eau et me la jette sur la tête avec un soulagement certain …les gouttes retombent dans le dos et c'est plutot agréable.....
Merci aux nombreux habitants qui ont disposé ses récipients…. merci…

Puis je continue mon calvaire je crois que c’est vers le 23 kilomètre que je commence à douter….... y’a un poste d’Abandon qui me tend les bras et une pensée fugace me traverse l’esprit et surtout les jambes ….Arrêter là……


Mais non je résiste et continue…......les kilomètres S'ENCHAINENT aux kilomètres ….c’est bien le mot un vrai boulet que je tire et je sais que je vais en rajouter encore d’autres et ils sont de + en + lourds…ma chaine s'allonge ira t 'elle jusqu'a la fin


28 éme kilomètre ….je prends deux gobelets de glucose….deux abricots secs …deux quartiers d’oranges….... une bouteille d’eau…donc je m’arrête pour porter et ingurgiter tout ça tranquillement et bien mâcher le solide…..le groupe de 4 h me passe devant…..

le ballon vert est "Crevé" y’a juste un tout petit bout verdoyant qui reste collé a la tige……
là je me dis que c’est foutu …je ferais pas moins de 4 h…..et que si le ballon est crevé moi je suis encore plus crevé que lui…..

30 éme kilomètres en 3 heures 02 minutes enfin je crois car là je suis plus très net... …..Ma vitesse est bien tombée…..
Mais je m’en fout maintenant…tant pis…je ne peux pas aller plus vite j’ai les jambes aussi lourdes que celle d’un scaphandrier et mon cœur et mes poumons crient au secours….

Alors le Chrono……

Plein de coureurs marchent….d’autres avec des crampes..d’autres qui vomissent……d’autres qui disent a leur coéquipier de les laisser ils en peuvent plus et chaque fois que je marche dans les stands de ravitaillement tous ceux que j’ai doublé me redoublent.... ce n’est pas grave je les rattrape petit a petit …je commence même a savoir par cœur qui ils sont…a force de se petit manège….
:oops:

33 éme kilomètres encore un poste d’abandon qui me ressollicite….dur dur de résister…….d’autre si jettent a corps perdus…..les pauvres……je résiste pourtant et continue…

j’en vois même qui font demi tour en clopinant et retourne vers ce poste d’abandon…..alors la faire un effort pour allez dans l'autre sens de la course faut vraiment en avoir marre.....

De plus en plus de marcheurs……ce n’est vraiment pas encourageant ça fou le moral a Zéro déjà qu’il n’allait pas très fort….. Qu’elle galère…..on est dans les polders qu’il fait chaud… qu'il fait chaud.


Je crois qu'a cet instant que c’est mon dernier marathon… que c’est trop trop dur……je me dis que moi aussi je pourrai m’arrêter et marcher…je résiste encore un peu ….

ravito du 34 ème kilomètre……je marche tout en mangeant et buvant….

…..kilomètre 35 ….j’ai l’impression de me trainer et patatras après 300 ou 400 mètres d’un coup je DECIDE que j’en peu plus et je MARCHE.....(mais heureusement contrairement a la chanson…..pas seul….) …


Je me dis il reste 7 kilomètres je vais pas abandonner mais marcher jusqu’au Mont St Michel tant pis pour le temps que je mettrai mais j’y arriverai….

y’a des coureurs allongé sur le bord d’autres qui vomissent c’est une horreur…..je comprend pas …ou ke k'il est le Plaisir de la course a pied….là-dedans

Je marche environ 5 a 600 mètres je me fais dépasser par pleins de coureurs mais pas très vite ils souffrent aussi…mais ils courent……eux
et ça me semble une éternité que je marche....

puis je rejoins et parle avec un certain Jean Paul d’Evreux …. on cogite le temps qu’on va mettre et qu’on va pas abandonner ça c’est sur….


puis Jean Paul me dis qu’il va essayer de recourir et me souhaite bonne chance kiki14 …je lui souris et lui souhaite aussi bonne chance aussi…

qu'on se verra a l'arrivée...et bien non ....(ce sera pas possible....
j'espère que lui aussi est arrivé......

alors je reparts aussi… putain que c’est dur… j’ai les jambes en bois……les poumons en feu….le cœur qui bat la chamade…..les pieds qui brulent…… ....mon maillot me déchire sous les deux bras (trop neuf) et mon cuissard me brule entre les cuisses (trop vieilles)...... mais la volonté qui…qui…qui….qui qui qui vacille et qui enfin reprend ...... ca y est.... je redouble et je redouble....ça va le faire......

je sais maintenant ce qu'ils appellent le fameux MUR…….

Mais je l’ai surmonté tant bien que mal….

La foule nous encourage du mieux qu’elle peut BRAVO à elle d’être restés sous ce soleil dévastateur….

J’entends des « allez Christian » le prénom est marqué sur le dossard….oh ! comme ça fait du bien….

Puis passage au milieu de la foule qui me parait en délire pont de Beauvoir…..Mao14 est bien au rendez vous…il court avec moi quelques dizaines de mètres et m’encourage de mieux qu’il peut……que c’est bon….
Il me rend la monnaie de la pièce par rapport a Dimanche dernier ou c’était moi qu’encourageais….quel différence de statut …..comme ça parait facile d’encourager…c’est tellement simple…vu d’ici…..

Bravo a lui malgré ses cuisses encore surement aussi douloureuses que j’ai les miennes aujourd’hui…..


Puis je file (enfin j’ai l’impression) vers le Mont St Michel qui grandit a vue de PIED….

Le vent de face n’empêche pas ma progression …je double tant que je peux…je me venge Na….

Tout a coup miss Variation….m’encourage vas y kiki…..que c’est bon….

Ca va être dans la poche…..je l’aurais ma médaille….....

petit passage étroit je peux plus doubler mais c’est pas grave ….j'y suis presque…….j’ai tenu….les larmes me viennent aux yeux toutes seules …je souffre le martyr…chaque foulées est un effort presque insurmontable……mais j’avance……j’avance…..j’avance …

V’là le tapis rouge….BIP BIP BIP BIP ça y est c’est Fini….Médaille …..4h 10 minutes 43 secondes je suis marathonien pour la troisième fois (et dernière pensais-je à cet instant là)….(Temps réel 4h06'41")

Enfin c’est pas vraiment fini.... maintenant il faut que enlèver ma chaussure pour donner la puce que j’avais attaché avec mes lacets …10 minutes au moins pour se faire…

Puis pas à pas je suis mes collègues de galère …descente a pic sur une passerelle genre une bétaillère ....un gars de la croix rouge m’aide ….heureusement …merci…à lui...

je me faufile dans la tente des masseurs et je tombe (presque) sur une masseuse (Céline….) qui efficacement me masse les jambes ....que ça fait mal …je parle avec elle je parle je parle……..

J’entend hurler quelqu’un dans un coin ….d’autre sont sous perfusion…..je fais un clin d’œil a un qui me le rend….ca va…pour lui....
d’autres sont sous des couverture dorées de survie……j’entends vite un brancard…..enfin c’est pas la joie…y’en a un qui a les pied en sang…bref on croirait un film de guerre …
puis je vais vers la tente des ravitaillement et je me gave de quartiers d’orange … je reprends des forces quoi….malgré le concert des sirènes d'ambulance...

J’arrive enfin a sortir..... y'a trop d'émotion dehors ...tout ces gens qui se retrouvent...qui se cherchent....qui sont tout seul......qui savent meme plus ou ils sont.... les yeux vides.....j’ai envie de pleurer mais je me retient…..

Péniblement je monte les marches qui trônent au pied du Mont je rattrape de justesse par le bras un coureur qui allait tomber on est tous un peu pareil…on trébuche….
Je me dirige vers ma chérie qui m’attend au lieu de rendez vous au bout du tapis rouge…quel chemin…..difficile d’avancer…mais j’y arrive …je suis transi…..après avoir eu si chaud je grelotte……

Heureusement j’ai mis un temps infini avant de la rejoindre car sinon je fonderai en larmes dans ses bras…..ce serait si bon....

Voilà bisous et rebisous elle me passe sa chemise …que ça fait du bien …elle me prend en photo.1 …2….3 oui celle là est pas trop mal…..enfin…..ce n’est plus du tout celle du départ….

Quoique...a l'intérieur de ma tête c'est quand même quelque part une sacré fête..........(un autre marathon serait t'il envisageable.....

Retour vers la voiture…tout au bout du parking dans l’herbe…..une interminable marche commence…alors parmi les voitures dans tous les sens bloquées de chez bloqué….quel odeur …bonjour les poumons…..

puis changement lent de fringues sous un très grandiose feu d’Artifice... si si avec le Mont Saint Michel illuminé c’est féerique……
et retour donc au Mont ou j’avais rendez vous chez la mère Poularde avec Mao14….....
trop tard ça ferme…


Alors on monte un tout petit peu au dernier snack qui veut bien nous vendre des saucisses avec de la bière et retour a la voiture vers 1h00 environ du soir.... dur de la retrouver dans le noir (merci au gadjet d’ouverture avec lumière) mais toujours des queues de voiture impressionnantes ...




Retour a Cancale…….dans la nuit.....

Lendemain je refais le chemin (en voiture ) et tombe par hasard a cause qu’on plus passer sur le chemin emprunté la veille dans les polders sur une petite route du marathon d’avant…….

et là …..Un petit monticule de fleurs et un panneau de bois ou y’a inscrit

« PATRICK mort au marathon 2005 »……………………….

mémoire et respect pour lui.....dommage......terriblement dommage.....



































11 commentaires

Commentaire de mao14 posté le 19-06-2006 à 17:55:00

respect bravo et le prochain sera forcement plus facile.
bonne recup

Commentaire de CUPET posté le 19-06-2006 à 21:31:00

Mille bravos pour ta course et ton récit.
Malgré la difficulté tu nous donnes envie de courir ce(ou un) marathon à tes côtés.

Commentaire de taz28 posté le 19-06-2006 à 22:27:00

Superbe récit de ce marathon aux allures de galère saharienne !!!! La chaleur a dû être terrible....mais tu as tenu et c'est le principal !!
Merci pour ton compte rendu et les photos !!!

Commentaire de Dom 61 posté le 19-06-2006 à 22:54:00

Quel récit!Moi qui veux faire mon premier marathon en 2007,ca me fait réfléchir.
J'en ai encore des frissons dans le dos et en même temps une envie folle de vivre ce genre de course (je doit être maso).En tout cas bravo d'avoir fini.

Commentaire de variation posté le 20-06-2006 à 09:40:00

Bravo, comme d'hab malgré les difficultés tu n'as rien lâché, tu es vraiment un champion. Heureuse d'avoir fait votre connaissance , Monsieur !...

Commentaire de Geronimo posté le 20-06-2006 à 11:23:00

Bravo Kiki... Oui c'était un peu raide quand même, vive la fraicheur. On a dû se croiser à un moment mais tu as terminé fort.
Super compte rendu et super course.
J'espère bien que ta décision de ne pas recourir de marathon n'est pas irrémédiable, c'était quand même chouette non ?
A+
Patrick

Commentaire de germaine posté le 20-06-2006 à 12:01:00

Bonjour Kiki, et rassure-toi ton récit n'est pas trop long et lassant, au contraire, tu nous as très bien décrit tes sensations tout au long du parcours, et je te félicite de n'avoir dépassé ton objectif que de 6 mn vu les conditions ...
chapeau bas !
Germaine

Commentaire de runner14 posté le 20-06-2006 à 20:03:00

GRANDEUR DE KIKI14!Tu es un très grand narrateur et ce que tu as véçu sur ce marathon me rapelles un de ceux que j'ai courru il y a quelques années avec ce fameux passage du mur qui maintenant est révolu !
La souffrance des marathoniens est très importante à décrire car elle est partie prenante justement de cet épreuve du premier au dernier la souffrance peut-être présente et le fait de le finir réhausse
l'ampleur de la difficulté savoir souffrir et finir tout un symbole que tu as véçu de plein fouet ,ta détermination ta permis de le finaliser mais c'est tout à fait normal de réfléchir si tu doit en refaire un il faut laisser le temps de se réparer physiquement et moralement de cette épreuve avant d'envisager d'en recourir un mais je suis sûr que ta désicion sera positive!Merci t'avoir eu la pensée profonde pour ce triste événement de 2005 qui nous boulversent tous!Merci aussi pour tes magnifiques photos et Bravo encore
tu l'as mérites amplement cette belle médaille de MARATHONIEN!

Commentaire de fabzh posté le 20-06-2006 à 21:31:00

Respect monsieur le marathonien
Quelle volonté
Bravo

Commentaire de guirlande posté le 05-07-2006 à 11:06:00

Ouch même sans être marathanonien on se rend compte de ce que ça doit être. RESPECTS.

Commentaire de co14 posté le 19-05-2008 à 17:37:00

999 lecteurs il fallait atteindre les 1000, je l'ai fait!!! même si c'est du passé bravo pour ce marathon qui semble bien dur...Chapeau bas Mr le MARATHONIEN...BYE BYE

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran