Récit de la course : Trail des Cerfs - 20 km 2012, par bubulle

L'auteur : bubulle

La course : Trail des Cerfs - 20 km

Date : 13/5/2012

Lieu : La Queue Lez Yvelines (Yvelines)

Affichage : 870 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le bubulle prépare son marathon avec les cerfs

Troisième Trail des Cerfs de suite pour moi. Une de mes courses chouchoutes puisque c'est là, en 2010, que j'ai découvert la bande des fous de Kikourou (2010, année de la superbe victoire de Caro sur le 50).

 Donc, à nouveau cette année, je reprends la bubullemobile pour venir à La Queue en Yvelines et retrouver son joli stade d'athlé.

 Cette année, préparation de marathon oblige (ma première prépa sérieuse, avec programme et tout et tout), ce sera sur le 20 kilomètres que je me réalignerai. C'était mon tout premier trail en 2010 et j'avais adoré tellement que j'étais monté sur le 35 l'an dernier.

 Là, les Cerfs tombent pile sur le "semi de 4 semaines avant", donc logique de s'aligner sur 20 bornes. Objectif : usuellement dans ce genre de cas c'est "un semi à vitesse marathon". Donc, pour moi, du 5'/kilomètre. Là, ce sera : on part doucement sur les côtes du début, on y va pépère au milieu et on avoine comme un malade sur la fin. Maintenant que je connais le parcours un peu par coeur, je sais où on peut envoyer la sauce (cf CR de l'an dernier).

 Je suis venu bien tôt pour avoir le temps de rencontrer la gent kikoutesque venue, comme chaque année, en nombre. Donc, tout de même pas avant le 50, désolé pour ceux qui y étaient dans le kivaou, il aurait vraiment fallu se lever tôt.

 Arrivé vers 7h30, l'ai le temps de trouver sans peine Le Loup, Raph91, Philippeg94, TontonTrailer, Bikoon, Loul, o'bob (et qui encore? Vous étiez plus..:-)) que je regarde partir, en première ligne pour certains. Alex était superbe avec sa casquette rouge mise tout exprès pour faire la connaissance de Sabzaina (qui voulait arrêter de faire sa timide). Loul fera la course tout seul cette fois-ci (l'an dernire, on était partis ensemble et on a une vitesse assez proche, ça s'est vu sur le Off de reco Ecotrail début mars).

 L'avantage de ces départs décalés, c'est qu'on voit les copains et qu'on va les revoir à l'arrivée. Objectif pour moi : me faire dépasser le plus tard possible par Alex et Cie. Je ne veux pas m'enrhumer!

 Surprise de retour au gymnase : Patfinisher est là ET en coureur! Course de reprise pour lui après moult ennuis physiques. Et l'avantage, c'est que Pat on ne peut pas le rater avec son énorme "Pat" dans le dos. Je croise aussi taz16 venu en voisin : sa première course depuis longtemps, m'explique-t-il. Croisement aussi de mickaelz.

 Le temps passe vite et l'heure du départ est déjà là. J'ai beau zieuter un peu partout, toujours pas d'autres kikous. Donc, je partirai tout seul, finalement, j'ai perdu Pat.

 Prudent, prudent, le départ du bubulle. Le faux plat montant du début peut faire monter assez vite dans les tours. Donc, je me lance sur du 11 à l'heure, voire 10,5 en en gardant largement sous la pédale. Ça permet aussi au peloton de se décanter avant le petit goulet à la sortie de la Queue en Yvelines et le monotrace montant.

 Monotrace montant qui monte toujours bien. Elles sont vicieuses ces montées du début. Pas très violentes mais assez longues, donc ça crée assez vite de la fatigue. Là, en briscard des Cerfs, je gère. Mollo, mollo, mollo. Ça tourne toujours sur du 10,5-11 mais je ne regarde pas la montre. Ce coup ci, pas de surprise de sac à dos qui fuit au troisième kilomètre. Logique, j'ai juste pris la gourde..:).

 La première descente vers Grosrouvre reste prudente : il y a cailloux et racines et c'est pas le moment de se faire mal. D'ailleurs, je rattrape à un moment un coureur bien mal en point. Il me dit qu'il vient juste de se tordre la cheville et il a le moral à zéro, le pauvre (ça a l'air d'être un costaud). Allez, je reste un peu avec, ça va me réguler et m'empêcher de trop tirer sur la corde. 3-4 minutes de papotage qui lui permettent de se remettre en train même si je l'incite à ne pas essayer de finir malgré tout si ça tire trop. En fait, il va me repasser et je ne le rattraperai que vers la fin.

 On passe Grosrouvre qui est suivi d'un petit coup de cul vite avalé, mais surtout ensuite d'une montée régulière de 2 kilomètres vers le haut de la forêt. Une partie sur route avec une ligne droite bien longue. Tiens, j'aperçois le maillot de Pat 300 mètres devant moi. Finalement, il a du partir assez vite...ou tout devant.

 Je monte régulièrement, toujours sans trop forcer. Au km 6,6 (entrée en forêt et point haut de ce début de course), je passe en 36'48" alors qu'en 2010, j'étais passé en 34'. C'est aussi ici que je rattrape Pat qui avance tranquillement mais fait attention à ses muscles. Du coup, il photographie les panneaux..:-)

 Assez rapidement, on descend plutôt longuement en monotrace. Je consacre cela à de la récup, je me sens vraiment bien. Pour un peu, je mettrais presque le clignotant à gauche au km8 pour voir si je peux rattraper des concurrents du 35. Non, je blague, d'ailleurs le sentier du 35 est barré..:-)

 La descente était un peu grasse et j'ai pu quand même jouer ça et là à cochonner les Trab'. Ça fait un moment qu'elles n'avaient pas vu du mouillé, les pauvres, vu que je mange du bitume depuis un mois! Le gras continue sur le petit monotrace de fond de vallée qui sert de jonction avec le parcours retour des 35 et 50. A deux ou trois endroits, il y a de petits passages marrants un peu mouillés. Je reste quand même en deça de 2010 (où j'avais moins d'objectif de prudence).

 Vers le km 9, on retrouve le 35. En fait, pas grand monde car c'est la tête du 35 qui passe à ce moment là. Donc, je vois passer deux gaillards juste avant moi, mais pas de maillot rouge d'Alex ou blanc de Philippe. Bon, il me rattraperont sûrement plus loin, pensé-je. À partir de là, quand même, il faut faire un peu attention pour ne pas trop gêner les coureurs du 35 à qui je donne moralement la priorité, quand même (et encore plus ceux du 50, bien sûr). Mais, en fait, je n'en verrai presque pas.

 Petit bout de route avec une côte bien cassante et le ravito au bout. J'ai décidé de le griller complètement. Même pas d'arrêt pour s'alimenter, gel machin tout ça, comme j'avais fait il y a deux ans. Pas envie de sucré et la boisson me suffit, donc on continue.

 C'est le moment où, la course décantée, on commence à se caler sur une personne ou deux. Mon repère à moi sera une coureuse toute fine bien repérable avec un maillot des foulées de Saint-Germain (bon, bubulle se cale encore sur une fille, vous allez me dire! J'y peux rien, moi, si ce sont les allures de filles qui me conviennent....bien plus régulières, en général).

 Je ne vois pas passer les montées/descentes entre les km 10 et 14. Succession de monotraces, les premiers où on marche. Ça avance bien et je me sens vraiment bien. A un moment, très sympa, tout un groupe de jeunes sont venus en vélo en plein milieu de la forêt, avec banderoles et tout et tout, pour encourager les coureurs. Sympa, ça!

 Je suis toujours ma coureuse de Saint-Germain, le rythme me va bien. De temps en temps, quand même je passe devant, ça se fait. Et tranquillement, nous voilà arrivé à la grande montée sableuse qui, je le sais, marque la fin des difficultés. BIzarre, quand même car il me manque une montée dans mon décompte par rapport aux années précédentes.

 Au final, cela s'avérera vrai : un crochet sur la "route de la Mare du Bois" a été supprimé : il n'y aura pas le passage surprenant où on "croisait" de loin les autres coureurs après un virage en épingle à près de 180° (je ne sais pas pourquoi cela a été supprimé : certains trichaient?)

 Bref, nous voilà au km 13. C'est le moment de sortir de sa réserve, monsieur Bubulle..:-). En fait, je ne me lance pas tout de suite car il me manque toujours ce passage avec le virage en épingle et j'ai peur de partir trop tôt. Du coup, je reste peut-être 1km de trop à vitesse standard avant de réaliser qu'on va vraiment sortir de la forêt. Du coup, un petit mot à ma coureuse de Saint-Germain pour lui confirmer que, c'est bon, il n'y a presque plus de difficultés et, j'enclenche le mode pacman.  

 Je m'étais déjà éclaté l'an dernier en fin de 35 mais là, c'est encore mieux.... On sent que la prépa marathon commence à faire son effet et que la vitesse est là. En gros, sur tout le plat qui nous fait sortir de la forêt, puis le long chemin le long du golf des Yvelines (km 14 à 17 environ), ça tourne à près de 13 à l'heure et, à part deux costauds du 35, personne ne passera le bubulle (no pasaran!). Et toujours pas d'Alex, Philippe, Bikoon, ...

 Arrivée sur la route de la Couharde et dernière difficulté avant un long monotrace : une petite côte bien casse-patte sur la route. Allez, on tire sur les bras et on va chercher le maillot blanc là devant. Hop, avalé juste avant le monotrace...:)

 Un bonheur ce monotrace dans le bois des Fouilleux. Ludique à souhait et, quand on a les jambes, on se fait plaisir. Et vas-y que j'accélère encore, vavavoum.... Deux petites lignes droites bien plates précèdent la dernière descente. Là, à fond à fond, comme l'an dernier, c'est trop marrant..:). D'ailleurs, mon maillot blanc de tout à l'heure s'accroche en fait, je l'entends derrière, du coup, ça me pousse.

 On arrive vite fait sur la route. Reste deux kilomètres le long d'un champ et le long du stade. Seul défaut : il y a un méchant petit vent de face, mais je me sens trop bien. A part "maillot blanc" qui m'a mis un vent sur la route et file maintenant devant, je continue à rattraper du brave monde. Surprise, même, je passe une coureuse que je vois souvent sur nos courses des Yvelines, Agnès de l'EASQY, avec qui j'avais fait des relais super efficaces en 2010 au semi de Bois d'arcy (où j'avais fait 7ème fille). Un petit signe en passant (je ne sais pas si elle m'a reconnu) et je continue le plus vite possible. Une "place de fille" de gagnée..:-). Ça fait un moment qu'il n'y en a plus beaucoup, des féminines, d'ailleurs.

 Tour de stade sans histoire, juste en poussant le plus possible....j'espérais quelques kikous supporters mais non. Bon, c'est pas grave, je me motive tout seul, na! Et au final, toc : 1h50'00 (en fait 1h50'20" officiel), soit 50 secondes de moins qu'en 2010. Bon, il y a facilement 800 à 1000 mètres de moins mais je finis totalement frais et surtout avec un negative split de la mort (56'20 et 53'40").

 Et qui vois-je à l'arrivée : Alex, Bikoon, Philippe. Alex est arrivé en fait 4 minutes avant moi alors que je ne l'ai jamais vu me dépasser. Comme il est quand même impossible à rater, ça veut dire que, sur les 11 derniers kilomètres, il ne m'a pas mis plus de 4 minutes. J'ai "presque" suivi un Loup, tabernacle! J'aurais bien voulu voir sa tête si je l'avais rattrapé, tiens...:-) (bon, faut pas rêver, Christian, quand même).

 Je les laisse assez rapidement pour essayer d'aller faire des photos d'arrivants. Mais, dommage, je rate taz16 que je n'ai pas reconnu assez vite (désolé!) et Pat que je n'attends pas assez. Je vois quand même mon blessé du début qui s'est accroché comme un fou et qui termine en grimaçant, mais qui termine. Bravo!

 On s'attarde au final un peu, ce qui permet de voir quelques autres kikous (mais j'ai des trous sur les pseudos, désolé!). De voir un Jean-Luc "Tonton" pas content de lui, mais qui a quand même fini en moins de trois heures. De même Loul finit le 35 en 3h17 comme l'an dernier (bon, désolé, Arnaud, mais il était plus court lui aussi). Ce sont juste les kikous du 50 qu'on n'a pas trop attendus (ouster, Anne...).

 Et je n'ai plus qu'à reparti content. Tout frais et dispo. Chouette "semi de préparation", en fait. Et plus rigolo qu'un vrai semi où j'aurais eu encore envie de taper mon record.

 A tous coups, je reviendrai aux Cerfs l'an prochain. Et pourquoi pas sur le 50, cette fois-ci ? Mais, maintenant, c'est pas le tout, on replonge le nez dans les fractionnés..fini de faire le mariolle sur les trails, va falloir manger du bitume, bubulle (je blague, j'aime ça, en fait).



6 commentaires

Commentaire de Sabzaina posté le 13-05-2012 à 20:38:19

Très beau CR, merci :)
Et je suis vraiment embêtée et désolée de ne pas vous avoir reconnus les kikous :(

Commentaire de Le Loup posté le 13-05-2012 à 22:31:27

Oui, je coince un peu sur la fin du parcours... Bravo à toi, je vais redoubler de vigilance dorénavant ! 4' ça représente environ 800m. J'ai eu chaud ;-)
Bonne récupération et à la prochaine !
Quant à Sabzaina franchement... Fallait le faire exprès pour nous rater ! Pff...

Commentaire de SebKikourou posté le 14-05-2012 à 08:41:38

on as l'impression d'y retourner avec ton récit bubulle,content de vous avoir rencontrer au plaisir de vous revoir

Commentaire de Sabzaina posté le 14-05-2012 à 16:36:09

Bah nan le Loup, je t'assure, des gars en rouge et casquettes rouges, y en a un paquet...

Commentaire de Arclusaz posté le 14-05-2012 à 23:10:06

ou la, ça va vite !!!!!! la prépa paye, il n'y a pas de doute....
Bravo pour cette perf et ta fraicheur à l'arrivée.

Commentaire de francois 91410 posté le 17-05-2012 à 12:52:11

bravo à toi, bon vent pour le marathon de Caen. Lève bien le pied en fin de prépa pour arriver frais comme un gardon sur les rives de l'Orne !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran