Récit de la course : Les Carrières by Night 2012, par Le Loup

L'auteur : Le Loup

La course : Les Carrières by Night

Date : 3/11/2012

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 620 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Coup de tête et reprise !

Chaque fois l'histoire tournait un peu en rond : entraînement, dernière semaine, préparatifs, minutes qui précèdent, départ, montées, descentes, arrivée, bière… 

J'ai cherché mollement et puis j'ai trouvé l'idée : il fallait tout changer !! Ne plus s'entraîner, laisser le doute s'installer, ne rien planifier et voir venir la sanction.

 

Ce samedi je suis donc installé au fond du canapé, à poster des conneries sur kikouroù. Je fais un peu la gueule des mauvais jours : cheville abîmée je n'ai plus couru depuis début octobre, 20km de Paris annulé et maintenant Nice-Cannes qui me glisse entre les doigts. J'aurais peut-être pu y aller mais le jeu n'en valait pas la chandelle, trop loin pour une course où mes carottes sont déjà cuites…

 

A la radio je peux entendre les déboires des marathoniens new-yorkais, ça ne me console pas... J'imagine à présent des trombes d'eau pour noyer ma déception et accessoirement les concurrents du Nice-Cannes (lol), ça ne me console toujours pas ! Et dire que cette envie de faire ce marathon N-C m'a décidé à faire une croix sur la By Night… Déçu

 

Faire une croix sur la By Night ??? Le départ est dans 1h30 !!!

 

C'est comme un coup de tonnerre dans ma tête. J'attrape de la monnaie, un faux certificat encore valide, j'attache la cheville dans… dans quoi au fait ? Bon, ça va jamais rentrer dans la chaussure ce truc ! J'insiste en grimaçant et ça passe. Le serrage de la chaussure fera le reste, enfin j'espère… Un peu de strap pour tenir le tout.

 

Dès les premiers mètres ça part fort, j'aime ces départs mais là je me demande juste à quel moment je vais caler. Je compte 9 unités devant moi. Certains sont des modèles de poche mais ils moulinent vite, sinon il y a quand même un grand gars habillé en vert.

 

700m et les 3 premiers se détachent déjà nettement dont le Thomas de poche du Team Outdoor. Suit à distance un groupe de 5 emmené par Jean-Claude B, puis enfin un coureur (ou deux) que j'essaye de suivre. Le jour cède doucement sa place...

Plus loin l'allure se tasse un peu, mais je ne cherche pas à recoller, je vais lever un peu le pied au contraire et gérer.

 

Le parcours ne va pas descendre à l'endroit habituel et je reprends 2 places sur un brusque virage à gauche qui surprend les coureurs devant moi. La première petite descente en single avec sa courbe en dévers à gauche donne le ton : ça glisse et j'ai mal dès que le pied ne se pose pas à plat. Je décide de ne plus le poser… non je blague ! Je reperds les 2 places mal acquises…^^ Il fait enfin nuit.

 

Nous avons parcourus 6 km quand un coureur que je connais arrive à ma hauteur, salutations, on échange 3 mots. En principe je n'ai pas son niveau, d'ailleurs sur ce long chemin qui relie l'hôpital au pied des marches il s'éloigne d'une foulée assez fluide. Moi je fais au mieux pour tenir une petite allure mais je suis limité ce soir, l'absence de footing se fait sentir et je me dis que j'avais raison tout à l'heure sur le canapé… j'aurai dû y rester !

 

J'aborde l'escalier de pierre à vitesse raisonnable et je suis surpris de revenir sur mon coureur aux longs cheveux… Il est dans le dur. Quelques centaines de mètres plus loin il chutera 2 fois. Il ne se fait pas mal mais je sais que chaque chute lui prend des forces et nous ne sommes pas à mi-course. Il aurait dû rester dans son canapé…

 

Je suis dépassé sur ma gauche, puis encore une autre fois… C'est bien les gars. Je teste une attaque dans la descente et je repasse facilement sur la droite, cependant je sens des douleurs sous la malléole à chaque impact un peu appuyé. Je ne veux pas insister et en bas de cette descente vers l'aqueduc de la vanne je laisse repasser les 2 concurrents. Je resterai au contact tout le long de l'orée du bois puis je lâcherai doucement du terrain en arrivant dans la vallée aux vaches. Je ne respire pas très bien, manque flagrant de caisse !

 

Du coup le reste de ma course n'est que la répétition d'un même geste bien appris, il n'y a que le décor qui bouge, un peu lentement à mon goût dans des passages que je connais pourtant comme ma poche mais je ne ne force plus… Je voudrais bien mais je ne peux pas, alors je maintiens juste une sorte de mouvement continu. Je me concentre, pour ne pas risquer une bûche de Noël avant l'heure ou un nouveau malheur à la cheville esquintée.

En même temps j'arrive à une forme de détachement serein, clairement je suis passé en mode "solo". Au bout de quelques temps j'arrive même à ne plus me sentir courir, je reste dans la zone de confort et je cours à l'intérieur de moi-même, là où la piste est lisse comme un billard. J'arrive à faire ça oui… c'est presque du Murakami ! Clin d'œil

 

Sortie de bois et franchissement de la route où je suis compté par les signaleurs mais je n'entends pas, peu m'importe d'ailleurs… ce soir c'est une vraie reprise, je ne cours que pour moi. Je prends le chemin gluant du retour et, à la croisée des chemins qui mènent l'un au gymnase l'autre à la Padôle, je glisse -presque involontairement- un regard sur ma gauche. Je constate que je n'aurai pas à me défendre d'un retour. Vers l'avant encore le visu sur 2 +1 concurrents mais ils sont au-delà du rattrapable. Dans ce long chemin collant je visualise mon canapé, installé juste après la ligne, et je savoure déjà le moment où je vais m'y affaler comme un gros sac !

L'animal a répondu présent, sensations un peu molles mais il fallait s'y attendre... A+ les copains.

9 commentaires

Commentaire de PhilippeG-571 posté le 05-11-2012 à 15:55:07

Super Le Loup !
Beau récit (qui fait sourire par moment) et belle course.
Tu tiens bientôt ta revanche, la sortie du tunnel est proche ;-)
Bonne récup et reprise de l'entraînement car on devine que tu es un battant !
Le Loup en forme, il faudra s'accrocher...
Bon courage pour ta (vraie) reprise.
@+

Commentaire de Mustang posté le 05-11-2012 à 18:14:38

Try to trail! Il a du chien, le Loup!!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 05-11-2012 à 18:38:56

C'est bien mon petit Loup, continue comme ça et n'écoute pas le Mustang, les loups ne remuent pas la queue...

Commentaire de Bikoon posté le 05-11-2012 à 19:33:59

Gonflé l'Alex ! les Carrières en reprise d'entorse et sans entraînement.
Gonflé et joueur ;o) c'est bon ça, et ça augure une belle vraie reprise !

Commentaire de caro.s91 posté le 05-11-2012 à 20:10:37

Coucou le Loup,
Beau récit que voilà !
J'ai les noms de ceux que tu n'as pas voulu donner !!! ;-)
Tu n'as pas voulu te dévoiler et nous dire si tu vis dans la glace depuis samedi soir ou si finalement la cheville a apprécié ce traitement de choc.
Allez, remets toi sur pied rapidement et complètement et ... à bientôt, à l'Origole? :-)
Bises,
Caro
PS: alors comme ca aux inscriptions, tu m'as enfumée avec un vrai faux certificat ? ;-)

Commentaire de CAPCAP posté le 05-11-2012 à 21:56:20

Quand l'instinct ressurgit avec force !
Bravo le Loup!

Commentaire de bubulle posté le 06-11-2012 à 08:09:11

Arf, arf, j'aime bien le coup du certificat..:-). Le Loup reste un animal sauvage, on continuera donc à se méfier de l'animal blessé. Soigne nous cette cheville, camarade, qu'on puisse se refaire un ou deux petits offs sympas en hiver avant que tu ne reviennes mettre une dérouillée à cet Ecotrail qui te résiste.

J'aime bien le commentaire du début sur les "formats de poche" : c'est sûr qu'abriter un grand machin pareil derrière des demi-coureurs, ça doit pas être facile, mais de toute façon, le Loup ne suce pas les roues, n'est-ce pas?

Allez, à un de ces quatre, ici ou là. De toute façon, même sur une jambe, tu me mettras encore un vent!

Commentaire de gdraid posté le 11-02-2013 à 11:27:10

Bravo Alex, même en trichant, tu restes performant, surtout sur un parcours de nuit, dans les roches et la gadoue des Carrières By-Night de 91 Mondeville !
Tu as triché avec ta santé, en courant après une entorse.
Tu as triché avec ta cheville, en courant avec un sac de glace, ficelé, coincé, par dessus ta godasse.
Tu as triché avec notre belle Caro, avec un certificat tout faux, et p'tête même un faux bisou, pour détourner ses yeux doux, de tes faux papiers de Loup ...
En revanche merci pour ce bon récit, très sympa à lire, même en février 2013 !

Commentaire de patfinisher posté le 26-03-2013 à 18:34:46

Récit sympa....unerprise pas simple et ton Ecotrail 80km 2013 ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran