Récit de la course : Routes et chemins - 18 km 2008, par franciss

L'auteur : franciss

La course : Routes et chemins - 18 km

Date : 29/3/2008

Lieu : Romans (Ain)

Affichage : 1231 vues

Distance : 18km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Etat d'esprit...

Un samedi soir sur la terre… de Romans (01) : 18 km de course sur routes et chemins en nocturne (départ à 19h.00).

Pour moi, c’est bien évidemment une première ; j’ai fait l’acquisition, à l’entrée de l’hiver, d’une frontale et réalisé depuis quelques sorties de nuit. J’avoue que c’est plutôt bluffant : on se sent beaucoup plus isolé dans sa course, sans repères lointains, davantage aux aguets afin d’éviter les pièges boueux et pluvieux de la route… bref, j’adore !

Voilà donc une occasion à ne pas laisser passer et les courses nocturnes étant plutôt rares… c’est donc un RDV fixé à pas moins de quatre autres kikoux : DOMID, Girlay, Nico01 et Looping01… Ce dernier est nouvellement inscrit sur le site et à quelques heures du départ le forum me permet de lui glisser qu’il serait de bon aloi qu’il s’équipât d’une frontale… Nico a gagné cette course l’an passé et cette version 2008 même modifiée et considérablement allongée ne devrait pas lui échapper . Girlay, quant à lui, entame sa préparation pour la CCC et c’est là une occasion de faire un peu de vitesse-décrassage avant d’affronter les trails de moyenne distance. Enfin, DOMID est sur la réserve, MDP oblige, et ce sera donc une sortie cool endurance.

Gilles et Dominique s'affairent...
Mais oui, Domi... il est magnifique ton buff !
Euh... c'est pô un défilé de mode, Gilles !

Pour moi, l’affaire est tout autre : une tendinite m’a contraint à un repos d’une dizaine de jours, il me faut donc tester ce qu’il en est ; de plus, je sature un peu sur mon esprit « tête-de-chien-j’veux-faire-une-perf », alors je me décide à courir « en-dedans », pour le plaisir de la découverte de cette course avant tout !

La période pré-départ nous permet de nous retrouver tous, à l’exception de looping01, d’échanger nos impressions du moment et de nourrir nos regrets de ne pas voir présents quelques kikoux supplémentaires : Gibus, Hérisson, Joshua01, Nono… ( et +)

Une petite boucle de 900 mètres nous est d’abord proposée et puis nous nous élancerons à l’assaut du reste du parcours… ouf, d’une seul traite ! Départ donné, je reste prudemment aux côtés de DOMID, nous bavardons, plaisantons avec les quelques coureurs de fin de troupe qui nous accompagnent : l’ambiance est extrêmement relax, une vraie réunion de famille… un petit regard sur la fin de boucle et j’aperçois la tête de course : Nico01 est 3ème… ce n’est pas parti pour plaisanter !

Boucle finie, bonne descente et … bonne montée ! Encore une fois, le fait de partir groupés (il y a 2 courses : 9 km et 18 km) élève la vitesse des premiers kilomètres. DOMID semble s’en inquiéter et elle n’a pas tort ; sur cette première élévation, quelques coureurs expriment déjà une certaine asphyxie…

Nous quittons bientôt le bitume pour des sentiers, secs et praticables…le tout étant de trouver la foulée convenable. Nous lâchons peu à peu le groupe des comiques et nous calons derrière un coureur tout de gris vêtu, à l’allure régulière.

Ravitaillement au 5ème kilomètre, nous nous arrêtons quelques instants ; j’ai pris soin de me « chamelliser », et c’est donc équipé d’un xxxback que je me suis élancé, occasion de tester également une solution hydratante de DKT. Il me faut à tout prix résoudre mon problème d’hypersudation  et donc de déshydratation trop importante … de petites gorgées toutes les 5 minutes devraient davantage me convenir.

Nous continuons tranquillement notre progression. A l’aube des 40 minutes de courses, je sais que j’entamerai bientôt mon pic de carburation et je devrai donc me méfier de cela si je ne veux pas « griller » trop vite…

La nuit est maintenant tombée et nous abordons des passages en sous-bois, plus boueux, la frontale est donc de mise et DOMID me suit, profitant de ma lampe plus puissante… avantage que je propose à notre « lapin » du moment que nous avons fini par rejoindre et qui n’a qu’…une lampe de poche !

Nous courons donc côte à côte quelques centaines de mètres sur un sentier pentu, puis je le laisse, me retourne et me rend alors compte que DOMID a restreint son rythme… M’ayant fait avant cela la proposition de courir à ma guise, je la laisse poursuivre et entame une nouvelle page de ma course : la solitaire.

De nombreux embranchements suivent et les signaleurs sont nombreux, utilisant les phares de leurs véhicules pour être repérés : méritoire mais… aveuglant !

Quelques instants au-delà du 2ème ravito, je rejoins un coureur dont la lumière balance régulièrement et allègrement de droite à gauche du sentier, pas très efficace me dis-je… je le passe et continue ma progression. J’ai bientôt en ligne de mire un groupe de 3 ou 4 coureurs, mais je choisi de garder l’espace nous séparant : passer le 15ème kilomètre m’angoisse un peu après mon « explosion » au semi de Bourg, je préfère ne pas forcer et conserver mon footing-endurance.

D’ailleurs les jambes commencent à durcir, le plaisir cède peu à peu la place à l’envie de finir rapidement. Panneau des 16 km : je compte maintenant à rebours – « Allez, plus que 2 et c’est fini ! »…

CRAMPES !!! Non, mais c’est pas vrai ! J’ai pourtant pris soin de boire régulièrement… Tant pis je ne m’arrête pas, je suis trop près…

Mais ça fait un mal de chien ! Les mollets, la voûte plantaire, les doigts de pieds…tout y passe…on m’annonce le dernier kilomètre. Cent mètres plus tard, ma frontale éclaire un coureur…qui marche…sans lumière… « Tu veux que je t’éclaire ? » « non, merci, ça va aller… » « ça ne va pas, tu veux quelque chose à manger, un gel ? » « non merci, j’ai un peu de vertiges mais l’arrivée n’est pas loin, tu peux y aller… » « OK »…

Effectivement, la dernière bifurcation, des voitures à l’arrêt qui semblent nous admirer (à moins qu’ils ne nous considèrent que comme des siphonnés…). 200 mètres, 100 mètres, 50 mètres…

AÏE ! AÏE ! AÏE ! CRAMPES D’ENFER : je suis cloué debout ! ! « Allez, plus que quelques mètres ! » me lance le signaleur « ouai, ouai, je sais, mais là je suis complètement scotché et je peux pas avancer… »

Quelques poignées de secondes et une grosse envie d’en finir me permettent d’enfin passer la ligne…

Girlay me rejoint, heureux de sa course, j’essaie de me détendre et de chasser cette difficulté…il me présente Looping01

 

Looping01 et Ain kikou de plus !

Nous échangeons nos premières impressions sur cette formule nocturne. Le bilan est plutôt très positif.

DOMID nous rejoint bientôt, pas essoufflée, prête à en découdre avec le MDP .

Nico01 est  vainqueur bien entendu et avec la manière (près de 2 minutes au second…).

De papotage en papotage, la bière s’écoule (à charge de revanche Nicolas !), le temps aussi… Je prends en photo les résultats pour Gibus et donne RDV à chacun pour Curtafond la semaine prochaine : 15 km de course nature…15 km…tiens, tiens !

Une victoire houblonnesque !

Podium masculin

A la prochaine, les kikoux !

N.B : je n’ai bu finalement qu’un peu moins de la moitié de ma poche à eau (sic !). Il va donc vraiment falloir se forcer !!!

N.B bis : un très grand remerciement aux nombreux bénévoles de l'orga. : c'était tip-top !

N.B ter : A vos commentaires !!!

 

8 commentaires

Commentaire de titifb posté le 30-03-2008 à 19:48:00

Merci Franciss pour ce CR vraiment sympa à lire. Un trail à la frontale, pas trop long, de bonnes conditions météo, allure endurance, des copains kikous et une victoire de Nico ! Que demander de plus ???

Commentaire de Eric Kb posté le 30-03-2008 à 20:08:00

Bravo, c'est tout comme ça que c'était et que ça c'est passé....à la prochaine.

Commentaire de Girlay posté le 30-03-2008 à 20:45:00

Bravo Franciss, je retrouve bien l'ambiance d'hier soir dans ton commentaire, super sympa cette course à la tombée de la nuit.

Commentaire de Gibus posté le 30-03-2008 à 21:45:00

Bravo Francis malgré tes crampes qui reviennent souvent ma foi, tu as bien géré la distance.
Il te faudrait un compte à rebours qui sonne pour penser à boire, comme le fait Jérome Trottet à la SaintéLyon.
Les courses à la frontale sont toujours tip top et nous laissent un bon souvenir : STL, La CLusaz, Le Puy-Firminy.
Rdv à Curtafond.

Commentaire de Jerome_I posté le 31-03-2008 à 12:25:00

bravo pour ta course et ton récit, il va falloir que tu fasses attention aux details, surtout à boire...

Bonne récup

Jérome

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 31-03-2008 à 12:50:00

Bravo Francis pour ce joli récit d'une course de nuit !
Je vois que les kikoux de l'Ain s'éclatent sur les chemins, moi
je me préserve pour le MDP, je referai surface dans quelques temps...

Bises - No

Commentaire de hérisson posté le 31-03-2008 à 23:36:00

Franciss, arrête avec tes cr qui attisent mes regrets ! Nan, je rigole !
Par contre tu vas me copier 100 fois « je cours et je m’hydrate » ; il faut les heures précédent la course, faire le plein en sels minéraux : pense à l’eau gazeuse sirotée pendant la journée. Pendant la course méfie toi du kamel qui laisse souvent croire que l’on boit beaucoup mais en fait c’est bien peu de liquide qui passe à chaque « bouffée ». Tente la ceinture porte bidon : il existe des modèles performants qui ne ballottent pas : là au moins on peut surveiller le niveau !
Bravo en tout cas pour cet avant goût de Saintélyon ; ça donne des idées de courir en nocturne, non ?
Bonne récup à toi Franciss et aux Kikous, bon sport !

Commentaire de nico01 posté le 22-03-2009 à 10:04:00

Oh mais dis donc, je m'aperçois que je n'avais même pas laissé un petit message pour ce joli CR qui retranscrit si bien l'atmosphère de cette manifestation.
A la semaine prochaine...de nuit...et boit toutes les 10 min ça suffira;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran