Récit de la course : L'Hivernale des Coursières des Hauts du Lyonnais - 30 km 2017, par Mazouth

L'auteur : Mazouth

La course : L'Hivernale des Coursières des Hauts du Lyonnais - 30 km

Date : 8/1/2017

Lieu : St Martin En Haut (Rhône)

Affichage : 1643 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Gel sur les Coursières

 

Ma promenade du dimanche vous est contée ici : http://sylrunandbike.blogspot.com/2017/01/gel-sur-les-coursieres.html

La même en vidéo :

 

Gel sur les Coursières

 

Ca y est, la saison 2017 est bien lancée, traditionnellement, avec l'Hivernale des Coursières à Saint-Martin-en-Haut. Et c'est comme toujours l'occasion de retrouver les copains, venus en nombre sous les couleurs du LUR.

Le LUR a fait le déplacement en nombre !
On se souhaite la bonne année, on papote, mais très vite il faut remettre le nez dehors, malgré les -3°C, pour se rendre au départ, plus haut sur la place de l'église, pour ma 3e Hivernale des Coursières.

Les photos - le film


A 8h30 le départ est donné et la marée humaine déferle comme chaque année dans la Grande Rue de Saint-Martin.

Le départ dans la Grande Rue de Saint-Martin-en-Haut

Dès la sortie du village, une petite côte est placée pour étirer un peu le peloton. Ensuite on retrouve des chemins habituels, mais sans la boue des dernières éditions. Et pour cause, il a gelé toute la semaine et le sol est plutôt dur. Mais le pire c'est sur les courtes parties bitumées, rendues très glissantes par les petites pluies verglaçantes du matin, il va falloir être très prudent sur ces parties là.
Les premiers kilomètres sont relativement vallonnés, mais sans difficulté majeure. Typiquement le genre de profil où on part trop vite et où on se fatigue du coup trop vite aussi... il va falloir que je calme un peu le jeu... D'autant que pour un début de course je me sens moins poussif que d'habitude, ça serait dommage d'en faire trop tout de suite.

Et voila déjà le ravito du 8e km qui arrive, presque par surprise ! Il faut dire que normalement on le voit de loin, mais là, avec le brouillard ambiant on ne sait plus trop où on en est.

L'entrée du ravito est bien animée

Je n'ai pas envie de me stresser aux ravitos aujourd'hui, j'y reste donc environ 5 minutes : saucisson, pain d'épice, verre de Coca, et arrêt pipi juste après. Et je repars tranquillement pour enchainer les deux premières bonnes côtes du parcours.

Je suis Jérôme en direction... des nuages !

Chemin faisant je retrouve Jérôme. Super, on va pouvoir faire un bon bout de route ensemble. Surtout qu'après les deux côtes, on arrive sur une partie plus roulante où on apprécie habituellement la vue sur la vallée du Rhône, mais là, on ne voit que des nuages. Alors pour passer le temps, on papote ! Ca évite aussi de penser au petit vent qui fait de cette partie la plus froide du parcours.
J'en profite pour remercier les bénévoles et signaleurs, qui ont dû bien se cailler !
Et bien sûr, qui dit froid, dit sol gelé, donc glissant... donc j'ai glissé. Bon ça va, je me suis juste couché sur une touffe d'herbe, sans bobo.

Sur ce, on approche de la descente vers le bois d'Arfeuille. Mon terrain de jeu préféré. Je vais envoyer, c'est sûr ! Jérôme le sait et m'encourage à me faire plaisir, préférant rester tranquillement à bonne distance. Alors j'accélère, je me fais plaisir, j'arrive sur un beau virage à droite relevé, je m'amuse bien, et le chemin débouche sur la route. Tiens, pas de panneau. A droite ou à gauche ? Logiquement ça doit être à droite, donc je longe la route par là... mais j'ai un doute. Je me retourne plusieurs fois, et vois au loin Jérôme et quelques autres qui suivent. C'est que ça doit être le bon chemin... sauf qu'on aurait dû reprendre un sentier à gauche de suite alors que là, il n'y a que la route... C'est sûr il y a erreur. Je m'arrête, et nous convenons assez vite qu'il faut faire demi-tour. Finalement, c'était avant la route, vous vous souvenez le beau virage relevé, et bien c'est là qu'il fallait aller tout droit en suivant le beau balisage bien visible... que je n'ai pas vu ! Je présente vite fait mes excuses aux six ou sept coureurs que j'ai entrainés dans mon erreur, et qui heureusement le prennent bien malgré le kilomètre qu'on a fait en trop, et je reprends mon rythme.
Cette année, les organisateurs ont mis un peu de piment dans cette portion globalement descendante avec des petites bosselettes et des petits passages en dévers entre les arbres, ce qui m'empêche d'envoyer une grosse descente, mais c'est rigolo quand même !

On retrouve finalement le chemin classique du bois d'Arfeuille tout en bas, juste avant de passer la croix qui marque le début de la grosse remontée vers Saint-André-la-Côte.
Dans la montée je marche d'un bon pas mais sans plus. Il fait meilleur dans les bois, mes cheveux ne sont plus givrés. J'en profite pour enlever les gants et me ravitailler un peu, même si le ravito n'est plus très loin. J'avale un gel au caramel beurre salé (plus par plaisir que par besoin en fait), je bois bien, et du temps que j'y suis je change la batterie de la GoPro, tout en marchant, ça passe le temps et au moins je n'aurai pas à m'occuper de ça au ravito.

Dans la montée vers Saint-André-la-Côte

A Saint-André, je joli paysage habituel a été remplacé par un gros écran nuageux, tant pis, le ravito est à 300m ! C'est l'heure de ma soupe de pâtes annuelle ! Agrémentée de rondelles de saucisson et de gruyère, le tout en musique (merci à la petite fanfare qui a mis l'ambiance sur le parcours). Je prends un peu mon temps sur ce ravito où Jérôme m'a rejoint, et nous repartons ensemble en marchant le temps de boire notre soupe qui fait vraiment du bien. Puis ça descend de nouveau, Jérôme veut finir tranquillement, on se la souhaite donc bien bonne et je file.

Ma photo traditionnelle de la vue depuis Saint-André-la-Côte : on ne voit rien !

Le ravito du 20e kilomètre, mon préféré !

Je repars du ravito avec une bonne soupe pour la route

Quelques faux-plats plus loin, flèche à gauche, et c'est parti droit dans la pente pour la redoutable mais non moins ludique ascension du Signal de Saint-André, point culminant du parcours. On y monte en deux paliers, bien raides et hors sentier, entre les arbres et les rochers. C'est marrant, mais ça use, beaucoup !

Ascension du Signal : premier mur

Ascension du Signal : dernier mur


En haut c'est le classique et toujours aussi sympa slalom entre les petits arbres, avec encore un petit peu de crapahutage dans les rochers, puis le final habituel, globalement descendant, jusqu'à trois kilomètres de l'arrivée où un interminable faux-plat montant se charge de nous achever les jambes. Bien que parti sans objectif, je me suis encore pris au jeu et j'ai décidé de faire le final en mode lâche-rien, à tel point que pour la première fois j'ai presque plus couru que marché sur ce long dernier faux-plat montant (deux jours après, mes jambes s'en souviennent encore...).

Après 31 km, 1175 mD+ et 3h53 d'effort, sur un parcours encore un peu plus dur (moins facile et aussi moins mou sous la semelle) que l'année dernière, je franchis la belle arche aux couleurs des Coursières et pénètre dans le gymnase de Saint-Martin-en-Haut où la succulente soupe finale m'attend, escortée de ses rondelles de saucisson, morceaux de gruyère et cacahuètes, ça fait bien du bien ! Ensuite je retrouve les copains, la Soyeuse coule à flots alors que la neige commence à tomber dehors...

La Soyeuse... quelle bonne boisson de récup !


9 commentaires

Commentaire de coco38 posté le 12-01-2017 à 13:44:18

Bravo et belle Video. Je viens de comprendre pourquoi j'étais si loin à l'arrivée... tu as emporté la soupe au 2ème ravito alors que j'ai pris le temps de la déguster sur place ;-)

Commentaire de Mazouth posté le 12-01-2017 à 14:22:32

Elle était tellement chaude la soupe, si j'avais attendu qu'elle refroidisse j'y serais encore ;)

Commentaire de Arclusaz posté le 12-01-2017 à 14:11:57

c'est une façon bien agréable de voir les belles portions que nous avons manqué sur le 15 : et ça donne envie pour l'année prochaine !

Commentaire de Mazouth posté le 12-01-2017 à 14:21:34

Et si on pouvait voir le paysage l'année prochaine ça serait encore mieux (surtout vers Riverie...)

Commentaire de franck de Brignais posté le 12-01-2017 à 17:13:34

Merci Mazouth ! Sympa de revivre la course ! Et bravo d'avoir filmé durant les portions d'escalade !!
Bonne récup' !

Commentaire de Papakipik posté le 12-01-2017 à 21:36:12

Beau finish Sylvain ! Tu n'as rien lâché ;-)
A +.

Commentaire de bruno230 posté le 13-01-2017 à 16:56:32

Voilà,tu as définitivement réussi à me faire regretter d'avoir opté pour la course"enfants".
Bon la prochaine fois ,tâches de trouver le soleil

Commentaire de Mazouth posté le 13-01-2017 à 17:32:28

Je le cherche encore là...

Commentaire de Benman posté le 14-01-2017 à 18:03:53

Bravo pour le récit, on sent que tu as pris du plaisir, malgré le plafond un peu bas...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran