Récit de la course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard 2012, par franck de Brignais

L'auteur : franck de Brignais

La course : Grand Raid 73 - Le Petit Savoyard

Date : 26/5/2012

Lieu : Cruet (Savoie)

Affichage : 799 vues

Distance : 23km

Objectif : Balade

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Petit Savoyard... mais costaud Savoyard !!

 

Moi j'voulais juste une petite coursette... une qui marquerait mon entrée dans le plan d'entrainement 6000D... voyez le genre de ballade sympathique entre amis, avec un p'tit bout de montée quand même ... et puis un peu de descente aussi... juste pour rappeler que fin Juillet va y avoir de la montée et de la descente... 

 

Quelque chose pour se remettre gentiment d'un Marathon annécien très usant et dont j'ai encore de bonnes séquelles (une douleur en haut de la fesse qui a tendance à être complètement absente dans la journée et fort douloureuse après 10 min de CAP...!! pourtant madame est kiné… je suis entre de bonnes mains ??!!) 

 

 

 

Sur le papier, rien de très dur : 23 petits kilomètres, un dénivelé porté à1450 mpositif... Tiens, juste le tiers dela 6000D!! Allez l'ami Denis et moi prenons la route en ce samedi matin pour Cruet, joli petit village savoyard, au pied du massif des Bauges. 

 

Un accueil absolument parfait, je crois pouvoir dire que c'est une des plus belles organisation (oui je sais, je dis ça pour la plupart... mais elles le mérite !!) jugez plutôt : Petit déjeuner offert, ravitos ultra abondant, repas après course offert, des bénévoles carrément géniaux de partout ... et 28 euros pour ce superbe programme… un grand bravo à tous !!

  

Nous prenons le départ et je commence tout doux, je n'ai aucun objectif, si ce n'est voir comment va se comporter ma jambe gauche avec autant de bornes. Nous longeons, en contre bas de ce qu'il va falloir grimper, de superbes vignes. 

 

Et puis la montée, elle prévient pas dans la région, elle arrive subitement, sans prévenir... pas la petite montée qu'on sait qu'elle va pas tarder à s'arrêter... qu'on sait qu'on domptera...nan !! Celle là elle te prend les quadri, les mollets, elle te coupe le souffle, elle te fait tellement peur, que tu n'oses pas regarder au dessus, tu t'inclines, tu la respectes, à aucun moment tu n'oses la provoquer, tu gardes tes yeux dans tes chaussures et ...humble... tu mets un pied devant l'autre. Les virages s'enchainent, interminables. Ils sont rares les concurrents qui tentent  le dépassement. Chacun suit docilement celui de devant en gérant l'effort, et en attendantla délivrance. Nousn’en voyons pas le bout de ces 900 mètres… aucun répit, aucun faux plat… et je ne veux pas m’arrêter, je ne cède pas ma place dans ce groupe. Les 150 derniers mètres verront un ralentissement de quelques camarades devant, je prendrai 5 à 6 places juste avant d’arriver sur le (trop court…) plateau.

  

Quelle vue !! une récompense à nos presque 1h de montée (pour 3 petits km…) … la vallée parait incroyablement petite en contre bas. Inutile de dire que j’ai beaucoup regretté d’avoir laissé mes bâtons dans la voiture… et c’est pas la descente qui me donnera tort… !!

 

Parce que pour descendre…. ça va descendre !! le ravito est annoncé au 12ème, c’est donc4 kmplein les cuisses… Ma jambe gauche me fait énormément souffrir, j’ai beaucoup de mal à retenir mes pas… je subis plus que je ne contrôle… j’adore la descente pourtant, me jeter en avant ne m’a jamais posé de problème, mais là j’ai trop mal à la jambe pour pouvoir le faire, le rythme de descente sera lent et je me fais dépasser comme jamais !!

 

 

 

On finit par arriver au ravito. Je me pose 3 à 4 minutes, il fait très chaud et les bénévoles proposent une douche au jet pour les volontaires… ravito complet et bonne ambiance. Je remercie chaleureusement tout le monde…

  

Et on repart… pour une nouvelle montée !! J’ai bien étudié le parcours, je sais qu’elle sera courte, mais elle est dure à passer !! Le ravito a cependant fait de l’effet et je tiens le choc. Un concurrent est derrière moi, mais reste à distance. C’est bon signe. On a quelques moments de plat où j’ai le courage de repartir en courrotant. Le copain derrière reste à distance mais relance lui aussi sur le plat.

 

Nous attaquons la 3ème grosse bosse. Je prends un coup de mou et mon suiveur passera devant. Un réunionnais le suit et arrive à ma hauteur. Nous papotons un long moment : il s’est mis à la course à pied il y a 3 ans et rêve de rentrer chez lui pour faire la diagonale des fous !! Un sacré bonhomme ! Il vise 4h15 sur cette course. Je lui souhaite bon courage : je pense être au dessus de 4h30. Une longue descente s’engage vers le 2nd ravitaillement. Encore une fois c’est très douloureux dans le haut de la jambe gauche, mais je cours sans m’arrêter jusqu’au ravito.

 

Je fais une pause de 2 à 3 minutes. Je papote avec les bénévoles et j’apprends qu’il reste bien 5 km… oui mais 19 déjà au compteur… dons un de plus que prévu… quand on aime !

 

Une bien belle descente va s’offrir à nous, ça aurait pu être une bonne nouvelle, mais je crois que j’aurai préféré avoir 5 km de montée à ce moment là…

 

Je tente de suivre un « jeunot » qui va dévaler comme un lapin… ça marche sur2 km, mais je suis obligé de lâcher : les cuisses et les mollets sont en feu, la douleur devient difficilement supportable, je ralentis donc. J’entends des pas derrière moi, je me range pour laisser passer. 1 fois, 2 fois…

 

Enfin la pente s’adoucit et c’est même du (presque) plat qui nous attend sur les 2 derniers kilos. Je repasse la jeune femme qui m’a doublé en dernier. Un autre est en vue devant, mais beaucoup trop loin. On rentre de nouveau dans le village de Cruet, le centre est magnifique. Je me contente de gérer mon avance sur la demoiselle derrière.

 

Je suis surpris de constater que j’arrive à maintenir 10,5 de moyenne sur ces 2 derniers kilomètres.

 

 

 

Je passe la ligne heureux du devoir accomplit et en 4h05. Je me précipite sur le ravito j’ai très soif et très faim. Il fait31°C…

 

 

 

Après une bonne douche, un super déjeuner à base de polenta et de diots !! Et retour sur Lyon pour se détendre à la maison dans une piscine fraichement débachée et … fraiche tout court !! (c’est bon pour la récup’ la cryothérapie !!)

 

 

 

Encore quelques enseignements tirés : quand tu soupçonnes qu’il y a besoin des bâtons …. Tu prends tes bâtons !!! Quand tu soupçonnes qu’il y a du dénivelé …. C’est qu’il y a du dénivelé !! Quand t’as mal à la jambe en début de plan… tu devras composer avec cette satané douleur jusqu’au 60ème km dela 6000D…. et enfin, quand tu sens les diots au vin blanc à 9h00 le matin…c’est que tu t’en mettras plein le ventre à 14h00 !!

 

 

 

Franck

 

 


 

12 commentaires

Commentaire de tidgi posté le 29-05-2012 à 22:47:49

Bravo Franck. Le "boulot" est bien lancé pour la prépa 6000D.
Ça promet du "costaud Franck" ;-)

Polenta et diots, hummm, çà donne envie !

Commentaire de Arclusaz posté le 29-05-2012 à 22:49:55

c'est où ce joli coin ? les bojes, tu dis ? ça à l'air bien, faudra que j'aille voir.....

Sinon, je ne te félicite pas : tu passes beaucoup trop de temps à discuter, ce n'est pas sérieux, tu es là pour courir, non ?
Promets que tu ne le feras plus ....

Par contre, bien joué d'avoir une kiné à la maison, veinard !
Bonne route pour la 6000D, ça va bien se passer.....

Commentaire de lalan posté le 30-05-2012 à 06:44:30

Tu as su dompter la montagne en la réspectant,bravo pour ta course.Qu'est ce qui faut pas faire pour une polenta et des diots!!!!!!

Commentaire de Mamanpat posté le 30-05-2012 à 08:38:37

Bravo ! Il est petit mais costaud ce Savoyard là !
Moi les diots bien gras et la polente dans le jus je les ai snobés à l'arrivée... Par 31°, c'est la bière verte qui m'a appelé le plus fort !!!
Bonne suite de prépa pour la 6000D

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-05-2012 à 08:54:45

Bien joué Franck, une de plus au compteur et que du plus pour la 6000D. Ca sent bon tout cela ! Tu emmagasines encore et toujours de l'expérience. La poudre va parler !
J'espère par contre qu'il ne fera pas trop chaud à La Plagne car la montée du glacier est franchement à découvert !

Commentaire de Arclusaz posté le 30-05-2012 à 09:00:36

ils auraient quand même pu planter des arbres sur le glacier : franchement, ces savoyards, ils ne sont pas fiables !

Commentaire de totoro posté le 30-05-2012 à 10:04:55

Bravo Franck ! Laisse tomber les bâtons mais prends un appareil photo ;-)

Bonne récupération et soigne bien ta jambe avant la 6000D !

Commentaire de franck de Brignais posté le 30-05-2012 à 22:11:35

A ta demande... générale ... j'ai réussi à ajouter quelques photos !! yes ... ça c'est une victoire !!

Commentaire de DROP posté le 30-05-2012 à 10:17:42

Tojours aussi sympa de lire tes CR. Bravo pour la course et bon courage pour la suite.

Commentaire de sebmelalix posté le 30-05-2012 à 21:32:46

Bonne course malgré la douleur et la chaleur, les beaux paysages, l'ambiance et le bon repas d'arrivée y sont certainement pour quelque chose!!! ;-)
Récupère et soignes toi bien.

Commentaire de zan-hig posté le 09-09-2012 à 17:31:35

Bonjour, Franck, merci pour ton récit! C'est moi les réunionnais avec qui tu as discuté pendant la course, j'espère que ça s'est bien passé sur la 6000 D! Je te dis à l'année prochaine alors!! Jean-Hugues

Commentaire de paspeur posté le 08-10-2012 à 11:17:24

Bravo pour ton petit savoyard, l'an prochain, tu es prêt pour le Grand Raid 73
Merci pour ton récit

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran