Récit de la course : Trail 56 - Golfe du Morbihan 2010, par mara

L'auteur : mara

La course : Trail 56 - Golfe du Morbihan

Date : 26/6/2010

Lieu : Noyalo (Morbihan)

Affichage : 1999 vues

Distance : 56km

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2010... j'y étais...


Arrivée à Vannes vendredi soir, j’ai une pensée pour les vaillants ultra trailers partis pour 177 km autour du Golfe du Morbihan. Pour moi, ce sera beaucoup plus court… cette année, je me lance sur le trail de 56 km en me disant que l’année prochaine, je le tenterai bien cet ultra marin !!

 

Entre le marathon de Stockholm début juin et le trail 56, je n’ai pas beaucoup couru… quelques petites séances par-ci, par-là et le 15 km des Foulées des Laveuses le week-end dernier que j’ai couru bien plus vite que ce que j’avais imaginé… ce devait être une sortie cool mais nos intrépides kikous ont mené la joelette à la vitesse de la lumière alors j’ai tenté de suivre…

 

Samedi matin, après une bonne grasse mat’, me voilà donc partie chercher mon dossard (et ma boite de gateaux la Trinitaine... miam !!). Je présente le contenu de mon sac à dos (poche à eau, frontale et piles de rechange, couverture de survie, elasto…) à une bénévole… tout est ok !! Bon, bein maintenant, y’a plus qu’à !! 

 

Prochain rdv à 18h sur le port pour prendre la navette direction Noyalo où a lieu le départ du trail….

 

Noyalo… plusieurs cars déposent des hordes de coureurs sur le lieu de départ. Nous avons 1h30 à attendre… vite vite de l’ombre !!! Pendant ce temps, les bénévoles sont en train d’installer la zone de départ, qui sera aussi le lieu du 1er ravitaillement. L’arche est montée, la sono testée, des tables installées… 19h30… je me rapproche de la ligne de départ… un dernier verre d’eau, un p’tit café puis je vais me joindre à la foule des coureurs… quelques mots avec mon voisin de droite, avec ma voisine de gauche… il n’y a plus qu’à attendre le départ à 20h !!! La chaleur de la journée se fait un peu moins sentir mais il va tout de même falloir faire attention à ne pas être en surchauffe dès le départ !

Vu que j’ai une moyenne de 10km/h sur marathon, j’envisage de faire les 56 km à 8 km/h, ce qui me ferait 7h de course, pas si mal ! 

20h : le départ est donné !!! Je fais attention à ne pas me faire embarquer car le parcours est bien roulant. Je dois tenir mon 8 km/h si je veux finir !!!!! Les premiers kilomètres se passent bien, j’arrive à gérer mon allure même si parfois l’envie d’accélérer est là. Je prends 2-3 gorgées tous les 2 kms. Vu la chaleur, il faut bien faire attention à boire régulièrement.Puis je repère 2 coureurs qui ont décidé de courir autour de 8 km/h. J’échange quelques mots avec eux et leur demande si cela ne les dérange pas que je reste avec eux ! Affaire conclue, on courra ensemble jusqu’au bout !

Vers le km 10, je sors mon premier gel sucré. Je prévois de prendre un gel tous les 10 kms environ. Nous continuons à notre rythme de croisière… les jambes vont bien, les paysages sont superbes… tout va bien ! Vers le km 20, je prends mon 2eme gel sucré. Là encore, tout va bien, les jambes se font légèrement sentir mais rien de bien méchant.
Nous arrivons alors au 1er ravitaillement, qui est au km 24. Là, j’avale 2 verres d’eau très rapidement ! Il est temps de sortir la frontale, la nuit est tombée. Quelques massages des mollets avec des huiles essentielles et nous voilà prêts pour repartir ! D’ailleurs, j’ai hâte de repartir car je suis en train de me faire dévorer par les moustiques !
Nous reprenons notre rythme de croisière… le long d’une départementale pour commencer… ce n’est pas très agréable, vivement les chemins en bord de mer !!!!
Je me sens alors barbouillée… aurais-je bu trop vite mes 2 verres d’eau ?! Le 30eme km approche mais je n’ai aucune envie de prendre mon gel. Marc et Jean-Luc ne se sentent pas très bien non plus, nous ralentissons. Nous sommes en plein dans le 30-35eme kilomètres ! Chacun fait part de ses doutes, ses « bobos». C’est dans ces moments là que cela fait du bien de ne pas être seul !Nous attendons avec impatience le 2eme ravitaillement ! Dans notre tête, il était au 40eme km, quelle joie de l’atteindre au 38eme !. Cette fois, je prends un verre d’eau gazeuse que je bois doucement puis tente des quartiers d’orange. Cela passe bien. Je n’ai toujours aucune envie de reprendre un gel. J’en profite pour remplir ma poche à eau. Nous faisons une pause d’une vingtaine de minutes où nous en profitons pour faire des étirements et massages des mollets et cuisses aux huiles essentielles. Les mollets commençaient sérieusement à se faire sentir !

Plus que 18 km !!

Un bénévole nous prévient que le parcours est un peu technique après le ravitaillement et après ce sera roulant. Je reprends un quartier d’orange et c’est reparti. Tout va bien. Les jambes ne sont plus douloureuses et nous avons un regain d’énergie. Effectivement, les petits chemins sont assez caillouteux et pleins de racines ! Et il y a quelques marches à monter, descendre… quelques passages sur la plage… heureusement que c’est marée basse sinon nous aurions eu droit à un bain de pied à certains endroits.

 

Vers le km 48, je commence de nouveau à sentir mes mollets et me sens un peu faiblarde. Faut dire qu’il est quand même plus de 3h du mat’ ! Je décide alors de prendre un gel salé… non pas que j’en ai vraiment envie mais il faut remettre du carburant dans la machine ! Le gel ne veut pas passer mais je me force quand même à en prendre la moitié. Euh… mauvaise idée… je me sens de nouveau barbouillée et je commence à avoir mal au ventre ! Nous marchons puis Jean-Luc repart en courant suivi de Marc… je n’ai aucune envie de repartir mais tant bien mal, je m’accroche !

Pour les derniers kilomètres, nous décidons alors d’alterner 400m de marche à 6km/h environ et 600m de course à 8/9 km/h. En arrivant sur Vannes, nous sommes en train de nous tromper de chemin lorsqu’une bénévole nous interpelle ! Nous sommes sur le parcours du raid en non du trail, nous n’aurions pas dû traverser le pont… allez hop, demi-tour… pfffttt… c’est long 500 m de trop !

Puis nous longeons le port de Vannes et apercevons l’arrivée au loin. Ca y est, nous y sommes presque. Pour les derniers mètres, nous nous plaçons côte à côte afin de franchir la ligne d’arrivée ensemble. Je sens l’émotion montée en moi mais je réussirai à ne pas lâcher ma petite larme ! Nous franchissons la ligne d’arrivée à 4h31 après 8h31 de course ! Quel bonheur !

 

Bon, faut penser à l’avenir maintenant …. en 2011, le Raid…. et en 2012, le Grand Raid !!!  

 

 

9 commentaires

Commentaire de l'ourson posté le 30-06-2010 à 22:52:00

Bravo Mara !

Ton récit m'a remué... J'étais sur l'édition 2006 du Semi Raid avec une arrivée commune avec le Raton Laveur et le Bigorneau...

L'Ourson_clap_clap_et_bonne_récup_:-)

Commentaire de Jay posté le 30-06-2010 à 23:07:00

bravo mara .. c'est super de lire ton récit, une finisheuse ... bonne récupération et soit sage pour la suite ;-D .. et prends bcp de plaisir dans tes prochaines aventures
Biz, Jay

Commentaire de LongJohnSilver posté le 30-06-2010 à 23:55:00

Bravo Mara, 56km comme une fleur! Avec visiblement beaucoup de plaisir à courir en bord de mer. Par contre à lire tes différents comptes-rendus, on sent que tu es plus friande de gatosport que de gels en tout genre... :)

Commentaire de Astro(phytum) posté le 01-07-2010 à 16:20:00

Bravo marina pour ta course au delà du marathon ,ça s'est bien passé donc que du bon pour la suite .

Bises à bientôt

Commentaire de Mustang posté le 01-07-2010 à 23:31:00

comme l'Ourson sur l'édition 2006 , 86 km , le jour du France-Brésil, un chaleur torride au milieu de la nuit, arrivée à Port-Crousty........ ma meilleure course ....... ok !! c'était avant-guerre!!
bravo pour la plaisir que tu as pris!

Commentaire de Insigma posté le 02-07-2010 à 09:24:00

Bravo marina !
Je sais que la majeure partie se fait de nuit mais tu ne parles pas trop des paysages... Ca vaut le coup ? Bonne récup' !

Commentaire de Land Kikour posté le 02-07-2010 à 16:59:00

Vraiment sympa Marina de de te retrouver en forme après les moments galères cet hiver mais bon je ne suis pas surpris.
Bonne continuation et à bientôt
Olivier

Commentaire de TomTrailRunner posté le 15-07-2010 à 11:32:00

Mara au finish pour faire du bord de mer après Stockolm : c'est une année à thème ?
Bravo

Commentaire de maï74 posté le 19-07-2010 à 09:58:00

Et ben le voilà, mon com' !!!
Boucler 56 bornes, c'est pas de la gnognotte !
Et puis maintenant que tu as goûté au dénivelé, je suis sûre que tu vas revenir souvent dans les Alpes, il y a tant de beaux trails !
Ravie de t'avoir rencontrée, à très bientôt, bises !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran