Récit de la course : Trail du Château de Gaillon - 31 km 2022, par BouBou27

L'auteur : BouBou27

La course : Trail du Château de Gaillon - 31 km

Date : 11/9/2022

Lieu : Gaillon (Eure)

Affichage : 250 vues

Distance : 31km

Objectif : Se défoncer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

A la maison

Une première édition d’un trail qui se déroule à 500m de la maison, sur des sentiers que l’on apprécie, cela ne peut s’ignorer.
Il y a un 15km qui fait le traditionnel tour du centre Renault, et un 31km qui ajoute une boucle pour aller sur les bord de Seine et ajouter 2 bonnes côtes.

10 jours avant, je commence à regarder la liste des inscrits, la passe dans ma moulinette pour récupérer automatiquement les côtes betrail, vérifie les profils et les homonymes. Et je sort premier !! Nous sommes quand même 5 ou 6 au même niveau sur la grosse quarantaine d’inscrits, alors je commence à avoir une petite ambition.
Tout les jours je vérifie. Le nombre d'inscrits augmente. Le nombre de coureur à mon niveau aussi, mais c’est encore jouable. Mais à 2 jours du départ, un gros profil apparaît ! Aïe…
Bon, je ne sais pas ses ambitions et sa motivation pour ce trail. Je l’ai battu au Trail des 2 Amants en début d’année, mais depuis, il a enchaîné les courses à un rythme spectaculaire en montant le niveau. Bref, si il est motivé, cela sera impossible à suivre.
L’organisation a fait le plein avec 88 inscrits sur le 31km et 212 sur le 15. C’est une bonne nouvelle pour une première édition, bien portée par la communauté de communes.

Les 2 semaines précédentes, j’ai aussi repéré le parcours, en particulier les 5 premiers kilomètres dans la forêt de Gaillon qui a beaucoup de sentiers, et que même si je connais bien, j’ai voulu bien apprendre le tracé et repérer les éventuels passages techniques (partie 1). Ainsi que la partie centrale bien plate sur un sentier nouvellement réouvert de 4,5km (fin de la partie 2). Avant d’attaquer la seconde partie technique (partie 3) avec une bonne montée, un chemin plat, facile au départ puis en single en zigzaguant entre les arbres, une grosse descente droit dans la pente, la remontée et le single plutôt plat pour arriver sur Venables. Et la dernière partie (4) avec 3 petites bosses, le plat le long du mur du centre Renault et la descente finale sur le château.

profil

Le plan de course est celui là:

  • ne pas partir trop vite
  • marcher dans les côtes dont la pente est forte, même dès le début
  • commencer à fournir un peu plus d’effort dans l'enchaînement technique entre les km 17,5 et 21,5 (partie 3)
  • courir sur toute la fin avec les 3 belles bosses pas “trop” pentu
  • en cas de coude à coude final, tout donner dans la descente sur le château

J’hésite jusqu’au dernier moment pour savoir si je prend un sac à dos ou pas. Allez, le sac à dos ne pèse pratiquement rien et cela sera plus simple que de tenir la flasque dans la main.

Nous arrivons avec Mumu 45 minutes avant le départ. C’est de la purée de pois avec un fort brouillard qui donne une atmosphère féérique au Château de Gaillon:

Je récupère le dossard:

Dossard

Nous croisons Jam27 et sa femme avant le départ:

Partie 1: Départ dans la fôret de Gaillon

9h, le départ est donné. Je sors premier au premier virage car cela part plutôt doucement.

départ

Petite montée pour arriver dans le parc du Château. Un gars avec le tshirt blanc de Verneuil AC prends les commandes. Il part très vite alors je n'essaye pas de le suivre. Derrière non plus. Nous le voyons s'éloigner rapidement. Je reste 2nd jusqu’au km 2,5 ou il y a une côte un peu plus forte. Pas très longue, cela pourrait se courir mais je me tiens à mon plan de course, surtout que le cardio est déjà bien haut à 159bpm alors que je ne voulais pas dépasser 150bpm sur le premier tiers de la course…
Alors je marche. Bien sûr, je me fais dépasser par 4 gars. Mais quand la pente s'adoucit, un peu avant le sommet, je repars et en redouble 3 facilement.
Sur la descente suivante, assez longue et pas trop pentue (dans les 10/15%) je rattrape et dépasse le t-shirt rouge en déroulant bien la foulée, le cardio redescendant à 155.
Un petit peu de bitume avant la première vraie côte: 110m de D+ à 25% avec un passage très boueux car il y a une source au milieu et qu’il a bien plu la veille.
Je passe tout de suite à la marche. Rouge passe en courant. Bleu et Vert aussi. Je monte bien sans perdre trop. Devant cela se met à marcher aussi. Dans le passage boueux, je sais que cela ne sert à rien d’espérer trouver un passage sur le côté alors je trace en diagonale pour sortir du bon côté. Je reprends la course sur un petit passage moins pentu, remarche et relance avant le sommet pour sortir 4ème.
Un petit plat avant une belle descente. Pas très longue mais très pentue et de grosses ornières et cailloux. Avant, il y a un panneau indiquant le danger. J’attaque un peu avec une grosse cadence (240ppm) pour me placer derrière le 3ème juste en bas de la pente.
Il y a ensuite le passage d’un petit ruisseau. Le “chemin” fait le tour d’une bute, mais il y a un petit chemin passant sur un caillou qui permet de passer juste au pied de la butte.
Devant il prend tout droit. Je coupe à gauche pour sortir devant lui. Il me repasse dans la petite côte suivante. Petite descente avant d’arriver sur un long faux plat montant de 1km.
Il commence à prendre le large. J’arrive à recoller sur un franchissement de tronc d'arbre ou il préfère faire le tour alors que je le saute, mais il va trop vite. Je préfère le laisser filer avec une FC à 152bpm, encore un peu haute pour le début.

Partie 2: Descente Bois de la Grande Garenne et plat le long de la Seine

A la sortie de la forêt au kilomètre 5, Bleu me passe en me disant que je le reprendrai plus tard car il monte très mal. Je lui ai répondu que cela m'étonnerait car on a plus de 10 km de descente douce et de plat à faire avant la vraie côte suivante !
C’est vrai qu’il court vite sur la piste qui contourne Villers sur le Roule en passant devant le haras ! Je le vois rattraper assez vite Vert, à la limite de visibilité avec le brouillard.
Il y a quelques spectateurs sur ce passage, c’est sympa. Nous retrouvons la route dans la bonne descente sur le Montier avant de revenir sur un chemin plutôt plat pour traverser la D65 au km 8 (et un bisou à Mumu) avant une petite remontée dans le bois de la Grande Garenne. Un long faux plat descendant. Je contrôle ma FC à 150bpm. Je perds un peu de terrain, mais j’ai l’impression qu’il faut que je me ménage un peu avec un départ un peu trop rapide.

Je commence à me faire à l'idée que 5ème, ce n’est pas si mal, les 5 premiers étant récompensés. Alors je continue pour ne pas me faire reprendre. Je n’entends personne derrière mais ne me retourne pas.
Une petite descente sur un chemin sablonneux. J’ai du mal à garder le rythme, le cœur redescendant à 143bpm ! Le tiers de la course est passé.
Suis un petit single légèrement montant avec de nombreux virages relevés, utilisé par les VTT et motos cross. J’arrive à relancer sur cette partie un peu joueuse. Je me fais pas mal griffer les jambes et les bras en prenant la corde dans les virages un peu emcombrés par les ronces. A la rivière a sec, nous reprenons a droite avec une petite côte pour traverser la D135. On revient sur le bitume pour descendre sur La Mare.
J'ai la bonne surprise de voir les 3 devant en bas. J’ai du reprendre un petit peu dans la partie joueuse.
Je passe devant chez Mumu en faisant un petit coucou au chat qui ne me reconnait pas :(
14ème kilomètre, j’arrive au ravitaillement. Devant, personne ne s’arrête. Je préfère m’arrêter 15 secondes pour remplir ma flasque de 500mL (et faire un bisous à Mumu). Je prend une datte en passant et c’est parti pour 4,5km de plat sur un "sentier" (ou plutot large bande herbeuse) dont la fin a été rouverte il n’y a pas longtemps (c’était devenu un champ de ronce).
Je vois toujours mes 3 devant: Vert seul, Rouge et Bleu devant. J’ai perdu un peu de temps avec l’arrêt mais j’ai l'impression de reprendre un peu, ou au moins de ne pas perdre de terrain. J’arrive sur le chemin de halage en bord de Seine avant le bitume. La fin du plat. ENFIN…

Partie 3: Coteaux de la Seine


C’est maintenant que cela va se jouer.
Dans la côte de la Glanière (100mD+ sur 700m), dès que cela monte trop fort, je marche. J'aperçois Vert parfois quand il y a de la visibilité. L’impression de revenir sur lui, même si c’est pas facile à évaluer avec la pente qui fait que les écarts se réduisent.
Je relance quand la pente se réduit et remarche dans l’autre sens. C’est moi qui décide et pas mon souffle.
Et oui, je remonte bien. Je vois même Bleu devant. Rouge est parti seul, invisible.
Je dépasse Bleu un peu avant le sommet et Vert ensuite.
Paf, je relance avant l’apex alors que nous sommes dans la caillasse. Virage a droite pour prendre une piste toute droite un peu piégeuse mais pas trop. Je sens que Vert essaye de me passer devant, mais là, pas question. Je sais que très bientôt nous allons arriver dans le single (privé et normalement interdit mais que je connais bien) au cœur de la forêt. Pas trop de racine mais il zigzag beaucoup entre les arbres. C’est mon domaine. Je devrais être plus rapide.
Effectivement dès le début il lâche un peu. Moi je trace en m’aidant parfois des mains sur les arbres pour tourner sec. Ce n’est pas long à ce rythme et on ressort directement dans la pente de la grosse descente. Vert est à quelques secondes de moi.
Je lâche tout. Il faut tout d’abord être en contrôle tant la pente est forte, avant d’allonger la foulée jusqu’en bas. Je vois Rouge devant qui se rapproche. Les cuisses tappent bien fort.
On tourne à droite juste avant le tunnel sous la voie ferré pour les toutes petites montagnes russes ou je dépasse Rouge avant de monter la côte de l’Ormais. Rouge reste sagement derrière moi, même quand je marche. Il prend le même rythme.
En haut, c’est reparti pour un petit single racineux. Je suis bien dans le rythme pour arriver à Venables avec quelques secondes d’avance.
Sur toute cette section “technique” de 4km et 230m de D+, j’ai repris 1’06 à Rouge, 1’09 à Bleu et 1’55 à Vert. Par contre, le premier me met 48 secondes dans la vue…Il était largement au-dessus du lot.
Mais dans la descente sur le bitume Rouge repasse devant pour prendre un peu d’avance sur le chemin de tracteur entre les champs. J’arrive un peu à le rejoindre dans la descente sur la rivière où nous récupérons le parcours du 15km, retrouvant la cloture du centre Renault que nous allons garder sur notre gauche presque jusqu'à la fin. 

Partie 4: Les 3 bosses & final

Maintenant commencent les 3 bosses pas trop pentues sur 4km. L’objectif est de courir en maintenant l'effort, alors je cours en montée. Rouge me lâche tout de suite. Il devait penser que j'allais marcher ! Mais non. La pente n’est ni très forte ni très longue.
Après la montée, la descente, assez raide mais sans pièges.
Et ça remonte: 50m de D+ à 7%. J’ai la cuisse et le genou gauche qui se font sentir mais ça va tenir.
Bin, on redescend. Mais celle-là se fait en 2 partie avec au milieu 500m de légère remontée et la 2nd partie un peu piégeuse avec des racines et ornières. Plusieurs traces possible mais j'ai l'habitude de prendre celle de gauche.
Je ne regarde pas derrière moi mais je n’entends rien. Je commence à doubler quelques 15km que j’encourage d’un petit mot.
Un virage à 90° avant de terminer la montée me permet de voir Rouge dans les 200m derrière moi (en regardant Strava, je lui ai pris 40" sur ces 4km). Nous sommes au km 27. Il en reste 4 avec 3km de plat avant la descente finale sur le château. Le plat ne m’avantage pas trop, surtout que depuis que les ornières ont été bouchés, le chemin n’est plus scabreux comme auparavant mais je me dis que si au pire Rouge me rattrape, je l’aurais dans la descente.
Mais non, il ne reviendra pas. Je n’ai pas l’impression d’aller super vite (effectivement, 4’38/km n’est pas super glorieux alors qu’il est en légère descente), mais je gère un poil ma cuisse.
Sur le côté du chemin, il y a un coureur blessé. Cela ne semble pas trop grave, mais sa cuisse saigne pas mal. Je lui demande si ça va et me dit que oui. D’autre du 15km s'était arrêté sur lui avant que j’arrive et était reparti alors je ne m’attarde pas. Je ne vois pas trop ici comment se blesser, à moins peut être avec des chaussures lisses (comme j’ai vu que certains avaient au retrait du dossard) et tomber sur une branche pointue.
Avant le début de la descente, je bois un coup et vide toute l’eau de ma flasque qu’il me reste pour m'alléger et surtout que le sac à dos ne ballotte pas.
Un petit coup de cul pour passer la porte des Chiens et retrouver la forêt.
Je passe pas mal de 15km qui trottinent. Je gère mes trajectoires pour bien prendre mes virages. Un photographe est positionné dans le passage de la savane (c’est moi qui appelle comme cela cette zone herbeuse).

Hop, descente un peu plus raide en prenant appui sur quelques racines. Un peu plus loin, le passage plein de racines de résineux. Le virage à 135° pour retrouver le plat et traverser le parc du château. Dernière descente sur le bitume pour passer le mur de l’enceinte et c’est une dernière petite remontée pour enfin arriver dans la cour du château sur le tapis rouge.
Cette arrivée est vraiment superbe jusqu’au milieu et avec l’annonce du speaker.
2h26’16’

Arrivée

Objectif réussi, en suivant même le plan de course, sauf peut être un départ un poil rapide, mais la fréquence cardiaque est toujours un peu haute au début d’une course.
Rouge arrive 45 secondes après moi.
Le vainqueur (un M3, bientôt M4 !) vient discuter pas mal avec nous. Bleu et Vert arriveront 2 et 4’ après moi et on échange pas mal. C’est vraiment sympa. 

Le podium se faisant après celui des femmes (qui n’étaient que 9 sur la course il qu'il en faut 5), nous avons le temps de discuter, Mumu et moi, avec les élus qui nous demandent notre sentiment sur la course (j’ai vraiment l’impression qu’ils étaient bien impliqués. Cela fait plaisir) ainsi que l’organisateur du Trail des Rois Maudits et Des 2 Amants qui est le chronométreur.
Bon, le seul point négatif est qu’il n’y a pas de bière à l'arrivée !
Mais c’est mon premier money prize ! 100€ de bon d'achat, cela ne se refuse pas.

 podium

(Bleu, Rouge, Blanc, moi et Vert)

9 commentaires

Commentaire de centori posté le 13-09-2022 à 16:39:54

bravo. ca va super vite.

Commentaire de bubulle posté le 13-09-2022 à 18:02:42

Je ne vais plus oser aller courir avec toi...:-). Bon, quand est-ce que tu te mets dans l'équipe d'orga? ;-)

Commentaire de BouBou27 posté le 13-09-2022 à 19:03:34

Malheureusement encore trop envie de courir...

Commentaire de bubulle posté le 13-09-2022 à 18:08:37

Par contre, faut encore travailler les explications sur les détails de chaque caillou du parcours car, là, j'ai eu du mal à reconnaître où vous êtes passés (à part Lormais, visiblement, avec ta description du plat herbeux qui se finit dans un truc qui état plein de ronces avant.....truc plein de ronces que j'ai déjà expérimenté, d'ailleurs)

Commentaire de BouBou27 posté le 14-09-2022 à 15:02:22

J'ai ajouté des repères, mais pas facile a expliquer sans mettre une carte IGN...

Commentaire de yves_94 posté le 14-09-2022 à 15:28:06

allez, cela annonce un sub 40h à la Diag', au moins !

Commentaire de BouBou27 posté le 14-09-2022 à 16:36:48

Extrapoler un 31km sur un 160... On va voir déjà sur le 60km/2500mD+ dans 10 jours.
Mais avant on va soigner la petite élongation à la cuisse gauche qui était déjà là avant la course.

Commentaire de Arclusaz posté le 14-09-2022 à 20:06:29

Super perf ! et j'admire ta sportivité : prendre la mauvaise casquette pour ne pas être sûr de gagner.

Commentaire de Mazouth posté le 14-09-2022 à 23:27:04

Podium avec préméditation, bravo ! Et j'ai bien aimé ce récit super rythmé qu'on a l'impression d'être en caméra embarquée au bout de tes chaussures ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran