Récit de la course : Eco Trail de Paris ® Ile de France - 30 km Marche Nordique Chrono 2016, par trailaulongcours

L'auteur : trailaulongcours

La course : Eco Trail de Paris ® Ile de France - 30 km Marche Nordique Chrono

Date : 19/3/2016

Lieu : Meudon (Hauts-de-Seine)

Affichage : 843 vues

Distance : 30km

Matos : Adidas Boost
Bâtons KV+ 100% carbone

Objectif : Se dépenser

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marche Nordique Ecotrail : trois chapitres et un podium

Lorsque je participe à des courses de plus de 50km, j’ai l’impression que la course est comme la lecture d’un livre. Elle se compose de plusieurs chapitres. Les chapitres se suivent logiquement, l’un étant la suite logique du précédent. Celui que l’on lit influence forcément celui qui suivra.

 

Sur les formats plus courts, je trouve que le temps passe vite, je n’ai pas le temps de m’installer dans la course pour en gérer les différents chapitres. Sur un 10km, je ne gère pas grand chose. Sur un semi, pas trop non plus. Sur un 50km, la gestion est essentielle. Pour les distances plus longues, j’ai toujours eu l’impression d’être dans l’écriture d’un chapitre qui est plus ou moins réussi en fonction du précédent. Et qui déterminera le suivant.

 

En marche nordique, les sensations sont plus ou moins les mêmes. Ca va vite. On gère comme on peut. Parfois on ne gère pas.

 

La marche nordique de l’écotrail 2015 je l’avais vraiment bien préparée. J’étais boosté, peut-être trop. Je m’étais mis la pression, comme on dit. La course était partie très vite. Trop vite. Impossible de rédiger ce premier chapitre pour que le deuxième soit gérable. Et puis le balisage s’est fait rare, la suite, vous la connaissez.

 

Octobre 2015, je gagne la marche nordique des 7 Hameaux avec un gros mal au dos. Aux forceps.

 

Je ne touche pas à mes bâtons de l’hiver pour ne les ressortir qu’à la mi-février. Je retrouve doucement mes sensations. Quelques sorties à la Minière où j’arrive à peine à 8,8km/h sur du plat. Deux belles recos avec Bert’ à Meudon afin de ne pas recommencer les bêtises de 2015. J’ai plus ou moins le parcours en tête et surtout, je ne me mets pas la pression.

 

Je retrouve les marcheurs habituels au départ : Jean-Michel, Benoît, Appoline, Hakim. Lutin93 est là également. Bert’ a pris le temps de venir nous saluer avant d’entamer son périple de 80km en MN. Quel talent !

 

J’ai poussé quelques petites accélérations dans l’Avenue du Château. Les sensations sont bonnes. Le cardio impec. C’est ce qui me fait peur. Faut pas faire de ratures dans le premier chapitre.

 

Top départ.

 

Ca part vite mais moins vite que l’an passé. Le premier km se fait en 6’54’’ contre 6’23’’ l’an passé. Je me hisse rapidement en tête de course. J’y resterai jusqu’au 5ème kilomètre. Je gère. Je m’accroche à mon stylo pour ne pas bâcler le premier chapitre. Ne pas précipiter les choses. On contrôle la foulée. Attention aux bâtons.

 

Accélération dans la première côte. Je me retrouve 8ème. Cardio à fond. Ca va vite. Nous apercevons déjà les derniers coureurs du 30. Casassus a pris la course en mains. Pas de panique. J’avais dit un TOP10 serait très bien. Je suis 8ème.

 

Terminer le premier chapitre sans ratures. Ne pas le bâcler, la suite s’en ressentirait.

 

Les montagnes russes passent. Le deuxième chapitre s’ouvre. Je rattrape trois marcheurs avant Marne la Coquette. Puis un autre peu après. Ce n’est pas comme en course à pieds. Il faut des kilomètres pour rattraper quelqu’un. On grappille une seconde, puis deux. Patience. Ne pas se précipiter. J’ai la niaque. Je sens que ma foulée est énergique. L’appui est bon. On ne gaspille pas l’énergie. On la conserve pour frapper plus tard. Les bâtons KV+ sont rapides et légers.

 

Je marque un peu le pas. Petit passage à vide en cette fin de deuxième chapitre. Boire. Manger. Pas évident avec les dragonnes et les bâtons.

 

Quelques kilomètres avant le ravitaillement St Cloud, je suis étonné de voir les 4 hommes de tête à environ 300 mètres devant moi. Seulement 300 mètres. Je les pensais plus loins. Et si ? Et si seulement. Podium jouable ? Pas gagné. Parmi les 4 de tête il y du costaud. Du champion. Les voir me donne un regain d’energie.

 

Ne pas lâcher le stylo. Prendre soin de finir chaque phrase. A 9,2km/h…ouais, pas évident. Je serre les dents. J’arrive au pied de la dernière côte avant le ravito. Les 4 sont à mi-côte. Je passe au ravito 1’50’’ après eux.

 

Mon ami Did est là. Il me soutient. M’encourage. Ca fait un bien fou. J’ai soigné la ponctuation de ce deuxième chapitre. Terminé. Chapitre trois.

 

Dernière ligne droite avant la tour Eiffel. Dans la descente, je vois que deux coureurs ont pris les choses en main. Les deux autres marquent le pas. Ils seront les héros du troisième chapitre. Je suis bien. Faire du long a du bon. J’ai l’impression d’avoir eu le temps de m’installer dans cette course. Je suis désormais entouré de coureurs du 30. Impossible de savoir combien j’en rattrape, mais beaucoup, ça c’est certain. C’est grisant. Encore plus qu’en course à pieds.

 

Mais ne nous éparpillons pas. Désormais, l’objectif est de rattraper le 4ème. Lentement mais sûrement je reviens sur lui. Il souffre dans la côte des gardes. Ne lâche pas le stylo. Applique-toi. Je suis bien. Les coureurs marchent. Les marcheurs marchent plus vite. Dans la descente qui suit, la jonction est faite. Il s’accroche quelques dizaines de mètres mais finit par lâcher.

 

Je retrouve Bérénice qui m’accompagne pendant quelques kilomètres. Ca fait du bien. C’est rassurant. Elle me dit que j’ai l’air bien. Je suis incapable de parler. L’effort est extrême. J’ai le 3ème en ligne de mire. Il souffre. Bérénice m’encourage. Je le dépose littéralement. Je suis troisième. Ce n’était pas prévu cette affaire.

 

Je continu à dépasser allègrement les coureurs du 30. J’ai l’impression de voler. Je donne tout. Je pousse les bâtons dont les pointes glissent sur le bitume. Dur dur. Je me force à ne pas me courber en avant pour augmenter ma capacité pulmonaire. Je suis détruit. J’ai mal partout. Un regard derrière. Pas un marcheur en vue. Devant, les deux ont pris la poudre d’escampette.

 

J’y crois. J’y crois. Ce troisième chapitre va se terminer par une troisième place inespérée. Sans pression, je donne tout jusqu’au bout. Je passe la ligne en 3h33. 8,75km/h de moyenne. Je titube un peu, je n’ai plus de jus.


Merci à Bert' d'avoir pris le temps de me montrer où tourner à droite!

8 commentaires

Commentaire de Bert' posté le 21-03-2016 à 12:31:37

Big Bravo Bart !!

Tu as écrit un magnifique chapitre :-)
Ce podium, tu aurais déjà dû l'avoir l'an passé. Ce n'est donc que justice cette année
La victoire te reviendrait même peut-être avec plus de juges sur le parcours...
NDLR : tu es quand même 1er V1 :-)

En tout cas, tu peux être super fier :

1. Ta moyenne est énorme !! (je n'aurais très probablement pas été capable de te suivre)
2. Ton style est impeccable (tout le monde ne peut pas en dire autant)
3. Ta plume est nickel

Ton résultat m'a beaucoup encouragé pendant mon périple au même moment :-)

A très bientôt


Commentaire de Tonton Traileur posté le 21-03-2016 à 14:13:47

Pfiouuuuuu ... Quel "best seller" tu nous as sorti là, Bart !
un vrai prix "Goncourt".
Chapeau bas, Mister Nordic Walking ! :-)

Commentaire de bubulle posté le 21-03-2016 à 21:28:52

Je disais bien l'an dernier qu'il y a un monde d'écart.... Un monde, je ne sais pas, mais un quart d'heure, ça c'est sûr...:-)

Il y avait du gros niveau sur cette course, de toutes les manières possibles, et tu y as remarquablement tiré ton épingle du jeu. Je reste sidéré pour avoir suivi quelques fois de la décontraction avec laquelle tu arrives à avancer si vite....même quand la décontraction n'est qu'apparente !

Beau chapitre que tu as écrit là !

Commentaire de Sabzaina posté le 22-03-2016 à 00:17:32

Et on en veut encore de tels chapitres ! Bravo Bart, bravo d'avoir su si bien gérer, d'avoir été si courageux, si fort.
Je commence à en connaître pas mal des stars de la MN. Merci d'élargir ce cercle. :)
J'aurais aimé voir ton arrivée, une autre fois j'espère pour un autre chapitre.
Bises !

Commentaire de Bérénice posté le 23-03-2016 à 22:13:30

Encore un grand bravo pour ton talent tant sportif que littéraire ! Je suis super contente que tu ais décroché ce podium bien mérité :-). Ravie d'avoir eu la chance de t'accompagner pendant ta venue dans ma ville !!! J'espère que tu vas déguster cette victoire pendant quelques jours avant de songer à de nouveaux défis. A bientôt

Commentaire de IronKloug posté le 28-03-2016 à 18:57:29

Quel récit et quelle fin !
Un très grand bravo Bart

Commentaire de trailaulongcours posté le 30-03-2016 à 16:20:30

Merci les amis pour vos commentaires et pour vos soutiens. Ça fait chaud au cœur.

Commentaire de lutin93 posté le 07-04-2016 à 22:29:11

bravo Bart la grande classe une place amplement mérité menée de main de maitre, au plaisir d'avoir partagé quelques hectomètres au départ ! un récit très vivant

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran