Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2015, par le_kéké

L'auteur : le_kéké

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 5/9/2015

Lieu : Lans En Vercors (Isčre)

Affichage : 909 vues

Distance : 86km

Objectif : Pas d'objectif

31 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Vercors, c'est trop fort

Après le duo de l'an dernier avec mon poto PP1, j'avais tellement aimé l'ambiance et le parcours qu'on avait décidé de se lancer en solo.
Pourtant j'avais pris cher, surement ma course la plus ratée au niveau performance depuis une éternité, un vrai tracteur.
Donc on décide de s'inscrire cette année en solo avec PP1, inscription en janvier ou février, une première pour moi, j'avais toujours dit que je ne ferais jamais une inscription si tôt pour une course,
encore un grand principe du kéké bafoué.
PP1 est malheureusement sur le flanc et ne peut plus courir juste pédaler, dommage ça aurait été plus sympa avec lui.

Du coup cette année  le gros objectif de la saison, la combo grand duc + utv.
2 courses sur le même modèle, globalement même distance et même d+, des relais, un parcours qui change chaque année et surtout une belle ambiance.
La première partie du job est déjà réalisée, déjà un grand duc dans la poche mais pas de relâchement fatal, mais normalement le plus dur est fait.
L'UTV est moins stressant au niveau des barrières horaires et le parcours sensé être un poil moins technique que la chouette, encore que l'an dernier mon relai 2 valait bien un parcours chartrousin
(et c'est pas pour me déplaire)

Bizarre je sens aucune pression monter pour cette course, contrairement à celle d'il y a 2 semaines sur l'UT1M chartrousin où il a fallu mouiller le maillot pour montrer que c'est toujours le kéké le patron.
C'est sur cette course que j'ai décidé de changer complétement de tactique pour l'UTV, c'est sur cette fois JE PARS DOUCEMENT.
Donc promis craché, je me laisse pas embarquer et j'essaie de pas partir la bave au lèvre, je fais au moins le premier relai coolos, tel un bouk engrossé dans la faita.
Cela permettra-t-il de ne pas finir comme un zombie ??
Il faudra déjà y arriver à partir doucement, car j'ai quand même un sacré problème mental (et pas qu'un d'ailleurs), je déteste me faire doubler.
Même à l'entrainement dès que j'entends quelqu'un me remonter dans une montée, c'est plus fort que moi j'accélère comme un débile.
Alors j'en parle même pas en début de course après une semaine de bon gros jus, les yeux injectés de sangs me faire doubler même pas en rêve.

Sympa femme et enfants ont prévu de venir me voir sur la course, je sors donc un plan de marche savamment calculé, ça sera une arrivée à 20h17.
Comment c'est calculé, on mélange la distance, le d+, les temps habituels sur ce genre de course, l'heure du coucher du soleil, l'entrainement, l'alignement des astres et voilà.
Normalement la marge d'erreur est minime à 5mn prêt c'est tout bon.

La veille on va chercher les dossards, pas trop d'attente c'est bien organisé, un peu peur en voyant la queue.
Perception d'un beau T-shirt rouge et d'une paire de gants finisher (comment ils ont deviné ???)

Juste le temps de saluer Albacor et voir un ou 2 visages connus, on s'attarde pas demain ça commence tôt, tant pis pour le briefing.

Réveil 3h du mat, pfff.
Au radar on retourne dans le Vercors, heureusement la voiture connait la route toute seule.
Je salue Xavier et Françoise notre couple de champions ainsi que pio, et on va se geler les miches sur la ligne de départ.
Doit faire 5 ou 6 degrés avec un petit vent bien gelé, la veste obligatoire va servir aujourd'hui.
Pas réveillé du tout, l'animateur me gonfle un peu, quand je suis endormi je suis un peu bourru.

Allez zou c'est parti, ça devrait nous réveiller un peu.
Alors comme promis je pars doucement et je vois une horde me dépasser de partout.
J'utilise ce que m'a appris maitre yoda, je respire par tous les orifices pour trouver la zénitude, la paix et l'amour.
C'est ça je ne suis que amour et regarde avec attendrissement tous ces chiens fous qui sont déjà à 180 pulses et respirent bruyamment.
On arrive dans les chemins et on trouve sa place, je pourrais monter en sifflotant.
Je me rappelle les fameux precepts que je ne respecte jamais, irais-tu à ce rythme en 2ème partie de course?, peux tu uniquement respirer par le nez, discuter ou chanter ?
Oui , bravo, tu es parti comme un lâche, tu es la honte de l'esprit du saucisson, une course ça démarre à balle et c'est tout, j'ai honte.

On grimpe fort, du coup ça calme un peu les doubleurs.
Je reconnais des endroits fréquentés au court des multiples trailabéné et maratrailabéné que j'ai fait.
A la moindre pente plus douce, paf ça relance de partout, il va ne plus rester personne derrière moi à ce rythme.
On rejoint le chemin classique vers le Moucherrote, c'est régulier, on finit par la bifurc classique aussi pour rejoindre le sommet, c'est du connu.
Par contre j'étais jamais venu de nuit et là haut ouahh c'est chouette la vue sur Grenoble, mais bon on se gèle les c..., alors en route vers le bas.



Le problème d'avoir trainé dans la montée, c'est qu'on trouve maintenant des descendeurs plus moyen, pas grâve, je suis en mode yogi zen.
Alors je prends mon temps, le peloton est encore bien groupir, on trouve un chemin magnifique le long de la falaise.
Avec le jour qui se lève c'est le pied.
Puis ça descend, voilà un chemin bien scabreux, j'aime.
Le gars devant moi, il aime pas trop et bouchonne bien, enfin il laisse l'ouverture et on peut se dégourdir un peu les jambes.
Après quelques sorties dans Belledonne ou des enchainements chartrousins on peut aller partout tranquille.
Un chemin plus facile nous emmène vers le bas du tremplin de St Nizier.
Elles sont belles aussi les pucelles, je pensais qu'on remontait par le tremplin, on prend un chemin parallèle, dommage ça m'aurait rappelé feu Seyssin-St Nizier.


Un gars manque de m'éborgner avec son bâton en se mouchant, je l'engueule un peu, du coup il me laisse passer, désolé d'avoir été un peu rude, mais mon œil peut encore servir.
On arrive au ravito, le bouk est là pour m'accueillir, sympa il a du voir passer tout le peloton des solos, du duos et les meilleurs relais 5 avant de se dégourdir les jambes.
Le temps de refaire le plein d'eau en papotant avec la star de la course à pied et du triathlon.
Pas l'impression d'avoir couru pour le moment je suis frais comme un gardon, le plan je pars prudemment a été respecté à la lettre, et ce fut dur pour le moral.

C'est reparti, petit coucou à cyss, mon idole, celui qui en 2 saisons a déjà fini les courses les plus difficiles.
Voilà aussi Cyril tout juste sauvé d'une attaque de sanglier !!!


La descente du pas curé toujours aussi sympa et on attaque la montée vers Sornin.
Qu'est ce que j'avais pris l'année dernière dans cette montée, un vrai calvaire.
C'est là que j'ai décidé de commencé à hausser un peu le rythme mais sans me mettre dans le rouge.
Dans la partie qui monte fort, je commence à doubler par wagon.
Et voilà Xavier qui subit la loi du kéké, bon certes il a juste fait l'échappée belle le WE dernier, ce qui dégonfle tout de suite la tête de cette grande bouche de kéké.
Une petite vanne quand même et on monte à un bon rythme.


On était là haut tout à l'heure


Encore des bons morceaux de marathailabéné dans l'autre sens à base de lapiaz vers Sornin puis arrive la molière.


On court pendant un moment sur cette belle piste et on finit l'ascension par le pas de l'ours.


Pas de l'ours

 
Et hop l'ours est dans le pas


Tous les voyants sont au vert, reste plus qu'à descendre vers Autrans, sur un chemin bien roulant, en plus j'échappe aux guêpes qui apparemment étaient affamées dans ce coin.


On arrive rapido à Autrans, 31 places de gagné sur ce relai sans même trop s'en rendre compte.
Comme quoi si tu veux doubler t'as qu'à partir dernier.

Ravito, petit gavage de sandwich au bleue, miam.
Des fraises tagadas remiam, les bénévoles sont aux petits soins comme tout le long de la course.
C'est reparti, la course commence maintenant, je regarde rapido le profil, une belle bosse et on arrive à méaudre.
Je connais moins par là, ça commence à monter bien fort.
Moment sympa, je suis doublé par Vincent Vittoz, notre champion du monde de ski de fond.
Je lui dis que le ski de fond ça conserve, ce qu'il me confirme en montant tel un chamois et en me disant qu'il a encore quelques restes.
Décidément encore une tête connu, voilà Bertrand qui fait le signaleur pour nous indiquer une zone fraichement déboisé pour la course.
On monte jusqu'au bord de la falaise pour admirer le paysage et on longe toujours en mode hors-piste la falaise.


Samontetro nous fait un hommage au grand duc dans ce passage hors-piste bien cassant, tout juste taillé au coupe coupe dans la forêt.
Début de descente merdique et on retrouve la civilisation pour des chemins qui nous emmène vers Méaudre et finissant par les pistes de ski.


Ben ça se passe bien cette histoire, 50 bornes, les jambes sont encore pas mal et on continue de doubler, nous voilà maintenant 103ème, 17 de mieux.

Là je fais une petite erreur stratégique, non pas en m'empiffrant encore de ce délicieux bleue, mais en ne remplissant qu'une gourde.
Le prochain ravito est bien loin et j'aurais dû faire le plein d'eau.
C'est reparti pour la portion la moins sympa du parcours.


Une montée qui m'a laissé pas trop de souvenir, et on descend ensuite par du gros sentier, et de la route.
Les supporters commencent à s'inquiéter, j'ai 2h d'avance sur les prévisions, on me demande si je suis bientôt à bois barbus.

La réponse est simple, j'en sais rien, j'avais même pas tilté qu'on passait par là, la honte.
En tout cas PP1 me dit qu'il m'attend là-bas, cool.
On monte par la route un bon moment avant de retrouver des chemins, enfin !!!.
Nous voilà proche de bois barbu et je retrouve mon pote et toute sa famille.
C'est dans cette montée que je commence à sentir la fatigue fallait bien que ça arrive à un moment ou un autre.

Les encouragements font du bien, j'en profite pour un ravitaillement totalement illégal et hors zone en flotte car je suis à sec depuis un moment.
Heureusement aucun commissaire de course ne m'a vu, sinon c'était la pénalité assurée.


On annonce 4km pour le prochain ravito, un long faux plat et la descente sur Corrençon.
Ca passe vite, nous y voilà.


Et encore pas mal de places gagnés sur ce tronçon nous voilà 92ème, dommage à partir de là on va reperdre des places.
Mais bon quand même 59 places de gagnées depuis St Nizier.

Je suis un peu la star, avec PP1, les rinces cochons et la kéké's family armé de la fameuse cloche (fabrication haut doubs garantie).
On prend un peu son temps au ravito à discuter.
Mon assistance de choc est digne de l'UTMB élite team salomon, dialogue :
- Je remplirais bien les flasque avec de la poudre.
- Où est le sac avec la poudre prévue ?
- Je sais pas, ah oui il doit être là, attend je cherche
- Combien faut en mettre ?
- 3 cuillères
- Où est l'entonnoir prévu ?
- Attend je cherche
- Comment ça s'ouvre
- J'en fous de partout
- Voilà
- il faudrait mettre de l'eau aussi
- J'y vais
- Zut faut recommencer j'ai mis de la boisson énergétique, c'est pas bon hein ?
- Elle est où la poudre et l'entonnoir  pour recommencer ?

Bref, arrêt ravito 10mn, perte du podium féminin mais bonne rigolade.
C'est pas tout ça on y retourne, pas grand-chose une petite bute, une descente et on retrouve le prochain (et dernier) ravito à Villard.
On y retourne en dégustant le 10ème sandwich au bleue de la journée.

Là ça monte en forêt droit dans la pente.
Et voilà, boom, ça devait arriver et c'est maintenant.
Le coup de bambou, la tête qui tourne, je me mets à transpirer alors qu'il fait quand même sacrément froid.
Bon on ne panique pas, on ralentit, perception d'une poignée de haribos (c'est beau la vie) et on attend que ça revienne.
A peine le temps de ralentir que 3 ou 4 solos passent à une vitesse supersonique, impossible d'accrocher le wagon.
grrr
Heureusement c'est le haut rapidement, et on redescend sur Villard, petit tour dans la zone, et on remonte vers le ravito dans Villard.
Voilà de nouveau les supporters, arrivée encore triomphale avec la cloche.
Nous voilà 102ème, l'arrêt express du ravito et le coup de barre, 10 places de perdu.
Le truc qui me fait un bien fou la souplette bien chaude avec les pâtes, miam.


Scrounch la soupe et les pêtes


On s'éternise pas quand même on a une course à finir, alors finissons-en.
Un programme une douzaine de kilo avec une belle montée de 600D+ à gérer.


C'est raide !!!!! Je veux ma bière
C'est donc l'œil rivé sur la montre à regarder l'altitude progresser si doucement.
Pourtant là ça grimpe, avec surement la pente la plus raide depuis le départ après presque 70km, ça pique.
On rattrape quelques cadavres et quelques solos pressés d'en finir me passent, c'est le grand jeu des fins de course.
Enfin j'ai l'impression de plus perdre de place que d'en gagner.
Heureusement c'est très chouette ce coin ça permet d'oublier un peu que ça grimpe.
Tiens bizarre toujours pas de rince cochon à l'horizon, fais-je arriver avant eux !!!

Enfin ça ne monte plus trop mais c'est presque pire, avec ce chemin en balcon superbe mais bien merdique.
Tu te dis que tu pourrais avancer à fond là-dedans mais c'est plein de caillasses, de trous, de lapiaz, de racines et lever les jambes devient de plus en plus dur.


Du coup on avance à 2 à l'heure et la descente n'arrive pas et encore moins la bière.
Vers la fin de ce vietnam, voilà les rinces cochons _ice_cool_ qui me dépose.
Je lui taxe quand même un peu de flotte car je suis presque à sec, quel boulet aujourd'hui avec l'eau.

Ouf peu après ça commence à redescendre et les chemins de moins en moins merdique ça sent bon.

On commence à reconnaitre le coin, c'est bon signe.
Bertrand est de nouveau là, il m'annonce 4km de descente.

Ouf la fin est facile est les jambes reviennent, l'envie de bière surement.


Et on en termine avec tous les supporters, le speaker annonce l'arrivée du kéké ??? (Encore un coup de PP1)
Petit coucou à Béné que j'ai raté au Moucherotte mais pas dans son fief ;-)

C'est bon, 2h30 de moins que prévu et un état beaucoup moins lamentable que d'habitude sur ce genre  de format, mais bon la fin fut quand même un peu laborieuse.
Effet yogi zen grâce à un départ de petite b. ?, température idéale ?, bleue du Vercors ?, préparation bien menée ? , parcours assez roulant ??
On ne saura jamais.
104ème, 12 places de perdu sur le 4èmes relai, cela confirme la sensation de baisse de forme.

En tout cas l'objectif est atteint, le duo Grand duc UTV c'est fait.
Enfin la petite bière, je félicite samontetro pour sa très belle course.
J'oublie par contre de le féliciter pour son UT4M géré de main de maitre, bravo mon grand.

Dommage de pas avoir vu grand monde, loiseau, mr_baton ou eric41 vous étiez où.

Je tiens aussi à féliciter l'organisation de cette course, car c'est vraiment un sans-faute :
- retrait des dossards sans trop d'attente malgré l'arrivée massive de tout le monde à la même heure
- balisage, jamais une hésitation, ni trop ni pas assez, un modèle du genre.
- ravito au top, varié, salé sucré, le bleue miam, les fraises tagada, la soupe, parfait (enfin si vous voulez mettre des tartines de terrine ou de la bière moi je ne dis pas non)
- les bénévoles super, toujours quelqu'un pour aider à remplir les bidons, et avec le sourire malgré le froid, chouchouté.
- un t-shirt, des gants et un buff, on est habillé pour l’hiver
- la bière à l'arrivée
- un parcours superbe et varié

Maintenant grosse interrogation sur la suite à donner, certes on va aller courir un peu le saucison (il serait temps!!!) cet automne mais quel objectif pour l'an prochain.
Essayer de faire plus long, au moins une fois ?
Rester sur les formats 50 miles comme disent les americanos bobos du trail, car finalement j'aime bien ?
En tout cas bizarre de plus avoir d'objectif après 6 mois sportifs uniquement tourné vers cette double confrontation...

31 commentaires

Commentaire de bipbip73 posté le 08-09-2015 ŕ 21:25:50

bravo l'Kéké, belle course, bonne gestion. Partir doucement c'est toujours payant.

Commentaire de le_kéké posté le 08-09-2015 ŕ 22:12:49

La technique à bipbip, visiblement ça marche mais qu'est ce que c'est frustrant, c'est la dernière fois c'est trop dur moralement :-)

Commentaire de richard192 posté le 08-09-2015 ŕ 21:46:42

Rien n'a rajouté, le 50 miles n'a plus de secret pour toi!

Bravo pour l’enchaînement, mais ayant fini le GD il n'y avait pas de raison de ne boucler l'UTV qui est quand un peu plus accessible.

A très bientôt aux sauces!

Commentaire de le_kéké posté le 08-09-2015 ŕ 22:15:05

C'est toi le précurseur de cet enchainement des 50 miles, mais pas (encore) à la même vitesse, tu perds rien pour attendre. UTV plus accessible, cette année c'est sur, l'an dernier l'UTV valait bien un GD.

Commentaire de loiseau posté le 08-09-2015 ŕ 22:01:58

Bravo le kéké, je ne te pensais pas aussi fort !! Un premier pour moi sur cette distance, je ne voulais pas partir trop vite non plus et pour en être sûr je me suis mis dans la deuxième partie du peloton au départ. Et évidemment je n'ai jamais pu te rattraper... Je gagne 37 places sur le relai 3 et 9 sur le 4, mais il y avait toujours autant de personnes derrière moi donc je ne sais pas si j'en ai doublé :-) :-).
A bientôt sur une des courses au saucisson, au moins au départ et pour la bière après-course :-) !!

Commentaire de le_kéké posté le 08-09-2015 ŕ 22:26:02

Comment ça tu me pensais pas aussi fort :-)
L'important sur ce genre de course c'est de finir alors pour une première c'est tout bon. J'ai l'avantage d'avoir l'expérience de 7 grand duc, c'est sur que ça aide pour la gestion.
On attend ton CR pour en savoir plus sur ta course.
Un grand duc l'année prochaine, c'est obligé maintenant !!!

Commentaire de loiseau posté le 08-09-2015 ŕ 22:40:36

Hmmm... Quand je vois que des personnes comme le kéké, ou le grand MR, ont du mal avec les BH du Grand Duc, je me dis que ce n'est pas pour moi si je n'arrive pas à améliorer fortement mes descentes (et après 2 ans de trail je n'ai plus beaucoup d'espoir :-( ).

Commentaire de Albacor38 posté le 08-09-2015 ŕ 22:02:33

Encore un bon récit du Kéké !

Faut que je te file une photo de la séquence remplissage des flasques à l'entonnoir pour illustrer ton récit. J'ai ça sous le coude :)

Sinon pour l'an prochain ton programme est tout trouvé :
Plus d'objectif ? PP1 qui ne peut plus courir juste pédaler ? Envie de nouveau challenge ? Je vous propose de tenter le record de remontée du canal du midi en pédalo ! Avec le Kenyan Blanc qui assure la couverture médiatique y'a moyen de se faire sponsoriser par Cochonou.

Commentaire de le_kéké posté le 08-09-2015 ŕ 22:30:55

Heu bof ton idée, les expériences en bateau avec PP1 on a déjà donné et c'était pas brillant.
Par exemple : http://www.kikourou.net/recits/recit-2916-raid_nature_esc_chambery-2007-par-le_keke.html
Merci pour la photo du ravito express, la prochaine fois je prends des pros.

Commentaire de cyss posté le 08-09-2015 ŕ 22:29:22

Superbe récit!! Pour moi, t'es un peu l'esprit du trail (comme le duuude), ou dit autrement, t'es le type de coureurs qui me donne envie de continuer!
Bravo pour ce double challenge réussi grand duc-utv!

Moi aussi, je suis un peu sans objectif... mais c'est de moins en moins vrai car y a des petits trucs qui se dessinent! :-p

Encore bravo pour ton CR et pour ta course! Tu l'as vraiment bien géré celle là.

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 10:42:42

C'est sur qu'après avoir bouclé l'échappée belle, difficile de trouver mieux !!!
Merci pour les encouragements et pour ta participation à l'organisation formidable de l'UTV.
Sinon être comparé au dude c'est bien trop d'honneur, je lui arrive malheureusement pas au mollet.
A bientôt pour être un de ces 4 adversaire mais il faut que tu redescendes dans les distances :-)

Commentaire de elnumaa[X] posté le 09-09-2015 ŕ 07:21:30

au reveil ça fait du bien par ou ça passe , bien oueJ maitre Zen !
pour 2016 je ne saurais que te conseiller 2 superbes runs de 50miles ..
le vulcain en terre auvergnate ( sans risque ) , niveau accueil balisage parcours c'est o top . bon faut juste s'entrainer a bouffer dla neige mais ça tu sais faire ;-)
&
le grnad raid 73 . pareil , parcours en single , D+ qui chatouille , ravito de barjos et bénévoles charmantes . seul hic c'est dans les bauges mais comme t'y restes moins de 24h tu risques rien .
voila . o plaiz !
manu

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 10:45:36

Merci el numa, le vulcain a l'air sympa et j'ai déjà fait la version fillette du grand raid 73, pourquoi pas tenter le grand format (même si c'est en terre étrangère les bauges c'est joli aussi)

Commentaire de Corne de chamois posté le 09-09-2015 ŕ 09:36:26

Bien joué le kéké !!!
Et dire que bouk m'a affirmé t'avoir déjà battu plusieurs fois dans le temps mais j'ai du mal à le croire
A cette époque, tu ne devais pas encore t'entrainer avec Laureline !!!

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 10:49:39

Si si il fut un temps pas si lointain ou le bouk me mettait la raclée presque à chaque fois, on a du mal à le croire maintenant, mais c'était avant qu'il triple de volume.

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 18:44:14

A l'ouest, je savais vraiment pas qui était Laureline dont tu faisais référence, ce qui est sur c'est que pour mon prochain contrôle j'espère qu'il y a rien d'illégale dans les hatibos car sinon je vais prendre cher.

Commentaire de __icecool__ posté le 09-09-2015 ŕ 09:39:45

Bravo kéké-HDS (Honte Du Saucisson)

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 12:59:11

Promis c'est la dernière fois que je renie le serment sacré du saucisson : "à fond tu partiras, et après on verra"

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-09-2015 ŕ 10:01:45

Bonjour

Bravo kéké yogi-zen
Je rêve d'être un jour comme toi

Bonne journée

Bouk HDS

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 13:01:20

Merci petit padawan, longue est la route de la sérénité.
Bon sinon c'est bien le grand moment de l'égalisation avec espace_marathon, depuis le temps qu'on a attend ça !!!!
Ce CR événement se fait attendre ...
Et c'est du lard ou du saucisson le kivaou sur les coteaux ???

Commentaire de the dude posté le 09-09-2015 ŕ 11:14:47

Bien joué kéké,belle balade dans le Vercors (en même temps en te lisant j'ai l'impression que t'as passé ton temps à bouffer!), en + t'as enfin la sagesse dans la gestion et ça c'est beau.
Bah maintenant que t’enchaînes les 50 miles doigts dans le nez, je ne vois qu'une possibilité: enchaîner les 100 miles!
L'ami Wolfgang manque sérieusement de challenger dans le domaine et pis étant donné que la Chartreuse et le Vercors n'ont plus de secret pour toi, une petite Échappée dans Belledonne s'impose, non?

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 18:37:30

Oui j'ai beaucoup bouffé de bleu et haribos, comme je fais gaffe en tant normal, en course je peux enfin m’empiffrer !!!
Effectivement je sens monter en moi une envie d'échappée belle mais version 90, je sais pas pourquoi ça pourrait être le gros challenge de l'an prochain, à suivre.

Commentaire de nanard7th posté le 09-09-2015 ŕ 18:28:33

Quelle course et quel récit !!!
En te lisant, j'avais l'impression de revivre ma course ... mais en accéléré ...
Avec la forme que tu as, c'est peut-être l'occasion de tenter une Sainté d'or cette année !
Félicitation et peut-être RV à la Nocturne des Teppes !
Bernard

Commentaire de le_kéké posté le 09-09-2015 ŕ 18:42:14

Bravo Nanar d'avoir terminé, Philippe était très pessimiste quand je lui ai parlé de toi ?? Alors j'étais content de voir que tu terminais encore cette année.
Sinon attention la sainté d'or je crois que tu me confonds avec un quelqu'un qui cours vite, moi j'aime marcher, surtout quand c'est raide et descendre quand c'est scabreux (et la sainté j'ai dit que j'ai retournerais pas tant qu'il y aurait autant de monde) alors c'est pas gnagné.
Par contre la Nocturne des teppes, je dis pas non, on en reparle pour se synchroniser comme l'an dernier ;-)

Commentaire de peno38 posté le 09-09-2015 ŕ 22:16:56

Très sympa le récit et content d'avoir partagé un peu de ce moment avec toi; j'aurai bien aimé participer, même si je pense que finir aurait été difficile pour moi ... ou alors plus près de Bernard que de toi (Dsl Bernard :))
Pour l'année prochaine, et on en discutait à midi avec Bernard, tu n'as pas le choix : c'est belledonne en format 90 ou un UT4M 90 ou un enchainement 2xUT1M.
Encore Bravo pour ta course et pour ta gestion parfaite.
Philippe (PP1)

Commentaire de eric41 posté le 10-09-2015 ŕ 15:40:32

Bravo Philippe pour ta course. Dommage on s'est loupé. Tu es bien trop rapide et en plus je me suis arrêté à Corrençon. Sans entrainement en dénivelé 60 km c'est le max pour moi. Pas du tout déçu j'ai passé un super moment dans le Vercors.

Commentaire de le_kéké posté le 10-09-2015 ŕ 19:43:13

Dommage d'avoir arrêté si proche de la fin (et surtout sans faire la dernière portion magnifique, mais bon quand ça veut pas ça veut pas. Un peu plus de D+ l'an prochain et tu boucles l'affaire ??

Commentaire de Françoise 84 posté le 10-09-2015 ŕ 16:28:11

Contente de t'avoir (brièvement) croisé! Bravo, belle course et dans la foulée, récit bien sympa! Bisous!

Commentaire de le_kéké posté le 10-09-2015 ŕ 19:44:12

Merci Françoise et bravo pour ta course !!!

Commentaire de béné38 posté le 13-09-2015 ŕ 23:09:07

Bravo le Kéké et désolée d'avoir crié si fort sur la ligne d'arrivée, poussant le speaker à t'interviewer à peine la ligne franchie !
Effectivement je t'ai loupé au Moucherotte, mais il faisait tellement nuit noire...

Commentaire de samontetro posté le 14-09-2015 ŕ 08:16:10

Bravo le Kéké! Tu es devenu un grand maitre du 50 miles avec une parfaite maitrise de la distance. Tu as déjà en poche le trousseau de clefs qui t'ouvriras la porte des 100 miles, avec la nuit à passer sur les sentiers. Il te restera juste à savoir dans quel ordre utiliser ces clefs et ça tu as tout 2016 pour le découvrir! A bientôt pour un chtite longue balade en montagne ?

Il faut ętre connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran