Récit de la course : L'Echappée Belle - Traversée Nord - 85 km 2018, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : L'Echappée Belle - Traversée Nord - 85 km

Date : 1/9/2018

Lieu : Vizille (Isère)

Affichage : 631 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Cette EB85 était un rêve. Voici en vrac des idées qui ressortent du brouillard des souvenirs...




Vendredi 31/08 17h

Dans un élan de lucidité j'ai renoncé à la perspective de passer la nuit d'avant course à tenter de dormir dans ma voiture. Je prends donc mes quartiers au gîte de la Martinette à la Ferrière. Avant de me laisser mon fils me lance : "La montagne ici elle fait peur" et c'est vrai que ces à pics pris dans la brume sont saisissants.


La course passe précisément devant l'établissement. Heureuse surprise.


Il règne une belle ambiance entre coureurs et au moment de l'apéro nous levons nos bières au passage des tout premiers concurrents. Tous sont souriants et dégagent une impression de facilité qui ne laisse pas  imaginer une seconde qu'ils ont déjà plus de 10 heures de course, 60 bornes et je ne sais combien de D+ dans les pattes...


Soirée très sympatique et gourmande, entre passionnés, dans cet endroit bercé par la gentillesse et la bienveillance de Céline, la patronne.


A la fin du repas je sors en espérant voir passer Campdedrôles qui a pointé au Pleynet quelques dizaines de minutes auparavant. Mais pas de Thomas. En même temps vu le déluge il aura été bien inspiré de s'attarder à la base de vie...


J'espère que Bipbip, lui aussi, est au sec...


 

Samedi 1/09 5h45

La nuit a été courte. Nicolas et sa tribu, rencontrés sur place la veille au soir, ont la gentillesse de me déposer au Pleynet. La rumeur se confirme : Pas de Moretan. Temps gris, brouillard digne d'un smog sur la Tamise...


A ce moment là ce sport si tu ne l'aimes pas tu es en droit de te demander ce que tu fais là...


 

Samedi 1/09 6h00

Ca part fort devant. Je me range tranquilement à l'arrière. La route sera longue de toute façon. Je suis là pour finir et rien d'autre. Le récit 2016 du Kéké, son explosion en plein vol et son final sous perfusion me trotte dans la tête. Je n'aime pas suffisament les infirmières pour suivre son exemple c'est sûr...

 


Samedi 1/09 +/- 1 heure de course (?)

Je manque de me briser le cou ! Sans blague ! Mon pied glisse sur la roche humide, triple lutz. J'ai les dragonnes. Mon premier réflexe est de me dire : "sauve tes bâtons le carbone c'est fragile". A trop vouloir les épargner me voilà parti dans un roulé-boulé tête la première dans la pente. J'entends les cervicales craquer et je mesure au ton inquiet des concurrents derrière que mon numéro de voltige était une grande réussite. #grosboulet

 

 

Samedi 1/09 +/- 9:30

Arrivée à Gleyzin. Ravito dans une étable. Je trouve ça chouette pour tout dire.




Cette silhouette devant là ne serait-ce pas ... Mais si c'est mon Bipbip ! Et le frangin qui me balance en vrac : sa nuit terrible, la neige dans le col de la vache, la fatigue au matin, les cailloux (pas si doux) et son moment de tendresse, couette commune, avec Benman.


Ben a l'air plus frais mais apparemment les premières 24H n'ont pas été une balade de santé... Déjà pour eux ça repart. Tout près des BH. Je pensais qu'ils auraient plus de marge. J'espère que cela ne préjuge de rien pour la suite.

 


Samedi 1/9 ... Quelque part sur le parcours de repli (de répit ?) du Moretan

Je retrouve Benman et Bipbip. Mine de rien ils avancent bien car j'ai mis près d'une heure à les rejoindre alors qu'ils devaient avoir, à tout casser, 15mn d'avance au départ de Gleyzin. On fait un petit bout ensemble. Jeff ira jusqu'à Super Collet. C'est sûr. Il me l'assure. De toute façon il n'a pas le choix : la famille sera là. Enfin normalement car on ne cesse de prendre de l'avance sur le plan de marche. Au départ j'envisageais rejoindre Super Collet pour 16h. Puis 14h30. Puis 13:30...



 

Samedi 1/9 12h45

Peno, traileur Xtrem-ement combatif puisqu'il a terrassé la semaine précédente les 4 massifs, vient à ma rencontre. Merci encore camarade.


A vrai dire je ne suis pas au mieux. Une douleur extérieur genou droit (tiens d'habitude c'est plutôt à gauche) me gache le plaisir dans la descente. A 13H je "pouëtte" à la Base de Vie de Super-Collet à la seconde même où la petite famille arrive de la vallée.


S'en suit un dorlotage en règle. Peno, qui en fait est une vraie mère poule, n'est pas le dernier pour prendre soin de moi. Pour un peu il me nokerait les pieds et plus si affinité. J'abuse de leur sollicitude et tente de persuader Bipbip qui nous a rejoint de tenter de dormir une paire d'heures.




Après 50mn d'arrêt ravito (record personnel pulvérisé !) je me décide enfin à hisser les voiles...

 

 

Samedi 1/9 13h45

Peno m'accompagne dans la montée au Col de Claran. Je me sens en forme et allonge progressivement le pas. Deux constats : la douleur au genou est en train de se dissiper et j'ai la patate. La soupe de vermicelles aurait-elle des vertus magiques ? Par Toutatix j'en sais rien mais je compte bien en profiter...

 


Samedi 1/9 vers 16h15

Montée aux Férices. J'y croise Tekrunner fanions à la main. Il fait "serre-fille" sur le 57 et semble à vrai dire un peu désespéré par la météo alors que la bruine pointe le bout de son nez et que le brouillard tombe de nouveau.


Il me raconte en passant les déboires de la dite concurrente qui mérite vraiment tout notre respect : C'est souvent à l'arrière que sont les vraies leçons de courage.

 



Samedi 1/9 ... Arpingon

A propos de nanas : 50KM que je fais le yoyo avec une prénommée Cynthia dont je reluque les jolies couettes à chaque fois que je la rejoins. Mais cette fois ci la belle semble dans le dur. Tellement que j'ai un doute : "C'est toi Cynthia ?". Un petit "oui c'est moi" en murmure et en retour un regard mi-désespéré, mi-épuisé qui aurait fait le bonheur d'un photographe de talent...


Je bafouille quelques mots d'encouragements, bien vains, mais je ne m'attarde pas : De mon côté j'ai des ailes qui poussent...

 


Samedi 1/9 Après Val-Pelouse

Ca y est je ne m'appartiens plus. Je suis dans un putain d'état second, j'ai l'impression d'être sous amphets. J'ai des ailes. Je vole... Je ris tout seul tellement je suis facile. Je ramasse des quantités industrielles de coureurs de tout formats. Tout est tellement simple. Pas de douleur. Des jambes qui répondent à chaque sollicitation.


Les murs deviennent de vagues montées. Les bosses des faux plats. Indécent de facilité (ou d'illusion de facilité). C'est la première fois que je vis cela, à ce point en tout cas, sur plus de 100 dossards au compteur...

 


Samedi 1/9 Descente sur le Pontet

J'ai croisé un zombie. Il est Japonais et il est sur le 144. Sa frontale est en mode survie. LED rouge qui n'éclaire que vaguement le bout de ses pieds. Il penche dangeureusement sur le côté gauche. Je lui fais un signe de la main : tout est OK ? Il me regarde mais je soupçonne qu'au final il ne m'a même pas vu. Il est ailleurs. Regard hagard... En gélée quoi...

 


Dimanche 2/9 0:00 vers le Fort de Montgilbert

Vous savez quoi ? Aujourd'hui c'est mon anniv' et je vais sonner la cloche à Aiguebelle. Plus l'once d'une place pour un doute. Je trouve que c'est un bien beau cadeau je me fais là !

 


Dimanche 2/9 Aiguebelle 1:19

Arrivée au sprint et cloche secouée en bonne et due forme (contrairement à il y a 2 ans où, sur le parcours des crêtes, j'avais complètement zappé cette tradition). Je suis heureux. un bonheur pur comme ce sport sait en distiller. Et finalement pas si fatigué.

 



Dimanche 2/9 Aiguebelle 5:50

Vous savez quoi ? C'est mon anniv' et mon frangin Bipbip vient lui aussi de sonner la cloche à Aiguebelle. Je trouve que c'est un bien beau cadeau qu'il me fait là !


On se lâche pas trop dans la famille mais il y a beaucoup d'émotions. Et de fierté... Je suis doublement heureux.

 


Dimanche 2/9 dans la journée

J'adresse un petit mot à mes potes Kéké et Peno:


"Peno, Kéké il est écrit dans notre histoire personnelle qu'un jour nous devrons nous mesurer à Belledonne depuis Vizille. Cette fois ci il fera grand beau et ce sera un grand et beau voyage… On en reparlera ensemble c'est sûr ;) "


Dans la minute ou presque j'ai la réponse de Peno : "Ok pour moi :)"

8 commentaires

Commentaire de richard192 posté le 07-09-2018 à 11:13:47

T'as pris quoi à Val Pelouse pour être dans cet état? Et le japonnais, crois tu qu'il soit encore dans Belledonne?
Bravo Christian, encore un pas de plus franchi.
A lire toutes vos conneries et le nom des kikou-VIP annoncés, je vais peut être moi aussi me laisser tenter par l'aventure 2019. Bien que je m'y sois toujours refusé!

Commentaire de Noruas posté le 07-09-2018 à 11:17:39

@Richard Il prend des endorphines à fortes doses !

Bravo Christian pour ta performance sportive !
Bon récit même s'il n'a pas réussi à me tirer une petite larme comme celui de ton petit frère.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-09-2018 à 17:26:47

Tu es un grand champion !
Du coup en 2019 tu iras en courant à la Croix de Belledonne ?

Commentaire de bipbip73 posté le 07-09-2018 à 17:54:38

parfait frangin, merci encore.
le "FLOW" c'est top, comme une drogue dur…
tu nous as fait une course grandiose.

Commentaire de Arclusaz posté le 08-09-2018 à 07:21:14

Un nouveau (énorme !) cap franchi. Très impressionnant.
On voit que le truc te tenait à coeur et que tout c'est passé comme dans le plan.
Cynthia a fini en 24h, donc tout est parfait.

Commentaire de Benman posté le 09-09-2018 à 13:28:17

Ouaaah. L'avance que tu prends sur des poireaux comme moi à l'arrivée, alors qu'on était encore ensemble à Super Collet montre bien le kit total que tu as eu

Commentaire de Benman posté le 09-09-2018 à 13:30:10

Ouaaah. L'avance que tu prends sur des poireaux comme moi à l'arrivée, alors qu'on était encore ensemble à Super Collet montre bien le kiff total que tu as eu. Bravo pour cette course. Note toi bien ce fois, cela te reservira sur d'autres courses ou d'autres moments. Bien content de te connaitre...

Commentaire de peno38 posté le 10-09-2018 à 22:24:48

Vraiment content pour toi Christian : c'était facile de voir combien cette course te tenait à coeur ... et la fascination qu'elle engendre sur les habitants du Grésivaudan comme nous.
On dirait que l'objectif 2019 est trouvé pour pas mal de Kikous :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran