Récit de la course : Trail du Ventoux - 22 km 2008, par kikidrome

L'auteur : kikidrome

La course : Trail du Ventoux - 22 km

Date : 23/3/2008

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 2531 vues

Distance : 22km

Matos : Pour Lolo...

Objectif : Se dépenser

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Quatre bonnes raisons de courir le Trail du Ventoux

Ce Trail du Ventoux 2008, il est un peu spécial pour moi et ceci pour plusieurs raisons. La première, c’est qu’il y a peu de temps, je ne pensais pas du tout pouvoir m’inscrire. Un problème de genou récurrent ainsi qu’un problème d’aponévrosite plantaire m’empêchaient de courir depuis fin juillet. Heureusement, grâce à Khanardo rencontré sur le Kikourou, j’ai eu l’adresse d’une podologue (la meilleure du monde d’après lui). Adresse confirmée par Maria. Rendez-vous pris en décembre, semelles aux pieds mi-janvier... Quelques kilomètres et quelques belles ampoules plus tard, l’inscription est partie...

La deuxième raison est la motivation pour ce trail au sein du Club : nous sommes 16 au départ. Certain(e)s se sont décidées tôt (Christelle après avoir vu les photos de l’an dernier qui a emmené Magali et Carole dans son sillage ?), d’autres ont eu leur dossard sur le fil (Jojo et Patrick) et je ne parle pas de l’opportuniste qui a bénéficié du forfait de notre malheureux coach (hein Jérôme). Séverine a aussi récupéré un dossard de dernière minute. Pour Chouchou, c’était un devoir... Pour Isa, une formalité... Nico et Doumé ont couru après la locomotive Christophe. Maria elle, court après le challenge FFA. Laurent qui rêve des Templiers fait son baptême de Trail. Baptême également pour Pascale qui nous accompagne pour la première fois.

(JPG)

La troisième raison est que nous rendons hommage à Laurence (notre Moicélolo de Kikourou) qui est partie trop tôt et pour qui tous les kikoureurs présents vont faire la course avec une photo de Lolo sur le maillot ou sur le camel back.

(JPG)

La quatrième est que nous avons un invité super sympa, Antoine (alias Toto du Running Club et de Kikourou) qui est venu de Paris avec Albertina son épouse, spécialement pour faire un premier Trail. Ils sont arrivés samedi et c’est en leur compagnie que nous faisons une petite pasta party en compagnie des Malatavernois(es).

Réveil à 05h00, départ de la maison à 05h45 : il fait -1°C, rendez-vous à 06h00 (devinez qui est arrivé le dernier...), on file en direction de Bedoin avec l’arche d’arrivée dans le coffre (qu’Antoine a récupéré à Paris pour Jack qui fait partie de l’organisation et qui fera le 22km). Arrivés à Bedoin, l’air est frais, pour ne pas dire glacial. Récupération des dossards, rencontre de Francoise qui distribue des photos à mettre sur nos sacs ou tee-shirts. On discute aussi un peu avec Jean-Claude de Bollène (alias Lima sur Kikourou et Running Club) et aussi Domy qui a filé son dossard à defi Franck suite à un claquage. Il est venu nous encourager et faire des photos. Rendez-vous avec les kikoureurs pour faire la photo avec la photo de Lolo (désolée pour le Club car du coup, j’ai zappé la photo de groupe). Titifb nous manque, on pense à elle. Quelques mètres d’échauffement et on se rassemble sur la ligne de départ. Hommage à Laurence ainsi qu’à une bénévole de la course, minute de silence sur fond musical. Les kikoureurs et les bénévoles sont unis par la pensée à leurs amies.

(JPG)

Le départ est donné, comme l’an dernier, on fait une petite boucle sur chemin qui nous ramène au domaine du Bélézy. J’ai l’appareil photo de Jojo en main, je vais essayer de faire plein de photos. Je suis essoufflée dès le départ... je crois que je suis dans le rouge, je n’arrive pas à trouver un bon rythme... On passe dans les vignes, et puis arrivent enfin les Demoiselles Coiffées. Je croise PhildeVal qui prend lui aussi des photos. Je commence à me sentir mieux. A la sortie des Ocres, ça commence à monter en direction de la Combe Curnier mais bizarrement, on n’entre pas dans la Combe comme l’an dernier.

(JPG)

On longe la crête ouest de la Combe. Zut alors... Je suis déçue pour ceux qui n’étaient pas là l’an dernier car on leur avait tellement parlé de cet endroit magique avec Isa...

(JPG)

Je double et me fait doubler par des kikoureurs qui ont la photo de Lolo. C’est émouvant.

A un moment, quand même, on redescend vers la Combe et çà provoque même un petit bouchon... J’aperçois Defi Franck dans le groupe ! On se mitraille mutuellement.

(JPG)

Le pierrier est long, interminable... Pas facile de marcher au rythme de ceux qui sont devant. Parfois, je double, pas pour gagner une place, mais pour essayer d’avoir un rythme qui me convient... Je vois Laurent qui semble à la peine... je lui demande si ça va, il me dit que oui mais j’ai l’impression que ses jambes sont tétanisées. Crampes ? il me demande si je l’attends pour la descente.

(JPG)

Je préfère garder mon rythme, l’abandonnant lâchement (tu m’en veux Laurent ?) car Romane est inscrite à la course d’orientation et il faut que je sois en bas un peu avant midi. Comme j’ai l’impression d’avoir le même rythme que l’an dernier, çà me parait jouable. On arrive à un ravito, Defi Franck est là, il a l’air de souffrir aussi. Je m’apprête à descendre mais Franck m’appelle « Hé Kiki, faut encore monter ! » Ah non, ne déconne pas... Moi, je suis prête à descendre, pas à monter... Il faut pourtant se rendre à l’évidence, il faut encore monter... Aïe, ça se corse... La température baisse, on commence à voir de la neige, ça glisse un peu dans la trace...

(JPG)

On arrive enfin à flanc de montagne, je regarde Bedoin au fond... On a fait pas mal de chemin... Le ravito de la bifurcation des 2 circuits est enfin là...Je me retourne, je regarde le sommet et je me dis que je n’aurai jamais la force de tenter le grand circuit.

(JPG)

Tant pis, je le referai en vélo, avec Isa (et avec Pat bien sûr). Je ne prends rien, mon sac est bien rempli, j’ai encore beaucoup à boire et des barres de céréales en secours. J’enlève les gants car il fait chaud mais je les remets aussitôt en voyant le sentier de la descente : il va peut-être falloir se cramponner aux arbres...

A partir de là, c’est un grand moment de solitude qui commence... Autant jusqu’au ravito, on était en file indienne, autant dans la descente, le peloton s’est étiré. Je suis à la ramasse... je descends un peu comme un zombi. Je n’arrête pas de me cogner les malléoles avec les semelles de mes pompes. J’ai la cheville droite qui est douloureuse. Je repense à ma gamelle à Flassans l’an dernier et j’ai un peu la trouille de faire pareil. Le chrono tourne... je ne serai pas à midi à l’arrivée... Ils ont du ajouter quelques km, c’est pas possible autrement...Je me fais doubler par 2 coureurs qui sont à bloc : c’est Jacquerot, le premier du 38 km, suivi de près de PhildeVal qui s’accroche, juste pour le plaisir. En passe un deuxième, un troisième puis en entendant un quatrième arriver, je me retourne, c’est Serge Barthès, je l’encourage, il me fait un sourire et m’encourage. Ca me donne un peu de force pour continuer.

Me voici au dernier ravito. Je sais ce qui m’attend : environ 3 km vallonnés. L’an dernier, je les avais trouvé interminables, mais j’avais Isa pour m’aider à tenir. Là, je suis seule... et c’est vraiment dur. Je m’accroche et m’interdis de marcher dans les montées car je sais que je ne repartirais pas si je m’arrête. Je me rapproche d’un coureur, l’arrivée se profile. C’est la dernière descente. J’en rattrape un deuxième. Et c’est la délivrance, la ligne d’arrivée. 03h44.. Vingt minutes de plus que l’an dernier...

Je suis heureuse car Patrice est venu avec Romane et Solène (et Albertina, l’épouse d’Antoine qui a profité du voyage de Patrice pour dormir un peu plus que nous). Philippe GPS est là aussi, il est venu en moto et s’est gelé les doigts...Par contre, petite déception car la courses des enfants a eu lieu à 10h30...

(JPG)

Défi Franck arrive et confirme ce qu’on pensait tous : 25 km et 1300 D+ à son Garmin... Ah, çà me rassure...

Séverine arrive à son tour, puis Jocelyne (avec une ampoule sous la voûte plantaire). Isabelle, notre podologue lui rappelle qu’il fallait mettre de la Nok pendant un mois, pas juste 3 jours avant...

(JPG)

On remonte à la voiture avec Isa et on voit Laurent qui semble en bien mauvais état mais avec un grand sourire quand même. Il est tétanisé par les crampes et c’est en marche arrière qu’il termine la course !

Jérôme et Carole arrivent en duo, suivis par Christelle et Magalie.

(JPG)

Elles nous inquiètent un peu car elles ont doublé Patrick qui souffrait des pieds... Il semble que ses épines calcanéennes se soient réveillées dans les pierriers...

(JPG)

Joe One, kikoureur arrive du 38 km en brandissant le portrait de Lolo. On échange quelques paroles.

(JPG)

Puis c’est Fabrice, alias Rougail Tomate du Running Club qui termine à son tour. On s’était vu à Millau. Il me conseille le marathon Nice-Cannes... Peut-être en 2009 ?

(JPG)

Pascale arrive à son tour, heureuse de terminer et pas si fatiguée que çà !

(JPG)

Et voici notre Patrick qui termine lui aussi sous les applaudissements, c’est la joie dans le groupe ! Manque plus que Maria...  Elle arrive quelques minutes après Patrick, main dans la main avec un kikoureur et se classe 3ème V1F.

 

(JPG)

On peut tous aller manger, et là, je rencontre Cyril de Chambéry, alias « Zame » sur le Running Club. La paella est bonne, on boit un petit coup de rosé, on apprécie les tartes de Maria et on commence à refaire la course...

Aujourd’hui, plus de 24 heures après la course, j’ai les cuisses fracassées mais je me sens bien. Je regarde les photos de ceux qui ont fait le grand circuit et une phrase d’un kikoureur me trotte dans la tête : "Nous entrons dans un monde nouveau dans l’ascension jusqu’au Chalet Reynard"... Je n’ai pas dit mon dernier mot...

11 commentaires

Commentaire de béné38 posté le 25-03-2008 à 22:43:00

Merci Kiki pour ce beau récit qui donnerait presque envie...
Béné

Commentaire de Shostag posté le 26-03-2008 à 06:56:00

Félicitations pour la course pleine de courage et merci pour les photos (je m'y revois). A l'année prochaine sur le 42 qui j'en suis sur est à ta portée !

Commentaire de Khanardô posté le 26-03-2008 à 10:42:00

Merci Christine pour ce récit !
Sincèrement, il est bien plus dur de guérir d'une aponévrosite que d'aller en haut du Ventoux !
Alors, en 2009, tu sais ce qu'il te reste à faire !
Bises

Alain

Commentaire de Françoise 84 posté le 26-03-2008 à 10:54:00

Joli récit et avec plein de photos, merci Kiki! La reprise s'annonce bien pour toi! A la prochaine, bisous du Vaucluse!

Commentaire de defi franck posté le 26-03-2008 à 12:51:00

BONJOUR KIKI
TON RECIT EST TELLEMENT RICHE EN PHOTOS QU'EN COMMENTAIRES ON NE PEUT QUE L'APPRECIER COMME D'HAB.
A BIENTOT BISES

Commentaire de titifb posté le 26-03-2008 à 13:05:00

Merci Kiki pour ce CR ! En plus y a plein de photos de mon DéfiFranck...oui, moi aussi j'ai bien pensé à vous tous, là-bas sans moi, snif...Merci pour lui, et pour notre Lolo.
Kiki, un jour t'iras au sommet du Ventoux en courant !

Commentaire de phildeval posté le 26-03-2008 à 14:44:00

Moi aussi j'ai bien envie d'y monter au chalet reynard l'année prochaine , on y fera des photos
bises

Commentaire de brague spirit posté le 26-03-2008 à 16:31:00

Beau travail Kiki,merçi,récit,montage photos avec cette bande son,on se croit revenu quelques jours en arrière.Le finisheur main dans la main avec Maria.La prochaine fois au sommet.

Commentaire de riri51 posté le 26-03-2008 à 17:36:00

merci pour ce superbe cr /photos et rendez vous l'année prochaine "sur le grand" (tu as largement le niveau!)

Commentaire de Lolarun posté le 27-03-2008 à 11:27:00

Entre ce super récit et le montage video sur le forum .. en ai presque mal aux jambes tant j'ai l'impression que tu me l'as fait courir avec vous ce trail!! Merci et bravo à toi Kiki.

Commentaire de TOTO posté le 28-03-2008 à 17:58:00

salut kiki:
félicitation pour le si beau récits et les photos.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran