Récit de la course : Trail du Pays de Sully - 35 km 2013, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Trail du Pays de Sully - 35 km

Date : 16/6/2013

Lieu : Rosny Sur Seine (Yvelines)

Affichage : 867 vues

Distance : 37.15km

Objectif : Se dépenser

29 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mois de juin, épisode 4/4

Dimanche 16 juin, voici l'avant dernière étape de ce mois de juin. Pas tout à fait me direz vous, car il reste encore une course le 29, et pourquoi 4/4 ? Bah en fait, parce que quand j'ai débuté le compte à rebourd, j'ai oublié que je ne cours pas que 4 week end, mais 5 courses au total. Bref, je suis tête en l'air.

 

Le départ

Cette course avait été plannifiée en option après la MaxiRace, juste pour venir voir quelques kikous. Finalement, cela se transforme en course d'entraînement, sortie longue. Appelez cela comme vous voudrez, mais je ne suis pas venu pour faire du tourisme quand même. Par contre, comme d'hab je me prépare à l'arrache, sauf qu'il y a du progrès. Le sac est fait la veille au soir et j'avais prévu le repas pour le lendemain matin. Cela était trop beau pour être vrai, et j'ai juste mangé toutes les pates le samedi soir Rigolant. Donc ce sera tranches de jambon et yaourt Taillefine 0.9% (j'ai des bourlets à perdre) au chocolat belge. Quel superbe petit déjeuné...

Le réveil avait été mis à 6h, pour un départ à 6h30 qui devrait me permettre d'arriver à 7h30 sur place. Devinez quoi... Je partirai finalement vers 6h55, et pourtant j'ai essayé de me dépêcher. Note pour plus tard, ne pas se connecter à Kikourou pour poster des messages du type "Réveil tout le monde" ou "A tout à l'heure".

 

Cabine d'essayage

Malgré ce départ tardif, je suis quasiment le premier sur le parking mis en place par l'organisation. Mon téléphone vient de faire bip bip, m'informant que mon collègue est sur place depuis 7h30. Bah oui, lui il sait être à l'heure... Un autre SMS de mon "coach" pour me souhaiter bon courage. C'est pas le tout, 8h, direction le retrait des dossards. Le parcours me paraît long, mais bon c'est parce que c'est le matin. Si il y a 200m c'est le bout du monde. Arrivé dans l'école, je retrouve mon collègue qui est déjà prêt. Distribution de gels et barres énergétiques achetés la veille, puis le dossard est retiré. Finalement, quand on est dans les premiers, ça va vite.

En repartant, je croise Arnaud, un client de mon magasin préféré, et avec qui j'ai fais une petite sortie à Annecy pour évacuer la frustration. Je laisse donc mon collègue un instant pour rejoindre ma voiture. En chemin, un bonjour à Sabine et Bubulle qui viennent d'arriver. Echange d'amabilité et on se chambre un peu. Le rendez vous est pris pour la ligne de départ Langue tirée. C'est que j'ai une revanche à prendre sur le trail des lavoirs.

Me voici de nouveau dans ma Twingo et commence une histoire typique. Je sors les affaires. Je ne trouve rien. Je remue tout dans tous les sens. Je finis par trouver ce que je cherche mais ne trouve plus autre chose etc etc. Tant bien que mal, me voici en tee shirt, cuissard 3/4, chaussettes (non trouées) et chaussures (trouées).

Bon, me voici enfin prêt et parlons un peu de stratégie. 35km, 1000m de D+ et 3 ravitos annoncés. Bon, si on découpe grossièrement ça peut donner 9, 18, 27. Donc autant dire, que le porte bidon, trois gels et ça suffit. Si jamais la faim se déclare, et bien il faudra serrer un peu les dents et atteindre le ravito suivant. Mais je ne pense vraiment pas prendre un grand risque, il y en a même qui partent sans rien et qui terminent sur le podium. Ok, nous ne jouons pas dans la même cour non plus.

Question rythme, l'objectif est de tenir 165 pulses de moyenne avec max 170.

 

Départ --> Ravito N°1

Alors autant le dire, j'ai lu le descriptif de bubulle à moitié. J'étais déjà perdu. J'ai lu rapidement le résumé, mais je n'ai pas retenu. Bref, j'ai essayé de juste mémoriser la première montée, puis du plat, descente vers km15 avec montée, puis grosse descente pour arriver à 20 et après les montagnes russes.

Pour la première fois, je vais prendre un gel avant le départ. Je mise sur son effet pour la première partie.

Ce qui est bien avec ce trail, c'est que le départ est dans une rue assez large et nous ne sommes pas si nombreux. Donc au coup de feu, il n'y a pas de bousculade. Contrairement aux précédents trails, je ne me suis pas placé sur le devant de la scène. Malgré tout, le scénario est le même. Ce sont des wagons entiers de coureurs qui me passent. La première côte tient toutes ses promesses. Elle n'est pas hyper difficile mais permet de bien étirer le peloton, et certains bruleront toutes leurs cartouches dedans. Pour ma part, j'opte pour les petits pas, et surtout ne pas exploser le cardio. Il ne faudrait pas faire comme la semaine dernière au Castor Fou. Sauf que je me loupe à 1.5km, cardio indique fièrement 175. Oups, il va falloir être vigilent. Embarrassé

Bon c'est pas tout, mais après 2km en montant, il est temps de se remettre à l'horizontal et d'essayer d'envoyer. Maintenant que les groupes se sont formés, il est aisé de courir et je me cale sur mon petit rythme de croisière. Pulses à 160-165, ne pas forcer, ne pas avoir l'impression de mouliner les jambes. Dès que ça grimpe, même si c'est court, je fais attention à ne pas partir dans le rouge.

Et bah mine de rien, ça a l'air de fonctionner pas mal tout cela. Je prends beaucoup de plaisir à accélérer progressivement sur le plat et relancer tant que je peux dans les descentes. Ma partie de pacman va alors commencer à partir du 3ème km, l'avantage de partir du milieu.

Lors d'un virage, un loup nous indiquera la bonne direction, pourvu que cela ne nous conduise pas direct à sa tannière. Puis le long d'une longue ligne droite, le petit chaperon rouge nous envoie ses encouragements. Mince, ce n'est qu'un homme déguisé, ce n'est donc pas la journée de la drague pour moi.

Arrivé au km 4, nous entamons une petite descente pleine de pierres, où les bénévoles nous mettent en garde. Je n'en tiens pas vraiment compte. Je pars comme un ane pour entamer de suite après une belle montée. En haut de celle-ci, nous retrouvons les bénévoles et moi .... malheureusement je retrouve mon collègue assis se tenant la cheville. Malheureusement, elle aura tourné et une grosse entorse aura eu raison de ses envies de course. C'est dommage, elle avait été fragilisée et elle n'aura pas tenue le choc cette fois-ci. Je suis vraiment déçu pour lui, c'est pas cool. D'autant plus que ce matin, le platre était de mise En pleurs

Après cela, c'est globalement plat et il faut tenir le rythme afin de continuer à reprendre des coureurs. A chaque fois c'est la même chose, ils s'accrochent un peu, voir me déposent dans les montées, mais je finis par prendre le large doucement mais surement.

 

Arrive enfin le premier ravito au km 11, environ. Mais celui-ci est sur l'extérieur d'un virage sur la gauche. Etant flémart, je n'ai pas envie de faire 1m de plus pour aller prendre trois trucs à manger, et la gourde est encore bien pleine. Il faut dire, que j'en suis à un peu moins d'une heure de course.

 

Ravito N°1 --> Ravito N°2

Bon sur cette partie, c'est simple, il faut envoyer sans se cramer. Pour autant, je ne suis pas du tout dans ma stratégie niveau cardiaque. Les pulses sont au dessus de 165 et frolent les 170. Hum, la leçon de la semaine passée ne m'a pas suffit visiblement, mais je tente le coup. J'attends quand même la difficulté au km15.

Le scénario de la course n'a pas changé, je grapille des places en faisant sauter les concurrents au train. Ca motive et c'est assez plaisant, même si cela se fait de plus en plus rare.

La côte arrive enfin et elle fait bien mal, plus que ce je n'avais imaginé. Mais pas de panique, nous ne sommes même pas à la mi course, alors marcher ne ferra pas de mal.

La descente derrière est juste géniale. Très praticable, assez large et je peux envoyer. Ma montre me ferra un joli cadeau en indiquant 3'58 pour le 20ème kilo. Alors si moi je fais cela, j'ose même pas imaginer les premiers, ça devait envoyer du lourd, du très lourd. Et mine de rien, 1h42 de course et j'en suis à 20km.

Calcul rapide 1h40 / 2, ça donne 50 au kilo. 1h40 + 50', ca donne 2h30 au 30km, laissant 30' pour faire 5km et espérer être sous les 3h. Donc ça fait 6' au kilo sur les 5 derniers (vous me suivez toujours ?) ce qui largement au dessus de la moyenne pour atteindre le km 30, donc jouable vu comme cela. Maintenant, sachant que la fin est accidentée, il va falloir se mettre carbo pour faire 3h, donc je me fixe 3h15.

Maintenant, j'ai en tête qu'à 3h on finit 4ème l'année précédente. Donc 3h15 aurait donné un bon classement, 12ème exactement. Il faut quand même savoir qu'il y avait eu des problèmes de débalisage, qu'il y avait eu pas mal de jardinnage et que certains avaient jeté l'éponge, donc classement faussé. Bon bah objectif revu à la hausse en cours de route et me voici en chasse pour les 3h15. Pour autant, je continue de doubler par paquet de 3-4. Mais ils sont encore combien devant ???? Surpris

km 24 arrive le second ravito. Cette fois-ci, je passe au stand. J'ai besoin de remplir le bidon et même si j'ai pris un gel sur cette partie, je compte bien faire honneur. D'autant plus que ce sont deux gentils anges aux ailes noires qui nous accueillent. J'ai même droit à un remplissage de gourde pendant que je profite de cette boisson gazeuse, couleur marron, chargée en sucre. Je commence à manger mes tucs alors que la première féminine approche, mais elle sort d'où elle ? Criant

Pire, un des anges lui dit qu'elle lui dirait bien bonjour mais que ce n'est pas le moment. Aller je prends mon courage à deux mains et rouspète : "Ah pour les féminines vous voulez bien dire bonjour, et moi je n'ai pas le droit à la bise ?". Peine perdu, cela est pris à la rigolade, il faut aussi dire que j'aurai craché quelques miettes de tucs auparavant. Cela a du ruiner toutes mes chances, à moins que ce ne soit autre chose .... La tenue moulante mettant en valeur mes poignées d'amour ? Peut être, mais je divague.

 

Ravito N°2 --> Ravito N°3 --> Arrivée

Bon la première féminine, bravo à elle, mais comme ce n'est pas Sabine donc pas question que j'attende. Je pars pour relancer la machine et atteindre mon rythme d'avant pause. Mais cette partie sera vraiment la plus difficile. Ca alterne à longueur de temps sur des montées pas très longues mais sèches. Suffisament pour me forcer à marcher à partir de la moitié.

Nous aurons aussi droit à des passages en bordures de champ, sous le soleil. Et bien ça, ça fait mal, car ce dimanche le soleil a décidé de cogner dès le matin. A cette instant je pense à Mamanpat et son exploit. C'est vrai que c'est appaisant de courir comme cela, seul au milieu de nul part.

Je me sens bien seul, peu de concurrents en vue. Donc je dois trouver la motivation dans la gestion de mon cardio, qui est tout simplement largement au dessus du premier objectif, et dans les souvenirs de ma lecture du récit de Mamanpat. Je tourne à plus de 170 en montée, descente et sur plat. De toutes les façons, je viens de passer le km27, il en reste 8 soit environ 45 minutes. Je me sens de le tenter comme cela.

Le km30 est franchi au alentour de 2h37. Aller, je suis encore lucide et je tente un rapide calcul. Donc il me reste 5km à faire en 23 minutes pour être à 3h. Soit 4 minutes au kilo * 5 = 20 minutes. 3 * 60 = 180 / 5 = 36. Ah oui quand même 4'36/km, ça paraît compliqué. Bon bah disons 3h05 alors. Vous noterez le calcul savant dont je suis capable pour trouver 4'36, et la grossière approximation qui s'en suit pour faire 3h05... Nouvelle révision de l'objectif.

Bon, c'est pas tout mais il faut envoyer maintenant. Alors la descente suivante je me laisse aller mais pas de bol ca remonte rapidement derrière. Et puis ça redescend et j'envoie de nouveau, à 4'/km. Et op ça remonte sauf que cette fois-ci, je vois enfin un groupe devant moi. Punaise, je suis en bas de la montée et les 3 sont en haut. Hors de question de les reprendre, mais au moins cela me ferra une cible. Et puis ils sont encore combien devant ??? Petit coup au moral à ce moment en pensant au classement.

Bizarrement, je reviens un petit peu dans la descente qui suit, et comme d'hab ça remonte, je me répète un peu là non ? Sauf que cette fois-ci, je vais les bouffer tout cru. Mince alors, ils paraissaient si loin... Donc à la bascule, hors de question de ruiner ces efforts (je ne l'ai pas dis, mais j'ai morflé sur les montées quand même) et j'attaque la descente.

C'est bien beau tout ça, mais j'en ai oublié de regarder la montre. Elle m'indique 35km et 3h04 de temps. Déjà les 3h c'est mort, les 3h05 compromis mais surtout je n'ai pas l'impression d'être sur le chemin du retour. Bah oui normalement il y a environ 2km de descente, et je viens juste de finir une côte. Heureusement, je me souviens de la trace de l'année dernière indiquant un kilométrage plus proche de 36. A partir de maintenant, il va donc falloir tenir le mental, et espérer reconnaître la fin de parcours prise lors de l'échauffement.

Ca descend, bon signe et je pousse sur les jambes sans me retourner. Je veux en finir, je veux semer ceux que je viens de passer. Bip fait la montre, 36km, 3h09. Mais il en reste combien encore comme ça ???? Criant Et combien je vais faire ???

 

The end

Enfin, je reconnais le chemin. L'arche d'arrivée (pas celle de Noé) est proche. Petite bute de 1m de haut, virage serré à droite, puis à gauche, bitume, on tourne à droite et voilà c'est fini.

C'est marrant, nous pouvons entendre des encouragements comme "Bravo les 35". Alors d'abord, ce n'est pas 35, c'est 37. Et ensuite... ça me rappele la Saintélyon. Tout le monde était applaudi et un mot complémentaire pour les "solos". Je suis certain que l'on pourrait faire une week end de course avec 100, 150 et 200km, les encouragements auraient la même logique, soutenus pour tous et une admiration pour la grande distance. Mais soyons clair, nous sommes tous égaux et tout le monde mérite les encouragements, pas de distinction à faire. Enfin bon, ça fait toujours plaisir.

 

J'arrête le chrono en 3h13'45. Bon bah à première vue, c'est 13 minutes au dessus des 3h, 8 minutes au dessus de l'objectif révisé en cours de route. Comment ça il y a 2km de plus que lors du calcul, ce n'est pas une raison ... D'autant plus que je vois plein de dossards de couleur jaune fluo, soit des 357, et le moral "en prend un coup". Un concurrent accroche une feuille des résultats provisoire, 15 coureurs et pas mon nom.... Criant.

 

Direction le ravito final pour reprendre un peu des forces et je pars me changer à la voiture. Sauf que pour des raisons techniques, je vais juste prendre mes affaires et retourner à l'arrivée. Pendant ce temps, un nouvel affichage est scotché et enfin il y a mon nom. Je ne me souviens pas du temps exact, attendons les résultat officiels, mais bien de la place 26ème.... pfff je suis loin du TOP 10, il faut dire qu'il fallait envoyer moins de 3h. Si il y a bien 37km, ça fait donc plusque 12km/h, hors de portée pour moi. Bref, y a encore du travail à fournir.

Le premier qui me fait remarquer que par rapport au Castor Fou, il y avait 37 au lieu de 23 (soit * 1.6) et 760m D+ (loin des 1000 annoncés) au lieu de 400m (soit * 1.9) et que je fais 5'13/km au lieu de 5'27, je n'aurai qu'une réponse forcément très pertinente : "Ce n'est pas une raison".

 

En repartant me changer, j'assiste à l'arrivée de Sabine accompagnée de son fidèle lieutenant. Il est temps de se changer, d'assister à la remise des récompenses, encore un deux podiums pour Sabine. Félicitations à elle, surtout que c'est sans aucune préparation, disons plutôt en pleine charge de travail, qu'elle réalise ce chrono. Ca fait plaisir pour elle et j'ai hâte de voir ce que cela va donner sur la CCC. S'en suivra un repos largement mérité autour d'un cake, que je pourrai goûter étant incapable de manger après un effort en fait, et sous le soleil. J'aurai au moins gagné des couleurs sur le visage.

 

Voilà qui termine mon enchaînement de courses préparatoires en vue du Raid du Morbihan. Au vue de mes classements, je commence à revoir à la baisse mes objectifs chronométriques. Enfin bon, nous verrons bien car 87km c'est quand même autre chose.

29 commentaires

Commentaire de boofi posté le 18-06-2013 à 07:16:48

Un récit qui fait grimper le cardio !

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 12:09:40

Ah ça pour monter, il est monté ...
Au début, je ne comprenais pas pourquoi je me sentais bien fatigué une fois allongé dans l'herbe. En voyant la courbe, j'ai eu ma réponse ;)

Commentaire de Mamanpat posté le 18-06-2013 à 08:52:57

Finalement, mange des abricots secs et lâche la pression ! Purée non mais ça va pas de t'en mettre autant ?! Oublie le classement, garde la tête dans le récits des autres (ah, c'est cool ça, t'as pensé à moi pour de très belles raisons sur cette course !) et fais toi plaisir ! Le classement viendra tout seul, tu te rappelles depuis combien de temps tu cours ?...
Bon et arrête les maths, on court pour se vider la tête pas pour se faire des noeuds, concentre toi sur les anges et les chaperons rouges (mais pas trop !).

Ceci dit, bravo, 26ème !!! (Jmais content ces coureurs...) ;-)

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 12:11:08

M'en mettre autant ? Bah quoi, je suis allé faire une petite ballade ;)

Mais je me fais plaisir madame. Je grossi un peu le trait dans les CR, mon clavier était un 2B, mais je m'éclate bien quand même. Le classement est juste un moyen de se motiver et de toujours râler. Depuis combien de temps je cours ? Tout dépend après quoi ;)

A la fin, la tête était bien vidée, comme le reste d'ailleurs. Les jambes toute molles, plus d'énergie mais c'était bien.

Et merci pour le bravo, mais l'essentiel est ailleurs.

Je dois bien avouer avoir rigoler en écrivant les petites dédicaces dans le CR... J'attendais de voir les réactions. Ah mon avis jean-phi et lalan vont être déçus.

Commentaire de Arclusaz posté le 18-06-2013 à 09:06:58

Je constate que dès que tu penses à MamanPat, ton cardio s'emballe.....
La prochaine fois, pense à moi, logiquement, ça devrait te faire l'effet inverse......

Belle course et c'est "un peu" normal que tu ne performes pas à toutes les courses avec le volume que tu fais.

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 10:17:03

Qui n'a pas le coeur qui ne s'emballe pas à la vue d'une championne, et accessoirement quand on voit quelques photos de ses dorsaux ;)

Mais je pense bien à toi, quand je me régale de saucisson. Bon ok, c'est plus rare.

Bien entendu que le "classement" est logique, comme dit en réponse plus haut, cela me permet de raler, de me motiver, de me bouger les fesses quand l'appel du canapé est pressant.

Merci pour le belle course.

Commentaire de bubulle posté le 18-06-2013 à 09:16:24

Je vois que mon lobbying pour l'étude préalable de parcours commence à porter ses fruits. Bon, tu ne le connaissais pas par coeur, mais tu as pu attendre la fin et tu savais que ça yoyotait ferme à partir du km30.

Bon, je ne chipoterai pas, mais le petit chaperon rouge, "il" était plutôt au kilomètre 6-7, t'as encore du travail sur la mémoire. Déjà, tu t'es rappelé de la descente du kilomètre 20, c'est bien..:-)

Belle, très belle perf. On te l'a déjà dit 20 fois à l'after, donc on le redit. C'est du lourd et au Morbihan, ça va donner.

Esasie de penser à récupérer, à un moment..:-)

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 10:23:26

Travail sur la mémoire, oh mais c'est peine perdue cela. La descente du 20ème, celle-la, je l'attendais...

Au Morbihan, nous verrons bien. Dans un premier temps finir, voir la ligne d'arrivée. Et après, comptez sur moi pour trouver des raisons de raler, du grand classique.

La récupération, heuuuu une heure pépère ça compte ? Et puis, pour quelqu'un qui enchaîne le piedtaf ;)

Commentaire de Jean-Phi posté le 18-06-2013 à 13:00:13

Je note que nous sommes passés de la poésie aux mathématiques appliquées et que tu cites notre grande prêtresse, Mamanpat. Tu progresses, Etienne, tu progresses !
A propos de progression, pars plus doucement, tu verras que tu finiras bien plus fort. Peut être pas sous les 3h00 mais bien plus proche. Cela dit, ça reste un très joli chrono + classement dont tu n'as pas à rougir ! Bravo !
Pense à te reposer avant le Morbihan.

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 14:32:11

Oui hein, j'ai fais beaucoup d'effort pour essayer de me rappeler des mathématiques. Et encore, je n'ai pas cherché les constantes pour avoir l'équation de ma corube cardio en fonction du temps.

Cette fois-ci, je pense que je suis partis assez doucement, mais peut être pas encore assez. La première côte a quand même été prise un peu trop rapidement, je suis d'accord.

Pour le moment, je ne rougis pas, je suis quand même satisfait du travail fourni. Et maintenant repos, enfin presque.

Merci en tout cas.

Commentaire de sabzaina posté le 18-06-2013 à 17:08:22

Moi qui suis pour l’exigence et le perfectionnisme, je te trouve drôlement sévère envers toi-même.
Je te l'ai déjà dit mais je l'écris pour que ça reste: tu es déjà très performant, tu n'as rien à envier aux 25 qui sont devant toi, tu n'as pas à leur passer devant A TOUT PRIX (et j'insiste bien là-dessus, comme tu vois). Sincèrement, après ta course, tu faisais la gueule Etienne... Tu as beau dire que tu te fais plaisir, ça se voit pas...
C'est ton choix de voiloir accrocher le TOP 10, et c'est louable, mais ne grille pas les étapes, prends ton temps et surtout n'oublie pas l'essentiel: la chance inouïe que l'on a de pouvoir pratiquer ce sport, partager des bons moments, observer la nature, bref, tout ce qui fait le charme de n'importe quel trail...

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 17:31:36

Ah mais je vais me répéter, je grossis toujours le trait. Oui, ça me casse les pieds quelque part car j'aime la compétition et me confronter aux autres. Mais, je me suis éclaté durant toute la course, même si souvent je râle.


Bizarrement, même si je fais part ici des courses, donc temps et classement, je ne suis pas super à l'aise quand on me dit "Oui c'est bien, belle perf" et j'ai tendance à dire "Oui, c'est pas mal mais bon y a mieux". Difficile à expliquer, autant je fais plein de compliments et je suis admiratif de vous tous, autant quand je suis de l'autre côté... Bref, juste de la gêne. Tiens le prochain CR j'essaye de ne parler ni de temps ni de classement ;)


Quant à faire la gueule à la fin, bah mince alors. En fait, j'étais juste explosé, je me serai endormi sur place. Et l'herbe coupé m'a provoqué une crise d'allergie, j'avais les yeux qui brûlaient.

Commentaire de Mamanpat posté le 19-06-2013 à 09:30:41

Exces de modestie Etienne ? Allez, laisse tes chevilles enfler de temps en temps ! ;-)

Commentaire de ejouvin posté le 19-06-2013 à 10:00:36

Je peux laisser enfler autre chose ?

Commentaire de sabzaina posté le 18-06-2013 à 17:36:49

Ne te méprends pas, je parle de l'après course, pas de l'after! ;)

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 17:43:11

Après course, juste juste après ? Quand j'étais encore en tenue, mon sac sur l'épaule et que je venais de vous voir arriver ?

Oh dans ce cas je confirme je naviguais au radar. J'étais dans le gaz, c'était le moment de me dire pleins de conneries, de me chambrer. J'étais à plat et je n'aurai pas eu une seule lueur de lucidité pour y répondre.

Commentaire de sabzaina posté le 18-06-2013 à 18:03:30

;)
J'espère à ce soir

Commentaire de ejouvin posté le 18-06-2013 à 18:07:32

Crotte non, même si je participe ici ça ne va pas être possible, comme dirai Zebda. Encore un peu de taf, et le rôle de taxi à jouer. L'horaire va être trop courte, j'irai faire ma sortie dans le bois beaucoup plus tard.

Commentaire de tortue01 posté le 19-06-2013 à 08:46:47

Bon tout d'abord t'es vraiment qu'un sale nul,ta perf est vraiment médiocre et les chiffres beurk je déteste..en plus tu es bordélique, toujours en retard et tu fais la gueule sur les courses!!!!!Pourquoi t'amuses tu a courir après le temps et contre les autres??!!..je ne dis seulement ca que parce que tu as laissé sous entendre que tu n'aimais pas les compliments??!!!..sans rancune cher Parisien!!bisous..bonne récup quand même et fais attention aux coups de chaud!!!

Commentaire de ejouvin posté le 19-06-2013 à 09:50:05

Aucune rancune chère provinciale ;) Voir même j'adore ce genre de commentaire, c'est rigolo.

Mais quand même, je sais bien que ce n'est pas mal comme course. De toutes les façons, je me suis donné à la hauteur de mes moyens, il suffisait de voir mon état de légume à la fin. Je ne sais pas combien de temps j'ai mis pour me changer, une chance j'avais une serviette pour me cacher... Parce que je suis resté un moment cul nu.

Récupération en cours (ou presque) et vivement la semaine prochaine.

Commentaire de tortue01 posté le 19-06-2013 à 17:03:30

Contente que tu ne te sois pas vexé!!..y avait personne pour tenir ta serviette??!!lol...en plus j'ai jamais vu un légume cul nu à la fin d'une course!!mdr (jdois pas encore avoir assez de courses à mon actif!!lol)

Commentaire de ejouvin posté le 19-06-2013 à 17:16:03

Oh pour me vexer ... surtout sur un forum, il faut vraiment y aller fort ;)
Suis un grand adepte de l'auto dérision et du chambrage sur les fils de discussions.

Mince, j'aurai du demandé à un des anges de me tenir la serviette. Pour le cul nu... la serviette est si vite tombée par un acte de malveillance. Sinon, tu peux voir les pubs de Oasis Tropical, ok ce n'est pas un légume mais un fruit.

Commentaire de MiniFranck posté le 19-06-2013 à 10:10:10

Salut Etienne,

Je vais pas t'en remettre une couche... ;-) et si, on se connait peu mais il m'a semblé effectivement que tu te mettes beaucoup de pression d'ou peut-être un départ rapide... à ce sujet je ne t'ai doublé que sur la gros mur vers le 5 ou 6eme km (à verifier avec Christian). J'ai cru comprendre aussi que tu étais sorti courir la veille, est-ce exact ?

Commentaire de ejouvin posté le 19-06-2013 à 10:31:19

Salut

Bcp de pression je ne sais pas, juste que j'ai une grosse tendance à regarder vers le haut. Mais bon, ça ne me traumatise pas plus cela.

Tu m'aurai passé vers le kilo 5-6 ? Mince alors, il me semblait ne pas avoir été dépassé à partir de la fin de la montée, ou un truc du genre. Tu me casse mon motif de satisfaction (je déconne)
Ca pourrait être marrant de comparer les traces, si toutefois tu en as une.

Mince alors, je pensais être parti "tranquille", disons en rythme et avoir bien accélérer, 52 premier 10km, 50 deuxième 10km et 54 au suivant.

Sinon la veille, non non si j'ai fais de l’exercice c'était uniquement pour passer l'aspirateur. Quoique, cela peut être sport aussi. Mais tu as raison, je ne mentionne absolument pas dans ce CR, qu'il n'y a pas eu de coupure durant la semaine. Tous les jours une sortie d'endurance.

Au plaisr de se recroiser.

Commentaire de _lg_ posté le 20-06-2013 à 23:17:32

Salut Etienne,

Merci pour ton récit dans lequel je me retrouve assez.

Rien que sur la carte IGN il y a 800 m de dénivelé tout rond. Vu le terrain très irrégulier, ce cumul doit être majoré. Malgré tout j'ai été étonné de trouver 970m à ma montre. J'ignore quel est le dénivelé exact, en tout cas il colle parfaitement avec les valeurs habituellement trouvées sur les 25 bosses, que ce soit avec la Ambit ou la 910XT V2.70.

Ta course me rappelle beaucoup la mienne : les deux premiers tiers parcourus consciemment trop vite mais au bénéfice d'une avance considérable sur le temps imaginé (de souvenir jusqu'à -23min pour ma part) et la surprise de faire des km en 4 min (km 20 en 3min59s contre 3min58s/4min02s pour toi; en fait je descends à 3min48s sur un kilomètre fictif à cheval sur les km 19 et 20).

Ci-dessous je fais une rapide comparaison entre tes temps (en premier) et les miens (en second) :

km 05. 0h26min35s vs. 0h25min38s (+0min57s)
km 10. 0h52min10s vs. 0h50min13s (+1min57s)
km 15. 1h17min54s vs. 1h15min50s (+1min56s)
km 20. 1h42min14s vs. 1h38min20s (+3min54s)
km 25. 2h10min10s vs. 2h03min58s (+6min12s)
km 30. 2h36min41s vs. 2h30min40s (+6min01s)
km 35. 3h04min00s vs. 2h58min56s (+5min04s)
km 36. 3h08min55s vs. 3h03min50s (+5min05s)
km 37. 3h13min45s vs. 3h05min53s (+7min52s)

À titre personnel j'ai perdu mes ailes au second ravitaillement (km 23-24). La fin a été dure...

Commentaire de _lg_ posté le 20-06-2013 à 23:25:36

Ah je me suis gouré sur mon temps :
km 37. 3h13min45s vs. 3h06min53s (+6min52s)

Bon, j'écris km 37 mais c'est l'arrivée (j'ai 36,71km et toi 37,05km).

Commentaire de ejouvin posté le 21-06-2013 à 00:07:38

Salut.

Bah c'était un départ "rapide" mais à mon sens pas trop rapide. Quand je vois la courbe de mon cardio, on voit que je continue de relancer sur la fin. Bon toi, tu relance beaucoup plus fort sur la fin, vraiment beaucoup plus fort.
Dois je prendre pour l'excuse l'enchaînement de mes courses ? De toutes les façons, celle-ci était vu comme une course d'entraînement également.

Mais sinon, c'est cool de me mettre tes temps de passage, ça permet de bien comparer. J'étais pas si mal que cela sur la fin finalement. Mais tu as du en reprendre du monde, car déjà moi c'était par petits groupes ...

Bonne récupération et à une prochaine.

Commentaire de _lg_ posté le 21-06-2013 à 00:48:20

Je ne relance pas tant que ça à la fin, disons que je fais un petit effort pour finir après une heure à me traîner / lutter. Pour illustrer les sensations que j'évoque, mon cardio à moi était à 184bpm en moyenne sur les deux premières heures et à 172 en moyenne sur la suite!! Je finis à 181bpm. Le truc c'est que ton enregistrement fait 340m de plus que le mien, du coup les bornes kilométriques ne coïncident pas tout à fait et il y a un ajustement dans les chiffres à l'arrivée. Si je regarde mes deux derniers kilomètres en partant de l'arrivée, j'ai tourné en 3min58s sur le dernier et en 4min35s en moyenne sur les deux derniers. Il me semble que tu fais une course plus régulière.

Commentaire de ejouvin posté le 21-06-2013 à 00:58:27

AH oui, mais ma FC max est 187, alors si je pars sur 181-182, je suis mort moi ;)

A l'inverse, je monte le cardio progressivement:
Mes données complètes: http://connect.garmin.com/activity/328697116

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran