Récit de la course : Sacré Trail des Collines - 35 km 2012, par nanard7th

L'auteur : nanard7th

La course : Sacré Trail des Collines - 35 km

Date : 18/3/2012

Lieu : Tullins (Isère)

Affichage : 706 vues

Distance : 35km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le Sacré Trail des Collines 2012 - 35 km (36 ???) ... une sacrée aventure ....

Et pourtant, tout avait si bien commencé ....

Une magnifique semaine chaude et ensoleillée que n'allait surtout pas gâcher une méchante perturbation qui devait atteindre Tullins et ses collines en début de Dimanche après midi, de quoi facilement terminer mon premier trail de l'année...

Et d'ailleurs, confirmation du thermomètre au sud de Grenoble à 7h du matin ce dimanche 18 Mars : 14° !!!
Oui mais voilà, réchauffement climatique ou pas, la météo était complètement folle : 14° à 7h chez moi,  6° à Parménie au départ de la course et bientôt 0° sur les sommets ...
 
Le départ donc, temps frais et nuageux, terrain sec et pas une once de boue (une rareté dans le coin pour cette fin d'hiver).
Au même moment, le passage spectaculaire à basse altitude d'un A320 (?) en phase d'atterrissage vers St Geoirs présage, comme un oiseau de mauvais augure,  des moments difficiles ... mais ça, nous ne le savons pas encore.

Après une boucle autour du domaine de Parménie, nous attaquons la premières descente.
Le chemin bien sec et très roulant permet de trouver rapidement une bonne allure, on passe devant le photographe le sourire aux lèvres (...),  puis début de la première des 9 côtes ...
Comme de nombreux coureurs, je tombe la veste.... Le ciel semble se dégager par endroits, il fait presque chaud !!!  
Les sensations sont bonnes, l'allure aussi.  Après une succession de montées descente on arrive à la première heure de course.
Bon, 8km en 1h,  je suis dans les temps que je me suis fixé (4h30).
Les chemins sont variés  et globalement agréables : tantôt sentes,  single technique, prairies ou chemins avec pas mal de cailloux tout de même. il faut rester prudent. 
Et la succession de montées/descentes ne laisse pas un instant de répit.
 
Malheureusement, après une heure de course,  le ciel s'assombrit de plus en plus et finalement la pluie et le vent finissent par arriver ...
Grésil,  grêle, pluie battante froide puis neige vont se succéder sans jamais s'arrêter...
Les chemins vont devenir souples,  gras, boueux et bientot rendus très piégeux, ils se transforment en bourbiers...
 
Les douleurs aussi apparaissent avec la baisse de moral, genoux (qui disparait au bout d'une heure) puis mollet (douleur qui persistera toute la course mais que je finirais par oublier ... sans doute engourdie par le froid ...) 
J'avance tout de même bien jusqu'au 28ème km (3h32 de course), toujours dans l'objectif  fixé ...

Mais à partir de là,  totalement trempé (malgré le GoreTex), frigorifié sous une une neige qui tombe fort et des chemins qui se transforment en torrents de boue,  je reste scotché...
J'avance péniblement au mental  ... et je vais mettre 1h30 pour faire les 7 derniers kms...
Il faut dire que les deux chutes (dont l'une assez violente sur un pré enneigé en descente ou je glisse sur 10m) ne me redonnent pas vraiment confiance ...
Pour couronner le tout, mon GPS me lache à 5 kms de l'arrivée et c'est sans aucun repère que j'attaque la dernière partie du parcours. Je passe une éternité dans la 9ème côte et sa fameuse corde et ou je patine copieusement dans la boue ...

Enfin l'arrivée ou je retrouveun peu d'énergie pour sprinter ... je me précipite à la buvette prendre un thé chaud puis je cours me changer à la voiture (toujours sous des trombes d'eau glacées) ... Moi qui aime bien m'attarder près des arrivées et échanger quelques impressions, je n'ai qu'une envie .. rentrer à la maison ... 

Résultat : 5h01 125/150 ... pas vraiment déçu vu les conditions ...

Bilan
La difficulté de l'épreuve m'a surpris (même si j'étais prévenu et que je connaissais le coin) et mon manque de préparation de début de saison (et évidement les conditions météo) m'ont rendu la fin de course vraiment difficile.
Mais ...à aucun moment je me suis demandé ce que je faisais dans cette galère ... à aucun moment l'idée d'abandonner ne m'a effleuré l'esprit ...
Pour moi, ce fût sans doute une des courses les plus difficiles que j'ai jamais courues.
Les douleurs bien présentes le lendemain vont mettre sans doute quelques jours à disparaître et pourtant,  je ne regrette pas de m'être levé à 6h ... 

Ouai, ce Sacré trail, une sacréee aventure !!!

J'espère tout de même avoir de meilleures conditions pour la Nivollet Revard, mon prochain objectif !!!
 
Pour finir, un grand bravo pour les organisateurs et surtout les bénévoles qui tout au long du parcours nous encourageaient alors qu'ils étaient sans doute transis de froid ...

Bernard

5 commentaires

Commentaire de toto38 posté le 21-03-2012 à 07:15:03

Courage Bernard! Le STC est traitre, il faut en garder sous la jambe jusqu'au bout, la météo en plus fait que ce n'était pas une course facile! Récupère bien maintenant!

Commentaire de coco38 posté le 21-03-2012 à 13:36:57

Bravo ! j'étais parti sur les mêmes bases mais... sans Gortex donc au dernier ravito abandon pour cause d'hypothermie (j'ai greloté pendant 30').
Quand je vois ton récit, je me dis que j'ai bien fait d'arrêter car pour la fin de parcours, je courais(si on peut dire) à la catastrophe.
Rendez-vous au Nivolet-Revard !

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 21-03-2012 à 19:48:08

Tu fais donc parti des coureurs que j'ai doublé sur la fin du parcours....inhumain que je suis.
Je finis en 4h58 ( je visais 5h en mode rando-course de prépa avec conditions sèches ).
Il est vrai qu'il en fallait du courage pour boucler ce STC des 4 saisons. Bravo et bonne récup'.

Commentaire de Ironmickey posté le 23-03-2012 à 17:48:41

Bravo!!! Il fallait être courageux ce week-end là pour "trailer". Avec mon amie (Natou) nous étions à Crozes l'Hermitage (26) pour un trail en duo. Nous avons eu les mêmes conditions. Bravo à toi et bonne continuation. Mickaël.

Commentaire de samontetro posté le 25-03-2012 à 22:12:25

Ce n'était pas une course facile et la météo a bien compliqué les choses! J'avais reconnu le parcours (sec) le dimanche précédent, rien a voir! De mon coté je n'avais pas de goret-tex mais un simple tee-shirt thermique manche longue et ça m'a suffit pour échapper au froid (le coupe vent est resté dans le sac). Fallait pas trainer dans les passages ventés. Mais pas facile de trouver le bon compromis chaque fois...
Avec la météo du week-end précédent, tu les explosais les 4h30! C'est sûr!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran