Récit de la course : Trail de Vulcain - 58 km 2009, par Stéphanos

L'auteur : Stéphanos

La course : Trail de Vulcain - 58 km

Date : 1/3/2009

Lieu : Volvic (Puy-de-Dôme)

Affichage : 2421 vues

Distance : 58km

Matos : ASICS TRABUCCO

Objectif : Terminer

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Vulcain 2009Trail hivernal de 58 kms (60kms) et 2500m D+ (2200 m D+)

 

Voici le récit d’un week-end de course à pied, mon premier de l’année, passé avec Séverine. C’est elle qui commença le samedi avec une belle journée de printemps en participant remarquablement au trail de Vénus : course féminine de 12Kms avec 500 m de D+, parcourue en  1H12. Course rondement menée sur un parcours sélectif, elle se plaça dans la première partie du classement. Nous sommes hébergés chez son oncle à 30 kms de Volvic.                                                                

Retour à Volvic le dimanche matin. Nous retrouvons quelques kikoureurs, certains déjà rencontrés et des nouvelles têtes. C’est toujours une grande joie d’élargir ce cercle de kikous. Nous échangeons nos impressions. Pour moi, c’est une reprise après trois mois de repos. Période où je fis quasiment de l’entretien en endurance. Je m’attends à en baver, d’autant que c’est une première sur ce genre de trail : neige, glace. Je teste un nouvel équipement : bâton, sac et genouillère, en vue de l'UTMB. Je n’ai aucune idée du temps que je vais mettre. Je me risque à envisager les 6 heures, tout en sachant que ce serait une très belle perf.

8H30 : c’est parti. J’abandonne séverine qui a le plan du parcours qui va tenter de me retrouver à différents points sans se perdre. Durant la première demi-heure les sensations ne sont pas bonnes. Ca va vite. J’essaie de m’accrocher, j’ai du mal à trouver mon rythme, avec les jambes lourdes. Bref, c’est pas ça. J’oublie toutes prétentions et laisse filer Marathman un kikou du ch’nord rencontré la veille.   Il finira 14ième en 6H15. Vers le 9ième kms, ça va mieux. Je suis enfin dans la course, je fais parti d’un groupe qui progresse en file indienne. Nous arrivons dans un endroit assez périlleux : descente verglacée en devers où les organisateurs ont installé des cordes pour nous faciliter le passage.

 Peu de temps après, dans une autre descente, un traileur est allongé dans une couverture de survie et attend les secours. J’apprends plus tard sur la course qu’il s’est fracturé la jambe (tibia et péroné). C’est beaucoup moins drôle et surtout ça calme. Je prends encore plus conscience de la difficulté de ce genre de trail. Pour nous faire un peu oublier cet incident, nous arrivons au cœur d’une rêve-partie. Les teuffeurs doivent être surpris de voir débouler plus de 600 coureurs à leur « ravito » bien animé. Ils nous encouragent en gesticulant dans tous les sens. La croisée de deux mondes bien différents, tout de même. Chacun se défonce comme il peut !

La montée du puy de Dôme est superbe malgré le passage sur la route. (Le chemin prévu part la face nord est beaucoup trop dangereux.) Je remercie les organisateurs d’avoir maintenu cette ascension. Malgré le temps couvert, les vues sont splendides. Au cours de cette montée, j’ai eu la surprise de rencontrer séverine qui monta presque au sommet, les 500 derniers mètres étant très verglacés. En haut, je ne m’attarde pas, il ne fait pas chaud.

Au 40ième Kms, après la descente du puy, un gros coup de mou arrive. Ceci dans une partie assez difficile : descente en sous-bois dans une 20 de cm de neige lourde, sous un sol irrégulier et gelé. Les jambes ne répondent plus et partent un peu dans tout les sens. Je suis content de sortir de cette galère. Je perdis une dizaine de places à cet endroit. Dernier ravito, je me requinque un peu sous les encouragements de Séverine, et repart pour les 16 derniers kilomètres. Je relance, mais la fatigue est bien présente : un peu avant de remonter le puy de Nugère, dans une descente ne présentant aucune difficulté, je trébuche, faisant un vol plané magistral. Heureusement sans gros bobos, mais je me relève difficilement à cause de crampes! Je rechuterai trois fois coup sur coup, dans la forte descente boueuse de cet ancien volcan. Pour finir, 5 kilomètres de descente pour revenir à Volvic, où je donne tout ce qui me reste ! Je termine au taquet, plafonnant à 13 km/h, heureux d’en finir et d’arriver entier, en 7h15min ! Voici la saison bien lancée !

Pour conclure, c’est un beau trail, très varié, avec de belles parties roulantes, rendues difficiles par le verglas! Dans ces conditions les bâtons sont fortement recommandés! Ils m’ont beaucoup aidé, doublant ainsi mes appuis.  

 

Je remercie Jean-Marie (Akunamatata) pour ses photos, toutes sa galerie ainsi que quelques vidéos:

http://flickr.com/photos/akunamatata/sets/72157614627314199/

http://www.flickr.com/photos/akunamatata/3323967066/

7 commentaires

Commentaire de phildeval posté le 16-03-2009 à 20:31:00

Bravo Steph, ta saison commence bien et puis finir à 13 km/h même en descente après 55 km faut le faire.
A bientôt

Commentaire de CROCS-MAN posté le 16-03-2009 à 20:51:00

Bravo pour ta perf et merci pour le CR.

Commentaire de taz28 posté le 16-03-2009 à 22:00:00

Encore une bien belle course dans des superbes paysages !!!
Merci Stéphane pour ce récit encore enneigé !!

Taz

Commentaire de Jerome_I posté le 16-03-2009 à 22:19:00

super steph ton récit et ta course.. Et bien madame continue sur le trail après le marathon bravo à elle. De plus elle te suit sur le parcours vraiment sympa. Allé prend ton temps pour monter en puissance. Ne fais pas comme moi (pret en mi Juillet et cuit en Aout). Tu feras du spécifique trail à partir de Juin.

A bientot

Jérome

Commentaire de joy posté le 18-03-2009 à 18:48:00

Au plaisir!!!

Commentaire de rapace74 posté le 25-03-2009 à 07:03:00

bravo pour ta course et superbe reprise...
l'année derniere je l'avais fait mais les conditions etaient bien meilleures
manu

Commentaire de TomTrailRunner posté le 14-02-2011 à 21:23:00

Jamais trop tard pour lire un CR quand on veux apprendre sur les courses. Merci donc

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran