Récit de la course : Le Castor Fou - 23 km 2013, par ejouvin

L'auteur : ejouvin

La course : Le Castor Fou - 23 km

Date : 8/6/2013

Lieu : Vauhallan (Essonne)

Affichage : 1446 vues

Distance : 23km

Objectif : Se défoncer

21 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Mois de juin, épisode 2/4

I'll be back

Revenons un an en arrière. Le Castor Fou était alors mon premier trail après les conseils d'un collègue de travail. A cette époque, je partais dans l'inconnue, les 10km étant pour moi déjà un exploit. J'en étais revenu avec un mal de cheville, agravé le lendemain par un 10km, entraînant deux semaines d'arrêt ensuite.

Mais j'avais pris un tel plaisir que je métais juré de revenir. C'est chose faite, et cette fois-ci encore, je vais enchaîner avec une autre course le lendemain, mais 53km cette fois-ci. Les temps changent ...

 

La préparation

Autant quand je pars seul, je suis souvent à la bourre, autant quand je suis attendu je m'efforce d'être à l'heure. Nous avons convenu d'arriver pour 16h30, histoire de réussir à bien se garer et de pouvoir s'échauffer. Et victoire, j'arriverai même un peu en avance au rendez-vous et déjà en tenue de combat.

Une fois la voiture garée, nous récupérons le dossard et le cadeau original d'un produit local. Ca change des traditionnels tee-shirts ou autres produits de course à pieds. Le temps est assez lourd et un orage est annoncé... Hum hum, il va falloir se grouiller pour éviter la pluie alors.

 

Quelques évolutions techniques cette année avec des caméras sur le parcour, un écran géant sur le "village", plutôt sympa comme initiative. Fort de l'expérience de l'année passée, nous nous plaçons quasiment en première ligne afin d'éviter le gros bouchon du départ.

Cependant le speaker nous annonce que la zone "problématique" a été supprimée, ce qui est une très bonne initiative. Et à ma surprise, la ligne de départ est un peu décallée, ce qui fait qu'une bonne centaine de coureurs nous passent devant... Pas grave, ça se payera durant la course, enfin j'espère.

 

Question "stratégie", je partirai avec le porte bidon, la gourde bien remplie et ne pas faire de stop aux ravitos.

 

La course

Le départ est donné, et c'est du connu pour moi. Virage à gauche, petite montée, descente puis les champs. Bon, c'est 23km, donc finalement assez court (je n'aurai jamais dis cela l'année dernière) et normalement cela doit se faire à un rythme un peu élevé. Je voulais me caler à 170 pulses.

Première surprise, je sens que ça part super vite et le cardio m'indique 175-180. Ouch, pas bon du tout Criant. Comme forcément je ne peux pas me tromper, je soupsonne le cardio de déconner. Je lève le tee shirt, bouge la ceinture, mais rien n'y fais. Pfff, je vous jure, la technologie n'est vraiment pas au point Innocent. Et comme d'habitude, je prends des mines de partout, même si pour une fois je double beaucoup dès le départ.

La première partie est assez roulante jusqu'à ce que l'on laisse les concurrents du 13km, mais pour autant les sensations ne sont pas bonnes. Je ne sens pas du tout, mais alors pas du tout, cette course. Y a un truc qui cloche.

Et la bataille va réellement commencé au km16 jusqu'au 21 environ. Je me souviens de l'enchainement de montées, passage en single dans la forêt ou dans les champs. Rien que pour cette partie, le trail mérite d'être réalisé. Et la sanction est immédiate. Le chrono grimpe en flèche, je n'ai pas la force d'y aller en courant dans les montées, le cardio continue de s'affoler. Je ravale ma fierté, et finalement ce n'est pas la technologie qui déconne, mais bien moi Surpris. C'est sur, je suis parti en sur régime, je ne sais pas courir vite.

Bien entendu, je me trouve des excuses comme "Tu ne va pas te mettre minable sachant que tu as un 53 le lendemain ..." ou "Je n'ai pas l'entrainement pour faire du court mais plus de l'endurance" ... Bref, tout cela pour ne pas s'avouer que l'on a merdé.

La luminosité a terriblement baissé et les passages en forêt peuvent être dangereux tellement nous ne voyons rien. J'en suis à regretter de ne pas avoir pris une frontale. Cependant, quitte à faire n'importe quoi, je m'efforce d'envoyer dans les descentes et d'essayer de relancer dans les singles plats.

 

The end

La fin approche, un concurrent me rattrape. Je ne me laisse pas faire dans la descente et puis catastrophe... Les marches d'escalier. Alors autant vous dire tout de suite, je ne sais pas les descendre. Et op, je prends 10-15 mètres dans la tronche, et comme je n'y suis plus vraiment, je ne cherche même pas à le reprendre. Je pensais que nous arriverions plus rapidement mais il y a encore tout un petit tour. J'ai vraiment hâte d'en finir.

Enfin, la dernière descente, celle-ci je la reconnais et ça me fait du bien de savoir qu'il ne rete plus rien. Des concurrents déjà arrivés nous encouragent et nous invitent à sprinter. Heuuuu non merci, pas de sprint pour gagner deux secondes, pas envie.

 

Je franchis la ligne et direction le ravito. C'est étrange, j'ai super soif (et pourtant la gourde est vide) et super faim. Je dois manger l'équivalent de 3-4 oranges en attendant mon collègue.

 

Malheureusement, la fête sera gachée par l'orage. Je plains les concurrents encore en course, c'est un vrai déluge. Nous sommes tous sous les baches des ravitos, mais cela n'empêche pas de se faire mouiller. Finalement, j'irai me réfugier au niveau du retrait des dossards, et mon collègue aura la bonne idée de m'y retrouver. Mais il faut encore aller à la voiture, la pluie est glacante, je tremble et il me faudra du temps pour me changer.

 

Conclusion et méa culpa

A la montre, j'aurai 2h06'43 pour 23km23 et un peu plus de 400m D+, 450m avec le même matos pour mon collègue. Alors je pourrai me réconforter en me disant que je gagne environ 24' par rapport à l'année dernière. Mais quelque chose ne me plaît pas du tout.

Le cardio a été à fond tout le temps et j'ai pas réussi à lancer la machine dans les montées. Je n'ai pas repris grand monde. Je suis super mécontent de moi mais la raison est simple.

J'ai merdé mon départ, suis parti au taquet avec un mauvais échauffement et je me suis surement mal alimenté durant la journée. Un sandwich poulet roquette, un coca light et un brownie au cinéma, ce n'est pas le menu idéal avant course. Embarrassé

Donc bien fait pour ma pomme. Beaucoups diront que c'est une course à oublier mais pas du tout. Même si c'est désagréable, c'est justement ce type d'erreur dont il faut que je me souvienne.

Il est temps de rentrer vite fait, car réveil 3h30 le lendemain pour la deuxième partie du week end. A l'heure de me coucher, je me demande bien pourquoi j'y vais, mais cela ferra l'objet d'un autre CR.

21 commentaires

Commentaire de lalan posté le 10-06-2013 à 20:36:01

Déjà une course avec un nom comme ca.......c'est pour les ouf !!!! Le positif, tu as échappé à la pluie pendant la course. Et puis ce fut un mal pour un bien le lendemain. Belle enchaînement :BRAVO Etienne.

Commentaire de ejouvin posté le 10-06-2013 à 22:22:53

Ah le nom de la course, comment dire ... Bah je m'y suis inscrit l'année dernière car il me faisait bien rire.
Un peu comme le trail "Le cul d'enfer".

Cependant, c'est une publicité mensongère dans les deux cas. Je n'ai ni vu de castor dingue, ni de paires de fesses à se taper le cul parterre.

Comme tu dis, cela m'a remis en place pour le lendemain où j'ai été plus (trop ?) sage.

Merci pour le bravo.

Commentaire de Arclusaz posté le 10-06-2013 à 20:55:36

c'est sur t'as complétement merdé, t'es qu'un gros mauvais, une loque humaine. A ta place, j'aurais honte....

Commentaire de ejouvin posté le 10-06-2013 à 22:24:16

Oui hein, je suis bien d'accord avec toi.

D'ailleurs je me cache et je ne sais pas si je vais aller au Sully de peur de subir les railleries des kikous ;)

Cela dit, la conclusion est "simple" pour le moment, je suis plus à l'aise sur des courses plus longues... Pfff, y a même pas un an, je faisais dans mon froc à l'idée de m'aligner sur mon premier 50.

Commentaire de PtitLudo posté le 10-06-2013 à 21:20:58

Eh ben sacré week-end, et sacré progression en 1 an ! Ne fais pas comme moi, te blesse pas à trop en faire, hein !

Commentaire de ejouvin posté le 10-06-2013 à 22:25:51

Merci Ludo.

Pour la progression, il faut dire que je partais de "loin" aussi. A confirmer l'année prochaine. 24' de moins encore ??? ça donne 1h42, ce serait prétentieux d'y penser, mais ce serait drôle.

Oui oui, je fais attention, repos, écoute du corps. Mais même comme cela, la blessure peut arriver, alors soyons prudent. Bonne récupération à toi.

Commentaire de tortue01 posté le 10-06-2013 à 22:24:30

Et bien je vois ou va m'amener dans un an mon 1er trail....chez le castor fou??!!drôle de nom quand même!!mais rien d'étonnant dans la région parisienne!!Je sais ce qui a "merdé": c'est le brownies.;J'aurai du t'envoyer des madeleines (Jean Phi ne t'en a pas parlé)...vite vite le 2eme CR!!!.;la suite........
Au fait pour les descentes d'escaliers viens jouer avec nous au Lyon Urban Trail en 2014!!

Commentaire de ejouvin posté le 10-06-2013 à 22:31:52

Ah non pas des escaliers. Franchement je les redoute.
Je ne sais pas pourquoi, mais je suis incapable de les descendre. Faudrait que je me fasse des séances.

Attention à toi... J'ai commencé pareil que toi, et quelques mois après, je faisais une grande ballade de nuit entre Saint Etienne et Lyon... Comme tu vas te tester sur Marathon, comme tu fréquente les offeurs Lyonnais, il y a franchement beaucoup de chance pour que tu nous accompagne...

Quant à venir sur Lyon, j'y pense, j'y pense. Me reste à trouver une course où il y aura une majorité de kikous

Commentaire de Arclusaz posté le 10-06-2013 à 22:57:39

La nuit des Cabornes en septembre !

bon, j'espère que Tidgi va passer par là pour qu'il voit la pub que je fais....

Commentaire de ejouvin posté le 11-06-2013 à 02:08:51

Hum hum, à voir... En septembre il y a aussi le grand trail du Saint Jacques.
Mais is il y a des lyonnais aux Carbones, ça me tente bien. A voir car j'ai aussi promis d'aller tenter un marathon à Montréal pour mon frère ;)

Commentaire de Mamanpat posté le 13-06-2013 à 08:49:52

Le ST Jacques, le St Jacques !!! :-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 11-06-2013 à 10:27:49

Je trouve ton temps pas si mal ! Surtout en devant enchaîner un 52 le lendemain (je vais aller lire ton CR dans la foulée).
Evidemment, l'alimentation a peut être joué un rôle mais es-tu bien certain de ne pas être parti en surrégime ?
En tout cas, tu sembles inépuisable à enchaîner ! Bravo mais prend garde à toi.
PS : La nuit des Cabornes est une super course !

Commentaire de ejouvin posté le 11-06-2013 à 10:39:00

Jean-phi... tu as donné la réponse sans aucun doute. Mais je ne voulais pas me l'avouer durant la course.
La grosse erreur a été le départ largement en surrégime. C'est "dingue", il suffit de un ou deux kilomètres pour tuer la course.

Pour la nuit des carbones, il me semble que je l'avais vu il y a quelque temps. Mais là, vous êtes en train de me convaincre. Aller, encore un peu de teasing et je serai des votres ;)

Commentaire de Mamanpat posté le 13-06-2013 à 08:51:43

Pourquoi t'as merdé fou ? Ben fallait peut-être faire comme le castor, qui plus est fou, qui lui ne travaille pas surement pas avec ses pieds....

Oui ok, je sors...

Commentaire de ejouvin posté le 13-06-2013 à 09:40:02

Heuuu tôt le matin comme ça, le nez encore dans les mouchoirs, bah j'ai rien compris ;)

Le castor ne travaille pas avec ses pieds, mais j'ai serré les dents comme lui pour finir une course que j'ai abordé comme un pied.

Commentaire de Mamanpat posté le 13-06-2013 à 10:09:06

M'enfin, les castors quoi !!!!

Bon une autre référence célèbre pour t'aider alors :
J´ai pas peur des petits minets
Qui mangent leur ronron au Drugstore
Ils travaill´nt tout comme les castors
Ni avec leurs mains, ni avec leurs pieds

Croyez-vous que je sois jaloux? Pas du tout, pas du tout!
Moi j´ai un piège à fille, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu
Les fill´s en tomb´nt à mes g´noux

Commentaire de ejouvin posté le 13-06-2013 à 10:22:30

Ah oui ;)

Impardonnable de ma part. Je m'en vais réviser mes classiques.

Commentaire de bubulle posté le 15-06-2013 à 09:02:33

Je suis assez d'accord avec Arclu : 2h04 pour un trail de 23km, c'est vraiment minable de chez minable. J'espère que demain tu vas te faire tout petit devant les Dieux Vivants du Trail que nous sommes, avec tes temps de poireau, non mais.

En plus, envisager d'aller faire des trails chez les lyonnais et espérer en plus qu'ils soient sur la course, non mais quelle déchéance.

J'espère que tu as honte, Étienne, bien honte, quand même.

Allez, je vais lire le CR de ton 52km maintenant, histoire de bien me payer la fiole d'un gros nul à peine capable d'enchaîner deux trails en un week-end.

Commentaire de ejouvin posté le 19-06-2013 à 01:20:09

Bah disons que ce n'est pas vraiment ce que j'espérais. Et comme j'espérais quelque chose, je suis parti trop vite et je me suis emmêlé les pinceaux.

Ah oui, aller à Lyon j'en ai une folle envie. Il y a l'air d'y avoir plein de courses sympas à faire ... il va me falloir en faire une belle

Commentaire de caro.s91 posté le 19-06-2013 à 00:13:52

Etienne, tu as vu la température qu'il faisait par rapport aux jours précédents? La montée du cardio, ne vas pas chercher plus loin la cause.
Bon, mais si tu tiens à ce qu'on te dise que tu es nul, on ne va pas manquer à la règle !!!

Bises,
Caro

Commentaire de ejouvin posté le 19-06-2013 à 01:04:55

C'est vrai qu'il faisait super lourd ce soir là. Il suffit de voir l'orage que nous nous sommes tapés.

Par contre non, je ne cherche pas à me flageller, juste que sur cette course, la gestion a eu des défaillances.

En tout cas, bien sympa de te croiser au moment des photos.

Bises

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran