Récit de la course : L'Hivernale de Méaudre 2017, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : L'Hivernale de Méaudre

Date : 22/1/2017

Lieu : Meaudre (Isère)

Affichage : 893 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

MORT AU TRAIL BUSINESS

 

 

 

MORT AU TRAIL BUSINESS

 

 

 

 

 

Hou qu’il est attendu ce rendez-vous !!! Premier « vrai » dossard de l’année, 4ème participation en 5 inscriptions et 8 éditions pour cette classique.

 

 

Je le redis ici : un trail de PASSIONNES pour PASSIONNES.

 

 

Voilà c’est dit !

 

 

Au programme cette année un nouveau parcours, bon, moi j’adorais l’ancien, mais si l’organisation a décidé cela ce doit être justifié !

 



 

D’autant que cette année, on le sait, il y aura de la NEIGE.

 

 

Sur place, hélas (ou heureusement), aucun consort ! Je retrouve néanmoins et ceci avec plaisir le fidèle Brice Castejon, la Patate de retour dans la bataille, ce sympathique FARID (ah mince un adversaire même si je mène 2-0 dans le Vercors) accompagné du classique EL COLOMBIANO, la PLAIE qui se moque des gens avec leur camelbag (« y partent avec la citerne ou bien rogntudgu ») tout en bousculant les gens, v’là aussi le vertaco du week-end Chris-GUC, DOUG de retour à la compèt’(merde ça me fait -1 au scratch aujourd'hui), THE GIRK’S avec toujours son manteau mythique avec le forfait des SEPT LAUX hiver 1987 accroché, le champion Olivier Sorianooooooo, Esther frigorifiée !… Et notre chef orchestre j’ai nommé Ludo PELLE qui ne chouine pas sur les réseaux sociaux la perte de son sponsor, lui !

 


 


Retrait du dossard : 1 dixième de seconde

Le cadeau : offert par mon consort du ravito-Méaudre-UTV2016 j’ai nommé mini-Ludo-Pelle

 

 

Et là vient la question : YACKTRAX or not YACKTRAX ???

Il y en a qui en mettent, d’autres qui disent que ça servira à rien (ce qui me fait penser : « si on les mets pas aujourd’hui on les mets jamais en fait ???), et j’écoute Ludo qui me dit « aujourd’hui ça servira à rien », the master has spoken

 

 

 

Retour à la voiture avant de filer au départ, c’est marrant il fait quand même -13°C (comme la corne et numax au Wintertrail de not’belle Chartreuse), mais ça reste supportable, à moins que ce soit la motivation qui fasse son effet ?

 

 

Au départ une viiiieeiiiillle connaissance DRILL38 est présente ! A peine le temps de papoter que tout le monde se réunit et sautille tels des pingouins, la miss au micro a à peine le temps de dire 2 mots que l’ambiance est là (et pourtant c’est blindé de triathlètes !!! Comme quoi !), et VLAN on est partiiiiiiii


quelle joie


 

Démarrage tranquillou bilou, la course est longue. Drill38 a déjà bien pris le large, je cours avec la patate ça fait longtemps ! J’ai presque envie de faire la course en entier avec elle, mon seul « adversaire » du jour étant Farid or je n’ai pas envie de me mettre dans le rouge (POUR UNE FOIS QU’ON PEUT COURIR SANS STRESS).

 


 

Mais ça, c’était avant !

 

 

Nous voici au bout de la ligne droite, on court déjà comme on peut mais ça reste gérable.

Par contre à l’angle droit du km1.2 que voit-on devant ? Les coureurs se mettent à faire une sacrée chorégraphie, ok, il doit y avoir un passage délicat… SAUF QUE C EST LE PARCOURS ENTIER QUI DEVIENT DELICAT !!!

 

 

Ceux qui y étaient sauront le raconter à leur progéniture !

Une neige dite « mousline », selon wikipedia « qui ne se tasse pas », donc maintenant c’est foulée par foulée, en faisant au mieux !

 

 

C’est… compliqué…

Sauf que : depuis le début de la course, je remonte petit à petit, juste histoire d’avoir de l’air, et de suivre une « espoir » que je crois qu’elle va vite se griller. LOL !

 

 

Petit à petit, plus de Julie, je l’appelle mais pas d’écho, et je prends le risque de me retourner mais elle est tout de noir vêtue donc difficilement repérable !

 



 

Je reprends (déjà !) EL COLOMBIANO, étonnant, et poursuis l’effort voici la route un peu d’ambiance avant de commencer la première côte dite la côte aux lutins, un mec filme je fais le zouave, puis poursuis la montée accroché à un type vêtu comme pour skier début janvier aux Menuires hélas pas de lutins et rapidement une seule trace allez c’est parti pour la rando hivernale !


 

 

Pas beaucoup de place résultat ça papote de partout, une nana me sort « on glisse moins quand on court » oui sauf que là ça monte hein ! Fidèle à mon habitude je marche d’un pas lourd (comme mon ventre) juste histoire de coller celui de devant voire le groupe de devant !

 

 

Dès qu’il y a relance je relance un peu, puis enfin la (vraie) relance c’est la descente #1 et j’entends SAMONTETRO il est donc bien là perdu dans la forêt magique BOUUUK BOOOOUUUUK BOOOOOUUUUK qu’il est beau notre SAMONTETRO mais qu’il doit se cailler !!!

 

Samontetro, sans sa belle


En prime on le re-voit car c’est là qu’on fait le « U », moi qui avait remonté des gars là je fais moins le malin, et demande même au type de derrière de passer s’il veut, j’insulte quand même Patrick en le revoyant, le traitant notamment de menteur, regardant ma montre (41 minutes pour 4 kilomètres yo), avant de piger que je suis dans un groupe de lecteurs anonymes de KIKOUROU (encore des anonymous !!!), qui plus est amis dans la vie de notre TAMANOIR, notre légende vivante de la convivialité et amoureux véritable du running !

 

 

On croise aussi un mec avec un (vrai) bouc, qui comprend pour le coup pourquoi les gens lui demandent s’il « est le bouk », mais il n’y a qu’un bouk et il va tous vous fumez un par un !!!!!!!!! Mdr

 

 

Hou que c’est dur quand même.

Je fais vraiment pas le malin, et la trace unique en single unique me convient très très bien, je récupère, je dose, je me préserve, et je savoure !

 

 

Enfin savourer, pour cela il faut éviter de lever la tête pour ne pas voir ce serpentin de coureurs qui sont bien au-dessus de nos têtes, il faut être un peu barjots quand même on est au milieu de nulle part en plein mois de janvier dans la neige dans le froid un dimanche matin, euh…

 

 

Dans la forêt un gars s’écarte, oh mais je te reconnais toi, Eric, ou Cédric, Trail matheysin 2014 !!!

La palme revient à notre Tamanoir’s friend qui, avec son bel accent irlandais, nous sort « si on m’avait dit que je ferai un trail dans la neige dans le Vercors », ouais ouais ouais !!! On beugle un « THIERRY » qui serait devant…

 

 

Ca sent la fin… Enfin la fin de l’ancien parcours !

Sauf que…

J’entends ce qu’il dit…

« 1km600 le sommet, 2km le ravito »

Oui, on est au kilomètre 6, en 1h15…

Et que ça re-pipote, « putain, ils vont l’accepter notre sortie sur STRAVA », « on marquera rando-raquette avec belle-maman », etc !

 

 

Et de plus, moi qui ricanais de voir les coureurs partir avec un camel, ben là je me sens bien con !

J’ai faim

J’ai soif

Je demanderai bien à quelqu’un de me dépanner mais bon… J'assume ma bêtise et mon amateurisme !!!

 



 

Et puis finalement, le miracle, le miracle de la vie, le miracle de notre sport : le long serpentin qu’on était s’est clairsemé, et nous, là, on va pas fort, même si on a creusé avec derrière ! Ni une ni deux, je tente une sortie, étant en P5 du groupe de 7 avec la coureuse de tout à l’heure devant moi, et mon « espoir » du départ au loin, et DRILL38 encore plus loin mais dans le flot !

 

 

J’ai osé !

Bim, 4 places, mais un binôme qui sort « hé on va pas laisser le bouk partir » et du coup le groupe explose !

 

 

Me voici derrière un espèce de hollandais et un gars en short, le temps de récupérer je reste bien au chaud derrière, d’ailleurs devant eux c’est qui ? Non, ChristopheGUC ! BOOOOOOUUKKK ! Je sais plus si je fais la jonction, mais au terme d’un interminable single bosselé nous voici au PAS DU PERTUISON avec un bénévole nous indiquant de savourer la vue, effectivement il y a de quoi, « s’agit-il des Coulmes ?? », les sauveteurs n’en savent rien, « mais on dirait la route du col de romeyeres », « on n’est pas d’ici », ah ok ben moi je descends les copains !

 

 

HOU QUE C EST BON

Christophe me sort « allez c’est ton point fort »




Là je lâche les (premiers) watts mais hélas c’est pas long du tout, et c’est reparti pour des bosses mais que ce soit faux plat montant ou descendant c’est dur de relancer, la seule motivation restant que la piste étant large plus de serpentins de coureurs et je finis par recoller à DRILL38 alors que nous arrivons… AU RAVITO

 

 

Alors là j’m’en branle je prends mon temps !!!

J’mange, j’bois, j’papote, finalement j’avais pas pris tant d’avance que ça car tout le monde et là, avant de repartir… 1h45 de course déjà !!! Ubuesque

 

 

En plus bonjour la galère, un faux plat descendant à perte de vue, heureusement j’ai écouté le conseil de la bénévole et m’y tiens : courir le plus possible en bord de piste. Enfin « courir », c’est plutôt marcher et relancer tant que faire se peut, même quand c’est du faux plat descendant ! La honte quand même !!!

 

 

Mais à ce petit jeu ça me réussit pas mal, je reprends du monde sans être repris, tiens mais ce bonnet noir c’est celui de la Voironnaise, oh oh c’est Fred Jolho croisé sur pleins de trails mais il est bien plus fort que moi ? Puis, enfin, la petite « espoir » avec ces cheveux volant au vent, putain elle bluffait pas elle depuis le départ !

 

 

Enfin compliqué car je me détache pas tellement de tous ces acolytes, quand, enfin, au loin, oui, des SIGNALEURS, et là mes amis on entame un nouveau chapitre

 

 

LE

KIFFE

DE

MEAUDRE

 



 

Là, amis lecteurs, c’est très simple.

Le KIFFE complet.

On oublie toute la souffrance, tout l’effort.

OK, on a monté tout ça pour savourer cet instant !!!

Un single, en lacet, dans la forêt, avec virages serrés que tu arrives trop vite il faut ralentir

Surtout que bon, je suis à la poursuite d’un V2 qui envoie du bois (et heureusement qu’il est en fluo je distingue comme ça où on va dans cette immensité de la nature), et derrière trop bien ça n’a pas suivi ça sent le MONEY-TIME !

 


 

Fin de cette belle première parenthèse, retour sur une damnée piste de ski de fond, à nouveau quelques éclopés qui semblent lassés de cette neige mousline, dont un couple qui randonne pour cette fin de course, puis re-bifurcation à droite dans la pente avec une « surprise », oh punaise CE SONT LES LUTINS ils sont là !!! Avec le jus de grenouille à la pomme-canelle et la fraise haribo que tu arrives pas à mâcher mais il le faut ça fait du sucre !!

 



 

Surtout qu’on a une dernière petite remontée, une nana est en raquette devant moi, elle essaye dans la descente de semi-courir mais je fonds sur elle j’ai les crocs(-man) !!


 


 

Et à la sortie du bois qui est là en bas PETIT FRANCK et un photographe ni une ni deux je me jette dans la neige !! Ce qui est très con car derrière on redescend sur le plateau et une fine bise est là pour te dire que tu as été un crétin !

 

 

Pas grave on n’a plus le long retour d’avant, suite de la descente et du champs de patate avant le virage angle-droit du kil2, je reprends un gars en rouge puis bénéficie d’un autre qui a des crampes, je me retourne quand même ET MERDE le stress m’habite il y a la jeune espoir là-bas !!! Quelle course elle aura faite mais il faudra venir chercher le bouk ma jolie !!

 



 

Et on le connait ce dernier kilomètre, attention à y mettre toute son énergie sans trop lever la tête, encore 1 ou 2 positions de glanées avant d’admirer des mushers qui lancent leurs traineaux tirés par les huskys CA C EST DE L AIRE D ARRIVEE encore un dernier mur je me retourne mais c’est gagné donc je le monte en oblique et en termine en (oui oui) 2h38 !!!!!!!!!!!!!!!


 


 

Encore une course mémorable

Encore sur ce chouette Vercors

 


La suite c’est la bonne bière de Martin du Vercors, c’est la double dose de cette soupe-tuerie à la citrouille, c’est tous ces bons cakes préparés pour nous, à déguster avec les photos de la course déjà projetées sur l’écran, amis organisateurs, vous avez fait beaucoup beaucoup de mal au trail-business !!!!!!!!!!!



20 commentaires

Commentaire de samontetro posté le 29-01-2017 à 19:12:11

T'as toujours pas décongelé :-) ????

Commentaire de Noruas posté le 30-01-2017 à 08:45:14

Non je crois plutôt qu'il n'est pas encore remis de ces séances d'entrainement sur PISTE !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 30-01-2017 à 09:27:57

Je pensais l'écrire rapidement mais toujours pas le temps :(

Courage !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-01-2017 à 12:43:02

Il a un drôle de patin à glace sur l'avantbras gauche le personnage. Ca aquelque chose à voir avec le gel de l'hivernale de Méaudre ?

Commentaire de Jean-Phi posté le 30-01-2017 à 13:10:10

Je ne connaissais pas Fadades. Je viens découter deux ou trois trucs, sis donc ça casse des briques version black metal !! :-)
J'en ai encore mal aux oreilles !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-01-2017 à 11:44:38

Je sais pas si c'est du BM mais c'est poilant !!!
LE NUCLEEEEAAAAAIIIIIIRRRE

Commentaire de Albacor38 posté le 30-01-2017 à 19:18:52

280 vues et pas une ligne de récit. C'est ça la plus grande force du Bouk :)
C'est le macron de Kikourou... :)

Commentaire de the dude posté le 31-01-2017 à 11:17:17

:o)
Très bonne comparaison!
En dessous de 1000 lectures, le Bouk ne se casse même plus le Q à écrire une ligne, c'est ça la vraie notoriété.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-01-2017 à 11:44:53

Ca y est ça y est !!!

Commentaire de Trixou posté le 30-01-2017 à 22:12:18

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 31-01-2017 à 11:45:04

LE COMM DE L ANNEE MON TRIX

Commentaire de Trixou posté le 31-01-2017 à 13:41:57

C'était pour faire écho à ton "récit". Mais maintenant qu'il est pondu ce récit me voilà bien incapable d'y faire écho tant il est digne de tes talents de compteur ! Bravo !
Je note également un run body qui s'affute en ce début d'année... Fumez le Bouk ne sera t'il bientôt plus qu'un pur fantasme ??? Dois-je tout faire pour m'aligner sur ton prochain kivaou pour espérer pouvoir écrire sur kikourou "je l'ai fait" ???L'Histoire le dira.

Commentaire de samontetro posté le 31-01-2017 à 12:38:43

Il aura fallu du temps, nous laissant saliver devant cette page à se repasser ta "première partie" et patienter....
Et puis le voila, le récit du Bouk! Énorme, comme d'hab! Je me demande à quel point tu ne pourrais pas être contrôlé positif à... l'enthousiasme un jour!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-02-2017 à 22:14:30

L'enthousiasme, ça dépend des courses hein !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 01-02-2017 à 09:01:59

Ah oui il est top ce CR et il donne envie de le faire sponsoriser par Extra tellement ça l'était !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-02-2017 à 22:14:47

Par Extra ou par le LUR ??!!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 08-02-2017 à 15:44:05

En revenant du Maroc, ça rafraîchit ! Continue mon Bouk !

Commentaire de Gibus posté le 23-02-2017 à 20:53:14

Fadades, c'est pas fades...

Commentaire de Bazax posté le 11-04-2017 à 21:14:06

Sympa ton récit. Moi ça m'a saoulé sur le coup toute cette neige mais en y repensant c'était quand même cool!!!

Commentaire de samontetro posté le 12-04-2017 à 09:27:58

La montagne peut être rude. Quand on habite sur place et qu'on s'entraîne l'hiver on est habitué à rencontrer ce genre de terrain qui peut être parfois très loin des photos idylliques des affiches de certains trails blancs sur piste damée sous un ciel bleu azur. Cette édition était une course nature... totalement nature, même si on a beaucoup bossé pour essayer de stabiliser tout ça. Mais la nature ne s'adaptera jamais au traileur, c'est à nous traileurs de de jouer la polyvalence du terrain ;-)!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran