Récit de la course : L'O'Rigole - 75 km 2009, par poulo

L'auteur : poulo

La course : L'O'Rigole - 75 km

Date : 5/12/2009

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 1207 vues

Distance : 75km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Après 53 km, 1700m+ et plus de 7h20 d'effort, je bascule sur Off !!!

Tout avait pas trop mal commencé par l'arrivée au gymnase bien qu'un peu tardive (20h50).

Il y a foule partout, dans les gradins, par terre, dans les vestiaires.

Malgré l'habitude de cette atmosphère de pré compétition, le stress m'envahit, je suis comme une pile électrique. Je retrouve mes collègues Jean-Pierre, Bruno, Régine et Nicolas, il y a aussi Xavier et mon beau frère Stephan. Je me hâte d'aller récupérer mon dossard en passant par le contrôle du sac (couverture de survie, brassard fluo, sifflet, réserve alimentaire, 1 litre minimum d'eau et une frontale bien entendu avec ses piles de rechange, ça peut aider pour courir dans la nuit noire des bois!!). Dernière interrogation sur le choix de la tenue pour la 1ère boucle, ce sera maillot manche courte plus manchette avec gilet sans manche par-dessus, ce qui s’avéra être un bon choix du fait de la température douce de ce début de nuit (env. 11°). Pour le bas, corsaire, manchons Booster, chaussettes Xsocks, Salomon Wings XT et mini guêtres Raidlight avec lesquels je fais ma première sortie et qui devrait en principe préserver un peu mes pieds de la boue et de l’eau.

21h30 : L’organisateur nous fait son briefing dans le gymnase, nous sommes 350 engagés sur le 75km et 150 sur le 28km, question balisage, ils ont vu grand puisque il y a plus de rubalise sur 75km que sur les 166km de l’UTMB !, en principe une tout les 30 à 50m. Je devrais réussir à ne pas me perdre !!

21h55 : On se dirige vers la ligne de départ et je retrouve Etienne rencontré sur le trail de Gometz, toujours aussi foufou mais super gentil, il me dit que pour le ravitaillement je peux me servir dans le coffre de sa voiture garé à proximité, une bonne Leffe entre 2 boucles pour y voir clair !!! Merci Etienne, mais je vais rester sur Overstim ! Il abandonnera sur la première boucle : tendinite de la bière, non je rigole !! TFL.

22h00 : C’est le grand départ, un peu discret à mon goût, pas de Starter, fusée ou musique, fallait peut être éviter de réveiller les habitants ! Bref, départ un peu rapide comme toutes les courses (env. 11,5km/h de moy sur les 4/5 premiers Km roulant). Je m’en rend compte rapidement et lève le pied, je cours un peu à hauteur de Jean Pierre qui me dit de bien gérer et de ne pas m’affoler, c’est bien ce que j’ai l’intention de faire. On traverse la ZI du Perray pour rentrer enfin dans le bois et attaquer les choses sérieuses. On se retrouve de suite dans l’ambiance en attaquant les premiers « petits bourbiers », au début on fait des petits saut à droite, à gauche, on cherche l’herbe ou les feuilles, on cours comme des danseuses sur la pointe des pieds. Puis il arrive un moment ou on pose le pied dans la bouillasse et après c’est l’ensevelissement !!, on essaie de rattraper le tir en cherchant un nouvel appui avec l’autre pied mais il n’y a plus d’alternative et à partir de la on oublie le petit confort des pied sec, les guêtres ont cependant pas mal limité l’entrée de boue, un vrai plus !

Je suis vite déboussolé car on tourne un peu dans tout les sens, tantôt sur chemin herbeux ou feuillu, et le reste du temps dans la boue plus ou moins épaisse, il est par ailleurs difficile de trouver les trajectoires car on est encore nombreux, les uns derrières les autres, sur ces monotraces qui sont bien piégeuses par endroit. Plusieurs coureurs font les frais de glissades non contrôlés !! Je suis encore avec Steph et Xav à ce moment là, ils ont l'air de rigoler (mais pour combien de temps encore!!!), moi je reste concentrer sur mon allure et le MP3 me coupe du monde. Après ¾ d’heure ou peut être 1 heure, les premières difficultés font leur apparition, mais à ce moment là je ne me doute encore de rien sur la suite à venir, elles sont franchis facilement toujours en m’obligeant à poser le talon pour préserver musculairement le mollets (c’est une bonne astuce en principe pour durer…). Le cordon formé par les frontales montant les unes derrière les autres et redescendant un peu plus loin donne un visuel super sympa, mais montre aussi qu'après la prochaine descente, on enchaîne tout de suite avec une nouvelle montée, ce qui donne un petit coup au moral.

Les descentes était folklorique et acrobatique car il fallait avoir quelques notions de glisse pour rester debout!! Ce qui était amusant (pas sur le moment!!), c'était de voir dans chacune des montées, des morceaux de bois posés contre les troncs d'arbres, ceux ci servant de bâtons à certains pour se hisser au sommet. Le temps passe et on a l'impression de ne pas avancer, Steph et Xav sont devant hors de ma vue, ils ont du accélérer et j'ai bouchonné un peu dans certaines côtes. Un petit moment d'égarement et je loupe le chemin sur la droite, normal y'a pas de chemin!!, juste une cloture qu'il faut enjamber pour retrouver le balisage de l'autre côté, je me frotte en plus au passage à un roncier dont les épines dans les cuisses et le dos me serviront d'accupuncteur jusqu'au terme de la première boucle!! Après une bonne vingtaine de km, je rejoins Bruno, il me dit de continuer, il préfère lever le pied et gérer au maximum. Arrive un passage amusant ou on se retrouve au bord d'un étang il me semble et fasse à une petite échelle jaune qu'il faut escalader pour reprendre le chemin au dessus...

Après un peu moins de 3h, je sors enfin du bois pour arriver dans la plaine où on aperçoit les lumières du Perray, mais comme c'était trop facile, une bonne averse s'abat sur nous!! Heureusement ça ne dure pas trop longtemps contrairement à cette ligne droite qui n'en finit plus, je rejoins un coureur, c'est Steph, il est cuit!! Petit passage en ville et on retrouve le gymnase.

 

29km, 640m+ et 3h21 de courses pour une 45éme place à ce stade là.

Je confie le ravitaillement de mon sac à Denis que j'aperçois en rentrant pendant que je vais à mon sac pour effectuer un Pit Stop. Changement de maillot manche courte, maillot manche longue par dessus, les pieds sont bien à la sauce aussi donc je change de chaussette en prenant soin de remettre une couche de crème anti frottement auparavant. Je me ravitaille un peu en salé et sucré, j'échange 2 mots avec Laurent "Le Bagnard" qui officie a la table de ravitaillement. Steph et Xav me chambre car eux vont pouvoir aller se coucher!! (Belle 7éme place de Xav au passage, et super victoire de Régine en V2!! ) Denis m'avertit de la difficulté de la prochaine boucle, au vue de ce que l'on vient de faire, je me doute du pire!!

Entre temps, Bruno est arrivé, il se ravitaille aussi et on ressort ensemble du gymnase. On prend cette fois ci la direction d'Auffargis à travers champs, 4-5km plutôt roulant où Bruno me laisse filer, il préfère reprendre son allure propre.

On est beaucoup moins d'un coup, quelques frontales devant, pareil derrière, ça va être un long moment de solitude!!

On passe dans les faubourgs d'Auffargis pour retomber sur le sentier emprunté lors d'une édition du trail des Lucioles et commencer les hostilités. La bagarre commence et comme prévu, la succession de montée/descente s'enchaîne. J'apprécie quand même le super single-track, un peu sablonneux par endroit ou dans la bruyère sur du terreau ailleurs, c'est extra pour mes jambes endolories. Les départ de montée se font souvent en escaladant un talus, un gars que je rattrape se retrouve même a 4 pattes à essayer de trouver de l'adhérence, c'est énorme!! Beaucoup ont optés pour les bâtons, est ce une vrai aide? peut être bien car moi je commence à avoir mal au niveau de l'aisne à force de lever la jambe gauche. Je profite toujours des ascensions pour me ravitailler car je sais qu'une fringales serait catastrophique pour continuer de progresser dans ce relief. Au bout d'un moment, je regarde mon GPS, 35km!! Punaise, ça avance pas!! on prend pas de vitesse avec ces fichues bosses....Là ça commence à être la fin dans ma tête, la vision réduite du spot généré par la frontale me saoule, la solitude, l'humidité, l'écoeurement, le peu de monde rencontré si ce n'est personne, une accumulation  de petite choses qui ne me permettront pas d'inverser cette pensée surtout quand je rattrape un autre gars qui est accoudé sur ces bâtons: "T'as des crampes?" "non, j'ai envie de dormir...." Ben moi aussi finalement, je me dis que je serais mieux dans mon lit!!!

Soudain, une branche accroche mon bonnet qui tombe au sol avec la frontale, celle ci descend dans la pente ce qui me fait un peu flipper car je ne vois plus rien, comme quoi elle éclaire quand même pas mal une fois sur la tête!!! ça se reproduira par 2 fois avec cette même sensation à chaque fois.

Entre 2 montées ou descentes, il y a aussi quelques passage en dévers pas toujours facile à négocier avec des racines glissante ou des troncs à enjambé. Avançant toujours tant bien que mal dans la nuit, j'aperçois au loin à travers les arbres des lueurs, de la vie!!!!houra!! Je pense au resto qui se trouve au bout des Vaux de Cernay et qui signifierai le début du retour vers le camp de base, mais en me rapprochant, je me rend compte qu'en fait il s'agit que de l'abbaye!!! Grosse désillusion, et encore un coup au moral, c'est pas possible de n'avoir fait si peu de km depuis 2h/2h30 que je suis ressorti du gymnase! Finalement, peu de temps après, on traverse la route et on reprend la direction inverse, ce côté du bois qui me semblait moins pentu est en fait tout aussi difficile...Je me retrouve un moment face à un trou comme une grosse rampe de skate avec la rubalise au fond, quoi? faut descendre ici? pas d'autres moyen de contourner, tant pis!! On se lance comme on peut, ça passe encore une fois en glisse, par contre le gars qui me suivait descend sur les fesses!! Il avait pourtant des bâtons...

J'arrive enfin à sortir de cette galère et sors des bois au dessus d'Auffargis pour retrouver le même chemin qu'a l'aller, je cours encore correctement...car je suis pressé d'en finir!! Je double même un dernier gars à quelques encablures du Gymnase.

 

53km, 1700m+ et 7h28 de courses, je suis 29éme et seulement 21 trailers ont attaqués la 3éme boucle. Pas grave, je repartirais pas, les bénévoles essaient bien de me relancer mais ça ne fait pas assez électrochoc pour fonctionner, tout le monde dors à moitié dans ce gymnase (en même temps il est 5h30 du mat' donc!!) et ça inspire plutôt à faire pareil qu'a se redynamiser. Je reste un temps assis à réfléchir puis tant pis je me change et c'est finis!! Bruno arrive à son tour, j'espère qu'il va me dire qu'il arrête pour moins culpabiliser mais non, il est super fort dans sa tête, il est déjà dans sa 3éme boucle!! Bravo Champion!

Mise à part des grosses douleurs aux orteils dues aux tabassage sur l'avant du pied dans les descentes, j'étais encore pas trop mal physiquement (pour avoir fait 53km avant, je m'entends!!) sans avoir eu aucune alerte de crampes, je pense d'ailleurs après coup que les manchons Booster ont aidés les choses en drainant correctement les mollets. Pas de fringales, encore bien lucide, Juste ce gros décrochage moral!! Dommage et j'espère que ça me servira d'expérience pour les fois prochaines.

Voila tout est dit, 350 partants sur 75km, 113 Finishers, une super organisation, des bénévoles tip top, j'espère qu'ils arriveront à la réorganiser en 2010.

 

Place d'ailleurs maintenant à la saison prochaine, Ecotrail en ligne de mire et un calendrier à mettre au point pour trouver ces épreuves qui nous donnent le frissons!!

6 commentaires

Commentaire de Jay posté le 10-12-2009 à 14:13:00

belle course et sympa le récit de ses 2 boucles.. Ayant fait parti des coureurs du 28km, j'ai eu l'occasion de voir passer les coureurs du grand lors du ravito à la fin de la seconde boucle avec la meme interrogation dans leur regard.. On y retourne ou pas ? Dur en effet, tellement cette seconde boucle semble énorme. Au delà du physique qui semblait encore tenir pour toi.. la tête fait le reste ou pas ..

bravo en tous cas pour ces 53km fait sur un bon rythme..

Jay

Commentaire de Dav78 posté le 10-12-2009 à 16:46:00

Super CR, j'y retrouve pas mal de sensations mais toi tu étais loin devant. Même si tu penses que le moral n'y était pas vraiment vue les résultats tu as fait une bonne course ;-)

Commentaire de caro.s91 posté le 10-12-2009 à 19:20:00

Bonjour Poulo,

Effectivement il y a les jambes mais aussi la tête qui commande les jambes, et quand la tête ne veut plus, c'est difficile de continuer. Cela t'a peut être évité une petite blessure sur la fin. En tout cas, belle course sur les 2 boucles. Bravo à toi.

Caro

Commentaire de gdraid posté le 11-12-2009 à 20:16:00

Merci poulo,
beaucoup de talent pour raconter une telle aventure, de façon bien imagée et drôle par moment, dans cette ambiance si souvent douloureuse.

Tu semblais tellement capable de terminer cette impitoyable épreuve en moins de 11h00 !

Fort de cet échec, ton mental te permettra la prochaine fois, de finir une telle épreuve sur laquelle, tu engages ta fierté.
JC

Commentaire de Insigma posté le 14-12-2009 à 11:24:00

Bravo Poulo.

Je recoupe beaucoup d'éléments de ton récit avec le mien ou avec des choses dont je n'ai pas parlé mais qui m'ont marquées (notamment cet énorme trou - tu parles de rampe de skate).. Je ne savais pas par quel bout l'attaquer ce bidule, me suis vautré moi aussi, comme sûrement 90% des gens, tellement c'était raide !

A nous 2, on aurait pu terminer la course, toi avec les jambes, moi avec la tête.
Bravo en tout cas pour ces 2 boucles, je termine un peu après toi, et abandonne également pour pépins physiques.

Commentaire de Le Bagnard posté le 20-12-2009 à 20:02:00

Bravo pour ta course et merci pour ce magnifique CR !!! j'ai bien rigolé par moment !!! mais c'est vrai que vous en avez bien CHi** Maintenant RDV à l'Ecotrail ;-))

Bonne prépa et à bientôt

laurent

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran