Récit de la course : Trail du Gévaudan - 48 km 2017, par coco38

L'auteur : coco38

La course : Trail du Gévaudan - 48 km

Date : 10/6/2017

Lieu : Monistrol D'Allier (Haute-Loire)

Affichage : 588 vues

Distance : 48km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

1973 - 2017

Tout commence il y a … 44 ans !

Je ne vais pas faire dans le mélo, mais cette course a une saveur particulière.

Il y a 44 ans on ne parlait pas de Trail et le Running n’existait pas encore… certains pratiquaient la course à pied, d’autre la randonnée. Il y a 44 ans aussi le chemin de St Jacques n’était que peu « exploité »


chemin de st Jacques

Mais il y a 44 ans je gambadais dans la cour de récréation de l’école publique de Monistrol d’Allier. J’avais 8 ans. Plus précisément je m’apprêtais à déménager après 6 années passées dans ce village pour aller à la ville. La ville c’est-à-dire le Puy-en-Velay (vu qu’en Haute-Loire, il n’y a qu’une seule ville).

Je vais donc refaire le trajet… à pied !

il y a 44 ans dans la cour de l'école !

Bref quand je débarque à Monistrol ce Samedi 10 juin, plus d’1 heure avant le départ, je prends le temps de tout revisiter ; la cour de récréation, le pont Eiffel, l’épicerie du village qui est devenue un bistrot, l’église, …

 

Le coin est toujours aussi joli, entouré des sucs et autres orgues basaltiques, la vallée de l’allier serpente au pied des montagnes. Au loin la chapelle de Rochegude… qu’il va falloir rejoindre dès le départ.

Mes enfants sont là tout content de découvrir ce morceau de mon passé. Ma mère également très émue ; elle était instit (comme mon père) dans l’école où on logeait également.

Place à la course….


La journée s’annonce… chaude ! C’est d’ailleurs bien cela mon seul sujet d’inquiétude car sinon j’ai prévu de faire une course sage pour profiter du paysage, prendre des photos, gérer mon alimentation et mon hydratation. J’ai déjà en tête les courses de fin d’année (Saintélyon et Le Puy-Firminy) et ce profil de course constitue une bonne préparation.

Monistrol – St Privat


Après 600m de plat… bouchon car on attaque dré dans le pentu, la montée vers Rochegude. Du temps perdu sans importance, ça discute tranquillement, l’ambiance est détendue.

Montée de Rochegude

Et effectivement les 3 premiers kilomètres c’est du brutal ; on passe par Pratclaux puis Rochegude avant de redescendre vers St Privat.

St Privat : le ravito est devant l’église et je suis accueilli par les hurlements de mon fan club.

Je suis hyper tranquille et le ravito permet de déguster tomme de pays, jambon et lentilles du Puy évidemment !  Je refais les niveaux comme à chaque ravitaillement tout au long de la course.

St Privat – St Jean Lachalm


On attaque par la descente dans le Canyon du Rouchoux. La remontée jusqu’à St  Didier est plutôt raide. La pente s’adoucie ensuite. En grande partie dans les bois c’est bien agréable et il ne fait pas encore trop chaud.

On finit ainsi la partie la plus escarpée, la plus sauvage.

St-Jean-Lachalm – Le Devès


A partir de St Jean-Lachalm (lire Lachamp) c’est plus la même limonade (qu’on boirait bien d’ailleurs), on est sur un plateau en plein cagnard. En plus on est sur des chemins agricoles larges et poussiéreux. Bref ça cogne, ça chauffe !

Et on attaque la montée finale vers le Devès par un dré dans le pentu dans une clairière. En haut les Secours sont là pour toute éventualité de surchauffe moteur !

Check état des lieux…

Au passage du radar chrono, il est temps d’un petit bilan. Je me sens plutôt très bien et j’envoie un SMS à mes supporters. Normalement dans 2 petites heures je serai à St Christo… euh St Christophe sur Dolaison (ne pas confondre). Au niveau chrono j’ai un peu de retard sur mes prévisions mais le parcours s’est révélé plus dur que je ne pensais. En résumé, T O U T   V A  B I E N.

Le Devès – St Christophe sur Dolaison


11 km environ en descente d’abord dans la forêt (très agréable) puis de nouveau au milieu des champs sous le soleil (moins bien).

C’est la seul partie que je vais courir presque complètement.

Du coup je suis en avance et j’arrive 1h35 plus tard à St Christophe… mes supporters viennent tout juste d’arriver. C’est à ce moment-là que je commence vraiment à ressentir la grosse chaleur. Mais je suis encore bien ! Mon fils et ma fille gèrent le ravitaillement. Remplissage des flasks par mon fils et recherche dans le sac/remplissage du verre pliable avec du Coca (2 x) par ma fille.

St Christophe sur Dolaison – Eycenac


Attention il y a un piège… Eycenac est juste en face… à portée de main… mais entre les 2 il y a une petite vallée (le Dolaison) bien sympathique ! Donc on descend… pour mieux remonter.

Bon pas grave ! la montée n’est pas très longue et on rentre dans le village d’Eycenac…

Attention il y a un autre piège…, on contourne le village et on monte à « la Garde » encore droit dans la pente…. là ça commence à faire mal !

Eycenac – Arrivée (Rue des Tables)


Après Eycenac, on croit être arrivé… mais finalement non !

Les passages dans les Chibottes puis dans une usine pimentent un peu l’affaire. C’est aux chibottes que je ressens une grosse ampoule sous le pied qui va m’handicaper jusqu’à l’arrivée.

Le Puy... enfin

Sinon après l’usine c’est enfin la descente finale… l’euphorie est là et la montée finale vers la cathédrales se fait dans l’émotion et sous les encouragements de mes enfants.

Traversée de l'usine

Arrivée (Rue des Tables) – Tente des secouristes


… ah oui… j’oubliais… la dernière étape c’est un transfert sur chaise porteurs vers la tente des secouristes pour déshydratation et donc perfusion. 1h et demi plus tard je peux rentrer chez ma maman qui entre temps à failli mourir d’inquiétude !

Epilogue

Cette course restera un de mes meilleurs souvenirs… et je suis prêts à repartir en 2018 sur le grand parcours… il faut juste ne pas le dire à ma mère !

 

11 commentaires

Commentaire de paulotrail posté le 27-12-2017 à 19:00:08

Normal que cette course reste un superbe souvenir : c'est quand même le plus beau pays du monde :-)
Merci pour le partage.
Alors tu signes pour 2018 ?
Moi, c'est fait ;-)

Commentaire de coco38 posté le 27-12-2017 à 20:48:58

Voui, je voudrais faire le 77km ;-)
C'est vrai que c'est un beau pays !

Commentaire de Arclusaz posté le 28-12-2017 à 15:29:12

Promis, on dira rien à ta mère !!!

chouette récit et effectivement on comprend que cette course il fallait que tu la fasses : quand le trail permet de revivre son enfance, c'est juste parfait !
Trop dure pour moi cette course avec la chaleur et le "roulant", sinon je t'aurais bien accompagné.

Commentaire de coco38 posté le 29-12-2017 à 15:20:45

Merci laurent... pas si roulant que ça... mais pas technique... un peu comme la STL ;-)

Commentaire de richard192 posté le 28-12-2017 à 19:14:37

Merci Coco pour ce récit et ces belles photos. ça fait vraiment envie d'y aller faire un tour.

Commentaire de coco38 posté le 29-12-2017 à 15:21:46

Merci Richard, avec l'UTV c'était un peu le grand écart niveau conditions !

Commentaire de c2 posté le 31-12-2017 à 16:50:51

Pouvoir associer le plaisir de courir à des souvenirs personnels voire intimes donne certainement une fantastique dimension à l’épreuve. Une sorte de trait d’union entre les racines de l’enfance et le premier contact avec « la grande ville », Le Puy.

Je retrouve bien dans tes lignes mes ressentis sur la fin des 110 kms de l’ultra qui passait aussi pour partie par là.

Commentaire de franck de Brignais posté le 01-01-2018 à 21:16:06

Super ce retour dans le passé... et entouré des tiens !... le pied !!
Merci pour le partage... et ce rayon de soleil en plein hiver !

Commentaire de Kirikou69 posté le 04-01-2018 à 21:31:00

Vraiment très sympa ce récit avec tes anecdotes familiales : il n'y a vraiment rien de plus beau que la Haute-Loire.
Lors de l'édition 0 du Saint-Jacques, nous avions passé une super soirée à Monistrol.

Commentaire de Phénix posté le 05-01-2018 à 12:15:37

Merci Coco pour ton récit et pour tes belles photos. Cela me rappelle d'excellents souvenirs de mon périple sur le GR 65 (Et que d'ampoules j'avais eu dès Saint Privat d’Allier!).

Commentaire de Jean-Phi posté le 06-01-2018 à 16:41:42

3 participations (2 fois le 70 et 1 fois le Gévaudan), j'adore cette course !! Merci de me faire revivre ces endroits.Bravo pour ta course menée tout en sagesse. Tu as raison de t'aligner sur l'épreuve reine, tu vas te régaler.
PS :Avec Patricia et Ejouvin on avait dormi à Monistrol à l'hôtel. Non seulement c'est joli mais on y mange super bien !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran