Récit de la course : 10 km de Bourg-en-Bresse 2007, par franciss

L'auteur : franciss

La course : 10 km de Bourg-en-Bresse

Date : 3/3/2007

Lieu : Bourg En Bresse (Ain)

Affichage : 1865 vues

Distance : 10km

Objectif : Battre un record

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mi-figue, mi-raisin...

Le 10 kilomètres de Bourg en Bresse… Voilà un objectif que je me suis fixé il y a quelques temps déjà.

Un copain l’avait couru en 2006 avec un temps de 46’21 et ce même copain m’avait mis 10 minutes sur « la Cascade » à Ceyzériat en novembre de la même année, pour ma toute première course avant que je débute la CAP avec sérieux. Autant vous dire que ce samedi 3 mars, c’était une super occas’ pour m’évaluer par rapport à lui (David).

Un entraînement bien costaud ce mercredi (trop ?), une plâtrée de pâtes la veille au soir, une lors de la récré du samedi matin (eh oui, y a des instits qui bossent le samedi !), le soleil qui se met de la partie… bref, tout va bien !

Je me suis fixé un temps de 44’, un record officiel pour moi mais Bourg, c’est plat et on m’annonce un dénivelé minime (si je tenais le c… qui m’a dit ça !):evil::evil: …

A 14 heures, j’arrive en twingo volante pour récupérer mon dossard : c’est ma première puce ! et file chez David pour qu’on s’échauffe ensemble…vu qu’il habite tout à côté.

En trottinant, il me montre la fin du circuit : « m’ouais…ça a l’air sympa mais ça monte un peu en traître à la fin ? » « ouai, ouai, mais y en a une bonne aussi au début ! » « Ah bon ? » Le doute s’installe tel le ver dans la pomme…:roll:

Moins de 5 minutes… je zyeute mais pas de kikoureurs au départ (et notamment Nono l’escargot avec qui j’ai échangé quèque messages avant d’partir…), je m’retrouve donc, à peu près au milieu du troupeau avec David, Laurent un aut’pote du coin, Carole, une collègue de l’école, son copain et son frère (je m’méfie : y paraît qu’ils se sont entraînés sur le parcours et qu’ils le tapent en 45’ et vu qu’il en faut pas des masses pour m’mettre la pression…).

Pan ! C’est parti…Non de Diou ! Mais c’est qui partent pas devant, i’sont tous à trottiner !David et moi ne tardons pas à comprendre qu’on s’est pas vraiment placé comm’i’faut… à moins que ce ne soit les autres ! Enfin bon…on fait notre trou et pas sans mal…là, j’avoue que l’expérience prime : David prend les extérieurs et progresse régulièrement alors que je m’entête sur l’intérieur et suis souvent à la limite de m’bananer ou d’estropier le coureur me précédant !

Premier kil : 4’24…pile poil ce que j’m’étais fixé mais c’est super dur ! y a un p… d’paquet d’coureurs à avaler encore… Et hop un p’tit coucou à la compagne de Laurent et ses marmots devant le lac de Bouvent et on continue en vue du 2ème kil avec…un ravito ! Surprenant mais pas vraiment des plus utiles…

2ème kil : 4’03… « Ouh là ! On va vite là hein ? » me lance David. « ouai, va falloir gérer…pff ! » . Tu m’étonnes !… et en plus y a une côte à l’horizon !M’enfin, on s’accroche tous les deux … ça commence à tirer pour moi et le 3ème kil se pointe en 4’20… toujours en avance…

Mais je reconnais les lieux : c’est le parcours, à l’envers du 11 km du Grand Fond Bressan que j’ai couru 15 jours avant et il me semble bien qu’une petite descente devrait pointer l’bout d’son nez… Effectivement, descente cool…reprendre un peu de souffle…

un tantinet de chair humaine nous dépasse sur quelques centaines d’os (rarement vu une coureuse aussi maigrichonne…y’en a qu’on pas peur !…ou qui profitent du vent…) et David relance sur le début d’un long faux plat montant.:(:(Peu teu reu teu peu reu Teu … je cale ! Impossible d’accélérer !

Complètement scotché sur le passage du 5ème kil… Nom di diou d’nom di diou v’là ti pas qu’mon énergie s’épuise… !!! Arghhh… je m’accroche…Pas d’panique, pas d’panique… David n’a pris qu’50 mètres… faut que j’me trouve une foulée correcte et pas gamberger !

6ème, 7ème, 8ème j’pense à rebours : pus qu’4… pus qu’3… pus qu’2 et des coureurs me remontent… Un cycliste nous annonce aux alentours des 220… faut qu’j’résiste j’suis encore dans les temps d’un 46’ mais adieu les 44’ (snif !) et j’me vois pas bien r’monter sur David !

Boudiou encore un côte… le 9ème kil, je parviens à accélérer un peu… me garder pour la fin (c’est mon tempérament d’cochon, j’aime bien doubler au final…:evil: ). 500 mètres…400, ça double encore…OH Faut pas pousser ! 300 mètres, j’embraye…ça doit tenir… ça doit tenir… faut qu’ça tienne… p’tain pourvu qu’ça tienne !…

Yes !j’en ai r’pris 3 et ma montre m’indique 46’15… Complèt’ment cramé j’arrive à peine à sortir de la zone d’arrivée mais rejoins tout de même David : il a fait 45’31, finalement pas si loin…

Un p’tit peu pus tard, j’retrouve le sourire en faisant la connaissance de Nono l’escargot…pô ben fatigué et qu’a frisotté avec les 60 minutes… C’est psycho… faudra lui cacher sa montre pour la prochaine !Après tout ça : apéro, gratin de crozets au Beaufort, champagne, Cerdon, Génépi…

Que du bonheur !

4 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 04-03-2007 à 22:13:00

Sympa ce récit à fond ! Ca me change du mien !!!
Bravo pour ta perf dans nos vallons, pas si facile !
Ravie de t'avoir rencontré et au plaisir de te
retrouver à St Bernard dimanche...

NoNo_l'escargot_du_Revermont

Commentaire de titifb posté le 07-03-2007 à 06:40:00

Salut Fmartin !
Je suis encore toute essoufflée d'avoir lu ton récit ! Le parcours ne se prêtait pas vraisemblablement à établir une perf !!! Et ne pars pas trop vite : les accoups, ça coûte en énergie. Et, puis il vaut mieux être "en dedans" sur les 5 premiers kilomètres et en garder pour la deuxième partie de course (négativ'split), moi, c'est ce qui me réussit !
Par contre "apéro, gratin de crozets au Beaufort, champagne, Cerdon, Génépi", ça c'est vraiment royal et mérite le déplacement !!!
Choisis un bon parcours plat et roulant pour ton prochain, gère ta course et n'en fais pas trop le mercredi ça ne sert ça rien, et ça te reste dans les jambes pour le dimanche. La dernière séance dure avant un objectif : Jour J - 10 ! La dernière semaine, il faut "s'affuter", diminuer le volume pas l'intensité...
BON COURAGE !
titifb
Coach des montagnes

Commentaire de Tamiou posté le 07-03-2007 à 13:36:00

Bravo, fmartin, tu l'as vécu à fond ton premier 10 et pas simple comme parcours. Suit les conseils de tiftib, il ne faut pas partir à 15 km/h quand on veut faire 45', c sûr qu'on à du jus à revendre, mais on le paie à partir du 5ème.

A bientôt

Commentaire de Jerome_I posté le 11-05-2007 à 11:33:00

Salut F martin,

bravo pour ce récit, j'ai lu le message que tu m'a laissé sur un de mes récits.

Oui il faut "essayer" de ne pas partir trop vite, mais des fois avec la descente, la foule, l'impatiente on cours avec son coeur alors qu'on devrait courir avec sa tète. Pour mon 6ème marathon (moyenne de 3'59'') j'ai couru le premier km en 3'33'', et oui la descente, l'attente du départ, le publique.... On s'emballe alors que perdre 15/30 secondes sur le premier km ne serait pas plus mal pour chauffer la machine...

Malheureusement à Bourg j'ai abandonné sur le semi après 7km à cause d'une grosse contracture au mollet.

On se verra peu etre sur une course dans la région. Une belle course (mais difficile car beaucoup de dénivelé) que j'avais couru l'an dernier est la ronde des grangeons à Amberieux début Septembre.

Sportivement.

Jérome

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran