Récit de la course : La Foulée Vénissiane - 10 km 2009, par vial

L'auteur : vial

La course : La Foulée Vénissiane - 10 km

Date : 22/11/2009

Lieu : Venissieux (Rhône)

Affichage : 984 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

du beau monde sur les foulées vénissianes 2009

Du beau monde

 

Sur « LYON WEB » on peut lire « La Foulée Vénissiane, créée en 1979 est classée par la Ligue Rhône-Alpes d'Athlétisme au 1er rang des courses à pied de la région. Comptant parmi les épreuves qualificatives du championnat de France, labellisée par la Fédération Française d'Athlétisme comme course la mieux organisée de Rhône-Alpes, elle continue de laisser une large place aux amateurs de toutes catégories.
Cette année, la 30ème édition sera marquée par la mise en place du 1er semi-marathon de Vénissieux, répondant à une forte demande du public. Les organisateurs se sont lancés dans cette grande aventure pour accentuer, encore plus, la renommée de la Foulée Vénissiane. »

Les chiffres parlent d’eux même : 2000 sur l’ensemble, enfants de la veille compris, 700 inscrits sur le 10 km et 150 sur le (nouveau) 21 km. Le semi puisque d’une distance de 21,100 km, mais sans pouvoir porter la dénomination de semi car nouveau au programme et non labellisé (ça ne devrait pas tarder) n’a pas fait carton plein, juste une ligne. Côté 10 c’est carton plein, et pas d’inscription possible le matin de la course, quelques uns se feront piéger tant sur le 10 que sur le 21. Le 21 regroupe pas mal de stélyard en préparation (nouvelle race d’animal errant de nuit l’hiver entre St Etienne et Lyon).

Dossard retiré la veille, l’esprit tranquille pour me rendre au départ sur un tout nouveau circuit pour cette 30ième édition. Toujours le parking Carrefour fidèle sponsor de la course, mais arrivée du tramway oblige, le départ et l’arrivée se font de l’autre côté du boulevard du tram, ce qui règle le problème insoluble des traversées des voies (le 10 km de Bron avait déjà subi cette lourde contrainte il ya quelques années). A la clé des avenues à grandes sections, avec toujours le passage dans le parc de Parilly, mais un départ chaud avec à 50 mètres de course la gestion de ralentisseurs et d’ilot directionnel. La météo n’est pas top rien à voir avec le jogg’iles de la semaine dernière : la pluie s’invite à l’échauffement, mais avec une température clémente pour la saison. Toutefois j’ai bien fait de m’inscrire sur le 10 pour ne pas cumuler deux weekends de suite un 21.

Après l’échauffement avec Nono un pote de l’afa feyzin qui veut faire « péter le chrono », nous nous dirigeons vers la ligne. L’afa Feyzin Vénissieux , nouveau club issu de la fusion Feyzin Vénissieux a engagé 37 coureurs sous nos tous nouveaux maillots. Honneur à Vénissieux, ville sportive aux nombreux équipements qui nous accueille. Cette fois je suis suffisamment tôt dans le sas (déjà pas mal blindé) et dix minutes d’attente. Le départ sera-t-il à l’heure, et non anticipé comme sur le jogg’iles ? A deux minutes du départ une voiture radio se fraye un passage dans le sas pour se placer à l’avant course : bon plan les mecs, j’espère que vous n’allez pas caler parce que derrière ça va pousser fort !

9h01 les furieux sont lancés sous une multitude de couleurs de club. La région est présente : nos voisins de l’Ain, mais aussi Grenoble, Aix les bains, Albertville, Faverges avec beaucoup de féminines qui me lâcheront en cours de course. Le peloton s’étire, départ prudent pour éviter la chute, pas de casse sur les ralentisseurs, et le premier kilo en 3.55 : ma crainte de me faire emballer ne s’est pas concrétisée, mais mon copain Nono est parti comme une balle : j’espère que ce ne sera pas une balle perdue à mi-course !!  Entrée dans le parc de Parilly et on vire à gauche, à l’inverse des années précédentes, pour un grand tour du parc, pour en sortir au 7ième km, après une grande boucle sous forme d’un quasi aller-retour. Le passage dans l’entrée du parc est un peu chaud, car étroit sur moitié gauche, la sortie s’effectuant au même point. Au km 2 sur un circuit connu sur le bout des doigts de pied, je passe à 7.50 et plutôt satisfait : sur ce tempo une entrée en moins de 40 est mon but, ensuite ce ne sera que du bonus et un temps de qualif France V2.. Pour l’instant faut avancer et avec un tel niveau je suis au milieu d’un sacré troupeau lancé à vive allure sous les frondaisons du parc. Les groupes se font et se défont, les premiers km permettant à chacun de se caler, selon un plus ou moins bon départ. Ça passe pas mal autour, mais sans inquiétude car connaissant le plateau régional présent, c’est normal. Beaucoup de filles d’un sacré niveau qui reviennent de l’arrière : Albertville, Faverges, Grenoble, les filles de l’Ain, celles des autres que je ne reconnais pas !! Vers le 5ième je mène un groupe, mais sans pouvoir revenir sur un paquet de gars devant. Personne n’aide derrière, car la pluie s’est arrêtée mais le vent est bien présent et suivant les secteurs, chacun s’abrite… au 5km en 20 mn pile, puis entre le 5ième et le 7ième, j’ai du m’endormir à compter les moutons qui m'ont dépassé, malgré l’œil du professionnel  qui m’interpelle sur « mon footing » : petite blague de Mathieu « Thunder » qui m’a connu sous de meilleurs jours. Au 7ième au vu du chrono, ça va être dur de rentrer dans la qualif. Je connais le circuit : une grande ligne droite sur l’avenue entre le parc et les ateliers du métro, puis on vire à droite pour un retour vers la ligne, mais tout en belles lignes droites, un peu cassantes pour le moral. Pour l’instant la tête va bien et je ne me suis pas vraiment « fait mal ». J’envisage sans trop y croire de rentrer sous les 40mn. 8 km il est temps de faire parler la poudre qui reste au fond de la poire que je suis : pas qualifié ! On va limiter la casse. Je reprends quelques gars, dont certains jouaient au yoyo dans les allées du parc (je n’en ai pas vu jouant au cerceau ?). 9ième (c’est les km pas ma place !) ça tient toujours mais tout le monde allume la mèche autour. L’avenue du tram, puis vire à droite et la grande ligne droite (300 m, 400 m?) on s’aide des bras sans rien lâcher (de toute façon je n’ai plus rien à perdre, j’ai trop perdu de temps avant !!).L’arche (pas celle de Noé la pluie c’est arrêté avant 40 jours, heu non  40 minutes). Pas de bip encore une petite poussée car la ligne est encore à 2 ou 3 mètres. C’est fini en 40mn 20 (40.18 au temps de puce, 303ième et 28 V2H).

Comme indiqué plus haut les chiffres parlent d’eux même : 3 gars sous les 30mn malgré le vent, 46 gars en moins de 34 mn, la première féminine (kenyane) 50ième en 34 :02, la deuxième en 34 :04 et 293  chronos sous les 40mn ! La foulée a tenue ses promesses , servie sur un (haut) plateau , haut plateau kenyan….

Ravito, sortie pour voir passer les premiers du semi partis 15 mn après nous. Ça allume fort aussi, mais la course sera plus dure pour eux : peu d’inscrits sur cette nouvelle distance, et les gars vont se retrouver vite seuls avec pour seule compagnie un bon passage pluvieux qui me fait renoncer à faire la récup. Je me rattraperais en allant encourager les premiers dans la dernière grande ligne droite de l’arrivée. Dommage que la pluie a chassé tout le monde du 10 km,  les coureurs du 21 se trouvent bien peu encouragés…

Voilà donc la 30ième qui se termine avec la course des générations. Un nouveau circuit que certains ont trouvés plus dur (habitude du circuit précédent ou mauvaises conditions météo ?). Mais toujours une bonne organisation, un parking top pour stationner, un arrêt du nouveau tram à 300 mètres du départ (le tram n’est pas qu’une entrave aux foulées…), un circuit roulant dont plus de la moitié dans le parc de Parilly – terrain de jeu de nombreux clubs des environs de Lyon, et un beau gymnase au pied de la ligne pour nous abriter. La seule grosse amélioration souhaitée : celle de ma vitesse : mais ça ce n’est pas la faute de l’organisation !!

Après le bitume on filera dimanche prochain sur la commune voisine : Saint Priest pour son cross des Myriades : A défaut de la boue de la stélyon (je renonce par manque de prépa) on se vautrera dans celle des cross de la région !!

7 commentaires

Commentaire de maï74 posté le 22-11-2009 à 18:26:00

Joli chrono quand même Michel ! Bonne récup et à bientôt

Commentaire de Pat'jambes posté le 22-11-2009 à 18:36:00

On devait pas être trop loin l'un de l'autre sur les 2 premiers kilomètres.

C'est vrai... j'avoue... on est pas resté encourager les coureurs du semi qui ont dû se sentir bien seuls... ;-/
C'est dommage car on a peu de 21,1 km dans la région.
J'espère qu'il vont le maintenir.

Merci pour le CR Vial et bonne récup' avant ton prochain 10
;-)

Commentaire de Jerome_I posté le 22-11-2009 à 19:27:00

allé la calif n'est pas loin, 2s par km!!! Bonne saison de cross...
Beau récit Michel
Jérome

Commentaire de Génep posté le 22-11-2009 à 22:06:00

C'est vrai qu'ils ont du se sentir un peu seul sur le semi :(
Bravo vial pour ta course même si la qualif n'est pas là, tu t'en approches vraiment !

Commentaire de yves_cool_runner posté le 23-11-2009 à 21:56:00

Un résultat qui en comblerait beaucoup à commencer par moi. Bon, tu as cumulé 21 au Joggîles + 10 ici, moi j'ai fait les 31 d'un coup aux Joggîles, comme ça j'ai fait la grasse matinée ce dimanche !

Commentaire de YannC posté le 23-11-2009 à 22:03:00

Une nouvelle étape dans ta prépa saintélyon. Dommage de ne pas t'avoir croisé ce dimanche pour échanger quelques mots après la course. A bientôt (peut être à Saint Etienne le 06/12 ;-) je fais le relais 2).

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-11-2009 à 08:55:00

eh eh joli chrono !
Les - de 40 sont largement envisageables !
bravo pour cette belle course

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran