Récit de la course : Marathon International du Beaujolais 2019, par Kirikou69

L'auteur : Kirikou69

La course : Marathon International du Beaujolais

Date : 23/11/2019

Lieu : Villefranche Sur Saone (Rhône)

Affichage : 361 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Balade

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

MIB 2019 : Faites la course en fête !

 

Lors du Puy-Firminy, coco38 me parle du task pour le marathon du beaujolais qui se déroule une semaine plus tard. Je ne m’étais pas spécialement intéressé aux task de Kikourou, ne planifiant pas spécialement mes courses, ma motivation pour le sport variant très fortement en fonction de paramètres divers et variés.

 

Cette LPF s’étant passée de bonnes manières pour moi, sans trop de fatigue, je décide de m’inscrire au task pour ce marathon du beaujolais.

Le résultat du tirage au soir a lieu le jour suivant et heureuse surprise je suis le winnerLangue tirée : 1ere fois que je suis gagnant dans le milieu sportif malheureusement pas de podium ou de coupe.

 

Pas le temps de gamberger, le marathon est le samedi prochain. L’avantage : pas besoin de plan d’entrainement et de ses longues semaines d’assiduité sportive.

Il suffit juste de regarder quand et où on peut retirer les dossards et savoir où a lieu le départ : ça devrait le faire.

 

Je décide d’aller retirer mon dossard le jeudi midi : tout se passe : retrait du dossard aisé, croisé François d’Haene sur son stand, présentation du dossard pour la bouteille de beaujolais, présentation du dossard pour le joli tee-shirt manches longues cadeau et retour à Lyon.

 

 

 

Tout s’est passé très rapidement, pratiquement personne à la Halle. Rentré à la maison je décide de poster sur kikourou ces informations de la plus haute importance pour la survie de l’humanité.

Prise en photo de la bouteille, prise en photo du tee-shir , prise en photo du dossard, mais où est-il ? je le cherche de partout, je fouille de partout sans succès, je ne le retrouve pas : j’en arrive à la conclusion que j’ai dû l’oublier à Villefranche : mais quel con !!

Après quelques échanges de mail avec mimisoso, il me conseille de retourner à Villefranche pour en récupérer un nouveau dossard : je retourne en fin de journée à Villefranche mais les conditions météo ont radicalement changé : après le beau temps du midi succède une pluie assez forte qui rallonge le temps de trajet.

 

Beaucoup plus de monde que le midi mais les gens d’extra sport sont très réactifs et je décroche mon nouveau dossard assez rapidement : Quel soulagement.

Le marathon du beaujolais étant un marathon festif et n’ayant aucun objectif horaire, je me dois de le courir déguisé mais assez pauvre en costume à ma taille, je me demande ce que je vais porter. Finalement je me dis que courir en tenu de footballeur stéphanois serait une bonne idée mais si ce maillot vert ne peut être considéré comme un déguisement tellement il représente de choses pour la France !!

N’ayant pas de buff kikourou et ayant trop de cheveux pour porter une casque Kikourou et devant porter un signe distinctif Kikourou : je décide de porter la serviette de plage Kikourou comme une sorte de cape me transformant en super héros.

Samedi matin, départ de Lyon avec Mazouth, rien à signaler sur le trajet, on trouve une place facilement sur le parking et quelques minutes plus tard nous sommes dans la navette en direction du départ : certains coureurs sont très détendus, d’autres déjà bien concentré sur leur future course.

Après un voyage assez court finalement, on se retrouve dans la salle des sports qui va nous permettre de procéder aux derniers réglages : déjà le vin coule à flot mais on ne trouve pas les andouillettes promises par l’orga.

On retrouve turtlerunforfun que je dois voir une fois par an aux événements du LUR. Une fois en tenue je me fais aborder par un tigre qui approuve mon déguisement, il a eu sans doute un coup de cœur pour une panthère dans sa jeunesse. Ce tigre ne n’est pas n’importe qui : C’est le tigre du baume du Tigre !! Belle rencontre.

On croise des coureurs avec des déguisements super originaux : Jésus, Moise, Astérix et Obelix, un sauveteur d’Alerte à Malibu, j’en passe et des meilleurs.

 

 

Wakayama nous retrouve dans le gymnase, il est temps de se rendre sur la ligne de départ, il faut une dizaine de minutes en marchant pour s’y rendre : on profite de l’ambiance, on échange sur nos objectifs : Mazouth indique qu’il veut faire 5h , pour Wakayama et moi on s’est pas trop mais on se dit que 5h serait un belle objectif compte tenu du nombreux impressionnants de ravitos sur le parcours.

Départ donné par FDH, on part tranquille mais au bout de 2mn, Mazouth lance les chevaux et on ne le reverra plus.

Je fais le 1er semi avec wakayama, il joue le rôle de guide touristique, me décrivant chaque mont, il connait le coin comme sa poche. La pluie ayant fait son apparition, il m’est de plus en plus difficile de maintenir ma cape qui s’est considérablement alourdie, je décide à regret de la ranger : fin du super héros.

J’essaie de gouter le beaujolais à chaque ravito mais compte tenu du nombreux importants de ravito ce n’est pas chose aisée.

La course se déroule principalement sur route mais les parties sur les chemins boueux ne sont pas très simple à gérer, tout va bien de mon côté à part un début d’échauffement aux cuisses du au short de foot.

Les spectateurs sont très nombreux, les encouragements chaleureux, le fait de discuter avec Wakayama font oublier les kilomètres.

 

A la sortie d’un ravito, je ne retrouve plus wakayama, je l’attends quelques minutes mais la pluie me refroidit, je décide de continuer tout seul. Finalement je me retrouve dans un troupeau de vaches, déguisement d’un club d’athlé de l’ouest de la France, elles sont bien sympa même si ce n‘est pas des vaches Milka, je resterai avec elles pour cette fin de parcours.

Je commence vraiment à souffrir au niveau de mes cuisses, j’ai 2 belles pizzas qui sont en train de se former.

L’arrivée se profile, j’accélère légèrement, profitant de ces derniers instants. Sitôt la ligne franchie, distribution d’une couverture de survie, de la médaille un « taste vin » et accueil dans une grande salle, j’y retouve Mazouth qui a fait un temps stratosphérique.

On essaie de retrouver la gare, pas si simple  puis retour en navette au point de départ.

Au bilan une très belle expérience : l’organisation est parfaite, la course très sympa moins monotone qu’un marathon classique et l’ambiance entre concurrents du fond de tableau et avec les spectateurs est super bonne.

S’il fallait donner un point d’amélioration, il serait intéressant qu’un train puisse se rendre à Villefranche pour les marathoniens depuis Lyon, les horaires actuels obligeant les coureurs à prendre leur voiture.

 

Un grand merci à Extra Sport et à Mimisoso pour le(s) dossard(s)

Un grand merci pour à Kikourou et à l’assoc pour les tasks.

6 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 10-02-2020 à 15:37:14

T'as eu deux dossards, faut faire deux récits !!!!!! nan, j'déconne. Bravo pour ta course, ton costume et pour avoir transporté un drap de bain kikourou : sacré exploit !!!!!!

Commentaire de Mazouth posté le 10-02-2020 à 17:51:25

Ca valait le coup de le gagner ce TASK, c'est vraiment une course sympa ce MIB (tant qu'ils ne font pas souffler dans le ballon avant de franchir la ligne d'arrivée ^^). Allez les Verts !!

Commentaire de wakayama posté le 10-02-2020 à 19:50:27

C’était bien sympa ce bout de chemin ensemble.
Et bien sûr « Allez les verts « 

Commentaire de Benman posté le 10-02-2020 à 21:26:59

Ouais. Allez les verres...
Bravo.

Commentaire de Cheville de Miel posté le 18-02-2020 à 10:22:42

Il faut que tu fasses des CR plus souvent! Bravo rémi et merci!

Commentaire de Jean-Phi posté le 22-02-2020 à 18:39:43

J'adore ton déguisement ! Bravo Rémi !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran