Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2011, par nanard7th

L'auteur : nanard7th

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 10/9/2011

Lieu : Lans En Vercors (Isère)

Affichage : 824 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ultra Trail du Vercors 2011

L'Utra trail du Vercors ...

Après la Sainté-Lyon 2010 et la Nivolet Revard 2011 (mon premier grand trail), L’UTV, mon premier ultra ...

 

La préparation 

Un mois à parcourir le Vercors avec l’équipe de Croizats (Michel et Jean-Michel qui vont faire la course en duo) pour reconnaître le parcours : Engins-Méaudre, Corrençon-Lans en Vercors, St Paul de Varces-Col Vert-Col de l'arc, Lans en Vercors-StNizier : un vrai régal !!!

 

La course

Arrivée à 5h du matin ... et première surprise : un brouillard à couper au couteau. J'ai même du mal à trouver le parking !

L'ambiance sur la ligne de départ est plutôt fraîche mais une verre de café me réchauffe et puis enfin les fauves sont lâchés ...

Après quelques centaines de mètres de goudron on rentre dans le vif du sujet en direction du sommet de la course à 1902 m : le Moucherotte.

La frontale illumine de milliers de gouttelettes en suspension, c'est assez irréel.

 

Le parcours emprunte les classique GR des Quarte Montagnes et le GR91 en effectuant un détour par la ferme de la Chénevarie ou je me trouve nez à nez avec une énorme truie !!! Comme d'habitude, je pars très doucement ce qui n'empêche pas la fréquence cardiaque de monter très vite. On sort rapidement du brouillard pour retrouver un magnifique ciel étoilé. La montée s'effectue tout doucement parfois secoué par de violentes rafales de vent.  Au sommet du Moucherotte, passage sur le promontoire avec une vue extraordinaire sur Grenoble. Le soleil est sur le point de se lever et les couleurs du ciel sont magnifiques. 1h30' de course, je suis dans les temps.

 

Redescente sur Saint-Nizier par un single assez technique (ou les genoux couinent un peu) puis par un chemin très roulant direction Engins (qui évite le glissant Pas du curé). C'est sur ce chemin (au bout de 2h26 de course) que je me fais dépasser par le premier duo (Diawa Sherpa) parti une heure après (il a fait 14km en 1h26 et 1000 de D+ ...). Il est tellement facile !!!

 

J'arrive à Engins en près de 3heures (toujours dans les temps), remplissage du camel back avec mon mélange magique et je repars pour la partie la plus belle de la course : montée au plateau de Sornin, traversée des lapiaz (encore très glissants), Plénouze, la Molière puis Charande (1700m) avec sa vue sur le Moucherotte ou j'étais 4heures plus tôt.  Les sensations sont plutôt bonnes et même la chaleur ne me gène pas. Arrive alors la descente interminable vers Autran sur un single très connu des VTTistes que je descends à vive allure et ou je prends un plaisir fou malgré les 35km dans les pattes (j'adore les descentes).

Passage à Autran avec un détour (ridicule) dans le village pour se diriger vers Méaudre en passant par le tremplin (ça monte fort) et le bois de Claret. Depuis une petite heure j'ai quand même une grosse inquiétude. Je me rapproche dangereusement de la barrière horaire de Méaudre (8h). Pourtant je suis bien et à l'allure prévue ... Oui mais voilà, arrivée à Méaudre, j'ai 47km à mon GPS (sur les 43 annoncés). J'arrive finalement en 7h55 (j'ai eu chaud !!!) pour apprendre que vu les conditions difficiles, cette barrière est repoussée de 30'.

Michel m'attend et m'annonce que son binôme a eu un gros coup de chaud.

 

Bon, je fais le point : tout va presque bien, j'ai un peu mal aux jambes (normal), plus trop mal au genoux, les épaules qui tirent un peu, une grosse fatigue mais rien de rédhibitoire pour la suite. Je change de chaussettes, je recharge le camel back et je repars en direction de Corrençon très confiant ... trop confiant... 

 

La montée du Téléski du Crêt va m'être fatale. 300m de dénivelé en 1km ... terrible (je hais les montées) !!! J’arrive au sommet épuisé par l'effort et la chaleur. La suite jusqu'à Corrençon (16km) va être interminable. Dans cette succession de montées et de descentes, je n'avance plus  je rame en montée, je me traine sur le plat et je ne cours même plus en descente et l'horloge tourne, tourne et les kms semblent figés sur mon GPS. Je me fixe toutefois un objectif : arriver avant la barrière horaire de Corrençon soit 12 heures de courses. Et puis je prends aussi la décision d'y abandonner.... Depuis plus d'une heure je n'ai vu personne et j'ai soudain peur de finir cette course seul dans la nuit : je pense au chemin Gobert que je connais si bien, magnifique de jour mais si piégeux la nuit et aux risques de chutes dans les pierriers ...

 

Enfin la descente finale vers Corrençon s'amorce... Là je dépasse 3 coureurs à l'arrêt  dont un est visiblement très malade. Il a l’air bien secouru donc je continue. Tout d'un coup, je retrouve l'énergie et je cours presque comme un dératé pour rejoindre Corrençon, retrouver la lumière et sortir de forêt de la Loubière comme pour sortir d'un long trou noir. J'arrive en 11h53, en avance sur la barrière horaire initiale, 64km et toujours en course ...

Arrivée sur Corrençon ... Je n'ai pas l'air trop entamé ....


Mais voilà, je me repose des questions ... Il reste 24 Km et près de 900m de D+ soit vu mon état, une arrivée vers 22h30/23h.... Et puis Jean-Michel (qui a finalement pu finir son relais et à qui j'avais annoncé mon abandon) m'attends depuis une heure ...

Je rends ma puce et ma course s'arrête ... sans amertume et heureux du parcours fait jusque là ... sans blessure …

C'est la première fois que j'abandonne en 15 années de course ...

 

Epilogue

Je passe le reste de la journée à encourager Michel de l'équipe de Croizats jusqu'à son arrivée à Lans en Vercors  à 21h puis après quelques bières (bien méritées), tous les trois, nous allons nous restaurer ... 

 

En résumé : une course magnifique. Des points de vue (sur le Vercors, la vallée Grenobloise, le Mont-blanc, …) à couper le souffle … Une organisation incroyable de professionnalisme (pour une première course) : balisage nickel, parcours bien choisis, ravitaillements très corrects, cette course a tout pour devenir un grand classique.

Seul minuscules bémols, une petite erreur de kilométrage et un détour inutile dans Autran.

 

Je n’ai qu’une envie : recommencer l’an prochain et … terminer !!!


L'histoire complète en 3 ans et 4 actes ... 
UTV 2011 : Mon premier Ultra ....
UTV 2012 : si près du but ....
UTV 2013 : Encore raté !!
UTV 2014 : Enfin !!!

5 commentaires

Commentaire de domi81 posté le 14-09-2011 à 05:15:17

sage décision cet arrêt : pas de blessures et le moral qui reste au beau fixe !
ne te prends pas la tête avec cet abandon...on y passe tous un jour !
bonne continuation....;)

Commentaire de pylou63 posté le 14-09-2011 à 08:45:23

comme toi limite ds les temsp à meaudre puis section meaudre correcon interminable!!!ca passe facile correcon villars ou j'y suis à 18.15
decision à prendre car 18km et ???+ j'y vais parce que les jambes sont bonnes
mais la moite du gobert de nuit + descente lans que je ne ferai plus car limite dangeureux avec une frontale moyenne
mais quelle journéee!!!!!!!!!!!!!je finis en 16.30

Commentaire de samontetro posté le 14-09-2011 à 09:10:23

Dommage que la tête ait jeté l'éponge à Corrençon car visiblement tu venais de retrouver les jambes! Oui il en restait encore un gros morceau mais, a partir de la fin de l'après-midi, je vous attendais tous au bout du Gobert pour un ultime encouragement (et vous garantir qu'on ne vous laisait pas seul dans la montagne) avant le retour sur Lans et tu n'aurais pas été seul sur le sentier (il y avait encore du monde derrière toi ainsi que plusieurs serre-file en fin de course). Merci de nous avoir fait l'honneur "d'essuyer les plâtres" de ce premier UTV!

Commentaire de DROP posté le 14-09-2011 à 11:25:13

Merci pour le récit. Mais quelle course !!! Bonne récupération

Commentaire de Jean-Phi posté le 14-09-2011 à 17:57:11

Je retiens ta dernière phrase : A l'an prochain ;)
Récupère bien surtout !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran