Récit de la course : Eco Trail de Paris Ile de France - 80 km 2010, par a_nne

L'auteur : a_nne

La course : Eco Trail de Paris Ile de France - 80 km

Date : 20/3/2010

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 2333 vues

Distance : 80km

Objectif : Terminer

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Récit Ecotrail 2010 - 80km

ECOTRAIL DE PARIS - 80km

Samedi 20 mars 2010

 

 

 

Nous sommes le 8/11/2009, 20h28'22'', l'inscription à l'écotrail de Paris vient de m'être confirmée par e-mail !

Début d'une grande aventure...

 

L'écotrail de Paris c'est une course nature pour Paris et sa proche banlieue, c'est cette année la 3ième édition qui propose, après 80km de découverte des sentiers de la région Ile de France,de rallier la ligne d'arrivée située... au premier étage de la Tour Eiffel !!!

L'année passée nous avions fait la Twin Santé, course faisant également partie de l'écotrail, de 20km. Cette année trois courses sont proposées : 20, 50 et 80, mais seule celle de 80 km propose l'arrivée au 1er étage de la tour Eiffel, et cela fait pencher la balance... Philippe et moi nous inscrivons donc, suivi de Cédric, un collègue de Philippe puis Michel et Loïc, deux collègues d'Orange. Pour Michel, pas de problème, il est un grand habitué de ce genre de course (2 MDS à son actif, l'UTMB, ...une formalité ces 80 km !), pour Loïc, c'est une nouveauté comme nous pour la distance.

Quelques semaines plus tard, c'est Manuel, notre entraineur du club Rumba, qui va nous rejoindre sur la liste des inscrits : en fait, j'ai vu sur un site que l'on pouvait gagner un dossard pour participer, je lui ai envoyé le lien, et il a gagné !! Chance, pas de chance ?? A suivre...en tout cas cela m'a bien fait rire !

 

  • Présentation

 

ü  Le parcours

80 km dont 92% de chemins ou sentiers et 1500 D+
De la base Régionale de Loisirs de Saint-Quentin en Yvelines, en passant par le Bois de la Roussière, la forêt Domaniale de Versailles, le Bois du Pont Colbert, la forêt Domaniale de Meudon, le Domaine de l'Observatoire de Meudon, la forêt Domaniale de Fausses Reposes, le Haras de Jardy, le Domaine de Saint-Cloud, l'Ile Saint-Germain, les quais de Seine et la Tour Eiffel !!

 

ü  Le matériel obligatoire

Cette course nous impose le matériel suivant :- réserve d'eau minimum 2 litres, réserve alimentaire, un gobelet personnel 15cl minimum (bidons exclus), deux lampes, dont une frontale, en bon état de marche avec piles de rechange, brassard réfléchissant, couverture de survie, sifflet, bande élastique adhésive permettant de faire un bandage (mini 80cm x 3 cm), veste imperméable permettant de supporter le mauvais temps, pantalon ou collant, casquette ou bandana ou bonnet, pièce d'identité...

Le sac risque d'être lourd...

 

Le point qui m'embête, ce sont les barrières horaires. Cette course s'effectue en semi-autonomie, et 4 ravitaillements sont prévus : Buc (km21), Chaville (km50), Marnes la Coquette (km63), Domaine de Saint Cloud (km70). A chacun de ces points est définie une barrière horaire. En tout, c'est 12h30 de course qu'il ne faut pas dépasser. Comme nous n'avons jamais dépassé les 55km, on ne sait pas trop ce que cela va donner...à voir !

 

  • Préparation

 

Bien, maintenant nous voilà inscrits, il va falloir se préparer. Nous envisageons 4 à 5 sorties par semaine, avec une longue sortie le dimanche.

Notre programme : mardi et jeudi, sorties club, sortie généralement d'une heure dans la forêt, avec un peu de dénivelé. Ces sorties se font le soir, ce qui nous permet de tester nos lampes frontales, et nous habituer à cette ambiance nocturne, c'est très bien.

Le samedi matin, nous sortons vers Noisy le Roi, soit notre parcours habituel de 15km en une petite 1h30, soir une variante trail sur le GR aux alentours de la maison, jusqu'à 2h.

Le dimanche nous faisons des sorties plus longues : la plus longue sera de 3h43, 32km avec les kikourous (voir ici le pour le compte-rendu : http://djap.fr/blog/run/index.php?post/2010/02/07/1%C3%A8re-sortie-kikourienne). Très bonne ambiance, de belles rencontres, à refaire pour une prochaine préparation !

La préparation est ‘coupée' par une semaine de ski fin février, qui nous fait le plus grand bien : nous travaillons les cuisses !!

Voilà, une semaine avant la date, nous diminuons les sorties en durée, mais pas la fréquence. Un soir cela va, d'autres je me trouve plein de douleurs partout...mais je ne suis pas la seule, j'ai l'impression que Manuel et Philippe commencent aussi à se poser des questions sur leur participation ;-).

Beaucoup de collègues et amis me souhaitent vraiment d'y arriver, et beaucoup trouvent que je suis « tarée » !!! C'est vrai que vu de non sportifs, ce pari semble vraiment un peu fou : pour quoi se faire mal ? Pourquoi une telle distance ?? C'est vrai qu'en y réfléchissant je n'ai pas toutes les réponses...

 

Dernière semaine, nous optons finalement pour une seule sortie : ce sera finalement le mardi soir (pas au club pour moi mais sur Noisy à la maison). 1 petite heure  tranquille. Pour le reste de la semaine, c'est repos.

Vendredi 19 mars, nous allons chercher nos dossards : il faut présenter notre sac de course avec le matériel demandé. Nous nous rejoignons avec Philippe sous le chapiteau situé sur le parvis de la Tour Eiffel.

Finalement pas de contrôle pour moi, vérification de la lampe et couverture de survie pour Philippe. Ce sera pour moi le dossard 2407 (la date de naissance de ma fille), et 455 pour Philippe. Juste en partant du stand, à 19h, la Tour Eiffel s'éclaire et scintille, cela me fait tout bizarre et déjà je m'imagine demain soir dedans...

Nous passons sur les champs au magasin PlanetJogging pour me trouver un nouveau corsaire : je suis bien contente de mon nouvel achat !

Nous passons également chez notre ami Marc, qui va nous accompagner demain toute la journée pour mettre au point les derniers détails : il a prévu de nous amener à la base de St Quentin, de nous faire un coucou au 21ième, de nous masser (il est kiné) au 50ième, au 63ième et de venir nous chercher à la tour Eiffel : c'est pas un bon copain ça !!!! Extra...

Nous rentrons finalement vers 21h à la maison, pour avaler un plat de pattes...

Nous préparons nos gatosport pour le lendemain : un au citron (très bon !), et un au chocolat.

 

 

  • Le jour j

Levés vers 8h, nous avons dormi à peu près tranquillement. Nous ne savons pas trop comment gérer l'alimentation, car le départ est à 12h30, horaire pas très habituel : finalement nous optons pour un petit-déjeuner très classique : thé/yaourt/tartines/confiture... et nous pensons manger une part de gatosport avant de partir.

Petit bémol : il pleut des trombes d'eau ce matin...cela  fait bien 15 jours qu'il n'y a pas eu une goutte, elles se sont toutes réservées pour nous aujourd'hui !! Bon nous apercevons quand même un léger éclaircissement dans le ciel, un peu d'espoir en vue...

Nous vérifions les sacs, la tenue, nous voilà prêts !

11h, Marc vient nous chercher comme convenu, et nous partons vers St Quentin, avec Daphné (ma fille) et Clémentine (celle de Marc). 

 

eco1.jpg

 

Le départ se fait près de la piscine à vagues de la base, et le nombre de trailers est déjà impressionnant lorsque nous arrivons sur place.

Je croise quelques kikous (loicm, badgone, martinev (qui a fait 7h59 l'année dernière ! Chapeau !), Jean-Michel, le bagnard, et d'autres que je ne connais pas encore), et je récupère mon ‘buff' commandé sur le site. Je profite pour le mettre de suite, ca va me tenir les cheveux sans me tenir trop chaud, impec.

Nous retrouvons ensuite Manuel et Odile sa femme qui l'accompagne au départ, puis Michel et enfin Loïc (mes 2 compagnons du marathon de Bruxelles). On croise sur la zone Danielo qui coache son fils qui participe aussi à  l'épreuve. Tout le monde a l'air en forme, le soleil est revenu.

 p3200004.jpgp3200011.jpgp3200008.jpg

Je suis bien et confiante : au départ d'un trail je dirais même que c'est la première fois que je suis aussi ‘heureuse', confiante de prendre le départ. Depuis quelques jours maintenant j'ai dans la tête cette montée des marches, et je pense que c'est ça qui me porte encore à ce moment là de la journée, je VEUX monter ces marches, j'y crois et je vais tout faire pour.

Marc et les filles nous soutiennent jusqu'au départ. 12h15, un petit débriefing de l'organisation, mais en fait on n'entend pas grand chose...12h25, départ des non voyants, alors là chapeau, ca m'interpelle toujours, et je me dis qu'ils ont bien du courage.

Allez 12h30, c'est à notre tour de partir pour l'aventure...le chrono en marche...GO !

 

p3200014.jpg

 

  • La course

 

Il fait beau à cette heure-ci, je ne mets pas mes manchons sur les bras, le t-shirt manches courtes suffit amplement au départ. D'ailleurs, Philippe qui les avaient gardés les enlève au bout...de 500m !!

Nous partons faire le tour de la base : pas mal de monde sur les côtés, cela se bouscule, embouteillage sur certains passages, mais l'ambiance est bonne, inutile de pousser, nous ne sommes pas pressés...nous partons à une bonne allure, je n'hésite pas à accélérer sur certaines portions pour me retrouver un peu seule et pas bloquée derrière un groupe de coureurs : je me sens plus à l'aise un peu 'isolée' dans ces cas là. Manuel me dit de ne pas trop m'emballer, la route est encore longue, mais je suis vraiment bien. Nous reconnaissons Morgan et Marie-Claire sur les côtés, des encouragements qui font du bien même au début !

Une fois le tour de la base terminée, 7km, nous avons un petit passage en ville : gare de Saint Quentin en Yvelines, parc du centre ville, puis ce sont les étangs de la minière qui s'approchent, nous sommes au 10ième km. Là je suis « chez moi », mon terrain d'entrainement des midis, je me sens bien en confiance sur cette partie. Nous montons sur la partie droite du 1er lac puis au croisement des 2 lacs, nous prenons une grande montée pour passer de l'autre côté (par le totem pour ceux qui connaissent;-) ). Puis nous longeons le second lac jusqu'à rattraper le petit tunnel (17ième km) et traverser sous la route pour rejoindre le 3ième lac.

Michel et Loïc me rejoignent, j'étais pourtant sûre que Michel se situait devant.

Nous rattrapons une partie que nous avions faite lors de notre sortie kikourienne, quelques côtes, descentes, puis nous arrivons proche de Buc. Cela fait déjà 2h que nous courrons, et je n'ai pas vu le temps passé jusqu'à présent...à nouveau des spectateurs qui nous annoncent que le ravitaillement est tout proche, nous sommes alors au 21ième km, 2h15 de course, nous n'avons pas trainé.

En arrivant, nous voyons un peu plus bas les coureurs qui repartent du ravito en contre sens par rapport à nous. Nous devons voir Bernard, notre collègue et ami, qui est bénévole sur le stand.

 

Ravitaillement de Buc, 21ième km :

Installé dans une école, il y a du monde, les traileurs sont assez groupés encore à ce niveau de la course. Danielo (club Rumba) est là, il prend de suite nos sacs pour les remplir, nous propose à manger, ...bref aux petits soins pour nous, très sympa (il me refait même mon lacet !). Daphné, Clémentine et Marc aussi sont là, ca fait du bien de les revoir déjà ! Une tap dans la main à l'entrée du ravitaillement, un bisou à la sortie, cela peut paraitre des ‘petites choses', mais cela me ravie, et me permet de continuer avec le moral à bloc !

 

Nous repartons avec le sac rempli car le prochain ravito est dans 32 km. D'ailleurs je sens que mon sac est bien rempli, cela me tire déjà dans le dos, j'appréhende un peu...hors de question de vider un peu d'eau, il fait encore chaud, je veux être sûre de ne pas en manquer (je ne suis pas une grande buveuse d'habitude mais bon on ne sait jamais).

Nous sommes maintenant dans la forêt domaniale de Versailles. 2km de forêt avant de traverses quelques rues. A ce moment là j'entends klaxonner, c'est Marc !! Il se trouve juste avec les filles sur la route au moment où je traverse, trop fort ce Marco !!

Je rebascule dans la foret domaniale de Meudon (au bout de la rue des Chantiers de Versailles). Manuel, Cédric et Philippe ont pris un peu d'avance à ce moment là, mais ils ne doivent pas être très loin.

 

 Un bénévole m'annonce alors que je suis la 34ième femme à ce point, ha..., c'est bien, en fait, je suis tellement peu branchée chrono sur cette course, que je ne réagis pas vraiment, et surtout je ne réalise pas car aucune idée sur le nombre de femmes qu'il y a en course...mais bon c'est sympa de sa part ! D'ailleurs j'en profite pour dire qu'à chaque fois, j'ai essayé de remercier les bénévoles qui étaient là pour la circulation, ce n'est pas toujours facile pour eux, ca klaxonne souvent derrière !!

 

Au bout de 5 ou 6 km, un embranchement nous signale '50 km' à gauche, '80 km' à droite, ha nos copains du 50 sont passés par ici...même pas tentée d'aller sur la gauche...;-) Toute façon cela fait longtemps qu'ils sont partis (départ 2h avant nous ce matin).


 

Lors des jours précédent la course, je m'étais représenté le ravitaillement du 50ième comme un point important, et m'étais dis que si je l'atteignais, je devais aller au bout.

Vers le 43ième nous rentrons dans l'observatoire de Meudon. Une côte pour y arriver, une vue plongeante sur Paris...la Tour est en face de nous !!! Elle n'est pas encore éclairée, mais elle déjà belle, et nous fait envie. Je suis toujours avec Loïc et Michel, tout se passe bien. Nous croisons des jeunes dans le parc de l'observatoire, ils se demandent ce qu'on fait tous à courir : on leur explique la course 80km, de St Quentin à Paris....ben devinez quoi...ils nous prennent pour des fous...étonnant non ? ;-)

 

Je reçois un SMS de Philippe, il est au km 45,6 et il y a un contrôle de sac, nous sommes juste 1km derrière. Effectivement nous y arrivons, et ils demandent à chacun de montrer la couverture de survie, et de mettre le brassard réfléchissant dès maintenant. Pas de problème, je trouve tout ca très vite, nous repartons aussitôt.

Nous arrivons au 50ième km, je pense rapidement qu'il reste encore 30km à effectuer, mais cette idée repart très vite, car je me force à voir par étape et donc je sais que le ravitaillement n'est plus très loin maintenant! Effectivement quelques secondes plus tard je reçois de nouveau un SMS de Philippe qui m'indique qu'il est au ravitaillement, 52,4 km ! Je suis trop contente d'atteindre ce point là, et je sais que Marc est là pour me masser, et ça ça motive !

 

Ravitaillement de Chaville, 53ième km :

 

Cédric et Philippe nous attendent, très sympa ! Nous repartirons donc tous ensemble : Loïc, Cédric, Michel, Philippe et moi.  En attendant, je rejoins Marc qui est installé derrière une tente, serviette et crème à la main, il m'attend : je m'allonge et il me masse les mollets et genoux. C'est géant ! Philippe va me chercher une soupe, tous sont aux petits soins, c'est vraiment top !

 p3200037.jpg 

Beaucoup en profitent pour changer de t-shirt ou mettre un k-way, c'est un peu ce qu'on avait prévu avec Philippe, mais finalement je reste comme je suis, je n'ai pas froid, mes manches me conviennent parfaitement, je décide de ne rien changer.

Je me lève, vais grignoter quelques Tucs et fromage (ca c'est super, bien plus agréable qu'un gel à la pomme...), quelques quartiers d'orange également.

Nous sommes prêts à repartir, nous attendons Michel et Loïc qui nous rejoignent. Cela aura fait un long arrêt pour Cédric et Philippe finalement.

Manuel est  parti depuis quelques minutes, on le reverra plus jusqu'à l'arrivée.

La luminosité faiblit à vitesse grand V et nous décidons donc de mettre nos lampes frontales de suite, d'ailleurs 10min plus tard elles nous sont déjà utiles.

Le massage m'a fait un bien fou, et je repars presque comme 'neuve' : aucune douleur musculaire, je me sens vraiment bien à ce moment de la course ! La nuit tombe, il fait encore bon, et je trouve cette ambiance particulièrement agréable. Nous longeons quelques lacs, des maisons toutes en bois, vraiment un paysage sympa.

C'est la première course que j'effectue de nuit (jusqu'ici je n'ai fait que des sorties club de nuit), et je trouve cela vraiment chouette.

Nous passons dans Chaville puis rejoignons la forêt de Fausses reposes. Nous sommes proches du ravitaillement suivant : je reçois alors un sms de ma fille qui me dit qu'ils ne trouvent pas l'emplacement du ravito : 1ère surprise je vais voir ma fille, c'est évidemment une bonne surprise, elle n'est sans doute pas seule avec Marc, ca sera la surprise ! A ce moment là ce sont des trombes d'eau que nous avons ! La progression devient difficile !

 

Ravitaillement des Haras de Jardy, 63ième km : c'est donc sous des trombes d'eau que nous arrivons à ce ravitaillement. Quelques tentes regroupées, tout le monde dessous tellement il pleut, du coup c'est un peu serré. Et là nous voyons arriver nos supporters : Marc, fidèle au poste, ma copine Véronique, Clémentine et Daphné ! C'est super ! Je m'assois sur une chaise et Marc me masse de nouveau les mollets, cela fait du bien encore une fois !

Moralement nous sommes bien, et sachant que le prochain ravitaillement est à juste 7km cela nous aide. Depuis le début je vois cette course par étape, et maintenant les étapes se raccourcissent, le final est proche !

Je ne mange rien, j'en oublie même de remplir ma poche à eau, heureusement qu'elle n'est pas vide, avec toute cette eau qui tombe, je pense moins à boire...

Nous leur disons à plus tard, et repartons sur nos chemins sous la pluie battante.

Nous sommes toujours tous ensemble : Michel, Loïc, Cédric, Philippe et moi.

Quelques centaines de mètres après le ravitaillement, un coureur me demande s'il peut courir à mes côtés, car il trouve que ma lampe éclaire super bien ! Pas de problème ! Du coup il se cale derrière moi, et ne me quittera plus jusqu'à l'arrivée ;-).

Les chemins sont vraiment trempés maintenant, nous sommes également trempés, mais nous n'avons pas froid. J'ai gardé mon t-shirt et mes manches, je n'ai pas mis mon k-way de peur d'avoir un peu chaud en fait. Je suis bien comme ca.

Nous partons vers le parc de Saint-Cloud. Ces 7 kilomètres vont passer assez vite !

Je commence à avoir vraiment très mal aux pieds, car j'ai une grosse ampoule : chaque pas me brûle, je compense comme je peux, mais c'est assez douloureux...

 photo.jpg

 

Ravitaillement du parc de Saint Cloud, 70ième km :

C'est en haut du parc que se situe le ravito. Nous savons à ce moment là que les côtes sont terminées (reste les 369 marches...), il faudra rejoindre la Seine puis longer les quais pour finir.

Malgré mes pieds et chaussettes trempés, je décide d'essayer de mettre un sparadrap sur mon ampoule du pied, car c'est vraiment trop douloureux. J'espère que cela va pouvoir atténuer la douleur pour la fin de la course.

 

Je mange pas mal de quartiers d'orange, je trouve ca très bon, et il n'y a que ca qui me tente, pourtant il y a le choix, mais cela me suffit. Philippe me dit de me méfier car cela peut être assez acide tout de même, mais bon je trouve ca agréable. Je remets un peu d'eau pour les 10 derniers kilomètres, et nous repartons de nouveau tous ensemble pour ce dernier tronçon.

Une belle descente en zigzag, nous rejoignons la Seine, et retrouvons le tracé de la Twin santé (la course de 20km que nous avions fait l'année dernière dans le cadre de l'écotrail). Nous longeons les quais, un petit chemin étroit et plein de flaques d'eau : au début on essaye de les éviter, mais après c'est tout droit...d'ailleurs, cela ne fait pas de mal à mes ampoules : le fait d'avoir les pieds complètement trempés atténue un peu les douleurs, donc je n'hésite vraiment plus les flaques après ca !

Mon 'compagnon de lampe' Xavier, est toujours là, nous sommes Philippe, Cédric, Xavier et moi donc. Loïc et Michel sont un peu derrière.

Nous attaquons la partie un peu moins agréable, le quai André Citroën puis quai de Grenelle. Là nous remontons un peu, puis prenons l'ile aux Cygnes (là où se trouve la réplique de la statue de la liberté).

 

Nous avons Michel au téléphone à ce moment là, ils ne sont pas très loin de nous à priori.

Cela fait plus de 500m qu'un bénévole nous a signalé le dernier km, mais en fait il devait en rester 2 bons !! Ça fout un petit coup au moral ca quand même !

Bon ça y est, nous longeons le quai Branly, et arrivons au pied du pot d'Iéna : la tour Eiffel est là, juste devant. Il est 23h pile, et la tour s'illumine !! Incroyable !

 

L'arrivée, 23h : nous sommes juste en bas de la tour Eiffel, et comme toutes les heures, la tour s'illumine ! Grandiose, on a l'impression que c'est juste pour nous !

 

Il ne nous reste plus qu'à traverser la route, passer dans la tente où ceux qui ont déjà passés la ligne se restaurent et nous applaudissent. Nous faisons les derniers mètres qui nous séparent de la tour, je vois là mon frère Pierre, c'est vraiment chouette d'avoir fait le déplacement depuis Bailly (après le match de rugby !), je vois également Annette et Daniel-Olivier, c'est vraiment cool de nous applaudir à ce moment là !

On nous tend alors un ticket pour entrer dans l'escalier, et là ca y est, le moment que je me suis tant représenté, j'y suis : il me reste 369 marches à monter, la ligne d'arrivée me tend les bras !

Je sors mon téléphone pour filmer un peu, et à ma grande surprise les marches se montent très bien : je dirai «même pas mal!». La montée se fait relativement rapidement, je jette un œil derrière et regarde si Michel et Loïc sont là pour franchir la ligne ensemble mais ne les vois pas, j'appelle Michel sur son téléphone, mais pas de réponse.  Je franchis donc l'arrivée avec Cédric, Philippe et notre compagnon de route, Xavier. Une belle photo, un beau moment ! 10h36'55'', ravie, heureuse, je l'ai fait, tout simplement...

  eco2.jpg

J'attends maintenant l'arrivée de Michel, 4/5min pour prendre une photo mais je ne les vois pas, j'ai tellement soif, que je me dirige finalement vers le stand juste derrière, le temps d'attraper un verre de Coca, je me retourne, et Michel arrive : je lui fais la bise et le remercie !

On nous donne un t-shirt souvenir : un polo noir, genre Lacoste, avec un logo finisher écotrail 80km, sympa. On récupère notre puce également.

Il se met alors à pleuvoir des trombes d'eau, il nous faut aller en bas maintenant pour se restaurer un peu. Nous attendrons l'ascenseur (ben oui faut pas exagérer, on ne descend pas à pieds...) : il nous faudra presque 10min d'attente pour redescendre, alors évidemment on est un peu frigorifié à ce moment là ! Nous nous entassons à plusieurs dans l'ascenseur, et c'est en descendant que Philippe va se sentir mal : limite de l'évanouissement, il est vraiment blanc, et mettra plusieurs minutes à s'en remettre.

Nous sortons de la tour et retrouvons Marc et Véronique (et oui toujours fidèles !) qui vont soutenir Philippe. Pour ma part je grelotte, je change mon t-shirt de course contre celui que je viens de recevoir, cela me réchauffe un peu.

Nous rentrons sous la tente buffet, attrapons un plateau et mangeons un peu : éclair au chocolat, un bout de quiche, un peu de salade, mais l'appétit n'est pas vraiment là en fait...les coureurs continuent d'arriver sous des trombes d'eau, leurs derniers kilomètres n'ont pas du être faciles !

Voilà, il est maintenant l'heure de rentrer, nous récupérons nos sacs au gymnase qui est à 300m (interminables ces 300m, d'autant plus que j'ai une grosse douleur au niveau de la cuisse qui m'empêche de plier la jambe, j'ai cru que jamais je n'arriverai au gymnase...). Marc et Véronique nous reprennent au passage devant, et nous rentrons sur Noisy le Roi, après avoir déposé Michel à Montigny.

 

p3210066_filtered.jpg

 

Une bonne douche, et dodo vers 2h du matin après une sacrée journée...

 

  • Impressions à j+1

Nous nous réveillons tôt et nous avons mal dormi, ne sachant pas dans quelle position se mettre : mal au dos, aux cuisses, aux pieds...

Moralement nous sommes au top, nous avons fini cette course que nous préparions depuis des semaines, dans un temps plus qu'honorable pour nous, finalement en pas trop mauvais état contrairement à ce que nous pensions.

 

  • Impressions à j+2, 8h du matin

Toujours aussi mal dormi...un peu moins mal aux jambes, mais quand même des douleurs, surtout au niveau des cuisses.

Toujours aussi contents de l'avoir fait, ce soir je m'attaque au compte-rendu pour garder une trace de tout ça. Aller, ce n'est pas le tout mais maintenant faut aller bosser, à la prochaine...

 

 

  • Quelques chiffres pour terminer...

 

1500 participants, 1244 franchiront la ligne d'arrivée, dont 104 femmes.

Le premier, Thierry Breuil termine en 6:08:20...respect, 13,032 km/h de moyenne.

 

Concernant nos résultats :

 

Place

Nom

Temps

Moyenne

Catég

Place/catég

462

Manuel FERNANDEZ

10:12:43

7,83

V2H

67/222

611

Philippe LELEU

10:36:50

7.537

V1H

241/484

612

Cédric LE COGUIC

10:36:52

7.537

SEH

238/403

614

Anne LELEU

10:36:55

7.536

V1F

15/60

662

Michel SIREAU

10:45:31

7.436

V2H

96/222

663

Loïc LAURENT

10:45:31

7.436

V2H

663/1244

 

 

  • Merci...

 

Un grand merci à notre accompagnateur/suiveur/supporter/kiné : il a tout fait !! Nous a accompagné le matin à la base, nous a rejoint aux ravitaillements du 21, 53, 63 et nous a attendu sous la pluie battante à l'arrivée. Nous a pris en photos, nous a filmé. Nous a encouragé comme pas possible, et le fin du fin nous a massé sur les ravitaillements : serviette/crème tout y était ! Et ca je peux vous dire que ca a penché dans la balance, cela nous a fait un bien fou, incroyable ! Celui du 53ième, allongée sur une serviette, massage des mollets et genoux, un bien fait incroyable, je suis repartie comme neuve ! Juste UN GRAND MERCI MARC !!

 

Merci à nos supportrices : Clémentine, Daphné et Véronique. Elles étaient là à Buc, aux Haras de Jardy et à l'arrivée ! Super !

 

Un grand merci aux supporters de Rumba qui était sur le chemin pour nous encourager au départ, aux ravitaillements, en course et même à l'arrivée. Daniel-Olivier pour avoir pris soin de nous au ravitaillement de Buc, Annette pour tes encouragements et le bout de course ensemble, ca remonte le moral, vraiment ! Morgan et Marie-Claire pour vos encouragements, et aussi au photographe sur son vélo dont je ne connais même pas le prénom...oups...

 

Un grand merci à tous ceux qui nous ont supportés aussi pendant la course ‘à distance': par téléphone, par SMS, c'est vraiment très motivant, ca nous porte sur les moments difficiles.

Merci Elisabeth pour ton appel pendant la course et sms, c'était très sympa.

Je profitais de chaque côte pour lire (et parfois relire) mes SMS, qui me donnaient du tonus.

Merci à Daphné et Jérémy mes enfants, mes parents, ma sœur, mon frère qui est venu nous voir à l'arrivée, mes nièces, mes collègues et amis du boulot (Laurent, Marc, Sylanne, Nicole), les amis de Lyon et même la famille du Portugal !!

J'en oublie surement...

 

Quelques extraits...

«Allez maman, c'est toi la plus forte!»

«Bonne chance maman»

«Bon courage à tous les 2, bisous»

«Allez allez, presque arrivée, tes supporters sont là, bisous»

«Saint-Cloud, rien à voir, à fuir direction Paris by night, la tour est presque là, vas'yyyyyyyyyyyyyy !»

«Allez les marches et la victoire, Thomas boit une bière à ta santé !»

«Bravo vous pouvez être fiers, bonne récupération»

«On vous suit de près, allez les Leleus»

«Que la force soit avec toi et à ceux qui courent avec toi !»

«Le temps est hyper doux, je suis de tout cœur avec vous» (celui là c'était avant la pluie !!)

«La nuit est à vous, bonne route les amis»

«On est toujours là pour vous soutenir sous cette pluie»

«Allez courage, tu n'en as plus pour longtemps, tiens le coup !»

 

Et plein d'autres encore...merci à vous tous !

 

 

  • Et prochainement...

 

-          11 avril : trail de Jouy, 35km

-          23 mai : trail de Chanac, 45km - 2300+

-          19/26 septembre : Route des rois en Jordanie pour Anne (Sponsorisée par Orange, 6jrs / 140km)

-          24 octobre : Les Templiers, 70 km pour Philippe et 41 pour Anne (retour du désert oblige...faut ménager la machine...)

 

7 commentaires

Commentaire de tttao posté le 24-03-2010 à 21:07:00

Bravo, super compte rendu !
Excellente performance !
Pour ma part j'ai fait l'ecotrail seul, j'ai rejoint la ligne d'arrivée en 11h48, ai pris la pluie vers la fin comme tout le monde, et suis extrêmement content d'avoir fini cette course mémorable!

A+

Commentaire de laurent05 posté le 24-03-2010 à 21:42:00

bravo pour ta course
merci de nous faire partager ces moments par ce beau reçit
a+
laurent

Commentaire de Astro(phytum) posté le 24-03-2010 à 22:06:00

Belle course bien gérée qui en appelle d'autres .

Au plaisir sur une course ou un off .

Commentaire de millénium posté le 25-03-2010 à 07:23:00

très passionnant ton récit ! merci.
On se verra à chanac (il faut qu'on essaye de se parler plus longuement ).
Encore bravo

Commentaire de Jay posté le 25-03-2010 à 08:15:00

Merci beaucoup pour ton récit des plus complets... bravo pour ta course bien maitrisée.

au plaisir de te croiser au Trail du Josas.

Biz, Jay

Commentaire de caro.s91 posté le 25-03-2010 à 13:46:00

Bravo Anne pour ce récit très complet! Et surtout bravo de l'avoir fait dans un si bon temps.
Quand je vous ai rencontrés lors du Off autour de Versailles, je savais que vous iriez jusqu'au bout parce que vous étiez très motivés pour vous préparer correctement. Mais on n'est jamais à l'abri de l'accident ou de la blessure sur ce genre de course.

Bises et à bientôt,
Caro

Commentaire de Papy posté le 01-04-2010 à 10:02:00

Très sympa CR...
Juste une info sur les massages...

Comme sur tout ultra, c'est le "cassage" de fibre musculaire qui ralenti l'avancée du coureur au fur et à mesure des heures qui passent(et non sa VMA ou sa forme cardiaque).
Or un massage est majoritairement néfaste car souvent il amplifie les traumatismes.

Il faut que le masseur soit très doux et très expert pour que celui ci soit efficace.
Souvent, après l'euphorie du massage, quelques minutes plus tard, les jambes deviennent plus lourdes.
A utiliser avec parcimonie...

Bravo !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran