Récit de la course : Trail des Lacs - 50 km 2008, par ayrton

L'auteur : ayrton

La course : Trail des Lacs - 50 km

Date : 27/7/2008

Lieu : Orcieres (Hautes-Alpes)

Affichage : 2074 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Partager :

Le récit

La belle météo annoncée est bien présente, le ciel est bleu éclatant, le profil des montagnes se déssine à merveille et la température est déja bien clémente malgrés l'altitude ( 1850m)

Je ne me suis échauffé que 3' puis retour sur la ligne de départ, nous devons être une centaine pour les 2 parcours donc environ une cinquantaine sur le 50kms.

ça y est c'est parti, en descente sur le bitume dans la station, puis ça monte sur un sentier monotrace toujours en allure de course et ça monte franchement ensuite et tout le monde prend une allure de marche, je reprends 2 coureurs et je me sens pas trop mal je suis à 1100m/h. On bascule assez vite et c'est parti pour la descente sur un sentier très étroit, j'ai 2 cotons tige à la place des cuisses terrible... Moi qui grapille des places en descente, je me sens très faible et pas sûr de mes appuies, je me fais doubler à 2 reprises et suis très inquiet pour la suite...

J'arrive à Prapic par un tout petit faux plat et j'ai mal fou à courir, il n'y a plus personne ni devant ni dérrière, la montée est régulière et pas prononcée, mais je ne fais quasimment que marcher, je n'ai vraiment aucun jus. Dans les lacets je vois un groupe de 4 courreurs qui reviennent tout doucement sur moi en courant, ils me dépassent et je m'accroche, on arrive rapidement au sommet et une descente assez légère s'offre à nous et là de nouveau les cotons-tiges sont toujours là, je suis désespéré, les 3 gars filent devant moi et je me sens vraiment très faible. Mon épouse m'attend sur le chemin pour me prendre en photo et je lui explique ma condition et lui parle d'abandonner, elle me dit que je suis 11e, j'ai du mal à y croire vu mon état. Je repars sur ce faux plat descendant avec le moral dans les chaussettes, on doit avoir fait 15kms et je n'en peu plus. J'arrive au ravito je prends soin de me ravitailler et j'essaie de ralancer sur ce faux plat montant mais rien à faire, je suis collé ! Du coup je marche lamentablement sur une pente insinifiante, 3 ou 4 coureurs me doublent et on attaque véritablement la montée.

Il y a environ 1000m à grimper la pente est régulière et prononcée et j'ai l'impression d'avancer pas mal et je remonte progréssivement, j'ai du doubler 4 coureurs, j'arrive au lac puis s'enchaine des portions de faux-plat montant et descendant pendant environ 30' je coure mais rien de violent et pourtant ça ne revient pas dérrière...

J'arrive au sommet de la course puis la descente s'ammorce par ce qui semble être une piste de ski, j'apperçois un coureur en bas, je remonte assez vite sur lui et le dépasse ensuite commence la descente par un petit sentier toujours très etroit avec une succéssion d'épingle, comme je ne me sens toujours pas bien je controle mon altimètre pour voir où j'en suis et c'est laborieux, la descente est assez faible du coup ça la rend interminable et la chaleur grimpe au fur et à mesure, je m'asperge d'eau à chaque cours d'eau que nous traversons et je regarde désespéremmnet l'altimètre qui peine à vouloir descendre, les jambes fatiguent et je fais de petits arrêt pour les soulager, mais je m'aperçois que dans les lacets en haut ça revient, alors je me force à accélérer le rythme.

ça y est la fin de la descente arrive enfin avec le dernier ravito, je suis rincé, ça cogne dure, le coureur qui me succède arrive, je me force à repartir, là c'est une succésion de faux plat pendant environ 10', c'est le mano à mano avec le coureur de dérrière, mon épouse est juste là pour m'encourager, ça fait du bien, puis on tourne sur la gauche pour une montée franche, on est de nouveau à découvert et il fait vraiment chaud, je le détache tout doucement et tout au loin devant, j'apperçois un autre coureur, la pente est de plus en plus prononcée et j'essaye de maintenir l'effort.

Le coureur de devant, n'est finalement plus si loin que ça, ça reste jouable, il doit rester à peine 50m de dénivellé mais la pente est terrible et manifestement devant il est complètement cuit, je le reprend quasimment au sommet, mais il me faut de nouveau courir, dérrière celui qui me suit depuis environ 4h est toujours là, je ne suis pas à la fête mais ça y est nous redescendons sur la station nous arrivons sur le biume en faux plat montant sur 400m, je force un peu le rythme, mais il est là, il me reprend à 100m de basculer sur la descente finale qui doit faire 400m, mais ya rien à faire pour moi, décidemment je n'ai rien les cuissots aujourd'hui, il n'y personne dérrière je relache mon effort l'âme en peine et boucle en 6h37' à la 9e position.

Je suis bien entamé et je cherche au plus vite à m'asseoir, déçu de ma prestation et incompréhension sur une telle déroute, pour ma dernière course avant l'utmb je reste sur une mauvaise note. Cela m'arrive très rarement alors je me dis que ça ne peut pas arriver 2 fois de suite et que ça se passera bien pour l'utmb.... enfin faut au moins y croire.

9 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 05-08-2008 à 20:57:00

allez allez... c'est normal que cela soit difficile en ce moment ne t'inquiète pas cela va aller pour l'utmb... essaie de bien te reposer quand même, mange bien et hydrate toi bien...
Et surtout amuse-toi bien à cham
bises
agnès

Commentaire de Mustang posté le 05-08-2008 à 21:39:00

9e et tu appelles ça une déroute!!!!!!! mais moi, je veux des déroutes comme la tienne!!!
Bravo pour cette superbe course!!!!

Commentaire de sarajevo posté le 06-08-2008 à 00:14:00

n'oublie pas que le parcours est exigeant et que le point de départ est a 1800 mètres ....
J'ai fait le parcours en OFF le week end d'avant ... et j'ai ressenti aussi une sorte d'oxydation totale ....
a+
pierre

Commentaire de francois 91410 posté le 06-08-2008 à 12:33:00

Vaut mieux avoir un passage à vide en prépa que le jour que ton objectif majeur, non ?!
Merci pour ce récit très réaliste, pour courage pour l'UTMB

Commentaire de ours_des_alpes posté le 07-08-2008 à 13:57:00

Ca veut dire que t bien fatigué en ce moment, et donc tu surconpenseras encore plus et sera très en forme le jour de l'UTMB ! a toi de bien gérer la récup et le repos.
Moi après une course décevante je fais toujours une mega course !

Commentaire de ayrton posté le 08-08-2008 à 09:03:00

9e ça peut paraitre être bien mais ont était quand que 54 au départ, mais plus que le résultat en lui même ce sont mes sensations de lourdeur extrême qui m'on inquiété, mais la semaine qui a précédé, j'ai fait 4500m de dénivellé et depuis la naissance de notre petite ( 1 mois ) les nuits sont courtes et je peine à récupérer ( 3h de sommeil la veille de la course... ), mais ce soir c'est les vacances jusqu'à l'utmb, donc je devrais pouvoir faire de nouveau le plein de sommeil et recharger les batteries. En tous cas cette course m'a fait une bonne piqure de rappel. Merci à tous.

Commentaire de laurent05 posté le 12-08-2008 à 11:53:00

bravo pour ta course
j'espere que tu as bien Apprécié ma belle vallée du Champsaur
bonne récup
a+
laurent

Commentaire de gdraid posté le 12-08-2008 à 14:57:00

Merci ayrton pour ton récit et ton commentaire réalistes.
Bravo pour cette 9ème place enviable pour beaucoup, et bien utile pour ta préparation de l'UTMB.
Bises à tes supportrices favorites, Papillon et Papillonnette...
JC

Commentaire de gdraid posté le 12-08-2008 à 14:59:00

PS : ton nouvel avatar est trop sympa !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran