Récit de la course : Trail des Cabornis - 40 km 2019, par Mazouth

L'auteur : Mazouth

La course : Trail des Cabornis - 40 km

Date : 3/3/2019

Lieu : Chasselay (Rhône)

Affichage : 341 vues

Distance : 40km

Objectif : Se dépenser

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Cabronis à l'improviste

https://sylrunandbike.blogspot.com/2019/03/cabornis-limproviste.html

 

Et oui ce n'était pas prévu, et pourtant j'ai fait les 40 km du Trail des Cabornis le 3 mars dernier.

Les photos - Le film

En général j’aime bien planifier mes courses à l’avance, et les préparer en étudiant le parcours, mais là… j’ai juste cliqué !
L’explication de ce clic impulsif tient en quelques points :

1) Je n’ai jamais fait cette course locale qui est toujours mal tombée dans mon planning
2) J’avais complètement oublié qu’elle serait ce week-end et puis de toute façon je pensais être en vadrouille loin de Lyon
3) Finalement j’étais dispo, donc, à trois semaines du Trail des Piqueurs, j’envisageais de me faire une bonne sortie longue dans les Monts du Lyonnais
4) Sur Kikourou, le jeudi, le surnommé Benman propose de covoiturer qui veut pour aller aux Cabornis
5) Me souvenant subitement que cette course existe, je me dis que ça ferait une bien belle sortie longue, avec un covoiturage tout trouvé avec un copain, et en plus je suis en super forme en ce moment donc même pas peur de faire 40 km
6) Je clique !

 


Dimanche matin je retrouve donc Benoit, et Jérémy, pour aller en voiture à Chasselay, lieu de départ et d’arrivée du Trail des Cabornis qui nous propose une belle balade de 40 km / 1800 mD+ dans les Monts d’Or par un temps doux et plutôt ensoleillé.

On arrive presque pas en retard, mais il ne faut pas traîner pour prendre le dossard, les affaires de course (sans oublier la GoPro qui a failli rester dans le coffre), et se mettre en position dans le sas où on croise quelques sympathiques connaissances.

9h00, hommage à Juliette Bénédicto, et c’est parti pour deux kilomètres de mise en jambes avant la longue montée vers le Mont Verdun.
Les courses de 22 et de 40 km partant en même temps, il y a une grosse densité de population sur les premiers sentiers. On se sent un peu oppressé mais les chemins sont larges et je ne comptais de toute façon pas faire de folies en début de course (car 40 km c’est quand même long), donc je prends un rythme un peu en dedans en suivant le troupeau, et en regardant Benoit s’en aller doucement mais sûrement.

Sur le replat qui suit je suis rejoint par Franck et Bruno avec qui je fais connaissance. On papote un moment, jusqu’à ce que je doive faire un arrêt vidange.

Derrière Franck et Bruno sur l'une des quelques parties bitumées du parcours


Naturellement je me sens plus léger, et je déroule facilement sur un terrain plus roulant que je croyais.
Le bon état de forme que je ressentais à l’entrainement se confirme, je suis vraiment bien, et je finis par rattraper Franck et Bruno… puis par les distancer.

Un petit passage au ravito du 15e, animé en musique, pour refaire les niveaux, grignoter quelques bricoles boire un coup de Coca, et je relance. Globalement sur cette course j’ai beaucoup relancé, dès que ça devient roulant, je relance, et les jambes répondent bien. D’autant plus que sur cette première moitié de course j’ai l’impression qu’on ne fait que descendre.

Bien sûr je sens ma petite douleur à la cheville gauche, surtout dans les descentes roulantes, mais ça ne me gêne pas trop pour l’instant. On verra plus tard si ça se dégrade. En attendant ça descend encore plus puisqu’on plonge vers Couzon-au-Mont-d’Or au 20e km. Enfin des chemins que je connais (parce que la plupart du temps je ne savais pas trop où j’étais, vu que je ne vais pas souvent dans les Monts d’Or et que je n’avais pas repéré le parcours avant). Je sais donc ce qui nous attend à Couzon… on va forcément remonter droit sur le Mont Thou par le célèbre segment du Mont Thou express. En effet, c’est bien les pentes du Mont Thou express que j’attaque à 11h25 après 22 km. Je me dis que c’est maintenant que je vais savoir s’il faut gérer ou si je vais pouvoir me lâcher sur la deuxième partie de la course. Je prends mon rythme dans la montée, plutôt bon, pendant un moment je suis tout seul, ça change du début de course, puis je rattrape quelques coureurs avant de basculer dans la descente vers Saint-Romain.

Je ne sens pas de coup de mou après la mi-course et cette bonne côte, tout va bien et je continue de bien relancer sur les alternances de petits raidards et de pistes roulantes autour du Mont Cindre… jusqu’à ce que je tombe sur Romuald. Ca me surprends car il est normalement bien plus rapide que moi. Mais le pauvre est dans un mauvais jour et doit gérer des débuts de crampes. Je l’encourage et continue ma progression, de caborne en caborne, de coureur en coureur.

Une caborne


 

C’est ainsi que je finis par reprendre Benoit qui commence à fatiguer après 30 km et que je lâche dans la « côte du segment Strava », je suis impitoyable !



Pendant quelques kilomètres on repasse sur les mêmes chemins qu’en début de course, avec une belle vue sur les Alpes et le même ravito qu’au 15e, sauf que là on est au 32e. Petite pause remplissage, grignotage, petite soupe bien bonne et descente vers Poleymieu, avec des jambes toujours en forme, et même ma petite douleur à la cheville qui s’estompe au lieu d’empirer, que demander de plus ?
Ben le retour du soleil par exemple… ok le voici ! Dans la dernière côte, jusqu’à l’église de Poleymieu, le paysage est top, l’église ensoleillée, la pente est raide, juste ce qu’il faut pour monter doucement en prenant des photos.

La côte de l'église de Poleymieu


Fin de la côte, donc relance ! C’est encore un peu vallonné jusqu’à la Croix Rampau puis c’est la dernière descente, à fond. Je donne tout ce qui reste, puisque j’ai encore de l’énergie et que j’aime bien descendre comme un cochon, grouik !

Dernier kilomètre, fin de la descente, je vois un coureur au loin, alors je veux le doubler, je donne tout pour finir 8 secondes derrière lui, mais au moins j’ai profité jusqu’au bout de ma super forme du moment et je suis très content de passer la ligne 138e en 4h36, bien plus rapide que je ne l’aurais imaginé, en ayant la sensation d’en avoir encore sous le pied… ça c’est le pied !

Maintenant c’est la dernière ligne droite avant le Trail des Piqueurs le 24 mars. J’espère garder cette belle forme et ne plus avoir mal à la cheville d’ici là.

9 commentaires

Commentaire de tidgi posté le 07-03-2019 à 21:12:57

Trop facile quoi les Monts d'Or !
Content que tu aies pu apprécier mon terrain de jeu et bravo pour cette belle balade bien gérée ;-)

Commentaire de Mazouth posté le 08-03-2019 à 00:36:45

C'est roulane les MdO ;)

Commentaire de Benman posté le 08-03-2019 à 11:45:35

Et dire que j'avais même pas vu que le 2ème ravito était le même que le 1er... je devais plus être très frais ou avoir pris un sérieux coup de Mazouth sur la tronche... Bravo pour ta forme. Il te faut maintenant une saison qui se passe comme sur un matelas: à mémoire de forme.
Paske dans quelques jours, ça va piquer... avant d'être beau et fort.

Commentaire de keaky posté le 09-03-2019 à 14:11:40

Impitoyable !!! ;)
Une sacrée forme et donc une excellente balade pour toi. Tu as la bonne approche pour le Beaufortain. Bon courage pour les Piqueurs et au plaisir Sylvain !!!
A+ Franck

Commentaire de Cheville de Miel posté le 11-03-2019 à 11:55:39

Maintenant c'est D+, D+ et D+ et endurance tranquillou!!!
On devrait faire le GR73 et l'UTB ensemble!!!!

@Plouf

R

Commentaire de Mazouth posté le 11-03-2019 à 14:01:31

GR73 et UTB, très bons choix :))
Moi il faut que je repose un peu ma cheville gauche avant les Piqueurs dans 13 jours :p

Commentaire de keaky posté le 11-03-2019 à 16:46:18

J'avais pas vu, tu fais aussi le Tour du Criou!! Tu vas te régaler, c'est sublime. Et très bien placé en vu de l'UTB ;) Tu seras au top!! Surtout accompagné de la Cheville :p

Commentaire de Mazouth posté le 11-03-2019 à 16:58:02

Yes ! Turtle1975 et Fabinho m'emmènent dans leurs bagages sur le tour du Criou :) C'est vrai que j'ai un programme copieux en ce premier semestre, mais que du bon qui fait envie !

Commentaire de Gibus posté le 25-03-2019 à 21:46:02

Mais dis donc t'aurais pas la patate toi ? En tout cas t'as l'air d'avoir la banane !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran