Récit de la course : Le Tour de l'Oisans et des Ecrins Non Stop 2011, par goonif37

L'auteur : goonif37

La course : Le Tour de l'Oisans et des Ecrins Non Stop

Date : 27/7/2011

Lieu : Les Deux Alpes (Isère)

Affichage : 647 vues

Distance : 180km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Le Tour de l’Oisans et des Ecrins

Nous débarquons le lundi à Venosc après un passage chez le frangin. Le mardi traditionnel retrait des dossards, petite sieste et dépôt des sacs pour les bases de vie (4 au total). On retrouve JB, le Pierrot et Chabidou… le briefing très encourageant d’Arnaud SMAG, la cote des favoris assurés par Rodio puis retour au camping pour une dernière nuit de repos. Au réveil dernier préparatif et direction les 2 Alpes où sera donné le départ de cette 20ème édition du défi de l’Oisans. Sur le trajet première boulette de la journée. Au niveau de Mont-de-Lans je m’aperçois qu’il me manque le dossard. Yaaa, ni une ni 2, demi-tour… siège en position baquet et je repars en mode LOEB. Après un aller-retour express nous arrivons aux 2 Alpes avec 10 bonnes minutes d’avance.

CP0 les 2 Alpes (km 0) - 27/07 08:09:00

250 partants. Bonne première partie de course, j’y rencontre de vieilles connaissances du Grand Raid des Pyrénées (GRP) tel que Eric Bonnotte ou encore Guillaume Bernard qui a notamment à son actif le record du tour de l’oisans. La pluie fait son apparition et ne nous lâchera pas de la journée, le terrain gras calmera vite nos ardeurs. J’admire les coureurs partis sans bâtons… Le col de Cluy suivi du col de varenne, dans cette montée je rejoins une ancienne connaissance Alexandre Richard que j’avais notamment aperçu sur l’UTMB et le TGV avec qui nous causons un long moment ainsi que Denis Lauret un angevin qui adore la montagne. En haut du col de Sarenne j’aperçois le frangin pas en retard sur l’horaire, au taquet et muni de sa caméra de poche. Besse, col nazié, le plateau d’Emparis interminable. C’est l’instant « déprime » de la course, je suis mal, vertiges, frissons, une légère impression d’hypotension, le temps pourri qui commence à me saouler… pas la ouach quoi !!! Heureusement tout disparaît dans l’ascension du souchet, puis l’arrivée aux terrasses (CP1) sous des trompes d’eau.

CP1 la Grave (km 39) - 27/07 13:51:28

Le team est bien présent (Caro, Chab’ et Ron’s) et ça fait du bien. Je me rends compte de la chance d’avoir du monde pour me soutenir, pas mal de coureurs sont seuls. Le choix du bon aliment, un élément crucial sur une épreuve. Chaque course a son aliment, le tout est de le trouver et rapidement. Le premier fut le bon, sur ce TOE je tournerai au mélange « oranges, chocolat noir » avec de bons bols de soupe dans la seconde partie de course. Direction ensuite le col d’Arsine avec un passage par la base refuge de l’alpe. Dans cette partie je fais la connaissance de Sylvain Bazin, reporter sportif avec lequel on sort pour la première fois le Road-book, pas de stress la trace est droite, il faut longer le vallon. La montée jusqu’au Col se fait bien, dans la descente sur Monétiers les premières douleurs aux ischios apparaissent, ça risque de chauffer dur sous l’épiderme. Arrive enfin la première base de vie

CP2 Monetiers entrée (km 66) - 27/07 17:53:01

Le team est au petit soin ainsi que les bénévoles qui m’ont déjà ramené le sac. J’enfile des affaires sèches, je complète mes denrées, petite soupe chaude, « orange-chocolat noir » et je repars… pas de fatigue, autant ne pas trainer.

CP3 Monetiers sortie - 27/07 18:05:00

Un passage du Col de l’Eychauda seul et une descente rapide sur Vallouise. Et là survient la seconde boulette (après l’oubli du dossard, cf plus haut pour les poissons rouges). Le balisage à l’approche des bases de vie est de couleur rose et il se trouve que – sur la route qui menait au ravito de Vallouise – un petit chemin forestier balisé rose (non, je ne l’ai pas rêvé K-Ro, les hallucinations ne sont apparues que bien plus tard) partait sur la droite. Sur le coup j’ai eu un doute sachant que le GR54 continuait tout droit mais voyant que ce balisage rose subsistait le doute s’est éclipsé, et convaincu j’étais !!! Du coup je me suis retrouvé sur la route d’Ailefroide en haut de Pelvoux seul au monde. Je sors le GPS, j’interpelle les voitures qui passent. Et très vite je m’aperçois de mon erreur. Un gars propose de me déposer avec sa fourgonnette, Après un « Ok » lâché comme une délivrance je me ravise et lui explique qu’il s’agit d’une course… J’arrive finalement au CP4 après une petite heure d’errance.

CP4 vallouise entrée (km 85) - 27/07 21:50:28

Cette mésaventure m’ayant bien saoulé, je ne suis pas resté « fixer des béquilles aux sauterelles » ou « enfiler des perles » si vous préférez. Juste le temps de me changer, me ravitailler, remplir ma poche à eau et vamos, animo… reste 100 bornes

CP5 Vallouise sortie - 27/07 22:12:52

L’Aup Martin nous attend (point culminant de la course) avec une montée de 19 km pour pratiquement 1700D+, les choses sérieuses se profilent. Nouvelle boulette (3ème) en faisant le choix de partir seul de Vallouise. Le balisage inexistant en sortant du village (si, si, c’est vrai K-Ro, d’ailleurs JB et Pierrot te le diront) me fait tourner dans tous les sens et je commence vraiment à avoir les boules, les nerfs, la poisse me guette, me surveille, m’épie. je m’insulte et ça fait du bien. J’attends d’autres concurrents qui connaissent (enfin un peu de veine) parfaitement les lieux. Me trouvant sur la bonne route et après avoir échangé avec mes compagnons de route et de Marseille je décide d’accélérer dans la montée. La nuit semble claire, la pluie a cessé, le souffle est bon et je passe le col à 2h37 du matin. La descente jusqu’à Pré-Chaumette est vraiment très raide et je chute, sans gravité, une demi-douzaine de fois. Les insultes ont repris de plus belles. Les cols suivants (Vallette, Gouiran, Vallonpierre) s’enchainent plutôt bien mais la fatigue commence à rendre mes appuis douteux, aléatoires. Je ne cesse de buter sur les pierres, mes paupières sont lourdes… Man, mon super Pacer ne va pas tarder à rentrer en jeu et je sens que ce sera du bonus.

CP6 la chapelle en valgaudemar entrée (km 133) - 28/07 09:44:09

Je suis fatigué, je raconte mes déboires de la nuit à qui veut l’entendre, le team est affûté, mon Pacer fait des pompes et moi je vais me coucher 20’. Dans la tente seul un lit de camp est occupé il s’agit de Guillaume qui pense abandonner (vous vous rappelez « trail&Kwet », hé les poissons on se réveille). Du coup je lui remonte le moral, il décide de continuer et se trouve un Pacer de dernière minute. Je m’assoupis quelques minutes, rechausse les trabuccos et c’est reparti pour la cerise (50km – 5000D+), Man ne sera pas de trop.

 

CP7 la chapelle en valgaudemar sortie - 28/07 10:23:46

On longe la route pour se faire le col de la vaurze. Man a les cannes, Caro et Ron’s nous encouragent en passant avec la caisse. Chab’ a quitté le team pour faire Pacer de Pierrot et JB, les biquettes sont belles, il ne pleut plus. Cette première ascension à deux me rebooste, Man me devance, je m’accroche. Je ne suis plus très causant, Man qui avait préparé blagues, rodomontades ou que sais-je encore, se les garde sous l’oreille en attendant une plus grande attention de ma part. Descente sur le désert, Ron’s nous rejoint à mi-descente… Une bien belle escorte qui fait des envieux. Je continue à trébucher sur les pierres avec des réflexes proches du néant. Caro est bien là, on se ravitaille sans trop tarder, bippé par Rodio en personne. Dites lui comment vous montez, il vous dira qui vous êtes…

Direction Côte Belle, certainement la plus pentue de l’épreuve, Guillaume Bernard nous devance, objectif en vue. Il recommence à pleuvoir de plus belle dans cette côte :-), les appuis sont glissants, l’inclinaison est monstrueuse mais le rythme régulier. Surtout ne pas stopper lors d’une ascension… un groupe de chèvres fascine Man. Le col est relativement vite atteint, la descente technique dans les pierriers me détruit le peu de cuisses qu’il me reste. On entame un « TIKALIKATAM TIKALIKATAM OHé ohé!!! », nickel… Ron’s nous rejoint à nouveau, il monte vite le bougre ça promet pour le GRP fin Août.

CP8 valsenestre (km 161) - 28/07 18:05:41

On débarque enfin à Valsenestre, on décide de ne pas trainer, ça commence à sentir l’écurie… une petite soupe, on remplit la poche à eau, « orange-chocolat » et c’est reparti pour la toute dernière portion. La montée au col de la Muzelle est longue et raide (pour changer) dans les derniers lacets (tout nouveau, tout beau d’ailleurs qu’ils auraient pu aplanir un peu plus d’ailleurs). On a la chance de basculer de jour. La toute dernière descente en passant par le refuge de la Muzelle, le dernier km 500 avant Bourg-d’Arud est interminable, hein Man !!! On arrive enfin sur la route de Venosc, et la voilà qui débarque, la belle grosse rêche dans le dernier mètre de descente de ce parcours, je blasphème à nouveau. La cuisse bien râpée et un léger trou dans le tibia.

CP9 Venosc (km 176) - 28/07 23:15:48

Une bise à ma douce, c’est gagné maintenant. Man jette le dossard au frangin pour le feu d’artifice final, je bipe et lui demande de prendre la tête… l’ascension, empruntant le village de Venosc et longeant les œufs, se fait bien, le rythme est bon et tout paraît plus léger. La délectable ivresse de l’aboutissement. Une heure et demi plus tard la ligne d’arrivée est atteinte en 40h34mn.

CP10 Arrivée les 2 Alpes (km 180) - 29/07 00:43:04

En résumé

De la pluie, du froid, de la caillasse, du gros déniv'... si l'ultra a une essence elle est - sans aucun doute - à trouver du côté de l'Oisans.

Remerciements spéciaux à mon PACER Man qui a repris le flambeau déposé par le frangin qui a préféré se préserver en vue du GRP (on sera tous avec toi Ron’s), au frangin (reporter sportif) et à ma douce (Expert déco Road-Book) pour leur soutien durant cette épreuve. Merci à tous pour vos messages d’encouragements et de félicitations. Bravo à Chab’, JB et Pierrot pour leur belle course, à Zaz pour ton agréable présence, à l’organisation et aux bénévoles et enfin une pensée pour Crém’ (on a beaucoup pensé à toi et rdv à Millau). Heureux d'avoir rencontré autant de kikous et merci pour vos encouragements notamment Badgone pour ton omniprésence sur les ravitos.

PS : Et non je n’ai pas parlé de ma cystite car je ne suis pas sûr que ça intéresse les gens.

11 commentaires

Commentaire de L'Dingo posté le 03-08-2011 à 15:34:18

Moi qui pensait que : les averses qui poursuivent, les pierres et racines semées spécialement sur le chemin, la nuit qui tombe trop vite et le soleil qui se lève pas, les balisages arc en ciel multidirectionnels qui emmènent partout sauf à Rome,etc...
Bref que tous ces petits tracas des ultras étaient destinés à egayer le parcours en fin de peloton, eh bien, il n'en est rien.
En tête de course aussi, ils sont là!! ça nous rassures , nous trailers de base ;-))

Et merci pour ce chouette récit et cette belle course :-))


Commentaire de Land Kikour posté le 03-08-2011 à 18:56:31

Merci pour ce CR déjà abouti, un peu comme ton TOE effectué a très belle allure. Je suis admiratif moi qui arrive 20 h plus tard !!
Respect et bonne récup'

Commentaire de manu3842 posté le 03-08-2011 à 21:21:53

Bravo pour ta superbe course et ce récit très vivant, ça donne envie d'aller faire un tour dans l'Oisans dans un proche avenir !!!!
Bonne récup et pour le GRP c'est beaucoup plus roulant ... lol

Manu

Commentaire de millénium posté le 04-08-2011 à 08:33:22

toujours beaucoup de plaisir a te (vous) recroiser. Décontraction , sourire ....Et une bien belle perf au final malgré tous les aléas. Chapeau l'ami

Commentaire de LtBlueb posté le 04-08-2011 à 11:01:17

Bravo !!

Commentaire de martinev posté le 05-08-2011 à 09:34:48

Bravo pour ta superbe course. J'aurai voulu te feliciter a l'arrivee mais tu a ete trop rapide. A bientot de se recroiser sur un chemin et bonne recup

Commentaire de Le Loup posté le 05-08-2011 à 13:40:28

Un récit aussi bien construit que ta course, on te lit avec plaisir de check-point en check-point jusqu'à l'arrivée ! 40h c'est une belle performance, bravo à toi !

Commentaire de Sprolls posté le 05-08-2011 à 20:20:37

Bravo pour ta course et le récit plein d'humour ! On s'est croisé dans la descente du refuge de Vallonpierre par contre je n'ai pas arrêté de voir le frangin sur le parcours ;)

Commentaire de chabidou posté le 07-08-2011 à 09:41:11

Dommage de ne pas t'avoir vu arriver aux 2 Alpes !!!
En tout cas, super moment en votre compagnie...et toujours aussi agréable de lire ton CR !
Biz à tous les 2,
Chab

Commentaire de lauca posté le 11-08-2011 à 22:14:53

Bravo pour cette épreuve et cette belle performance. Je suis arrivée quelques dizaine d'heures après. Beau compte rendu.

Commentaire de lolod posté le 17-08-2011 à 14:40:43

Super et bravo. Content d'avoir partager un petit moment en ta compagnie en début de course.

Denis L.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran