Récit de la course : Gap'en Cimes - Trail Lavande 2009, par jean-chris05

L'auteur : jean-chris05

La course : Gap'en Cimes - Trail Lavande

Date : 4/10/2009

Lieu : Gap (Hautes-Alpes)

Affichage : 1506 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Gap'en Cimes - Trail Lavande 2009

La vidéo officielle de la course en avant première. 

Gap2009
envoyé par jccasa. - Découvrez les dernières vidéos de sport.

 

 

 

Dimanche 4 octobre, le soleil brille toujours sur les Hautes-Alpes pour la seconde édition du trail Gapencimes.

 

 

9h30 : 350 trailers s’élancent pour 25km et quelques 1200mD+ de plaisir. (Plus ou moins intense selon son degré de masochisme…).

Parmi eux, les 4 fantastiques d’un team Névasport au complet.

-         Fred, le patron, revient sur les traces de son premier trail avec pour objectif d’exploser son temps de référence (3h51).

-         Nat, l’habituée des podiums, n’entend pas changer ses habitudes.

-         Jilouis, à l’aise sur le bitume, se lance pour la première fois hors des sentiers battus et espère terminer dans de bonnes conditions.

-         De mon côté, j’ai annoncé un ambitieux 3h15 dans mon « kivaou » mais faire aussi bien que mes 3h24 de l’an dernier me suffirait.

 

Je m’élance presque à bloc (Note Du Traducteur = 12 km/h) pour un 1500mètres autour du lac de Charance. Sous l’oeil admiratif des canards et la bave aux lèvres, je me retourne pour évaluer les dégâts occasionnés par mon départ foudroyant. Le reste de l’équipe, au coude à coude, a été distancé d’une bonne cinquantaine de centimètres. J’en ai les bras qui tombent et, comme un seul homme, ils en profitent pour me dépasser dans la première petite bosse.

 

S’ensuivent 1500m de montée en palier vers le canal de Gap. Nat mène la danse, Jilouis dans sa foulée. Fred fait l’élastique, je peine à suivre.

 

9h45 : Nous arrivons au canal, bien connu des joggers locaux, et profitons de 2500m d’un agréable replat en balcon pour allonger la foulée. Me revoilà presque à bloc. Fred le montagnard manque de vitesse et nous laisse filer peu à peu.

 

9h55 : Brutal virage à droite, nous nous retrouvons face à la pente pour le premier gros changement de rythme. 100D+ en 400m, il me faut un gel. Nat et Jilouis s’éloignent. Le moral en prend un coup mais la course est encore longue.

 

10h10 (PK7): J’ai profité d’une trop courte descente pour revenir à bloc (NDT : 13km/h) sur Jilouis. Nous passons devant la chapelle de Sauveterre avec 5secondes d’avance sur mon temps de référence (c’est toujours ça de gagné !) Fred passera 5 minutes plus tard. Nat est passée depuis 30 secondes.

 

Nous revenons peu à peu sur elle pendant les 2km d’une montée relativement roulante avalée sur un bon rythme (NDT : 7km/h). Lors de notre jonction, je fais l’erreur de lui dire qu’elle allait plus vite l’an dernier. Elle accélère, nous laisse sur place et s’envole vers la ferme en ruine qui marque le début de la grosse difficulté du jour.

 

10h25 (PK9): 60 secondes d’avance sur 2008. Le moment de vérité approche. Nous sommes au pied d’un mur (560D+ sur 2KM).Les sensations ne sont pas terribles. J’avale un second gel. Début de la course ou commencement de la fin ?

 

Commencement de la fin pour Jilouis qui n’a pas l’habitude de « courir » à quatre pattes dans les cailloux. Ses quadriceps ont également du mal à encaisser le dénivelé…

Je m’accroche comme je peux et me rapproche tout doucement de Nat.

Fred est à plus de 5 minutes, mais il arrive sur son terrain de prédilection…

 

Je ne suis pas au mieux et pourtant, à la moitié de l’ascension, j’ai 2 petites minutes d’avance sur l’an dernier. Sensations absentes mais j’avance encore et dépasse même Nathalie qui peine un peu.

Nous arrivons afin sur la longue crête sommitale. Dévoluy et majestueux pic de Bure à gauche. Gap devrait être à droite, mais une bande nuageuse nous cache paysage et soleil. Nous sommes à 1900m d’altitude, il ferait presque frais. Je recommence alors à trottiner pour ne pas refroidir. Mais à moins d’être un dahu, pas facile de courir sur un devers !

 

A propos, pour chasser le dahu, il faut se tenir derrière lui et l'appeler. Il se retourne et perd alors l'équilibre. Il suffit ensuite de le ramasser. 

 

11h11 (PK11) : Passage au sommet du Cuchon (1903m), point haut de la course. Superbe panoramique sur le Dévoluy, les Ecrins et le bassin gapençais.

 

11h15 : Croix de Charance où nous attend le photographe de la course. Toujours 2 min de bonus sur 2008.

 

 

Mais derrière, les positions au sein du team sont bouleversées.

-         Fred a effectué une montée canon. Il passe une vingtaine de places après moi et m’aperçoit dans la rude descente vers le ravitaillement.

 

 

-         Nat est dans sa roue après une ascension difficile.

 

-         Jilouis, au bord des crampes, est plus loin. Ses jambes ne répondent plus. Il chutera dans la descente qui suit et décidera, sagement, de s’arrêter définitivement au ravitaillement.

 

 

S’ensuivent six kilomètres de sentiers variés, parfois glissants et caillouteux.

Des chemins boueux défoncés par les vaches, des pistes forestières plus ou moins pentues...

Le tout sous la surveillance bienveillante du Pic de Bure. J’en profite pour enfin ressentir de bonnes sensations et progresse alors sur un bon rythme.

 

12h13 (PK18) : Passage au col de Gleize (1700m) avec 7minutes d’avance sur l’an dernier !

Le Champsaur est à nos pieds. Plus que 6 km d’une descente, de plus en plus raide et étroite, où deux concurrentes me dépassent en sautillant avec légèreté alors que je suis quasiment à bloc (NDT : 11km/h)…

Le dernier kilomètre, plus ou moins plat, est difficile à avaler.

 

12h47 : Retour au bien nommé pré de la danse 3h17 après le départ. Heureux de finir encadré par mes filles.

 

12h52 : Au tour de Nat, 2 minutes de mieux qu’en 2008 et toujours sur le podium.

 

 

 

13h03 : Fred, un peu moins à l’aise sur les parties rapides, termine en explosant son chrono de 18 minutes.

 

 

Jilouis, qui nous attendait à l’arrivée, reviendra plus fort de cette première expérience l’an prochain.

 

En espérant que brille encore pour nous tous le soleil des Hautes-Alpes…

 

Photos site de la ville de Gap.

 

 

 

5 commentaires

Commentaire de HERVE GAP posté le 07-10-2009 à 09:53:00

Salut JC
ça fait plaisir de revivre des bons moments de course, un récit bien sympa avec de belles photos, c'est marrant car dans l'AM de dimanche j'ai croisé une jeune fille à qui j'ai dis qu'il me semblait la connaître mais je ne sais pas d'oû et là je la vois sur ton récit, Nat à priori, que j'ai du croiser en effet sur une autre course, peu être le semi marathon d'Embrun aprés réflexion!! A+ jc sur les sentiers, peu être les Templiers pour moi, soyons fous!!

Commentaire de laurent05 posté le 07-10-2009 à 20:55:00

bravo jc pour ta course pas si loin que ton chrono ambitieux.
merci pour ces belles photos des hautes alpes
bonne récup
a+
laurent

Commentaire de Aiaccinu posté le 08-10-2009 à 18:39:00

CR réussi , tu m'as donné envie de faire l'édition 2010 !

Commentaire de Lucien posté le 09-10-2009 à 21:00:00

Un grand merci, encore une fois, pour ce récit agrémenté de belles photos. Très belle course et bonne perf, Nat toujours au top et tes potes très bons trailers. Bonne récup à tous et à +.

Commentaire de knix05 posté le 09-10-2009 à 21:17:00

Tout est parfait : la course, le film et les photos !
Il ne te reste plus qu'à participer une deuxième fois à la STL !
J'espère la terminer en moins de dix heures !!!!

Au 5 décembre du côté de Saint Étienne ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran