Récit de la course : La Course des Terrils - La Sauvage 2008, par l'ourson

L'auteur : l'ourson

La course : La Course des Terrils - La Sauvage

Date : 28/9/2008

Lieu : Raismes (Nord)

Affichage : 1669 vues

Distance : 22.8km

Objectif : Pas d'objectif

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Yo l’Zoo, Yo les Kikoureurs,

 

Difficile de s’exprimer après les  si jolis CR de nos Kikoureurs  experts en CR comme Taz et Monstertruck,  le Lutin d’Ecouves , Jihem, Hellaumax , Marion et aujourd’hui le charmant Ragondin Sénior et le discret Beuz.

 

http://www.kikourou.net/recits/recit-6331-la_course_des_terrils_-_la_sauvage-2008-par-ragondin_senior.html

 

Jusqu’à ce soir je m’étais contenté de piquer les photos des copains pour faire un diaporama de 180 photos quand même ;-)

 

http://stephanemaupin.spaces.live.com/photos/cns!230BD0C6ACDC312!2474/C

 

C’est  donc en attendant les CR de tout plein d’autres et je ne citerai pas de noms car  chacun se reconnaîtra ;-)..  que je me lance !…

 

Les mots n’arrivaient pas à sortir de mon clavier depuis mon retour en Pays Nantais le 29 septembre 2008. Tout avait commencé à cet instant magique où j’envoyais un SMS à ChtiGrincheux, ChtiVincent et Vivien100bornard pour leur exprimer ma joie « d’être din ch’trin » . C’était le samedi 27 septembre 2008 dès 9h du matin en gare de Nantes avec en poche un billet AR Nantes-Lille  acheté dès début juillet dernier.

 

C’était au lendemain de mon retour de la Transbaie 2008 et de la fête Kikouresque une fois de plus mémorable où une sombre histoire d’homme nu avec une pendule en guise de cache-sexe rôde encore sur le camping du Rio de Noyelles sur mer ;-)

 

Nous étions  à proximité de St Valéry/ Somme où j’ai passé toute mon adolescence et fait le tour de tous les bistrots du coin à jouer au flipper et  au baby-foot.  J’y ai dégusté mes premières bières et bientôt mes premiers whisky coca et autres gin-fiz ou vodka-orange en boite de nuit à l’époque du disco et de la fièvre du samedi soir !! ..

 

Près de 30 ans plus tard, j’ai  vraiment beaucoup de plaisir à retourner dans le nord de la France pour maintenant  aller courir avec les kikoureurs et autres zanimos. La 1ère fois ce fut en 2005 à la Transbaie avec ma fille la Noursette qui du haut de ses 15 ans m’avait fait l’honneur de courir là sa 1ère course avec son papa et la famille Raton-Laveur, « debout - dans la boue - jusqu’au bout ! ». Depuis c’est presque devenu pour moi un pélerinage  cet endroit curieux où des milliers de fanatiques viennent faire leur cure de ThalaSommeThérapie en famille et  faire leurs ablutions en plein milieu de la Baie de Somme à marée basse  chaque année J

 

http://stephanemaupin.spaces.live.com/photos/cns!230BD0C6ACDC312!1843/

 

http://stephanemaupin.spaces.live.com/photos/cns!230BD0C6ACDC312!1473/

 

http://stephanemaupin.spaces.live.com/photos/cns!230BD0C6ACDC312!653/

  

Pas de course plus au Nord du pays  en ce qui me concernait alors mais ayant déjà entendu parler de la Course des Terrils et lu les CR 2007 et 2006 sur Kikourou,  j’ai tout de suite signé pour aller rejoindre cette bande de doux-dingues tous aussi sympathiques  les uns que les autres !

 

13H41 : Arrivée «  in gare eud Lille-Europe » et direction « gare eud Lille-Flandres » pour prendre « euch trin pour St Amand les Eaux » avec Vincent100bornard  à 14h15.  C’est ChtiGrincheux’Taxi  qui vient nous chercher « al gare  eud ‘St Amand » pendant que « ChtiVincent et chézôtes kikoureurs y chon partis visiter ch’musée d’la mine après avouère mingé des frites, d’la fricandelle et bu deul’ bière »

 

Arrivée rapide au gîte en suivant le fléchage « kikourou » spécialement installé par nos hôtes qui attendent près de 40 personnes venues de toute la France et qui n’ont maintenant plus rien à envier à Golum l’un de nos plus brillants organisateur d’AAB de Kikourou  pour la Saintélyon ;-)

 

Le moment des trouvailles et retrouvailles laissera vite place au moment des déguisements de coureurs en mineurs de fond et autres coureurs de fond déguisés à fond. C’est à la nuit tombante que la fine équipe toute excitée se dirigera vers la Château de la Princesse de Raismes pour la Course des Allumés qui a lieu tous les 5 ans. L’ambiance y est très fraternelle et à part le plaisir d’être là tous ensemble on n’a pas du tout l’impression d’être venus  pour une compétition sportive, et non des moindres : celle de monter à l’assaut de 2 terrils et de nuit en plus !!.. Nous brillons de mille feux avec nos lampes torche sur nos casques  « eud’mineurs » et nos sourires jusqu’aux zoreilles avec nos éclairages supplémentaires fournis par nos hôtes. Dès le départ de la course la plupart d’entre nous va rester groupé pour le plaisir de se voir évoluer dans cet univers si particulier. Dès le 1er terril nous allons ressentir la difficulté de l’effort à fournir pour arriver au sommet : bien sûr, on marche comme bon nombre d’entre nous mais on va lutter longtemps pour ne pas mettre les mains à terre et terminer la montée à 4 pattes…. Après ce  1er effort nous essayons de reconstituer le groupetto en haut du terril avant de reprendre notre souffle pour poursuivre la balade nocturne.  Dans les yeux de chacun brille la lumière du feu d’artifice qui illumine ces fameux terrils au son du bruit de la mine reconstitué par les organisateurs… Même Jean-Michel  JARRE n’aurait pas fait mieux ;-). En haut du 2ème terril, une buvette improvisée par des gars du coin sera l’occasion d’un partage fraternel autour d’un «  verre  eud’bière » et d’une démonstration de chant  « a capella » de notre Castor-Junior à un organe pas si plat qu’on a bien voulu le dire jusqu’à maintenant ;-))

 

Un  vrai ravito un peu plus loin sera plus sobre avec de l’eau minérale du coin, celle de St Amand des Eaux !!.. Sur le parcours, pas la moindre pompe à bière en vue  et il nous faudra pour cela terminer notre balade nocturne, rassembler notre tribu et rentrer au gîte sans prendre la soupe à l’oignon prévue à cause de l’embouteillage des 2283 arrivants.  Au gite, et  pour notre plus grand bonheur, il y a de la bière pression bien fraîche grâce à Arnaud59.   ChtiGrincheuse est en cuisine depuis très tôt le matin avec ChtiSabelle pendant que ChtiGrincheux et ChtiVincent se sont coupés en 4 aussi pour que la fête soit réussie. Merchi les Biloutes . Sans vouzôtes .. Tout cha n’aurait jamais été pochible ! Merchi  enkore !!

 

Après l’effort, le réconfort !  On est « din ch’nord » alors on a eu droit à  un vrai repas de communion avec 3 ou 4 entrées sans oublier la tarte au Maroile ni le trou Normand spécialement amené par le Lutin d’Ecouves avant de déguster les grillades du maître es-barbecue ChtiVincent. Après un plateau de fromage digne de la région et des desserts maison dont « l’fameuse tarte au chuc ». Je suis reputé être un trèèès gros mangeur, mais là… j’ai calé en cours de route !! J’en ai même vu qui se sont endormis à table mais je ne citerai pas de noms, n’est-ce-pas Marion ?!!.. Hein !.. L’Dingo ;-)..

 

Grâce à notre animateur ChtiVincent, les endormis se sont vite réveillés  autour d’une tombola improvisée et d’une remise de lots pour le moins « étranges » pour certains… Hein Le Lutin ?… Hein Arnaud ?...  Je ne me voyais pas rentrer à la maison avec de tels cadeaux…  L’Oursonne se serait posée quelques questions ;-)  Merci pour la serviette de plage « les 3 Suisses » en ce qui me concerne. C’est mieux qu’un string où des Kpotes ;-)

 

Le moment est ensuite venu de rajeunir un peu autour du DJ ChtiVincent, l’infatigable GO qui a mis le feu sur la piste de danse en ressortant les bons vieux tubes des années… euh… ah oui quand même !... ;-)…

 

A 4h30 du matin, j’ai gagné mon pari : je suis le dernier sur la piste de danse et il est temps d’aller reposer les gambettes pour la suite du programme avec la Course La Sauvage dans quelques heures. Je rejoins ma place dans le dortoir où le concert des ronflements a déjà commencé. Discrètement  j’enlève mes chaussures pour m’entendre dire par Granware : « euh… l’Ourson,  tu veux pas dormir AVEC tes chaussures ?!! »  à cause de l’odeur fétide de mes pieds de danseur de disco..,  pendant qu’un autre kikoureur dans le noir essaye d’enlever tout le ruban adhésif qui l’empêche d’aller rejoindre son duvet ;-)). On se croirait à la colo ! Heureusement qu’on n’avait pas apporté de draps, on aurait eu droit au lit en portefeuille ;-)

 

Je vais vite rejoindre le concert des ronflements pour quelques heures à peine avant d’être stoppé dans ma récup par la montre de Jihem qui sonnera le glas à 8h du matin pour être parmi les 1ers à passer à table pour le petit déj comme si il avait pas assez bouffé la veille ;-)). Je serai parmi les derniers à rejoindre le buffet du petit déj et encore tout endormi avant de m’activer dans les derniers avec le Dingo pour aller rejoindre le départ de la 2ème course à bord de la Bashi-mobile.

 

Là, il y a ChtiGrincheux qui baille aux corneilles et d’autres qui ont l’air d’avoir la tête dans le c..

Les plus courageux se sont inscrits sur la Sauvage et ses 23km. D’autres ont préféré l’Authentique et ses 14km. Nous allons pouvoir voir de jour le parcours emprunté la veille au soir et mieux nous rendre compte de la beauté du site et de ce qu’il représente en prouesse humaine. Faire des montagnes en plat pays à la sueur de leurs fronts… Chapeau-bas Messieurs les Mineurs de Fond…

 

L’entraînement de la veille au soir permettra à certains de gravir ces montagnes sans les mains ! D’affoler le chrono au moment d’en redescendre avant de remettre à nouveau le couvert au terril suivant ! Le moment était venu pour ceux qui le voulaient de lâcher les chevaux pour essayer de faire un chrono. D’autres se sont contentés de gérer au mieux avec  si peu de sommeil derrière une petite course de nuit et un grand gueuleton…

 

La Sauvage nous emmènera au 3ème terril sur des terres lunaires avec quasiment pas de végétation avant de nous ramener en forêt et nous faire connaître l’enfer du nord et ses pavés. A peu de chose près cela pouvait avoir des allures de Paris-Roubaix mais sans le vélo !! L’odeur de champignons frais en sous-bois nous faisait oublier les kms et nos jambes de bois sur cette partie du parcours qui annonçait l’approche de  l’écurie. A quelques kms de l’arrivée, la cerise sur le gâteau fut la montée du 4ème terril à l’aide d’une corde ! Heureusement qu’elle était là car celui là je crois bien que je l’aurais monté à 4 pattes comme le 1er hier soir ;-))

 

Quelques efforts plus loin, c’est le moment des retrouvailles avec tous les kikous  pistés à quelques pas de l’arche d’arrivée et qui mettent une ambiance de folie. J’ai envie de m’arrêter pour les embrasser tellement ils sont chaleureux. Mais je vais devoir me contenter de leur taper dans les mains au passage car une tentative de pourrissage d’Ourson va m’obliger à faire une démonstration de mon légendaire sprint final avant d’aller danser encore un peu dans la file d’attente pour le Couscous-Royal ;-))

 

L’Ourson_ki_reprendra_le_train_le_lendemain_bien_triste_de_quitter_cette_belle_région_et_ses_

cousins_les_Chtis_non_sans_oublier_de_bouère_eune_bouene_bière_et_pi_minger_des_frites ;-))

11 commentaires

Commentaire de chtigrincheux posté le 12-10-2008 à 07:23:00

C’est un réel plaisir de passer quelques jours avec toi .Comme d’hab nous n’avons pas le temps de nous ennuyer, comme d’hab le temps passe trop vite, comme d’hab nous savons que ce n’est qu’un au revoir. Derrière les apparences il s’y cache un grand homme sensible et pertinent

Commentaire de fanfan59 posté le 12-10-2008 à 08:19:00

Il a bien raison l'grand ! Nous t'AIMONS et puis ... ce petit cul ! vraiment ! dès que tu danses ... hummmmm !!! Merci pour ta joie de vivre permanente et ta gentillesse. Enormes bisous de Fanfan qui t'adore.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-10-2008 à 08:41:00

Merci pour la piqûre de rappel cher plantigrade !

Commentaire de taz28 posté le 12-10-2008 à 09:34:00

Eh bien voilà mon Ourson, tu l'as enfin sorti !! ;-))
Tu vois, pas si difficile que cela d'écrire et de revivre ce superbe week end Ch'ti !!

J'ai été ravie de regoûter aux bisous de miel de mon Nourson préféré

Taz

Commentaire de Jihem posté le 12-10-2008 à 11:19:00

Je suis pas sur que c'était ma montre. Si ? Pas fait exprès. Bon le scotch j'avoue, c'était moi. Mais Pegase n'a rien fait pour m'en empêcher.
Merci pour ton beau CR.
Jihem_presque_pas_rancunier

Commentaire de la panthère posté le 12-10-2008 à 11:55:00

merchi, merchi, l'ourchon.....
encore une belle "marrade", cette course, maintenant on passe aux choses sérieuses? avec le raid 28?


Commentaire de redpanda posté le 12-10-2008 à 12:27:00

bravo l'ourson,
mais tu as oublié de raconter tes retrouvailles avec les ch'tis lors d'un ravitaillement sauvage au café du coin;)

Commentaire de agnès78 posté le 13-10-2008 à 07:20:00

eh beh cela faisait un ptit moment qu'on l'attendait le récit de l'ourson! Merci pour ces instants de bonne humeur partagés!
à très bientôt
bises
agnès

Commentaire de hellaumax posté le 13-10-2008 à 21:04:00

Merci l'Ourson pour ce cr très agréable!
Au plaisir de te revoir

Commentaire de ch'ti vincent posté le 13-10-2008 à 21:32:00

Ce fut comme a l'accoutumée, un grand plaisir de te retrouver cousin.
Merci pour le rappel de ces bons moments,trés beau CR.

Ps: t'as une sacrée rate ;-)

Commentaire de Vivien (100bornard1022) posté le 01-03-2010 à 17:57:00

Je viens juste de lire ce merveilleux récit... vraiment génial...
je me souviens encore de ces moments comme si c'était hier. Vivement 2013 !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran