Récit de la course : Sacré Trail des Collines - 35 km 2008, par flapi38

L'auteur : flapi38

La course : Sacré Trail des Collines - 35 km

Date : 6/4/2008

Lieu : Tullins (Isère)

Affichage : 1494 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un p'tit tour du côté de Tullins

Après m'être testé sur quelques distances semi-marathon, il était temps de monter un peu plus haut la barre en m'attaquant à des courses proches du marathon (qu'il faudra bien que j'essaie un jour, mais bon le plat et la route, ça ne me fait pas rêver....). Oizzo m'avait conseillé le Sacré trail des collines. Ça tombe bien, ce n'est pas loin de la maison, le paysage est super, des chemins, de la montée, des belles descentes......que des points positifs. Finalement, Oizzo ne pourra venir, car il est parti sur un raid du coté du Touquet. NicNic est  de sortie vélo, donc je décide d'aller me le faire tout seul.

Physiquement, j'ai bien préparé la course en arrivant a faire 4 à 5 entrainements les semaines précédentes: une sortie longue de 1h30/2h00, une sortie fractionné, une ou deux sorties en endurance avec un peu de dénivelé (400m) suivant les semaines où j'ai les chtiots, et une sortie de vélo. Enfin, quand je dit sortie, c'est plutôt en intérieur avec un vélo d'appartement, ce qui permet de me défouler un peu, les soirs après avoir couché les petits.

Bref, tout était prêt pour le grand jour. La dernière semaine, j'ai levé un peu le pied dès le dimanche, car j'avais commencé à sentir un peu de fatigue dans les genoux. Une semaine de repos a réglé le problème.

La veille de la course, je commence à avoir des doutes quand à ma capacité à gérer 35kms. Après faire une petite sortie lèche-vitrine avec le coach NicNic, je reprends un peu confiance en moi. Il me file quelques conseils sur la gestion de course, et ne doute pas un seul moment de mes capacités, merci coach...

Je fais gaffe à mon alimentation les 2 jours qui précèdent pour le bonheur des enfants. Des pâtes tous les soirs, ils ne vont pas se plaindre quand même....

Le jour tant attendu arrive enfin. Lever tôt (6h00) pour faire un bon déjeuner avant de prendre la route. Et c'est parti, direction Tullins. Le site internet de la course n'était pas trop disert sur le lieu de départ, mais bon je me dis que je trouverai bien sur place. Comme il n'y a personne sur la route, ça me prend à peine 20 minutes pour y aller. Aller ou??? Sur place, il n'y a pas de marquages, et donc je vais un coup à gauche, un coup à droite. Les rares personnes que je rencontre ne sont au courant de rien. Les boules....

Finalement, à partir de 8h00, ça commence à s'agiter, et je rencontre ENFIN des trailers, qui m'indiquent enfin le point de départ. Je vais retirer mon dossard, et comme je suis déjà changé, je pars directement vers les toilettes, partir léger, c'est important.

Le temps a l'air de se stabiliser, malgré une bonne grosse pluie ramassée sur la route du côté de Grenoble.



Un petit échauffement pour ne pas partir complètement froid, et me voilà de retour sur le lieu du départ, où je croise Béné, Denise et tout un tas de Kikous connus (Pinston), déjà croisé (Bibiche) ou jamais vus (comme il me manque quelques noms, je préfère n'en citer aucun). On fait une petite photo (merci raideur69, et fais gaffe à ton dos en te penchant...), en restant attentif aux consignes de course, et c'est parti. Je laisse le flot s'écouler tranquillement avant de me décider à suivre. Aujourd'hui, j'y vais à l'économie, et j'évite les départs un peu rapide comme d'habitude.

Ça monte dès le début, et ça ralentit tout de suite, car le sentier n'est pas très large. Et ça repart....doucement, doucement, ne pas s'emballer surtout, malgré l'envie de suivre. Je jette souvent des coups d'œil sur le cardio pour garder le compte vers les 140-150, mais c'est dur dans la montée, car j'ai l'impression de faire du sur-place. J'ai bien la forme. Finalement, je n'ai plus mal aux genoux, et j'arrive au premier ravito à 8Kms sans trop de mal. Je bois un grand verre d'eau, prends 2 tranches de pain d'épices, et part sur le grand tour.


Comme d'hab, je fais bien gaffe à m'hydrater comme il faut, et à prendre soit un gel, soit une barre tous les 3/4 d'heures. Je marche dans les montées, en faisant attention à mon cardio, et je trace dans les descentes. C'est payant comme tactique, car les descentes me permettent de remonter sur pas mal de gens. C'est vrai que la pluie a rendu les cailloux un peu glissant, mais si on se met bien dans la pente, ça passe tout seul.

De temps en temps, je suis obligé de remettre mon coupe vent, car une fine pluie se met à tomber plus pour embêter qu'autre chose d'ailleurs. En arrivant sur les sommets, j'aurai même le droit à un peu de neige, encore que c'était peut-être plus de la grêle très fine. Du coup, je ne sortirai pas trop l'appareil photos.

Tout cela m'amène au 20ieme kilomètre en 2h40. A partir de là, je suis en terrain inconnu. Comme je ne suis pas allé trop vite, je n'ai pas ressenti les crampes que j'ai d'habitude à cette distance. Par contre, je sens bien la fatigue dans les mollets. Je ne prends pas de risques, et continue à ne courir que dans les descentes. Je marche d'un bon pas dans les montées. J'ai un petit groupe de coureurs en visée, que je reprends en descente et dans les montées et qui me distancent sur le plat.

Je finirai par les laisser à l'occasion de la dernière montée avant l'arrivée sur le plateau. Il ne reste plus que 2 personnes devant moi: un type qui vient de me tracer au 2ieme ravito et un autre gars que nous rattrapons. On double le gars qui a juste un gros coup de mou, et je laisse filer mon lièvre à l'occasion d'un faux plat montant. Dès que je sens les mollets qui tirent, je me remet immédiatement à marcher. C'est un peu rageant, car ça arrive dès que ça monte un tout petit peu. Du coup, je marche sur des morceaux ou d'habitude je cours. Finalement, à l'occasion d'une descente, ou je me lâche bien pour travailler les cuisses et reposer les mollets, je reviens sur mon lièvre qui s'était arrêté pour s'étirer. A la montée, je le rattrape mètre par mètre, un coup d'œil sur le cardio quand même, et je finis par le dépasser.

30ieme kilomètre, j'ai fait le trou avec mon ex-lièvre dans les sentiers moitié-plat, moitié descendant qui ont suivi la dernière montée sur la colline. Le fait de m'être bien économisé me permet même de courir sur la plat un peu plus longtemps. Dernier petit ravitaillement, je reprends un verre d'eau tendu gentiment par un bénévole. Il y a une super vue sur la vallée, le Vercors, et la Chartreuse au loin, rien que pour cela, ca valait le détour.

Bon, il ne reste plus que 5kms de descente, ça va être dur....

J'engage un peu. Ça descend un peu fort d'abord, puis ça va de mieux en mieux. Il s'agit de ne plus se faire rattraper, mais c'est long. Je passe quelques points avec des bénévoles, toujours très sympa. Je reçois plein d'encouragements qui me font chaud au cœur. Il me reste 12 minutes pour arriver avant la barrière psychologique des 4h30 que je m'étais fixé. Bon, OK ce ne sera pas pour cette fois ci, mais je vais essayer de m'en approcher le plus possible. Les chemins deviennent un peu moins pentu, ce qui me permet d'allonger la foulée.

Et hop, un petit tour sur la route, et le sentier final après 3-4 lacets. Je reconnais le coin, car c'est là que je me suis échauffé. Ça sent l'écurie, allez encore un coup de reins et me voilà à l'arrivée en 4h41. Et donc avec au moins 11mn, à gratter l'année prochaine.

Je file m'étirer longuement avec Belet, qui attend avec un peu d'inquiétude son chauffeur, qui finira par arriver peu de temps après. Je vais assister à la remise des récompenses du 35kms avec les autres kikous. Le premier dans ma catégorie pliera le 35kms en 2h41.....il me mets 2h00 dans les dents, chapeau bas...

L'organisation a tenu à faire un hommage à Lolo, et je me retrouve avec les autres Kikourous sur le podium. J'aurai même le droit à des produits locaux (confiture poire et noix, pâté de couenne), que je me ferai un plaisir de partager avec mon coach.

Un grand merci à l'organisation, et à ses nombreux bénévoles toujours très souriant, pour ce moment de réel plaisir dans ces magnifiques collines. Vivement l'année prochaine, avec du soleil, siouplait

14 commentaires

Commentaire de jcdu38 posté le 06-04-2008 à 21:27:00

Bravo, belle première course au delà du semi-marathon

Tu sembles l'avoir gérée de main de maitre.

Encore bravo.

A bientôt sur une course locale.

--
JC

Commentaire de nicnic38 posté le 06-04-2008 à 21:52:00

bon boulot fiston ;-)

4h41... c'est un super temps!

sur le B à Obiwak on va être obligé de jouer la gagne ;-)

le pâté de couanes ce sera plutot pour la fin de semaine... c'est recup pour les jours à venir.

Commentaire de Coach Cyril posté le 06-04-2008 à 22:10:00

Super Flapi !!! je suis super heureux pour toi !!

encore félicitation

Bon l'an prochain je viens sur !!

tu vas etre pret pour l'obivwak sur le circuit B avec ton frangin !!!!

Commentaire de pedro38 posté le 06-04-2008 à 22:22:00

bravo pour ta course et content qu'elle t'ait plue, malgré le temps peu clément...
Pedro38, bénévole congelé du ravito km 19

Commentaire de béné38 posté le 06-04-2008 à 23:53:00

Bravo pour ta course, beau récit. Belle journée malgré une météo capricieuse et contente de t'avoir revu.
Récupère bien.
Béné

Commentaire de brague spirit posté le 07-04-2008 à 10:26:00

au délà du temps,méteorologique et chronométrique,il semble que tu es pris du plaisir.Pour la prochaine édition,les 11MN,ne devraient etre qu'une formalité.Bonne récup.

Commentaire de LtBlueb posté le 07-04-2008 à 11:59:00

Comment ca ... première incursion au dessus du semi?

Ben alors bravo mon grand , et puis pour le café c'est quand tu veux :)))

merci pour le récit , les photos et repose toi bien

L'Blueb

Commentaire de Fimbur posté le 07-04-2008 à 12:39:00

Salut Flapi38,

pour une 1ère incursion au delà du semi, c'est déjà une belle réussite.

Bravo pour ta course et le cr,

A bientôt,
Fimbur

Commentaire de Belet posté le 07-04-2008 à 16:49:00

Bravo Flapi, belle maitrise de course pour une première... Et j'parle d'expérience, j'ai fait la même :)

Garde la marche en montée, prochaine fois tu cours un peu plus sur le plat, et les 11mn sont faciles gagnées

A un prochain étirement...

Arnaud.

Commentaire de Davidou le minou posté le 07-04-2008 à 22:26:00

Alors là chapeau !! Je suis d'abord très surpris par ton entrainement, intense mais pas en excès, et de qualité (sorties longues, fractionné) : y a pas à dire, cette année tu vas tout déchirer. Et vu comme tu viens de gérer ce premier trail, on sent que la machine est en route. Que ce soit physiquement ou tactiquement, on sent que c'est rodé. Récit sympa à lire, et belles photos.

Merci au passage pour ton com sur mon CR que je venais de poster 5 sec plus tôt. Et je pense que je serais là à la prochaine course.

David.

Commentaire de bibiche posté le 07-04-2008 à 23:16:00

bravo pour ta course
je te souhaite une bonne continuation
à bientôt

Commentaire de J-T-Rourke posté le 08-04-2008 à 20:29:00

Salut flapi38,
beau récit et belles photos pour une jolie course.
Météo clémente pour ceux qui étaient en gore-tex mais ne nous plaignons pas c'était mieux qu'un 30°.
A bientôt sur une course.

Commentaire de 100glier posté le 11-04-2008 à 21:28:00

Beau récit, belles photos, super.
Pour un premier trail, c'est un coup de maître , belle gestion de l'effort.

Commentaire de jaco posté le 11-04-2008 à 23:36:00

Salut flapi38,
bravo, maintenant tu peux enchainer avec le 55 du roc de Chartreuse !
c'était ma progression de 2007, tu verras ça se passe trés bien!
A plus

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran