Récit de la course : Eco Trail de Paris® Ile de France - 80 km 2013, par Papy

L'auteur : Papy

La course : Eco Trail de Paris® Ile de France - 80 km

Date : 16/3/2013

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 2170 vues

Distance : 80km

Objectif : Balade

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

ECOTRAIL 2013 : Paracétamol mon amour ?

 

Site du Papy
Cliquez ici pour le site du Papy

 http://minilien.fr/a0ly8w

POUR COMPARAISON
ECOTRAIL2012
ECOTRAIL2011
ECOTRAIL2010
ECOTRAIL2009

Cool


Tour eiffel

BONJOUR

Cette année je serais moins prolixe, plus succinct dans mes écrits
sur cet ECOTRAIL.

 Credit photos
ASTROPHYTUM
TONTON TRAILER

Je me permet quand même de remercier dès à présent Mizuno et Running3 de m'avoir permis d'être aux cotés de tous les Kikous présent à Paris.

Je féliciterais aussi Nexxtep qui m'a permis de suivre mon ami Jano la Bomba qui, à cause de quelques balises manquante, n'a pu remporté sa catégorie V4 en arrivant hors délais et avec plus de 60kms au ravitaillement de Chaville.

 Pas de chapitrage non plus car la course fut simple et limpide et j'en arriverais rapidement à la conclusion.

Me voilà donc a retirer mon dossard sous la Tour Eiffel et à chercher rapidement la grÔsse surprise prevue à l'arrivée, en remplacement de la montée de la dame de fer.

Non seulement je ne vois rien, mais, en plus, je crois deviner que comme depuis 2 ans, on va s'ennuyer comme des "rats morts", une fois l'arrivée franchie.. En effet, il semble se dessiner que le banquet sera ENCORE à l'écart de l'arrivée, glacial (sans chauffage), sans convivialité, avec juste l'indication de l'organisation de décamper le plus vite possible, histoire que le banquet ne leur coute pas trop cher !

Rencontre avec Alex le Loup, souvenirs "d'enfance" sur cette course et avec la Bomba plus MiniFranck nous filons au train, en récupérant David.

Training in english dans le train et roule ma poule.

Nous voici sur place à StQuentin et la rencontre avec L'Bagnard et toute la clique. Bubulle, Capcap, Hellaumax, Elbrubru, Xavhié motivé sous son pancho, Françoise83 hyper souriante, Hedgehog, jack91290 encore lucide Rigolant,
Japhy plein pot, Jean-phi, Mitch91, PhilippeG94 bien concentré, Runpat93, 

Sabzaina FRIGORIFIE, Vinch64 tout étonné d'être là, Youlito, Patfinisher, Fifidumou, LoicM, L'Electron(le pas si petitmichel)... Jean Passe et Demeyeur, mes excuses...

 

 

 Les Kikous

Les kikous

 

 Le froid est terrible, mais l'on se serre et la préparation se fait. Je remplis ma poche a eau avec 200gr de Caloreen et 50 de glucose anhydre pour 2,5l de contenance. Raah, zut, celui ci s'est compacté, j'espère qu'en courant il fondra... Je n'oublierai qu'une chose, mettre les piles dans ma frontale. Heureusement, cela n'aura aucun impact sur mes performances, arf...

Le départ est donné et pour la première fois je me sens trop loin. J'ai de la vitesse grace à l'hiver de cross, faudra valider cela sur un 10kms. Mais pas de fond, on verra bien. Première course longue aussi sans prise de paracetamol au départ depuis 18 mois. Dans mon parcours personnel sur mes soucis d'hypotension, le risque diurétique du paracétamol m'apparait aujourd'hui trop important pour en reprendre. Impact réel ??? On verra...

 Le fait est que je suis dans une config bien différente des années précédentes. On verra à l'analyse les effets.

La vitesse est grande puisque je suis 1km/h plus rapide que les années précédentes, mais j'ai aussi une VMA plus grande que l'an dernier.
Un coucou au Jay et j'ai l'Alexou en point de mire.
Voilà les premières sentes après le plat et les cités, cela va vite.

Alexou le Louuup

Alexou le Louuup

 Je suis effectivement bien rapide car là ou je n'avais fait mieux qu'un Top230, me voila largement sous les 200 à Buc... Le parcours changeant et la qualité du terrain font que c'est surtout la place qui est révélatrice de l'évolution.

Sur ce ravitaillement je remplis à un bidon d'Effinov. Je ne pense pas arriver au moment le plus dur, mais les bénévoles semblaient soit pas concentré, soit pas dans la course, soit pas concerné... Etonnant par rapport aux années ou je trouvais rapidement un bénévole pour m'aider à remplir ma poche à eau.

 Du coup, j'ai eu l'inquiétude que l'Effinov soit trop dilué... Cela fut renforcé lorsqu'un bénévole m'indiqua que si je voulais de l'Effinov, il suffisait que je me serve la poudre dans le bidon. Il se fout de moi ????

J'ai fait l'énorme bétise il y a 3 ans de tenter de remplir la poudre dans ma poche à eau, mais vous imaginez les dégats ? Pas lucide, pressé, vous vous foutez de la poudre de partout, aucun intérêt et vous êtes sous concentré.

Je pars donc avec ma poche à eau pleine, mais, AMHA,
bien sous dilué car aucun gout.
(si jamais c'était Effinov menthe, je l'ai effectivement eu dans le c*l).
 

Arrivée ? 

 Pas grave, a ce moment là, je suis euphorique. Je viens de rattrapper l'Alexou, et celui ci semble pouvoir m'accompagner un bon moment. Tout répond bien, alors pas d'enflammade...

Pas d'enflammade ? Perdu, car mon ami à 88kgs va me faire l'accordéon. Je le rattrappe régulièrement, au rythme mais dès que je suis dans ses bottes, souvent au sommet des bosses, il met une accélaration qui me le fait perdre presque de vue. Entre 80m et 100m a chaque fois, vous imaginez le déphasage de vitesse au kilomètre ? Un vrai fractionné que réalise l'Alexou !!!
Peut être manquait il de rythme ?

Dans tous les cas, à ce rythme nous remontons allègrement les places et c'est vers la 130ème que nous passons l'Alpe d'Huez de Tonton trailer toujours le sourire au lèvres.

 J'ai toujours la pêche et le sourire au lèvres même si la gout de mon ravitaillement passe de légèrement sucré à presque plat...

Course avec l'Astro, cela fait du bien de voir qu'il arrive de nouveau à faire quelques pas de course, même si la douleur n'est pas encore parti.

 

 

Dans la forêt 

Je sens mes cuisses durcir, mais j'espère que la prise de sporténine va réduire cet état... Perdu, aucun effet alors qu'habituellement cela me permet de passer outre les premières sensations de lourdeurs, je me sens de plus en plus bout de bois. Pourtant je continue ma remonté, mais depuis que l'Alexou a explosé (il a d'ailleurs fallu que je me baisse pour ne pas prendre un éclat) je commence a dériver.
La centième place n'est pas loin et
je me prends à espérer un scénario à la 2009...

J'ai pourtant bien, comme à l'époque, une marmotte qui me soutient. L'envie de lui faire honneur est bien là, mais... Que nenni, je sens que le carburant baisse de plus en plus. Je rattrappe de moins en moins et Capcap me passe...

Rapide échange, et je vois que le Kikou a encore de la cuisse. Je ne veux pas le ralentir et le laisse s'évader. Il tente de me relancer, mais non, j'ai mon premier ko technique mental. Quand cela commence ainsi, avec mon concept d'introspection, il est très rare que je reparte correctement

fondation apprenti auteuil. 

Me voilà dans les jardins de la Fondation des Apprentis d'Auteuil et j'ai compris que c'est fini pour moi. Je prends 50m sur Capcap en moins de 500m, je sens la dérive. Je monte difficilement les escaliers et arrive au pojnt d'eau.
Je vois le panneau 47kms qui me tue car normalement il y a juste 40kms, sachant qu'après l'observatoire de Meudon c'est 45kms !

 Je m'énerve pour rien, car je suis déjà out et quand je passe le control je demande s'il y a un bus d'abandon. J'entends, en même temps que la réponse RER C, que je suis dans les 110. Cela me fout un coup d'adrénaline, une envie de ne point abandonner et je refuse que l'on me marque dans les abandons.

 Me voilà donc reparti pour la suite... Mais pas très longtemps...

 L'adrenaline a fait un peu son effet,
mais pas assez pour que j'accumule les kms. 

Et me voilà perdu, à la recherche du RER, agrrrrrrreuCriant 

Marcher en canard 

Quel calvaire !!! 

 La tension nerveuse tombant, c'est une chape de plomb que j'ai sur les cuisses. Je ne sais pas à combien j'ai le RER, mais je sais que je mettrais pas loin de 40' pour l'atteindre, obligé de souvent m'arreter de marcher pour calmer mes souffrances de canard boiteux.

 Je bénirais, à ce sujet, les douches froides du stade de la Tour Eiffel qui me permettront d'assouplir mes bouts de bois qui me servent de cuisses.
Vive la cryothérapie !

Me voilà donc sous la dame de fer, finissant mon parcours en RER et boitant comme si j'avais fait 2 ecotrails ! La fortune ne sourit pas toujours mais que m'est il arrivé ? 

 La, pour les conclusions de ce rapide CR,
je suis bien embété pour tirer une analyse fine.

Bien sur le manque d'entrainement impacte significativement mes soucis musculaires que le moteur cardiaque, aidé par la natation, n'a pas vraiment compris, vu qu'il ne s'est pas ou peu fatigué. 

 Mais ce n'est pas la première fois que je fais ainsi !?!?!
Evidemment il me faudra nalayser plus finement si avant les réussites avec peu d'entrainement, je n'avais pas impacté musculairement par d'autres courses longues comme à l'habitude les années précédentes à l'Ecotrail ?

Il y a également la problématique Paracétamol...

Est ce que la non prise de ce médicament m'a vraiment impacté, ce qui ne m'a pas empéché d'avoir, sur mon sac, les signes blancs de la déshydratation, malgré 2,5l bus ? Ou est ce vraiment QUE le non entrainement ?

C'est, pour mon cas personnel, un travail que je dois faire, car même si je n'ai encore rien pu inscrire sur ma saison au vu de mes incertitudes, si je dois me représenter sur Ironman ou ultra trail, faudra que je tranche sur la prise ou non de paracétamol durant l'effort
et son impact globalement "positif" ou "négatif"...

réfléchissement, Jean Pierre

Nous voilà au bout, ce fut un Ecotrail court, merci au Kikous pour l'accompagnement, bravo aux finishers que j'ai pu voir trembler en compagnie d'un Land jeune papa "à aguerrir". J'ai un peu regretté de ne pas avoir fini quelques instants à chacune de vos arrivées, mais l'abandon raisonné fait parti des outils pour construire une longue et sympathique carrière sportive.

 De plus le concept d'introspection fait que rapidement quand la tête analyse que c'est la fin, les mécanismes, non encore validés, de tension salvatrice s'effondre et la cruelle réalité vous fait comprendre qu'il vaut mieux s'assoir sur son orgueil pour mieux rebondir par après !

 

Reve de Kikoureur male 

 Au plaisir de vous revoir avec l'espoir (vain à aujourd'hui) qu'un jour l'arrivée soit au niveau de la convivialité des Kikoureurs ! 

 

L'Papy_père_du_nouveau_champion_de_france_de_cross_court_FFSA

_depuis_samedi_alors_kil_trainait_sa_peine_à_Paris_et_ki_boite_moins.

 

Pffffffffffff

 

 

17 commentaires

Commentaire de jack91290 posté le 18-03-2013 à 17:08:17

allez ce n'est que parti remise pour l'année prochaine, et oupsss effectivement je n'étais plus trop lucide au gymnase, desole je ne savais pas qui me parlait.
sabine et jean-phi l'ont vu aussi...

Commentaire de Papy posté le 18-03-2013 à 18:27:14

Ne le prends pas mal, mais tu avais vraiment l'air d'être ailleurs, du style : "Pourquoi on se fait si mal?" ou "Tout cela pour ça ?", ton entourage semblait habiter par un sentiment de fierté mais aussi une sentiment de gène car ils ne semblaient pas savoir quoi faire pour t'aider vraiment.
Quand tu auras dizaines d'années de CAP derrière, AMHA, ils sauront !
Pas mal aussi ta démarche pour descendre l'escalier, il m'a rappelé ma jeunesse insouciante...
Enfin, presque, car pour aller chercher le RER que m'a si gentiment indiqué le Bubulle en dessous, j'ai du marcher encore plus en canard que toi, en m'arretant de surcroit, plusieurs fois !
Bienvenue dans le monde des courbatures !!! ;-)

Commentaire de bubulle posté le 18-03-2013 à 17:28:49

hihi, on fait vraiment des compte-rendus aux antipodes : pour ma pomme, beaucoup dans le descriptif et pour toi, beaucoup dans le ressenti. Peut-être à mon sens un peu trop dans l'analyse chimique aussi mais c'est sûrement on côté bricolo improvisateur qui parle, là.

En tout cas, comme je te l'ai dit par ailleurs, j'ai bien apprécié que nous nous soyons croisés à l'arrivée et je voudrais bien, un jour, moi aussi, avoir le dilemne d'abandonne rou pas alors que je suis pas loin du top100 de l'Ecotrail..:-)

Sinon, le RER C, après le "ravito" de Meudon, c'est "tu ressors par le parcours de l'Ecotrail, tu descends l'allée forestière, tu prends la descente goudronnée rue des Vertugadins toujours en suivant le parcours et juste avant de passer l'Onera, tu prends la rue à droite et c'est tout droit au bout de 800 mètres environ. Oui, bon d'accord, tu t'en fiches maintenant....:-)

Commentaire de PhilippeG-569 posté le 18-03-2013 à 19:19:30

Bubule: t'es incollable sur les itinéraires de cette région !

Commentaire de Papy posté le 19-03-2013 à 08:35:06

Tu verras, quand tu auras plus de 30 ans de CAP derrière toi ;-) , l'abandon raisonné même en tête, te semblera une excellente idée. En effet d'expérience, grace à l'introspection, je peux t'écrire comment se serait passé la fin de course. Autant si j'avais été dans le cas d'Alexou, j'aurais surement trouvé lmes ressources pour finir et la joie m'aurait permis une récup' rapide, autant je partais, là, pour faire mon plus mauvais temps, perclus de douleur et avec le sentiment de gachis. La récup' aurait été looooooongue, voire handicapante pour le reste de la saison.

C'est surtout la rue Henri Barbusse qui fut interminable, mais cela m'a permis de décrocher un sourire magnifique qui m'a indiqué une gare que je ne voyais pas, et cela m'a éclairé cette marche handicapante...

Tu m'as fait froid sous la tente, mais ton plaisir intérieur et la lueur dans tes yeux en disait long sur ta joie du jour, et te permettait de supporter un peu cette torture glaciale !
Au plaisir !

Commentaire de vinch64 posté le 18-03-2013 à 17:34:58

Si ça se trouve c'était juste un jour sans mais ce n'est que partie remise...
Je suis très content de t'avoir vu en vrai (même si je t'imaginais beaucoup plus vieux que ça avec ton pseudo).
Je t'ai dit juste avant le départ que c'était "à cause" de toi que j'étais là mais je vais corriger aujourd'hui et dire que c'est en grande partie "grâce à toi".
Merci pour tous tes conseils!

Commentaire de Papy posté le 19-03-2013 à 08:43:26

Merci, mais tu es quand même la première personne a féliciter car le plus difficile n'est pas de sortir des règles issues de centaines de cas empiriques que j'ai pu analyser en 30 ans, corroboré par des études... Non... Le plus dur est de savoir adapter à un cas forcément atypique une partie de ces règles les plus approprié et d'évoluer, de progresser en limitant au maximum les blessures qu'une surcharge mal gérée, quelle qu'en soit l'origine, cause à chaque fois.
Tu l'as fait avec bonheur, bravo ! Même avec une fermeture éclair défaillante !
Belle course, stress initial bien géré, bravo ! Tu peux continuer à voir plus loin !

Commentaire de Jean-Phi posté le 18-03-2013 à 18:40:39

Ben alors !? J'étais super content de te rencontrer mais moins de savoir que ça a lâché !! Bon partie remise et vu tes qualités, le prochain ecotrail sera d'une facilité déconcertante, j'en suis certain. Je rejoins Bubulle sur l'analyse très scientifique. Je suis admiratif, moi qui est une approche très empirique de ce sport !
A bientôt !

Commentaire de Papy posté le 19-03-2013 à 09:10:03

Merci, mais l'empirisme fut mon ami dans les années 80 et après j'ai du évoluer pour m'occuper, entre autre, des coureurs qui voulaient autre chose que piste/piste et piste à l'époque. C'était les débuts de la Course sur Route et nous étions des "pionniers" que la FFA snobait.
Moi même il m'avait été tracé une carrière à 2h35' sur marathon, mais avec des risques de blessures importantes, je n'en ai pas voulu et j'ai donc du déblayer une voie que Serge Cottereau avait ouverte.
Quand je vois ton profil, je suis à même de te promettre un bel avenir V3 car tu es dans la droite ligne de mon pote Jean Claude Paroli qui vient encore de remporter la catégorie V3 en améliorant son chrono ! 10 ans de CAP, tu es encore un gamin, avec 55kgs, du potentiel ! ;-)

Commentaire de PhilippeG-569 posté le 18-03-2013 à 19:16:36

Super Papy ton récit !
Il m'a fait beaucoup rire au début mais je suis triste à cause de cette malheureuse fin...
J'adore ton style d'écriture.
Bon, j'espère que tu vas te refaire une santé en trouvant la cause de ces douleurs musculaires.
Pour ma part j'ai bien une piste mais ce n'est que mon avis: effectuer des sorties longues progressives ET courir des trails en amont en augmentant les distances mais je ne t'apprends rien bien évidemment ;-)
J'espère te revoir en pleine forme !
@+

Commentaire de Papy posté le 19-03-2013 à 09:14:41

Surtout pas de tristesse, que du plaisir !
Quand on ne peut grimper la montagne, on la contourne et on admire ceux qui ont pu le réussir, ainsi, on le fait par procuration. Aucune envie, jamousie ou tristesse dans ma démarche, mais, au contraire, un réel plaisir à lire dans vos yeux, en compagnie du Land, la joie de vos réussite.
Sache que quand j'écris ce que j'écris, je ne flagorne pas et les compliments que je peux te faire ne sont que la réalité que beaucoup pensent dans le peloton.
Alors bravo pour ton image et ta modestie devant des perfs qui sont haut de gamme.
Et continue de nous régaler avec ton sourire communicateur !

Commentaire de Sabzaina posté le 18-03-2013 à 20:27:37

Moi aussi, avant, je croyais que Papy était... vieux !
C'est un abandon, pas un échec. Merci de nous faire partager tes analyses et tes questionnements, toujours très riches d'enseignement et d'ouverture.

Commentaire de Papy posté le 19-03-2013 à 09:57:55

Avant de te répondre, je file chercher une doudoune car rien qu'à te lire, je claque des dents.
J'étais vraiment inquiet.
Je ne doute pas que pour la CCC cela ira, il faut simplement que dès à présent tu saches que tu vas énormément marcher sur cette "rando course". Rien a voir avec le trail de paris hyper roulant, si ce n'est que celui ci t'as permis de faire un travail de musculation CAP de plus de 10h.
Le dégout du sucré, comme le mal au ventre, vient de la déshydratation et pour s'hydrater, il faut une boisson énergétique sinon tu vas pisser sans t'hydrater.
Tu "débutes", il est long le chemin de l'apprentissage et comme le Cyrano de l'ami Dewelle, tu apprendras, au fur et à mesure, les tuyaux qui permettent d'éloigner ce mur qui, parfois, ne vient même pas ! Biz...

Commentaire de Sabzaina posté le 19-03-2013 à 21:55:12

J'en rêve d'un trail sans mur.
Je vais très sérieusement me pencher sur le dossier hydratation

Commentaire de Tonton Traileur posté le 18-03-2013 à 21:22:22

Papy, sans vouloir paraître prétentieux, je crois connaître la raison de ta déconvenue : c'est un problème de fart ! Je n'ai pes osé te le dire dans l'Alpe, mais on voyait bien que tes skis ne répondaient pas (cf dernière photo de ton récit).
à bientôt ... et la prochaine fois, gaffe aux matériel ;-))

Commentaire de Papy posté le 19-03-2013 à 10:01:08

Raaaaaah, pas sympa... ;-) Tu aurais pu me le signaler plus énergiquement, je m'aurais, encore plus, mis les pieds dans l'eau pour nettoyer ce fart inadapté.
Merci de ta présence qui, même hors kikous, devient un classique du parcours. Si un jour tu fais la course, n'oublie pas de mettre un remplaçant à ta place sinon, les abandons risquent d'être énorme au vue des égarés qui chercheront tes pancartes !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 19-03-2013 à 21:43:43

Ben alors mon Papy , qu'est ce que j'apprends donc !!!! Bon à l'année prochaine ;-))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran