Récit de la course : Trail Ubaye Salomon - 44 km 2009, par yoyo69

L'auteur : yoyo69

La course : Trail Ubaye Salomon - 44 km

Date : 9/8/2009

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 1321 vues

Distance : 44km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une course au dela des limites

TRAIL UBAYE SALOMON - 44km 2400D+D-

 

 

 

 

 

 

C’est ce dimanche 9 aout que je vais franchir une autre étape dans l’univers de la course à pied et du trail, à tout juste 22 ans j’essaye depuis février de suivre une progression régulière, quelques 10km sur route, l’urban trail version courte en juin, un 26km en juillet et aujourd’hui mon premier marathon 44km et 2400D+. Sans savoir comment va réagir mon corps, je me lance sans aucune ambition si ce n’est de finir la course tout de même :) Pour cela, depuis juillet j’essaye de soigner au mieux mon alimentation, j’essaye d’enchainer course à pied et travail croisé en vélo de route. Cependant je ne me fixe pas de plan d’entrainement, je m’impose au moins 3 séances par semaine, avec une sortie longue ( 1h30 environ ) chaque week end et c’est tout. Une fois le billet de tgv acheté, la maman mobilisée et les jours de congé pris je sais que je ne peux plus reculer, je vais devoir assumer ^^

 

Samedi 8 août

 

 

 

 

Arrivée sur Barcelonnette en début d’après midi, visite flash, puis randonnée sur la première boucle du 44km accompagné par la madre histoire de se dégourdir les gibolles et de s’acclimater à l’altitude. Au programme 23km de rando et 1300D+ sur une durée de 5h30 coolos puis retour au centre ville pour aller retirer le dossard. Le soir une bonne assiette de pate dans un resto de la ville.

 

 

 

Dimanche 9 août

 

 

 

 

Très courte nuit au camping, peut être le stress accompagné de voisins de tente qui fourniquottent un peu trop fort, quoi qu’il arrive réveil à 7h, 1h30 avant le départ situé à quelques centaines de mètres. Ptit gateau déj, ptite boisson d’attente, bonne douche de réveil et en avant pour le départ. Arrivé à 8h10, échauffement très rapide et direction la ligne de départ. Oh la vache je suis vraiment le seul jeune et effectivement nous ne sommes que 3 espoirs sur la ligne de départ…

 

 

 

 

 

8h30

 

 

 

 

 

 

Départ lancé, même si cela ne fait que quelques mois que je fais des courses, j’ai appris de mes erreurs et je pars très doucement pour ne pas me griller comme j’ai pu le faire précédemment. Ca reste donc soft sur les 4km de plat, 12,5km/h au compteur du gps, j’ai d’ailleurs un peu mal aux chevilles de la rando de la veille donc ce n’est pas le moment de s’emballer.

 

 

 

 

 

 

La première montée arrive assez vite, va falloir gravir 1400D+ mais ça monte avec plusieurs portions de récup que j’ai pris le temps de bien mémoriser la veille. J’essaye de rester aux alentours de 6km/h ce qui devient vite illusoire dans les grosses montées :) Premier ravito au bout de 8km puis repartis pour 16km avant d’arriver au premier sommet. Les sensations sont très bonnes, la fraicheur du matin accompagnée d’un soleil amical m’aide particulièrement, je m’accroche derrière deux coureurs afin de garder un bon rythme et ne pas me démotiver. Puis arrive une partie un peu plus raide avant d’atteindre le col des Thuiles à 2400m, je lâche prise sur mes deux partenaires, j’attaque la montée caillouteuse et un hélico me survole, on se croirait dans un film, je fais de grands coucou ^^

 

Vers 10h30

 

 

 

 

J’arrive au col préparé psychologiquement à gravir encore une grosse centaine de mètres jusqu'au sommet du péguiou, je m’impose alors de rattraper le prochain coureur avant d’arriver au sommet, c’est comme ça que j’arrive à rester motivé :)Arrivé au deuxième ravito en haut du sommet, pause coca et papotte avec deux membres du PGHM, la descente fait peur, même en ski j’aurais hésité mais là pas le choix, il faut descendre, descendre beaucoup et encore ( 1100D-), je n’ai pas de très bon ischio alors j’y vais mollo, très mollo ce qui ne m’empêche pas de glisser et tomber fesses premières sur un terrier de marmotte ( dsl si j’ai bousculé votre grasse mat’ ^^’ ). Je me relève et repars aussi tôt, dans la suite de la piste rouge j’enchaine petite allure et marche rapide pour éviter les risques de blessure ou de crampes qui m’ont été très désagréables sur ma dernière course. J’opte donc pour une descente en zigzag, je fais de grands virages pour ne pas me laisser emporter par la pente. La deuxième féminine n’a pas la même stratégie et en profite pour me doubler en traçant une ligne droite, je suis abasourdi par sa vitesse, j’essaye de la suivre mais elle va vraiment trop vite et je n’ai pas la prétention d’avoir les mêmes jambes...

 

 

 

 

 

D’ailleurs je commence à puiser un peu dans le mental, je me mets alors à penser à Kilian, on a le même âge, il a déjà entre autre un utmb et un gr20 dans les pattes pas de raison que je ne puisse pas boucler ce qui lui sert de sortie longue à l’entrainement :p J’entame mon redtonic en vue du ravito, berk que c’est dégueu, un vieux goût de dentifrice, j’aurais du le goûter avant :D J’arrive enfin en bas, après 9km de slalom, j’accuse un peu le coup même si je suis descendu calmement. Le ravitaillement avec la maman qui m’attend me fait énormément de bien, je remplis le camel bag, mange un peu de solide, fini d’absorber mon gel à contre cœur et me voila repartis pour les 1000 derniers mètres de dénivelé qui s’annoncent diaboliques :s

 

 

 

 

 

Vers 12h

 

Très vite je me remets à marcher, et pour cause on attaque du 15% non stop, en plein soleil, plusieurs fois j’ai cette envie de m’écrouler au sol, je m’agrippe à la moindre branche d’arbre pour me hisser, puis arrive un petit poste de secours improvisé par des bénévoles, ils me demandent si je veux m’arrêter quelques instants, ce n’est pas sans refus surtout que j’ai droit à un bon tapis de sol, une barre de céréales et un peu de coca ^^ Je papote 5 min avec les bénévoles, fais un topo de la difficulté restante et apprends que la team quechua est passée il y a déjà 1h pile :s Quelques coureurs que j’avais doublé dans la descente me reprennent et je décide de leur emboiter le pas en remerciant chaleureusement mes secouristes :)

 

Le reste de la montée se fait dans de meilleures sensations, pour garder un bon rythme je m’impose de suivre un coureur  croisé à plusieurs reprises sur l’avant du parcours puis avant d’arriver au sommet je marche avec un vétéran, ca fait 25 ans qu’il cours, plusieurs marathon à son actif, on reste ensemble un bon quart d’heure puis arrive le début de la descente, la quatrième féminine arrive juste derrière moi, pour me donner du moral je m’interdis à ce qu’elle me double, je prend donc des risques en accélérant sur la descente, arrive le dernier ravito que je prend en vitesse, de nouveau un long faux plat au milieu de la forêt, je lâche l’allure de descente pour marcher à nouveau, la féminine en profite pour me dépasser, grrrrrr vraiment trop fortes ces nanas ^^

 

 Vers 14h

 

La fin de la descente se passe sans problème, je double 4 à 5 personnes que je remercie de me laisser la voie libre, les paysages deviennent à certains endroits parfois lunaires au milieu de grandes dunes de granit noir, puis le speaker de l’arrivé se fait entendre, je réalise enfin que mon périple touche à sa fin, l’émotion me donne des ailes, je finis sur une belle lancée et franchit la ligne d’arrivée en 5h45’25’, j’embrasse la maman qui me guette depuis 45 minutes, puis je m’écroule par terre.

 

 

 

 

 

 

En tout cas me voila marathonien trailien (quel nom barbare), je viens d’aller au bout de moi-même et j’ai ce sentiment d’avoir accomplis quelque chose d’important pour mon âge. J’apprends surpris à la remise des récompenses que je suis 1er espoir ( bon ok sur 3 xD ), je remporte ma première coupe en course à pied, je suis très ému mais pas le temps de rester trop longtemps sur le podium, l’orage gronde, il faut faire vite pour les autres ^^

 

 

 
 
petit mot pour la fin : merci à tous les bénévoles, à l'organisation, aux coureurs, à la maman photographe ;)

 

 

 

8 commentaires

Commentaire de @lex_38 posté le 15-08-2009 à 08:54:00

Excellente perf pour une première distance marathon! Et à priori tu n'as pas choisi la course la plus facile!
Bien joué!

Commentaire de Françoise 84 posté le 15-08-2009 à 12:29:00

Bravo à toi pour cette 1ère, pas des plus faciles, effectivement!! Qu'est-ce que ça va être avec l'expérience en plus...!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-08-2009 à 15:18:00

Bien joué, super récit, ça donne envie de s'aligner sur le 44 kms...!

Commentaire de sarajevo posté le 16-08-2009 à 15:48:00

mes respects ....pour une premiere, tu fais même un podium ....
bravo a toi...
a+
pierre

Commentaire de thunder posté le 17-08-2009 à 10:26:00

Ben va falloir penser à attaquer dans les pentes ;)
Bonne continuation et bon courage pour la suite

Commentaire de yanshkov posté le 17-08-2009 à 18:14:00

Belle perf pour une première sur la distance ! Je vois que tu es de Lyon, il va falloir faire quelques entraînement communs dans les Monts d'Or !!

C'est quoi la prochaine course ?

à bientôt

yanshkov

Commentaire de yoyo69 posté le 17-08-2009 à 19:58:00

hey, merci à tous pour vos gentil commentaires, c'est vraiment encourageant pour la suite. Les monts d'or je n'aurais pas l'occasion d'y retourner, d'ailleurs heureusement qu'ils étaient là pour ma prépa car à part les escaliers, sur Lyon c'est un peu tendax pour faire du dénivelé ^^ Prochaine course peut etre une saintélyon en décembre, ou le trail du ventoux en mars prochain, de toute façon une année très sportive m'attend à l'emhm entre le ski de rando et les footings commando ^^ A très bientot je n'en doute pas :) Amicalement et sportivement !

Commentaire de millénium posté le 19-08-2009 à 08:14:00

très belle course et récit bien sympa.....BRAVO

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran