Récit de la course : L'Ardéchois - 57 km 2009, par Bon_bé_Ya+K

L'auteur : Bon_bé_Ya+K

La course : L'Ardéchois - 57 km

Date : 2/5/2009

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1297 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

L'ardéchois 2009 - 57km - Que du bonheur

Salut à tous,

Pour les impatients ne désirant lire que la course passer directement Chapitre 2 sinon voilà:

Le préambule :

Pour me rendre sur le trail ardéchois de cette année j'envisageais de prendre le train. Ne sachant pas réellement où je m'aventurais, j'ai décidé d'ouvrir le fil kikiva trail l'ardéchois. Et voui, mes craintes se confirmaient. Arriver sur VALENCE TGV pas de soucis, même jusqu'à mon hôtel à TOURNON, mais ça se gâte lorsqu'on désire se rendre à Désaignes départ de la course. Aucune navette n'est prévue. Le transport en commun ? En dehors des jours d'école il n'y a pas, je peux monter le vendredi soir, mais pour le retour samedi c'est short....

Mais voilà, kikourou est très bien fait et le kivaou ça sert. Contacté en MP par Yves07 il me propose de m'amener et me ramener de TOURNON à DESAIGNES.

J'arrive donc à destination (TOURNON) le 1er mai dans l'après-midi et après une courte visite pédestre de TOURNON me rend à l'hôtel les amandiers. Facile à trouver devant la gendarmerie et non loin de la caserne des pompiers. Chambre nickel, du grand luxe franchement, je m'attendais pas à ça.

Je m'installe, ma tenue de guerrier pour le lendemain est déjà prête, seule interrogation : je prends ou je prends pas l'extension avant de mon camelbag ? Finalement je prendrai l'extension avec, pourrait transporter plus facilement mon appareil photo et en plus je teste le matériel pour le mercantour. Ce ne sont pas 200g qui vont changer quelque chose à mon petit niveau.

Vers 19h Yves07 me contacte et m'invite à passer à la maison, on va se mettre d'accord sur l'heure du départ notamment. Voilà je fais connaissance  d'Yves et de sa compagne Letti (tia) autour d'un bon verre de bière non pas bien, un petit verre de jus d'orange. Très rapidement nous parlons de choses et d'autres, des gens très sympathiques, simples et accueillants, bref des gens comme je les aime. Finalement le tout se terminera après un repas copieux : melons, pâtes bolognaises, fromage, dessert (et oui un vrai festin je vous le dit !! ) Je sens que Yves est hésitant quant à la distance qu'il veut faire demain. Pour son premier trail il pensait faire 34km, avec mon grain de folie j'essaye de le pousser sur le 57km. Il peut le faire j'en suis convaincu. Bref il s'endort sur son hésitation...

La course :

 On décolle à 06h d'un parking au centre de TOURNON en compagnie d'autres membres de son club de course à pied : Christian, Michèle, Nadia et Sandrine.

Arrivé sur Désaignes on nous donne une enveloppe avec balise, dossard et T-Shirt. D'un premier coup d'oeil sur la liste des inscrits on peut voir 1400 participants sur les 2 courses. Ça en fait du monde. Cela explique aussi le départ donné après une première boucle effectuée dans le village pour étirer le peloton. Mais avant le départ petite photo de groupe oblige 

 photogroupe.jpg

Pour les kikous de l'ain (looping et franciss) comme promis j'avais le maillot Kikourou gagné lors de votre pari, dès que j'aurais la photo de yves je l'insérerai dans le CR (avec le 31)

p6160050.jpg

Le coup de corne de brume lance le départ fictif. Le chrono sera lancé dès le passage de la balise sous le portique (enfin ce ne sera qu'à la fin que nous réaliserons, que le chrono est lancé non pas individuellement, mais au passage du premier... bref étant en queue de peloton nous avons un écart de 2min30 environ.)

Le peloton reste bien compacte malgré le premier tour neutralisé dans la ville et se dirige droit sur ce que je vais appeler la première difficulté. Les 10 premiers kilomètres sont en faite assez pentus. On entre de suite dans le vif du sujet. Les effets se font immédiatement sentir, bien que l'on ai de la place, la plupart des participants marchent. Je me retourne et vois Yves, Sandrine et Christian qui tiennent le rythme juste derrière. Je me dis que si on peut se faire la course ensemble pourquoi pas. Mon seul objectif étant de terminer et de me préparer pour juin. Petit à petit nous remontons en trottinant la queue du peloton. Yves me dit que finalement il va se faire le 34km. C'est vrai que d'entrée de jeu le parcours ne plaisante pas. J'hésite, je les attends, je les attends pas. Ils me disent d'y aller de faire ma course. J'augmente un peu le rythme tout en essayant d'en garder sous le pied et remonte tranquillement sur le milieu du peloton. La route bitumée laisse bientôt place à un petit chemin forestier qui monte mais reste toujours roulant. Après une petite épingle à droite au 6ème km la pente s'accentue et un orchestre nous accueille. La musique est la bien venue, ce sera ma première petite pose photo.

 groupemusiciens.jpg

Je reprends ma route et continue le sentier pour atteindre presque 900m d'altitude près du 8ème km (450m D+ environ depuis le départ). Lors de cette montée je croise un kikourou avec le T-shirt qui va bien. Salut moi c'est Bon_bé_Ya+K salut, moi c'est KKriss il est des Bouches du Rhône bref on papote un peu. Il est parti pour le 34km. On trouve le terrain sympathique, c'est vrai que comparé à notre garrigue et nos sentiers rocheux... On se lance ensemble dans la première petite descente qui devrait nous mener à 750m d'altitude. Ca avance tranquillement, un petit peu trop d'ailleurs et nous accélérons un peu le rythme. A la fin de cette petite descente une bonne côte se profile. KKriss que j'avais lâché sans m'en rendre compte dans la descente revient sur moi dans cette montée de 420m D+ Le parcours est vraiment sympa. On passe une petite rivière. Enfin, disons je laisse Kkriss partir et moi je m'arrête pour une photo.

bucoliqueriviere.jpg

Finalement Kkriss est bien parti !! Je ne le vois déjà plus. Je reprends tranquillement la route et bascule vers 1148m d'altitude dans une descente douce menant vers les vestiges de Rochebonnes.

 fort.jpg                          fort2.jpg

Le sentier qui était au début roulant devient plus technique et cela se ressent immédiatement : ça bouchonne le coin idéal pour..... un photographe!! En plus celui là je le connais. Petit coucou rapide et je fais la queue dans une descente très technique qui nous fait passer à côté des vestiges. Je ne vais pas m'amuser à doubler, c'est trop risqué, il n'y a pas assez de place et de toute façon ça me laisse le temps d'admirer le paysage !! La descente continue allure de sénateur jusqu'à une cascade, de nouveau une pose photo (dis c'est pas comme ça que je vais avancer...) mais jugez par vous même.

cascade.jpg                 coursecascade.jpg

il manque la nappe, le saussiflard, la tomme et le rouge... Je m'égare. Retour sur la course. Je reprends ma route et arrive finalement au premier ravito à St Jean de Roure km 22 en 2h57 de course. Je repars après avoir galéré à fermer ma poche à eau. Le joint y est resté ce coup-ci (pas comme lors des terrasses du lodévois) mais le pas de vis n'est vraiment pas commode. M'en fout j'ai rempli à 2,5 L je ne remplirais plus la poche jusqu'à l'arrivée.

Requinqué je continue la seconde difficulté du parcours, une côte assez raide au départ qui s'adoucit un peu vers le sommet se trouvant aux alentours de 1140m d'altitude (encore 550m D+). Je croise un coureur en prise avec des crampes dans cette montée. Je m'arrête et lui demande s'il veut de l'arnica. Il veut abandonner, j'essaye de le convaincre de continuer. Le plus dure est fait, il ne reste qu'un km de montée, le restant c'est de la descente. Il peut chercher son 34km. Je ne sais pas s'il aura fini, j'espère pour lui. Je continue mon petit bonhomme de chemin et arrive à la bascule de l'autre côté. Peu après se trouve la bifurcation entre les deux parcours. Ils annoncent km 29, c'est plutôt km 31 à mon avis car au niveau de mon altimètre on se trouve à 977m ce qui correspond bien au km 31 de la carte. Je poursuis donc sur le parcours du 57km, 3h59 de course déjà.

La descente d'abord assez facile durant deux trois lacets change de profil et se montre bientôt de plus en plus exigeante car très pentue et jonchée d'obstacles. C'est sur, les efforts pour se retenir dans cette descente se payeront à un moment où l'autre. La descente se radoucit, le sentier forestier reste technique et vallonne. Rapidement un petit groupe se constitue, ça bouchonne devant et je décide de doubler car la personne de tête n'est vraiment pas à l'aise. Cet effort supplémentaire me fait sentir une petite crampe qui s'installe doucement mais surement cuisse gauche, la descente technique et ce passage qui l'est tout autant ont sollicité un peu trop les muscles. La pharmacie de chez nous n'ayant pas de pastilles de sel, j'avais rempli un dé à coudre de sel de table. Je sais pas terrible, mais terriblement efficace. Je l'avale d'une traite, j'ai beau penser avaler du saumon fumé, ça passe difficilement, allez hup deux trois gorgées d'eau m'aideront à faire passer le goût salé. Je rajoute deux trois gélules d'arnica et continue ma route. Petit à petit ma crampe naissante se tait et disparait. Ça monte ça descend, enfin la vraie descente se profile. J'allonge la foulée et quitte un nouveau petit groupe rencontré un peu plus loin. La descente n'est pas trop traumatisante, nous sortons de la forêt et arrivons dans un endroit plus dégagé.

descente2partie.jpg

Nous arrivons au pied d'une petite montée après laquelle nous avons le 2ème ravitaillement à Sautereau km 34 à 4h32 de course. Je prends deux verres de coca, deux verres d'eau plate, deux trois saucissons et une barre énergétique et je repars de suite, mon camelbag rempli à 2,5L au km 22 est encore bien plein. Une seconde mini côte nous amène devant la dernière difficulté du parcours que l'on pourra affronter après le 3ème et dernier ravito celui du km 45 à Labatie d'Andaure 5h34 de course. Petits verres d'eau gazeuse, de coca quelques saucissons et c'est reparti. Il me reste un bon litre et demie dans mon camelbag pas la peine de remplir, ça tiendra jusqu'à la fin. 

Un local de l'étape m'indique au loin le sommet qui nous reste à gravir. C'est bien, heureusement que j'avais encore les cannes, car je pense que s'il avait montré cela à quelqu'un à l'agonie il se serait fait appeler Arthur... Le sommet se pointe au loin et dépasse allègrement les alentours. Je consulte ma carte, c'est reparti pour presque 500m D+ le parcours continue sur du bitumé et monte doucement. Je m'interdis d'y marcher mais à l'approche de la dernière et magnifique côte je lève la restriction !! Devant je vois un serpent de coureurs slalomant dré dans l' pentu au milieu des genêts. 

derniercote.jpg                    dernieremontee.jpg      

monteedefou.jpg

C'est sur ça grimpe. J'attaque la montée. Double deux trois coureurs à la peine, il faut dire que cette côte là fait des dégâts. La montée en soit est magnifique à travers les genêts mais elle se mérite!! Tiens j'ai mon téléphone qui sonne, un peu de "madison" ça met de l'ambiance, par contre là pas moyen que je décroche, je suis à quatre pattes en train de finir cette montée. Le kiné qui se trouve au sommet a bien du travail. Il a choisi son poste on va dire, plusieurs personnes sont arrêtées, s'étirent ou se plaignent de crampes. D'ailleurs en parlant de crampes, c'est vrai que mes mollets se sont bien durcis lors de cette dernière grimpette.

6h28 de course 969m, je repars doucement dans la descente car mon profil m'indique une dernière petite montée. J'en profite et marche un peu tout en consultant mon téléphone. C'est Yves qui m'a appelé. Je le rappelle, tout le groupe est rentré et ils sont en train de manger le boeuf à la broche.

Je salive, je raccroche le téléphone, et repart au petit trôt à la fin de la dernière mini montée de 100D+  on m'indique qu'il reste 8km. Je me sens bien et j'allonge ma foulée. La descente très douce devient un peu plus raide vers les deux trois derniers kilomètres. Finalement on passe le pont et on arrive à Désaignes. Il y a du monde de partout!! J'essaye d'encourager un coureur au ralenti e à l'arrivée, il se remet à courir mais me dit d'y aller, il n'en peut plus. Je repars et quelques centaines de mètres plus loin franchit le portique. Mon chrono sur la montre 7h19min15sec toutefois on comprendra avec Yves et tous le groupe que le chrono officiel a été lancé au passage du premier coureur sous le portique de départ et non comme annoncé au passage de la puce sous le portique d'où 2min30 de battement. Mais on s'en moque. 

-------------------------------

Résumé de la course :

- Première partie plus difficile que la seconde avec de somptueux paysages.

- Ambiance du tonnerre, du monde de partout, de la musique que du bonheur

- Alimentation et gestion de course nickel, ça présage du bon pour en juin

- Boeuf à la broche exquis en fin de course. (d'ailleurs l'assiette gravée "l'ardéchois"  on peut la garder en souvenir)

 

- Super moment passé en Ardèche et je remercie encore Yves et Letti pour leur gentillesse

 

 

 

 

 


 

 

 

8 commentaires

Commentaire de kkris posté le 04-05-2009 à 11:07:00

merci pour ce cr, avec de bien belles photos.
c'était un trail magnifique.
content de t'a voir rencontré,à bientôt sur d'autres courses, et bon courage pour le mercantour!

Commentaire de marrmulendurance posté le 04-05-2009 à 13:34:00

Tu as des récits extraordinaires!! tu ne serais pas écrivain???..en tout cas ça donne envie de le faire...pour 2010 je serai là.

Commentaire de desmaousses posté le 04-05-2009 à 17:31:00

bravo pour ta course..je ne sais pas comment vous faites pour écrire en se souvenant des passages.. effectivement, j'étais sur le 34, organisation TOP!! Mais très très difficile!
à+

Commentaire de l'art-des-choix posté le 04-05-2009 à 22:05:00

salut jurgen !!!

felicitation pr ton récit....tu écrit trés bien...
moi j'aurrai juste ajouter que la tomme en salade aprés le boeuf était térrible...elle me rappelle la tomme que ma grand mére nous préparais....je vous laisse a votre imagination...

et tien j'ajoute une paranthése particuliérement pr sébastien mon entraineur....
toi qui trouve que je ne suis pas toujours raisonable et qu'il faut suivre les conseil de son coach...d'ailleurs c'est ce que j'ai toujours fait!! enfin presque....puis d'abord tout le monde me trouve raisonable sauf toi peut être toi seb????

bref....tout sa pr te dire seb, que j'ai fait la connaissance d'un kikoureur qui cherchait un moyen de transport pr monter a desaignes ...
bref il fait le trajet avec nous et prend le départ avec nous, juste le départ car au bout de 2km le ton etait donnée...j'ai pas pu suivre...
mais la je crois que si ce kikou faisait parti de notre club et bien seb tu serais convaincu que je suis quelqu'un de raisonable....on voulait m'enbringuer sur le 57km bon je doit reconnaitre que j'ai hésité mais aprés 2km de course je suis revenu a la raison et au km 28 la on doit choisir 34 ou 57 j'ai pas hésiter une seconde..j'ai fait le 57km....non je plaisante le 34 sa suffit bien...

bonne course a tout les kikous

Commentaire de Pat'jambes posté le 04-05-2009 à 23:01:00

Merci pour ce récit. Les photos sont magnifiques!
Je retiens le coup du sel (glups!)...

Commentaire de bluesboy posté le 06-05-2009 à 23:52:00

Bravo pour ton récit et merci pour les photos qui me font revivre cette course (j'en ai meme piqué une pour mon CR).Désolé de ne t'avoir pas rencontré mais j'étais trop loin derriére

Bonne récup

Commentaire de Franciss posté le 07-05-2009 à 20:41:00

Et akikondit "merci" pour le tee-shirt qu'il est beau ?

Chouette récit pour une chouette course...comme d'hab !

De bon augure pour ton objectif !

Commentaire de DROP posté le 01-04-2010 à 14:25:00

J'hésitai à y aller cette année. Mais quand je vois tes photos, c'est sur que je m'inscris.

Merci

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran